L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

L'orgasme féminin
Lu sur The-Clitoris.com : "Le réveil sexuel de la femme et l'orgasme sont des processus complexes nécessitant tout l'esprit et le corps de la femme. Le cerveau humain reçoit un stimuli sexuel provenant du corps, le prépare, et, basé sur un savoir et une expérience passés, amène le corps à y répondre. Le cerveau peut engager le processus du réveil sexuel en réponse à des pensées (fantaisies sexuelles), un stimuli visuel (voir un partenaire nu), une stimulation audible (entendre la voix du partenaire), un stimuli olfactif (l'odeur du corps du partenaire), et à un goût (le goût du corps du partenaire). Le corps peut engager le processus du réveil sexuel en réponse à un toucher des organes génitaux ou de la poitrine de la part de la femme ou de son partenaire, à la sensation de l'air effleurant sa peau nue, ou à ses habits stimulant sa poitrine ou son organe génital. Bienque l'esprit et le corps peuvent cependant faire l'expérience d'un réveil sexuel à part, ils ne peuvent avoir l'orgasme séparément. L'orgasme nécessite du travail du corps et de l'esprit simultanément. Il se peut que de pensées seules en résulte un orgasme, mais vous sentez néanmoins l'orgasme dans votre corps. Toute la stimulation sexuelle et réveil peuvent naître dans l'un ou l'autre, mais l'orgasme prend place dans les deux.


--------------------------------------------------------------------------------

A la naissance, nous répondons à une stimulation basée uniquement sur l'instinct. Si nous nous sentons à l'abri et que nos besoins matériels de base vont de paire, nous répondrons plus probablement très facilement à un stimuli sexuel. C'est peut-être pourquoi le simple fait d'allaiter et d'exposer les parties génitales à l'air a pour résultat le réveil sexuel chez les nourrissons. A la naissance nous sommes très sensibles au stimuli sexuel, et notre esprit n'a pas encore appris la réaction sexuelle "appropriée". Ainsi, à la naissance, l'orgasme est probablement plus contrôlé par le stimuli physique que par les pensées.



--------------------------------------------------------------------------------

Lorsque la puberté entre en jeu, nous avons déjà appris la réaction sexuelle "appropriée". Nous savons que n'importe quelle réaction sexuelle n'est pas bonne. Nous pouvons être tellement isolés de notre moi sexuel physique que nous ne nous rendons même pas compte de cela lorsque vient le réveil sexuel. Ceci est plus particulièrement vrai pour les filles que pour les garçons, étant donné que les garçons connaissent l'érection. Nous savons ce que sont les "bonnes filles" et les "méchantes filles". Nous savons qui est un ami convenable, même si nous ne pensons pas à eux en termes sexuels. Les adolescentes, et les femmes adultes, ne peuvent pas se permettre elles-mêmes d'être dans des situations qui les font ressentir des émotions sexuelles, si elles les classent en tant que mauvaises émotions. Elles peuvent percevoir le réveil sexuel en "tombant amoureuse". Elles peuvent être en désaccord avec toute émotion sexuelle, refusant qu'elle puisse survenir, ou elles peuvent répondre si négativement à un stimuli sexuel que le sexe lui-même est impossible.



--------------------------------------------------------------------------------

Certaines femmes n'ont pas tellement de sentiments négatifs envers le sexe et y sont ouvertes. Elles se plaisent à l'éveil et recherchent librement un stimuli sexuel. Elles ne prennent pas garde à qui ou ce qui est la cause de leur sentiment d'éveil, elles y prennent juste plaisir. Évidemment, la société a une vue négative sur ces "filles et femmes sexuelles" et les surnomme "prostituées" et "putes". Dans notre société confuse, une fille qui évite les émotions sexuelles est considérée plus normale qu'une femme qui y est ouverte. Ceci est moins exact qu'il y a vingt ans, mais est encore très vrai.



--------------------------------------------------------------------------------

L'orgasme peut être plus d'une perception mentale qu'une expérience sexuelle pour une femme, plus que ça l'est pour les hommes, en tant que les femmes ont d'importantes restrictions sexuelles. La capacité d'un homme à avoir une érection et à éjaculer est un symbole de sa virilité ; le réveil sexuel d'une femme et le plaisir sexuel peuvent être considérés comme "incontrôlables" et "dévergondés". C'est peut-être la raison pour laquelle les femmes sont le plupart du temps moins orgastiques que les hommes tandis que l'on spécule que hommes et femmes sont également orgastiques à la naissance.



