L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Samedi (28/02/15)
Les « affirmations identitaires » renforcent le poids social et politique des religions

Lu sur Mondialisme.org : "En français on n’utilise pas le terme de « politique identitaire » (en anglais identity politics) très populaire dans la gauche et l’extrême gauche anglo-saxonne. On préfère parler de droit à la différence, de respect des différences, de respect des identités, etc. Si l’on voulait résumer cette idéologie en une phrase, elle pourrait se résumer ainsi : « Tu ne peux pas comprendre – voire tu n’as pas le droit à la parole – si tu n’es pas (au choix) comme moi femme, immigré, noir, lesbienne, arabe, musulman, homosexuel et/ou transgenre. »...En clair, "tu ne peux pas comprendre si tu ne souffres pas comme moi, ou autant que moi."

C’est une idéologie victimaire, qui a pris un essor considérable chez les plus jeunes, avec la sous-culture des réseaux sociaux, où chacun et chacune met en scène, met en valeur, ses joies mais aussi ses souffrances identitaires personnelles. Les jeunes agissent comme dans les « reality shows » sauf que là ce n’est pas pour exister dans le « bocal » mais pour être reconnus et reconnues comme victimes dans les milieux militants.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 21:31 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (27/02/15)
PEUT-ON RIRE DE TOUT ?
L’humour est probablement une victime collatérale des épouvantables évènements de ce début d’année. Moi-même, dessinateur satirique, je ressens, crayon en main, une forme de gêne qui a tendance à pousser à l’autocensure.

Mis en ligne par Patrick Mignard, a 19:24 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Comment peut-on être anarchiste?
Mis en ligne par libertad, a 14:32 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Léon Werth, l’oublié
Lu sur Revue Ballast : "Antoine de Saint-Exupéry, combien savent qui se cache sous le nom de son dédicataire ? « À Léon Werth. Je demande pardon aux enfants d’avoir dédié ce livre à une grande personne. J’ai une excuse sérieuse : cette grande personne est le meilleur ami que j’ai au monde. J’ai une autre excuse : cette grande personne peut tout comprendre, même les livres pour enfants. J’ai une troisième excuse : cette grande personne habite la France où elle a faim et froid. » Léon Werth l’insoumis, tel que son biographe Gilles Heuré l’a nommé. Léon Werth le « journaliste, libertaire, antimilitariste, soldat des tranchées […], critique d’art, nageur, danseur, voyageur, écrivain, poète et observateur », tel qu’il l’a décrit. L’Histoire l’a mis de côté. Réclamons deux ou trois comptes à la postérité.
Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 08:29 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mercredi (25/02/15)
Benjamin Netanyahou n’a aucune légitimité à appeler les juifs à s’exiler en Israël
Lu sur Le Monde : "Je suis juif. Aussi loin que ma mémoire remonte je n'ai jamais ignoré ce fait. En aurais-je été tenté d'ailleurs que la mémoire familiale qui n'a pas oublié la perte de la nationalité française et l'application du statut des juifs en Algérie m'en aurait dissuadé. Et mes premières années de lycée en France ont renforcé cette réalité : mes oreilles résonnent encore de quelques « sales juifs » ou de la rhétorique d'un individu que je retrouverai plus tard au service des étrangers de la préfecture de police de Paris (!) qui trouvait que les juifs étaient largement responsables de leur propre destruction.
Mis en ligne par endehors, a 21:17 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (23/02/15)
Combattre l’influence néfaste des sous-produits politiques du postmodernisme , du postcolonialisme et des « études subalternes »

Lu sur Mondialisme.org : "Même si ces courants sont d’origine différente, et ont emprunté des directions diverses voire opposées, ils convergent dans les cercles universitaires et dans les médias de gôche. Sous une forme très simplifiée et simpliste, ils ont influencé des générations de militants de gauche, d’extrême gauche ou libertaires qui se sont inspiré de conceptions philosophiques au départ plutôt cryptiques, du moins chez les intellectuels français.

Les post-modernes ou post-structuralistes français qui venaient de la gauche (Deleuze, Baudrillard, Derrida, Foucault, Lyotard) avaient pour objectif, en critiquant les différentes interprétations du marxisme (37) qui les avaient – pour la plupart – fortement influencés dans leur jeunesse, de développer une critique qui se voulait plus radicale, plus exhaustive, du capitalisme et de la société modernes.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 14:41 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Mercredi (18/02/15)
Une journaliste marocaine et athée parle de l'athéisme
Mis en ligne par libertad, a 17:54 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Blasphémateur. Les prisons d’Allah
Lu sur @narlivres : "Un livre est sorti récemment, Blasphémateur. Les prisons d’Allah (Grasset, 240 p., 18 euros), et raconte les mésaventures d’un Palestinien, Waleed Al-Husseini (site La Voix de la raison), incarcéré en Cisjordanie pour avoir renié l’islam. Le jeune homme dénonçait sur Internet le contenu rétrograde, misogyne et violent des textes coraniques et les pratiques des religieux. Bien que se déclarant laïque, l’Autorité palestinienne l’a arrêté en 2010 pour outrage à la religion. Il connaît alors un douloureux séjour dans les prisons, subissant tortures physiques et psychologiques. Grâce au soutien international, il est libéré un an plus tard et obtient le statut de réfugié politique en France. En 2013, il participe à la création du Conseil des ex-musulmans de France (CEMF), une organisation composée d'athées, de libre-penseurs, d'humanistes et d'ex-musulmans qui prennent position pour encourager la raison, les droits universels et la laïcité (lire « Mission »).

