L'En Dehors et vous

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Mercredi (16/04/14)
La rage contre la machine

Lu sur CQFD : "Osez critiquer publiquement la technologie et vous vous retrouverez qualifié d’obscurantiste, de nostalgique de la bougie et de l’âge des cavernes, d’antihumaniste, voire de pétainiste nostalgique du « retour à la terre ». Le philosophe Günter Anders prédisait « une mort intellectuelle, sociale ou médiatique » à ceux qui encourent ce risque. Or force est de constater que la technocratie qui règne sur le monde, dédiée intégralement à l’efficacité, a effectivement à voir avec un processus de domination totalitaire auquel l’homme est sans cesse condamné à s’adapter. Dans un ouvrage synthétique, intitulé Technocritiques, Du refus des machines à la contestation des technosciences (éditions La Découverte, 2014), l’historien François Jarrige retrace le fil politique des oppositions sociales et intellectuelles aux changements techniques.

On y croise luddites et paysans réfractaires, mais aussi un Rousseau qui refuse de croire en la libération du travail par la technique et propose de « proscrire avec soin toute machine qui peut abréger le travail  » ; un Charles Fourier, annonciateur du dérèglement climatique ; un Gandhi lecteur de William Morris, John Ruskin et Tolstoï ; et aussi Jacques Ellul, les penseurs de la décroissance ou encore nos camarades de Pièces et main-d’œuvre (PMO).

Discussion avec l’auteur autour de ces résistances qui refusent d’abdiquer face à la captation du futur par la technique.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 19:38 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (15/04/14)
Génocide rwandais : 20 documents pour comprendre le rôle de l’Etat français
Lu sur Survie : "20 ans après le génocide des Tutsi du Rwanda, l’association Survie a voulu sélectionner 20 documents démontrant la complicité de l’Etat français dans ce crime. Aucun de ces documents n’est inédit, mais leur rassemblement leur donne, nous semble-t-il, une force particulière. Au lecteur d’en juger.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:05 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Les groupes Medvedkine : quand le cinéma est militant