--------------------------------------------------------------------------------


Le Cycle de la Réaction Sexuelle.

Il y a deux changements physiques auxquels le corps doit faire face si une femme doit avoir un orgasme. Le premier est la "vasocongestion", la montée simultanée du sang dans la poitrine et l'organe génital. Ce qui a pour résultat de grossir la poitrine et l'organe génital, la sensation de chaleur du corps ou brûlant au toucher, le changement dans la couleur de la poitrine et de l'organe génital et la lubrification vaginale. Le second est la "Myotonie" ou "tension neuromusculaire", la production d'énergie dans la terminaison des nerfs et dans les muscles de tout le corps. La Myotonie est la "tension sexuelle" à laquelle je me réfère dans mes conseils sur la masturbation pour les femmes pré-orgasmique. La Myotonie n'est pas une "mauvaise tension" en tant que le résultat de sensations négatives. Vous pouvez faire l'expérience d'une forte myotonie en tant que sensation de plénitude ou de vigueur dans votre corps antérieurement à l'orgasme, le point de non-retour. Certaines femmes, lorsqu'elles sont confrontées à une forte myotonie, ne peuvent pas se permettre d'aller au delà, ni de se laisser aller, et par conséquent, elles n'arrivent pas à l'orgasme.


--------------------------------------------------------------------------------

Il n'est pas superflux de noter que toute maladie ou médicament (préscrit ou non) qui affecte la circulation du sang, les muscles, ou les nerfs peuvent limiter ou empêcher le myotonie et la vasocongestion. Si vous ne passez pas par la myotonie et la vasocongestion, vous ne serez pas en mesure de connaître l'éveil sexuel et l'orgasme. Si vous avez une maladie qui affecte directement la circulation, les nerfs ou le système musculaire, il se peut que vous ayez une déficience de l'orgasme. Si l'on vous a diagnostiqué un de ces problèmes, pour plus d'information, aller voir les pages santé et impuissance. Si vous sentez que vous n'êtes pas capable d'avoir un réveil sexuel, ou seulement de façon limitée, demandez conseil à un docteur.





Les sexologues ont séparé le cycle de la réaction sexuelle en quatre phases : excitation, plateau, orgasme, et terminale. Ce sont des définitions arbitraires et un individu n'est probablement pas conscient de ce que son corps subit à chaque phase individuelle. Le temps passé d'une personne dans chaque phase, et même l'ordre dans lequel ils le vivent, peuvent varier. Une femme, lors d'une entrevue, peut s'éveiller sexuellement plusieurs fois, même sans le savoir, sans qu'elle atteigne jamais la phase plateau. Elle peut avoir l'expérience d'un réveil et de la phase plateau durant une séance intense de danse, mais retournera à son état de non-réveil durant le chemin du retour. Une fois chez elle, il se peut qu'elle ait un rapide réveil et orgasme résultant d'une stimulation génitale directe sans être passé par la phase plateau. La manière par laquelle une personne vit chaque phase est unique à ce même individu, et cela dépendra même de leur humeur et de la personne avec qui elle se trouve.


--------------------------------------------------------------------------------


Le réveil peut être accompagnié de ces réactions physiques au stimuli mental et/ou physique:
La lubrificarion vaginale commence en premier, en l'espace de 10-30 secondes.

Les deux tiers du vagin s'élargissent.

L'utérus et le col s'étirent vers le haut.

Les lèvres externes s'aplanissent et s'écartent.

Les lèvres internes augmentent de taille.

Le clitoris augmente de taille.

Les mamelons peuvent se durcir (résultat des contractions du muscle).

Lorsque l'excitation est très forte, la poitrine peut augmenter de taille.