Mis en ligne par endehors, a 16:03 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (17/02/15)
Prendre clairement et honnêtement position face aux religions et se situer face aux différentes attitudes du mouvement ouvrier à ce sujet (1)

Lu sur Mondialisme.org : "Pour simplifier, depuis les débuts du mouvement ouvrier, deux positions opposées et erronées se sont toujours affrontées :

– Ceux que leurs adversaires dénoncent comme « laïcards » ou « laïcistes( 2) » (une forte partie du mouvement anarchiste(3) , les socialistes comme Jules Guesde (4) ou Paul Lafargue (5) et plus récemment les militants des Partis communiste ouvrier irakien et iranien (6) ; en France les militants de Lutte ouvrière et de l’OCI/PT ou le site atheisme.org tenu par un proche de la Fédération anarchiste, Jocelyn Bézecourt) ;

– Ceux qui se méfiaient et se méfient des partis bourgeois républicains, de la façon dont ils utilisaient l’arme de la laïcité pour détourner l’attention des prolétaires vers la voie stérile de l’anticléricalisme sectaire (7) . Parmi ce second groupe, de nombreux théoriciens ont présenté les religions comme une façon « déformée » de protester contre l’injustice sociale ou du moins se sont montrés plus sensibles aux soubassements contestataires des mouvements religieux (cf. les écrits d’Engels (8) à ce sujet, par exemple, qui ont bien sûr été repris par toutes sortes d’intellectuels de la gauche théocompatible comme Ernst Bloch).

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 20:36 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Entretien avec Pierre Stambul
Lu sur UJFP : "La présence des Juifs au Maghreb est antérieure à l’arrivée des Arabes. La plupart d’entre eux étaient descendants de Berbères convertis au judaïsme. D’autres sont les descendants des Juifs chassés d’Espagne en 1492. Les Juifs maghrébins ont vécu en paix avec leurs voisins musulmans pendant des siècles. Il n’y a jamais eu au Maghreb d’expulsions, de spoliations ou de massacres contre les Juifs contrairement à ce que l’Europe chrétienne a souvent connu. En 1870, à l’époque du colonialisme français, le décret Crémieux a donné aux Juifs algériens la nationalité française. Les Juifs qui étaient autochtones ont été assimilés au colonisateur et artificiellement séparés de la population musulmane à qui cette nationalité a été refusée. Au moment de l’indépendance algérienne, la plupart des Juifs (mais pas tous) sont partis vers la France et plus rarement vers Israël. Il est fondamental que les Juifs maghrébins retrouvent la culture, la musique, la cuisine, les odeurs, les lieux qui correspondent à leur histoire et leurs racines. Il est tout aussi fondamental que l’Algérie retrouve sa part juive et recherche les traces de la présence séculaire des Juifs dans ce pays.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 08:08 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Israël contre les Juifs
Lu sur UJFP : "C’est un refrain bien établi. Vous critiquez Israël et le sionisme ? Vous êtes antisémite ! Un Juif français veut pouvoir « vivre son judaïsme » ? On l’invite à faire son « alyah » et à apporter sa pierre à la colonisation de la Palestine.
On essaie de nous marteler que l’histoire des Juifs s’est achevée et qu’Israël en est l’aboutissement. Israël fonctionne comme un effaceur de l’histoire, de la mémoire, des langues, des traditions et des identités juives. La politique israélienne n’est pas seulement criminelle contre le peuple palestinien. Elle se prétend l’héritière de l’histoire juive alors qu’elle la travestit et la trahit. Elle met sciemment en danger les Juifs, où qu’ils se trouvent. Et elle les transforme en robots sommés de justifier l’injustifiable
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 08:00 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (16/02/15)
La raison délirante de l’Europe, un nouveau fascisme mou ?
Lu sur Libération : "Il est temps d’ouvrir les yeux : les autorités qui se trouvent à la tête de l’Europe incarnent un fascisme nouveau. Ce fascisme, ce n’est plus celui, manifeste et assumé, qui a fait du XXsiècle l’un des grands siècles de la laideur politique ; il s’agit plutôt d’un fascisme mou et retors, dissimulant ses intentions mauvaises derrière un langage qui se voudrait de raison. Mais la raison que manifestent tous ceux qui, aujourd’hui, se trouvent forcés de discuter avec le Premier ministre grec, Aléxis Tsípras, est en réalité une raison délirante. Elle l’est sur plusieurs plans.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 19:45 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants



A l'affiche