Lu sur Paris-luttes.info : "Des ouvriers de Besançon et de Sochaux, formés au cinéma par une poignée de techniciens du cinéma et des cinéastes militants comme Chris Marker, Joris Ivens ou J-L Godard choisissent de s’associer librement sous le nom de groupes Medvedkine [1] et de consacrer du temps, de l’énergie, de la réflexion, à faire des films ensemble, à décrire les conditions de vie des ouvriers et leurs revendications.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 19:56 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (12/04/14)
«Contre-courant» : Alain Badiou face à Michel Onfray
Pour cette nouvelle édition de « Contre-courant », Alain Badiou et Aude Lancelin reçoivent Michel Onfray, fondateur de l’Université populaire de Caen, auteur de nombreux ouvrages de philosophie depuis le Ventre des philosophes, paru en 1989 aux éditions Grasset. Figure désormais très médiatique du paysage intellectuel français, auteur de best-sellers controversés comme le Traité d’athéologie ou Le Crépuscule d’une idole, brûlot consacré à Freud en 2010, Michel Onfray se réclame aussi, on le sait, d’une gauche libertaire, anti-antiautoritaire et autogestionnaire. Au programme de la discussion du jour : la nomination de Manuel Valls comme premier ministre, l’avenir de l’internationalisme, la question de l’individu face au capitalisme mondialisé, la vitalité de l’Islam face à un monde occidental en plein doute, la guerre continuée à travers les époques de figures intellectuelles comme Sartre et Camus. Autant de questions politiques et philosophiques conflictuelles évoquées au cours de cette heure d’entretien.
Voir la vidéo ici
Mis en ligne par endehors, a 16:32 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (07/04/14)
Alternative Libertaire AL #237 - Point de vue : Le danger antisémite
Lu sur Mondialisme.org : "Malgré ces insuffisances (les plus notoires étant la non mention de la persistance des traditions antisémites de gauche bien après l’Affaire Dreyfus ; l’incompréhension de la nature spécifique de l’antisémitisme et de la question juive ; le silence sur l’antisémitisme stalinien, en URSS et dans les démocraties populaires, et ses conséquences dans le mouvement « communiste » international et jusque dans le mouvement altermondialiste aujourd’hui ; le silence sur le véritable nettoyage ethnique pratiqué contre les Juifs dans le monde arabo-musulman après 1947 et le silence sur l’antijudaïsme musulman multiséculaire et le statut des dhimmi ; la non mention de la prolifération des propos antisémites sur les réseaux sociaux de gauche, alternatifs bien avant Dieudonné, etc.), ce « point de vue » (individuel donc ne réflétant pas le point de toute l’organisation) publié récemment dans « Alternative libertaire » a au moins le mérite de souligner quelques problèmes que la revue « Ni patrie ni frontières » essaie de dévoiler depuis 2002. Il ne reste plus qu’à espérer que la réflexion progresse, y compris sur le fascisme et l’antifascisme actuels qui n’ont pas grand-chose à voir avec leurs ancêtres. (NPNF)
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:41 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (29/03/14)
Dix questions à … Jean-Lucien Sanchez
Lu sur Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur : "Jean-Lucien Sanchez travaille sur l’histoire pénale et coloniale de la Troisième République. Avec A perpétuité, sorti en 2013 chez Vendémiaire, il vous invite à un voyage de 384 pages dont on  ne revient pas forcément indemne. Vous rencontrerez les quelques 17000 incorrigibles de la petite délinquance que la loi du 27 mai 1885 promettait à une disparition rapide et certaine sous le sunlight des tropiques de la France ultramarine. Vous côtoierez le bas-fond des bas-fonds, le monde des pieds-de-biche. Vous sentirez sur vous l’odeur des corps anémiés et meurtris par la faim, la chaleur, les maladies, les coups, le travail forcé. Vous sentirez, vous approcherez, vous toucherez, vous verrez cette œuvre d’exclusion et de mort légale que fut la relégation. « C’était l’oubliette de la République, le réceptacle de toutes les misères sociales, le résidu des ‘hommes tarés’ » écrit Dominique  Kalifa dans son compte-rendu pour le journal Libération en date du 06 février 2013. On peut y rajouter aussi les femmes, même si elles ne furent que 509 entre 1887 et 1905 à échouer dans la colonie pénitentiaire. Point de voyeurisme pourtant dans cette étude au style simple, limpide, clair, mais une histoire sombre et oubliée qui, à n’en pas douter, fera date dans la connaissance des bagnes de Guyane. Car la relégue n’avait jamais été à ce point aussi bien révélée. L’auteur raconte des vies perdues comme celles d’Henry Marty et de Philippe Martinez dont les souvenirs qu’il a préfacés ont paru aux éditions Albache en 2011. C’est peu dire que nous vous conseillons fortement la lecture de ces deux livres de Jean-Lucien Sanchez qui a bien voulu répondre ici à quelques-unes de nos questions.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:58 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (24/03/14)
Guerre de classes dans l'Angleterre du XVIIIème
enLu sur le blog de zones subversives : Edward P. Thompson évoque la lutte des classes pour l'appropriation des forêts dans l'Angleterre du XVIIIème siècle. Sa reflexion historique soulève des enjeux qui demeurent actuels. Cet historien anglais se réfère à un marxisme hétérodoxe. Il a notamment écrit La formation de la classe ouvrière en Angleterre. Il ne se contente pas d’une histoire conformiste qui décrit uniquement les institutions et les évènements politiques. Il développe une histoire par en bas qui se penche sur les classes populaires et leurs conditions de vie. Dans La Guerre des forêts, il analyse la répression du braconnage et la résistance populaire.

Edward P. Thompson grandit dans un milieu lettré de l’Angleterre rurale. Il consacre son premier livre à William Morris. Ce socialiste anti-industriel demeure une figure du romantisme révolutionnaire. Edward P. Thompson préfère le socialisme utopique au dogmatisme scientifique du marxisme académique. En 1956, la révolte de Hongrie est réprimée. L’historien quitte le Parti communiste pour rejoindre le mouvement de la « Nouvelle gauche » (New Left). Il participe à la création de la New Left Review, mais s’oppose à Perry Anderson qui se réfère au stalinien Althusser. Edward P. Thompson dénonce cette version dogmatique d’une « forme religieuse du marxisme ».