--------------------------------------------------------------------------------




Comme mentionné plus haut, la vagin se lubrifie suite à la vasocongestion des parois vaginales. Une humidité "suinte" des parois vaginales suite à l'augmentation du sang à cet endroit. Ce processus est appelé "transsudation". De petites gouttelettes d'humidité s'établissent dans le vagin suite à cette sécrétion. Ces gouttelettes peuvent confluer et s'écouler hors du vagin, ce qui a pour résultat d'humidifier la vulve. La quantité, l'épaisseur, et l'odeur des sécrétions vaginales varie d'une femme à l'autre, et pour une même femme, cela dépend de plusieurs facteurs, incluant son état menstruel actuel, et ce qu'elle a mangé. La présence de sécrétion vaginale ne signifie pas que la femme est entièrement prête pour les rapports sexuels, ni son absence qu'elle n'est pas sexuellement excitée. Certaines femmes produisent très peu de sécrétion et nécessitent l'utilisation de lubrifiant à base d'eau, tel K-Y Jelly. (L'utilisation de lubrifiant à base de pétrôle peuvent donner lieu à des infections vaginales.) Bienque cela puisse être parfaitement normal ou temporaire, si vous avez un problème de sécheresse vaginale pendant les rapport sexuels, portez le à l'attention de votre médecin. D'autres femmes produisent tellement de sécrétion qu'elles trempent tout, ce qui peut être embarrassant lorsque cela survient en public. Cela aussi est normal, et n'est que le résultat des variations du corps des femmes.



--------------------------------------------------------------------------------





Pendant la phase Plateau, une femme peut avoir:

Une augmentation proéminente dans la tension sexuelle .

La vasocongestion accrue dans le vagin pousse le vagin à augmenter, ce qui a pour résultat la diminution de l'ouverture du vagin, jusqu'à 30%.

Les deux-tiers du vagin balonne. Une femme peut avoir le fort désir d'être emplie, une douleur vaginale.

La quantité de sécrétion vaginale peut diminuer pendant cette étape, surtout si elle est prolongée.

Le clitoris devient de plus en plus droit, la glande se meut vers l'arrête du pubis, se dissimulant par le capuchon.

Les lèvres internes augmentent considérablement en épaisseur, environ 2-3 fois.

La taille accrue des lèvres internes peut s'étendre séparément des lèvres externes, ayant pour résultat l'ouverture vaginale plus proéminante.

La couleur des lèvres internes change considérablement. Allant du rose au rouge pour les femmes qui n'ont pas donné naissance, du rouge vif au bordeaux foncé pour celles qui ont déjà donné naissance. La couleur peut varier, mais pas de proéminent changement de couleur.

L'aréole, la pigmentation autour des mamelons, commence à enfler.

La poitrine peut augmenter en taille de 20-25% pour les femmes qui n'ont pas allaité, et pour les femmes qui ont allaité, l'augmentation sera moindre ou inexistante.

50 à 70% des femmes voient un "sex flush" (émotion/rouge) sur leur poitrine et les autres parties du coprs résultant d'une augmentation de la circulation sanguine près de la surface de la peau.

La vitesse du coeur augmente, allant jusqu'à battre de façon perceptible.

Il y a une forte augmentation de la tension sexuelle dans les cuisses et le postérieur.

Le corps d'une femme est maintenant entièrement prêt pour des rapports sexuels vaginaux.


--------------------------------------------------------------------------------

Masters et Johnson rapportent qu'ils n'ont jamais observé d'une femme faisant l'expérience d'un orgasme qui n'a pas en premier fait l'expérience du dramatique changement de la coloration labiale. Si une femme a connu ce changement de couleur, elle a plus que probablement connu l'orgasme.



--------------------------------------------------------------------------------

Si vous regardez tous les changements physiques dans les organes sexuels internes et externes, vous pouvez voir que les femmes ne sont pas prête pour la pénétration avant tard dans la phase plateau. Le corps d'une femme signale lorsqu'il est prêt par l'ouverture de la vulve, exposant l'ouverture du vagin. L'humidité vaginale seule n'indique pas l'apprêt. Cela indique probablement que les femmes ont besoin des préliminaires prolongées avant la pénétration.


