L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Mardi (25/11/14)
Wilhelm Reich par Jacques Lesage de La Haye
Lu sur Radio Zinzine : "Suite à la sortie de son dernier ouvrage, ''Psychanalyse corporelle et sociale, l'analyse reichienne'', Jacques Lesage de la Haye nous raconte comment il est passé de la prison à la psychanalyse, pour finalement devenir un praticien de la psychanalyse reichienne. On en profite pour revenir sur l'itinéraire de Wilhelm Reich, dont les observations et la liberté de penser se sont heurtés à des murs au fil du XXème siècle, d'autant qu'il poussait à la libération des corps, comme source d'énergie, et au besoin de cohérence des êtres...
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 13:28 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (24/11/14)
CETTE PSEUDO DEMOCRATIE QUI PEUT NOUS CONDUIRE AU FASCISME
Peu à peu, au fil de la crise, des scandales, des frustrations, des peurs, du délitement du lien social,… les pièces du puzzle se mettent en place. Le scénario est connu, il a fait le malheur du 20e siècle. Il est en passe de recommencer.

Mis en ligne par Patrick Mignard, a 19:25 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Dimanche (23/11/14)
Comment les “Gentils virus” d’Etienne Chouard contaminent le web
Lu sur les Inrocks : "Une communauté hétéroclite d’internautes baptisés les “gentils virus” mène une campagne sur internet pour une refondation démocratique passant par le tirage au sort des constituants. Influencés principalement par Etienne Chouard, ils se confondent de l’extérieur avec ses relais d’extrême droite. Analyse d’une contagion pas si bienveillante.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:35 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (15/11/14)
Une critique de Kokopelli
Lu sur le Combat libertaire : "La première fois que j’ai entendu parler de Kokopelli, c’est à travers un reportage: Solutions locales pour désordre global. Le président de l’association, Dominique Guillet, expliquait que les multinationales de la semence voulaient se créer un monopole sur le vivant. Ses propos m’ont paru légèrement exagérés : l’agriculture est comparée à une guerre faite à la terre, le tracteur et les pesticides seraient des outils développés suite aux guerres mondiales et seraient respectivement la suite logique des chars et des gaz de combat. Deux affirmations erronées qui seront traitées dans un autre article, consacré à ce « reportage ».
On peut se dire « oui, bon, erreurs historiques mineures ou bien propos se voulant pédagogiques de la part de M. Guillet ». Certes. J’avoue avoir passé l’éponge sur ces affirmations fausses. Après tout, M. Guillet ne dépareillait avec le reste des intervenants du reportage, une ânerie passe mieux si elle est entourée d’autres âneries.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 14:01 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Vendredi (14/11/14)
Survivre et vivre, retour sur le mouvement qui a initié l’écologie politique

Lu sur Reporterre : "Dans les années 1970, le mouvement Survivre et Vivre, autour du mathématicien Alexandre Grothendieck, qui s’est éteint le 13 novembre 2014, lançait la critique de la science et l’écologie politique.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 22:34 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


« Dépositaire d’un trésor » – les tributs de Michel Ragon

Lu sur Article 11 : "Michel Ragon, on le connaît surtout pour sa vibrante fresque anarchiste, La Mémoire des vaincus (1990), et aussi pour son best-seller vendéen, Les Mouchoirs rouges de Cholet (1984). Mais ce n’est qu’une partie de l’iceberg, celle qui un temps a émergé au grand jour, quand ses romans se vendaient comme des petits pains. Au vrai, c’est un continent à lui seul. Au compteur, neuf décennies. Et une armée de tributs. Rencontre.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 22:25 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (11/11/14)
Mode ou rébellion ? Rébellion ou mode ?
Les défenseurs de l’ordre existant et de la paix sociale s’obstinent à rejeter les expressions de révolte anarchiste de nos chapelles malgré les temps qui courent, où la conflictualité sociale est sur le point de déborder du fleuve. Les discours faciles, bourreaux de l’insurrection émergent de partout. Ceux qui manquent de perspective et qui n’ont aucune critique propre n’ont d’autre choix que de réduire ce qu’ils ne peuvent contrôler en une simple mode. Il est vrai qu’à certains moments, certaines expressions de révolte peuvent se reproduire entre elles sans aucune perspective, seulement par simple imitation ou encouragées par le raz-le-bol de survivre à ce spectacle mercantile qu’ils appellent vie. Mais même ainsi, certains aspects restent positifs, et ça n’est pas la révolution qu’ils se représentent dans leurs schémas rigides, mais des moments de rupture qui peuvent dévier vers une insurrection consciente d’elle-même, et qui prennent forme dans le processus d’insurrection même.