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 21:30 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (23/03/14)
«Les élections n’ont jamais été conçues pour être démocratiques»
Lu sur Libération : "Pour déjouer la défiance vis-à-vis des politiques, l’historien et écrivain belge David Van Reybrouck prône la démocratie délibérative, où des citoyens tirés au sort prêteraient main-forte aux élus.

«Nous méprisons les élus, nous vénérons les élections.» Ainsi parle David Van Reybrouck (1), dans un essai récemment paru, Contre les élections. Né en 1971 à Bruges, David Van Reybrouck s’évertue avec un incontestable talent à démontrer «la fatigue de la démocratie occidentale», mais il propose un remède : au lieu de rendez-vous rituels où la population est conviée à déposer un bulletin de vote en faveur de tel ou tel candidat, il défend l’instauration d’un tirage au sort de citoyens qui se verraient légitimés à changer des lois. «Le fonctionnement de nos démocraties use les gens à un rythme effrayant. Nous devons veiller à ce que la démocratie ne s’use pas elle-même», estime-t-il, convaincu que les élections sont un facteur de paralysie de la démocratie. Son credo : non plus seulement le droit de vote, mais le droit à la parole.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 11:46 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (22/03/14)
Respirer tue - Rationnons l’air pur
Lu sur Pièces et main-d'oeuvre : "Hier encore, un smog « cancérogène certain » s’est abattu sur nous. Jour après jour, on apprend à reconnaître ce goût métallique qui empâte la bouche. On vit dans la poisse. Cette poisse mortelle nous défend de courir, faire du vélo, sortir les enfants, respirer à pleins poumons. Surtout, elle nous prépare à la vie rationnée. Ce 17 mars, l’État a substitué une armée de 700 policiers aux habituels ingénieurs en fluidité routière pour faire respecter la circulation alternée des bagnoles. Après l’eau, denrée rare et viciée, l’air deviendra-t-il aussi une marchandise vendue pour raison d’épuration ?
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 19:56 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (21/03/14)
GRATUITE ET POLLUTION
On vit vraiment une époque formidable !
Les politiciens qui n’hésitent pas à se qualifier d’ « élite de la nation », sont en train de découvrir l’eau chaude ( ?)… A force de faire n’importe quoi, l’air devient irrespirable.

Mis en ligne par Anonyme, a 17:40 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (20/03/14)
Ce monde ne sera pas sauvé

Illustration de Julien Laurent, à qui je n'ai demandé aucune permission et qui, je l'espère, saura être indulgent.

Lu sur le blog flegmatique d'Anne Archet : "On va arrêter de se raconter des blagues une minute: ce monde ne sera pas sauvé. Ça fait longtemps que ce ne sont plus seulement les cyniques et les misanthropes comme moi qui le disent. Ou encore, les hippies barbus et autres granoles au poil pubien aussi fourni que celui des aisselles. Même la hautement technophile et respectable NASA se met de la partie. Il est plus que temps d’être lucide, pour changer.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 15:06 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (17/03/14)
Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes : nouveau baromètre d’une France en crise
Lu sur Basta! : "Les intox et canulars à connotation raciste se multiplient. Circulant de réseaux sociaux en envois de courriels, ils sont même parfois relayés sans vérification par des médias. D’où viennent ces hoax ? Qui les fabrique ? Qui les relaie ? Pourquoi telle rumeur s’amplifie, puis s’estompe, pour mieux resurgir quelques mois plus tard ? Candidats et militants du FN en font leurs choux gras. Les sites qui, comme Hoaxbuster ou Debunkers, tentent de les démonter, s’inquiètent. « On ne peut rien faire, il y en a trop », s’alarme de son côté la Ligue des droits de l’Homme. Enquête.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 09:48 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants



A l'affiche