--------------------------------------------------------------------------------


Durant la phase Orgastique, une femme peut connaître :
Les contractions rhythmiques du muscle surviennent au-delà du tiers du vagin, l'utérus et l'anus. Les premières contractions du muscle sont les plus intenses, et surviennent à une cadence d'un peu plus d'un par seconde (0,8 secondes). Tandis que l'orgasme continue, les contractions deviennent moins intenses et surviennent à une cadence plus aléatoire. Un léger orgasme peut avoir 3 à 5 contractions, un intense 10 à 15.

Le "sex flush" devient bien plus prononcé et peut couvrir un très grand pourcentage du corps.

Les muscles dans tout le corps peuvent se contracter durant l'orgasme, et pas seulement dans la zone pelvienne.

L'orgasme prend aussi place dans le cerveau, comme indiqué par un contrôle des ondes cervicales.

Certaines femmes émettrons ou feront jaillir un fluide de leur urètre durant l'orgasme. Ceci est souvent appelé l'éjaculation féminine. Cependant que le jury est encore à se demander si c'est de l'urine ou une éjaculation féminine qui est sécrétée, la source du fluide n'est pas d'une grande importance ; les femmes rapporte souvent de très forts orgasmes qd cela se produit. Ce devrait être tout ce qui compte vraiment ; le plaisir de la femme. Personne ne s'interroge sur l'éjaculation masculine, même si c'est trop confus.

La Myotonie peut être évidente à travers le corps, spécialement dans le visage, les mains et les pieds. L'expression faciale d'une femme peut indiquer qu'elle souffre quand elle a orgasme très agréable.

Au faîte de l'orgasme, le corps tout entier devient momentanément rigide.


--------------------------------------------------------------------------------

Les femmes qui n'ont jamais connu d'orgasme, et les femmes qui ne sont pas sûre d'en avoir eu, demandent souvent :"A quoi ressemble un orgasme ?". Ceci est une question à laquelle il est difficile, sinon impossible, de répondre. Imaginez vous en train d'essayer d'expliquer à quelqu'un ce que l'on sent en éternuant ou baillant. Pas facile à faire. Comment nos sens et notre cerveau interprètent un stimuli physique est subjectif, cela dépend seulement des perceptions de l'individu. Bienque nous puissions mesurer le stimuli physique, nous ne pouvons pas mesurer comment une personne le perçoit. Même si une femme est connectée à un équipement de contrôle quand elle fait l'expérience de 15 fortes contractions orgastiques sur une période de 10 secondes, comment saurions-nous qu'elle le vit plus intensément qu'une autre femme qui n'a que 5 contractions orgastiques durant 4 secondes ? La femme qui a l'orgasme de 10 secondes peut se demander pourquoi son orgasme est si fable ! Si une femme a connu quelque forme de dommage nerveux, elle peut ne pas être capable de dire si elle a eu un orgasme ou non.



--------------------------------------------------------------------------------

Étant donné que je suis un homme, je ne tenterai même pas de décrire l'orgasme d'une femme, à la place, je citerai Masters et Johnson : " Les femmes décrivent souvent les sensations d'un orgasme comme un commencement avec une sensation momentanée de suspension, rapidement suivie d'un intense sentiment très agréable qui commence en général par le clitoris et s'étend rapidement dans tout le bassin. Les sensations physiques des parties génitales sont souvent décrites comme chaudes, électriques, ou piquantes, et celles-ci s'étendent en général à travers le corps. En somme, la plupart des femmes sentent des contractions de muscle dans leur vagin ou le bas du bassin, souvent décrit comme une "palpitation pelvienne"."



--------------------------------------------------------------------------------

Bienque tous les orgasmes sont organiquement les mêmes, variant seulement dans la force et la durée, une femme peut ne pas connaître les mêmes. Le fait qu'une femme connaisse un orgasme durant la masturbation est habituellement totalement différent de son expérience avec un partenaire. En fait, les femmes repportent souvent leurs plus "satisfaisants" orgasmes durant la masturbation, peut-être parce qu'elles sont le centre l'attention, et ne s'inquiète pas à propos ou à distraire un partenaire. Une femme peut avoir un orgasme totalement différemment si son vagin est vide que quand un pénis ou une main est introduite. Elle peut être plus consciente des contractions vaginales lorsque son vagin a quelque chose contre lequel sévir, ou quand il est vide et se contracte sur lui-même. Les femmes font l'expérience de total orgasmes du corps, orgasmes clitoridien, et orgasmes vaginaux. Tandis que les gadgets électroniques peuvent dire qu'ils sont tous pareils, les femmes seront d'un autre avis.