Lire la suite ici 
Mis en ligne par Anonyme, a 20:06 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


MODELE SOCIAL ET MODE DE PRODUCTION
Il est de bon ton, aujourd’hui, d’affirmer que le « modèle social » français, n’est plus du tout adapté aux conditions des exigences de l’économie… et de là, à le remettre en question, il n’y a qu’un pas que les politiciens et leurs « experts » hésitent de moins en moins à franchir.

Mis en ligne par Patrick Mignard, a 19:42 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (09/11/14)
Le mépris

Lu sur Le blog flegmatique d'Anne Archet : "Le monde qu’on nous impose, celui qui brûle notre chair et broie nos os, ne mérite pas nos larmes. Ce serait lui faire trop d’honneur ; tout ce qu’il mérite, c’est notre mépris. Mieux : notre dédain, la variante hautaine, orgueilleuse du mépris, celle empreinte d’un juste sentiment de supériorité.

Le mépris est l’héritage historique de l’aristocratie. Pour cette raison, il horripile ceux qui les ont dégommés du pouvoir : les utilitaristes bourgeois, les démocrates, les philanthropes, les créateurs de richesse, les bienfaiteurs de l’humanité, – nos Maîtres. S’ils nous affament, s’ils nous abêtissent, s’ils nous volent nos jours et nos nuits, s’ils nous surveillent, s’ils nous enferment, s’ils nous torturent, c’est toujours au nom de l’intérêt supérieur de l’humanité, de la nation, du progrès, de la raison, de la liberté, de la civilisation, de la prospérité. Bref : au nom d’une cause supérieure et transcendante. Ils le font pour notre bien, et c’est loin d’être une blague : ils en sont convaincus. Avec les institutions qu’ils contrôlent, avec les dispositifs du pouvoir qui sont à leur disposition, ils s’emploient patiemment à créer l’Humanité Nouvelle parfaitement domestiquée, amoureuse de ses chaînes, incapable de vivre sans elles et les défendant bec et ongles quand elles sont menacées. Et ils sont en voie de réussir – si ce n’est déjà fait.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 21:33 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (07/11/14)
Vous avez dit « confusionnisme » ?
Lu sur Confusionnisme.info : "Le confusionnisme politique est ce phénomène qui conduit sur certains sujets des groupes et individus appartenant à des spectres a priori opposés du champ politique à s’allier pour des raisons opportunistes mais aussi parce qu’ils parviennent sur ces sujets précis à se trouver et à développer des bases idéologiques communes. Les thématiques touchées par le confusionnisme couvrent à peu près l’ensemble des débats politiques possibles : relations internationales et question européenne, santé, écologie et même luttes sociales, cette liste n’étant pas exhaustive. Le confusionnsime politique peut relever d’une stratégie mûrement réfléchie (c’est notamment souvent le cas à l’extrême droite) comme il peut aussi être le fruit de l’ignorance ou de la naïveté de certains militants (notamment à gauche).
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 17:33 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (25/10/14)
UNIVERSALITE ET INEGALITE
Le débat plus ou moins feutré qui s’anime aujourd’hui sur la notion d’universalité,… à propos par exemple des aides aux familles dont le montant dépendra du revenu des parents laisse un arrière goût de confusion quand ce n’est pas carrément de l’incompréhension pour le plus grand nombre.
Mis en ligne par Patrick Mignard, a 21:03 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (19/10/14)
L’ECONOMISTE ET LE CITOYEN
Jadis lors des grandes catastrophes ou des grandes peurs, passage d’une comète, changement de siècle, de millénaire, inondations, épidémies de pestes, tremblements de terre… le peuple s’en remettait à ceux qui savaient, les prêtres.
Ceux-ci le rassuraient en lui expliquant que c’était la volonté de Dieu et que seule la prière pouvait apaiser le courroux de la divinité et les cœurs.
Aujourd’hui, du moins dans nos contrées, même si la démarche est la même, ce n’est plus aux prêtres que l’on s’adresse, mais aux scientifiques, autrement dit, une fois encore à celles et ceux qui savent.
Mis en ligne par Patrick Mignard, a 07:53 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants



A l'affiche