--------------------------------------------------------------------------------

Masters et Johnson, et d'autres, pensent que toutes les femmes en bonne santé sont capable d'avoir un orgasme tant qu'il est stimulé par un rapport sexuel seul ou par l'introduction du pénis qui poussera et tirera les lèvres internes, ayant pour résultat une stimulation indirecte du clitoris. Les autres sexoloques ne sont pas d'accord avec eux. Bienque cela puisse être techniquement possible, cela semble dans la pratique improbable.



--------------------------------------------------------------------------------

Si les habitudes de masturbation de la femme sont quelque indication, la stimulation vaginale aboutira probablement moins à un orgasme que les activités qui stimulent directement leur clitoris. Quatre-vingt-dix pourcent des femmes qui se masturbent en stimulant leur clitoris y arrivent ainsi. Seulement dix pourcent des femmes qui stimulent leur vagin en se masturbant, et stimulent même leur clitoris en même temps. Quand une femme se masturbe, elle est presque sûr d'avoir un orgasme. Même si le clitoris d'une femme n'était pas son principal organe sexuel sensoriel, les habitudes seules peuvent dire si elle est plus orgastique par une stimulation clitoridienne ou par une stimulation vaginale. Est-ce raisonnable de croire que les femmes se masturbent d'une autre manière que celle qui marche le mieux ?



--------------------------------------------------------------------------------

Comme je l'ai mentionné plus haut, le corps d'une femme n'est pas pleinement préparé pour un rapport sexuel avant qu'elle ne soit fortement excitée, et à l'étape du plateau. Si une femme est très excitée, alors il semble possible qu'une indirecte stimulation de son clitoris, combiné avec une simulation vaginale, puisse avoir pour résultat l'orgasme. S'il y a un fort engagement émotionnel entre une femme et son partenaire durant les rapports sexuels, cette stimulation psychologique seule peut amener à un orgasme, si elle est très excitée. La même chose ne peut pas être dit d'une femme qui essaie d'aller d'un bas degré de l'excitement sexuel jusqu'à la fin à un orgasme à l'aide d'une stimulation clitoridienne et vaginale indirecte. Si le vagin d'une femme est engourdi, elle peut touver qu'une stimulation indirecte de son clitoris seule n'est pas assez pour qu'elle atteigne l'orgasme même si ell est très excitée. il est raisonnable de s'attendre à ce que les femmes aient besoin d'une stimulation clitoridienne directe pour les préparer aux rapports sexuels même si elles n'en ont pas besoin durant les rapports sexuels vaginaux pour atteindre l'orgasme.



--------------------------------------------------------------------------------


Pendant la phase Terminale, une femme peut avoir :
Si la stimulation sexuelle continue, une femme peut avoir un ou plusieurs orgarsmes supplémentaires.

Le vagin et l'ouverture vaginale, retrouvent leur état relâché normal.

La poitrine, les lèvres, le clitoris et l'utérus reviennent à leur taille, position et couleur normales.

Le clitoris et les mamelons peuvent être si sensible que n'importe quelle stimulation peut être incommode.

Le "sex flush" disparaît.

Il peut y avoir une forte sudation et respiration.

Le coeur peut battre rapidement.

Si l'orgasme n'a pas lieu, la femme aura encore plus les signes désignés si dessus, mais à une vitesse moins rapide. Le sang bloqué dans les organes pelviens, n'ayant pas été dissipé par des contractions orgastiques du muscle, peuvent donner lieu à une sensation de lourdeur et de gêne pelvienne.


--------------------------------------------------------------------------------

Si une femme a un orgasme, elle peut généralement en avoir beaucoup plus en une séance, aussi longtemps que dure la stimulation adéquate. Certaines femmes auront un orgasme juste après un autre, tant que la stimulation se continuera. La pratique semble rendre ceci plus probable. Le clitoris peut être extêment très sensible après le premier orgasme, nécessitant un toucher très léger ou indirect. Une femme peut avoir besoin seulement de s'échapper un peu du point de l'orgasme avant qu'elle puisse en avoir un autre. Dans ce cas, une respiration profonde peut aider une femme à récupérer plus vite, et lui permettre d'aller vers son prochain orgasme. La plupart des orgasmes multiples surviennent pendant la masturbation étant donné qu'il n'y a rien ou personne pour distraire une femme de son plaisir, et un vibrateur est plus susceptible d'être utilisé. Un vibrateur ne fatigue pas, contrairement à la main de la femme ou celle de son partenaire. Un partenaire masculin qui a lui-même fait l'expérience d'un orgasme peut se trouver incapable de continuer la stimulation de sa patenaire. Si un partenaire veut apporter à leur partenaire féminine de multiple orgasmes, ils devront probablement renoncer à leur propre plaisir, au moins temporairement.



--------------------------------------------------------------------------------

Est-ce que l'orgasme est nécessaire au bonheur sexuel des femmes ? Bienqu'il soit vrai qu'il y a des millions de femmes qui ont vécu heureuses et ont eu des vies satisfaisantes dans avoir jamais connu d'orgasme, leur vies aurait probablement été plus plaisante si elles en avaient eu. L'orgasme est une fonction corporelle normale. Si une femme ne connaît pas d'orgasme, elle peut se trouver très inconfortable après les relations sexuelles, à cause de l'excès de sang bloqué dans ses organes pelviens. Certains rapportent que les femmes développent des maux de dos et autres problèmes de santé à la suite de cette tension sexuelle non libérée. Les médecins ont l'habitude d'utiliser des vibrateurs pour amener leur patientes à l'orgasme, afin de traiter les problèmes de santé. Bienque l'orgasme n'est pas nécessaire pour le bonheur de la femme, cela rend la vie plus agréable.



--------------------------------------------------------------------------------

Pour les femmes qui sont pré-orgastique, et pour celles qui ont un orgasme avec grande difficulté, réaliser un équilibre entre leur désir pour l'orgasme et leur bonheur sexuel peut être un challange. Figurons-nous qu'il y a beaucoup de pression sociale sur les femmes pour avoir un orgasme en ce moment. La mass média est pleine de références aux joies de l'orgasme. Les femmes ne veulent pas connaître l'orgasme seulement pour leur propre bénéfice, mais aussi pour rendre leur partenaire heureux et être comme leurs pairs. D'une certain façon, l'orgasme est devenu une corvée, contre un simple plaisir, pour certaines femmes. Quand les femmes essaient trop difficilement d'atteindre l'orgasme, les relations sexuelles deviennent désagréables et frustrantes, pour elles et leur partenaire. Vous ne pouvez pas vous forcez vous ou un partenaire à avoir un orgasme. Si vous devenez trop préoccuppée par les méchanismes de l'orgasme, vous pouvez perdre l'intimité des relations sexuelles.


--------------------------------------------------------------------------------

Il est en général plus facile pour une femme d'apprendre l'orgasme pendant la masturbation que c'est pour elle d'avoir son tout premier orgasme comme le résultat d'un partenaire de rapports sexuels. C'est pour cette raison que les femmes préorgasmiques peuvent vouloir avoir leur partenaire de rapports sexuels simplement pour le plaisir et l'intimité sans essayer d'avoir un orgasme, au moins une partie du temps. Excepté leurs tentatives d'orgasme pendant les séances de masturbations, quand elles sont seules et capables de penser uniquement à elles-mêmes. Les femmes ne sont généralement pas capables ou disposées à être assez égoïste pour vouloir être le centre d'attention unique durant les raports sexuels avec leur partenaire. Elles essaient d'accomplir les besoins de leur partenaire en même temps qu'elles essaient de satisfaire les leurs, mais leurs propres besoins finissent en général par tomber aux oubliettes.



--------------------------------------------------------------------------------

Simuler un orgasme est précisément une mauvaise idée. Ce qui commence par être un moyen de sauver la face devant un nouveau partenaire et comme moyen de donner un relance morale au partenaire, finit en génral par être une permanente façon de vivre. Les femmes tendent à se reprocher tout ce qui ne va pas dans une relation, ainsi, leur incapacité à l'orgasme est de leur propre faite, et elles en paient le prix. Les femmes sont effrayées de dire à leur partenaire qu'elles ont simulé un orgasme parce que cela les contrarierait, alors que c'est faux. Quand vous avez simulé un orgasme, et décidé de le dire à votre partenaire, vous avez à admettre que non seulement vous n'avez pas eu d'orgasme, mais vous devez admettre que vous avez triché avec votre partenaire, caché quelque chose de vous, et l'avez fait marché. Les femmes qui simulent un orgasme deviennent frustrée par leur incapacité à l'orgasme, et le manque d'habileté de leur partenaire, qu'elles se trouvent bientôt à éviter toute activité sexuelle. Quand une femme a un orgasme, réel ou simulé, elle montre à son partenaire qu'ils ont fait un bon travail, qu'il n'ont pas besoin de faire quoique ce soit de différent la fois suivante. Une femme qui simule un orgasme dit à son partenaire qu'ils n'ont pas besoin de changer leur technique sexuelle, qui est totalement l'opposé de ce qu'elle devrait dire.
Ecrit par libertad, à 01:04 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  SniperMaske
15-12-02
à 10:37

Et bien !...

Très instructif ! J'étais loin de me douter de tout ça... Je suis vraiment un ignorant ;)
Répondre à ce commentaire

  asdepic
15-12-02
à 16:52

Re: Et bien !...

Si tu lit ca avant de passe a l'acte,ca te coupe l'envie!
Répondre à ce commentaire

  SniperMaske
15-12-02
à 18:03

ENTIEREMENT D'ACCORD !!

lol j'ai plus faim ;)
Répondre à ce commentaire

  helene
23-03-07
à 02:42

Je suis ravie mais reste une question importante en suspens

C'etait très interessant, et je dois dire que je suis rassurée de vous avoir lu!
La partie qui a le plus suscité mon attention (objet de ma visite) est celle concernant la simulation.
Je ne suis pas pour mais sachant les difficultes d'arrivée a un orgasme via la pénétration, j'y ai recours afin d'aider mon ami a avoir un orgasme sans se sentir culpabilisé de ne pas m'en donner un par ce biais (je suis clitoridienne).
Cependant, à présent je souhaite lui en parler afin de partager une plus grande communion mais vous n'indiquez pas de conseil sur la manière de lui annoncer.
Comment ne pas le toucher dans sa virilité et lui faire comprendre que je ressens quand même du plaisir sans orgasme? Vous qui êtes des hommes pouvez vous m'éclairer?

Répondre à ce commentaire

  Vladimiryapadchef
23-03-07
à 06:21

Re: à Hélène

Pourquoi tu ne lui dis pas comme tu viens de le faire ?
Répondre à ce commentaire

  Léon
23-03-07
à 07:31

Re: Re: à Hélène

Helene, ton commentaire/question est presque trop beau pour être vrai, mais si si tu es sincère et bien tu fut bien inspirée de t'adresser à nous, car ici les spécialistes femmes et hommes  de la sexualité abondent.

Vladimir a raison, dans un premier temps  dis-lui comme tu viens de nous le dire.

Une autre possibilité consiste a lui dire par des gestes. Contrairement à une idée qui traine, à part les sportifs beaucoup d'hommes ont des sympathies pour les clitoridiennes

Il bucheronne dans le vide, c'est ca en gros ?  C'est fréquent. Si tu es timide, lui aussi, et qu'en plus tu le sens attaché à son activité de bucheronage, tu peux commencer  par ralentir et ramollir l'espace-temps par le biais de brevages alcolisés ou d'autres substances. Un  peu avant le coltard - eh oui sinon l'experience rate et il faudra recommencer à 0 -  tu parviendras facilement à ton objectif si tu es un peu exhibitioniste, si tu ne l'est pas alors il faudra simplement dresser le bel animal, tout en restant comprehensive si les débuts sont maladroits.

Le truc à éviter c'est de dire : "bon écoutes on va passer au clito entre nous, parce qu'autant quand j'étais avec Raymond ou Firmin je perdais mon latin au premier coup de reins autant avec toi je crois que c'est rapé de ce coté".   c'est le genre de petites phrases anodines qui parfois peuvent vexer des âmes sensibles même si on ne pense pas forcèment à mal en les disant.

bonne chance
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom