L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Jeudi (31/07/14)
Histoire : s’opposer à l’antisémitisme en milieu syndical
Lu sur la Horde : "Guillaume Davranche, dans son prochain ouvrage Trop jeunes pour mourir. Ouvriers et révolutionnaires face à la guerre (1909-1914), co-édité par L’Insomniaque et Libertalia, à paraître le 21 novembre 2014 et actuellement en souscription,  raconte l’histoire des militants de la Fédération communiste anarchiste (FCA) au début des années 1910 et à travers eux, celle du mouvement ouvrier de cette époque. Dans l’un des chapitres, l’auteur revient sur la tentation de l’antisémitisme au sein du mouvement révolutionnaire, à travers l’exemple d’Émile Janvion et Émile Pataud, et des réactions et oppositions qu’elle a provoquées.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:02 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


1914, le naufrage de l’internationalisme

Lu sur CQFD : "On commémore le centenaire de la mort de Jaurès. Une occasion pour les politiciens de tout bord de cannibaliser la mémoire du tribun du Tarn. Comparés à cet « athlète de l’idée », on se dit alors que Valls – qui s’inspire plus volontiers du briseur de grève Clemenceau –, ou Sarkozy qui se sentait l’« héritier de Jaurès » en 2007, ou encore Marine Le Pen, qui ose affirmer que « Jaurès aurait voté Front national », font figures de cloportes de la gamelle. Pourtant, la récupération de Jaurès n’est pas chose nouvelle : dès le 1er août 1914, au lendemain de son assassinat par un puceau nationaliste dénommé Villain, Jaurès faisait l’unanimité autour de son cadavre. Tandis que L’Humanité célébrait le « martyr sublime de la paix », Le Temps ne faisait aucun doute sur le fait que « son éloquence allait devenir instrument de défense nationale » et qu’il allait incarner « le clairon de la patrie ». Le communiqué de la présidence du conseil saluait même « celui qui a soutenu de son autorité l’action patriotique du gouvernement ».

Jaurès a eu le mérite et l’ultime avantage de mourir pacifiste, à la veille de la mobilisation générale et cinq jours avant le vote par les députés socialistes des crédits de guerre.

Qu’aurait fait Jaurès lui-même ? Sans se livrer à un exercice périlleux d’histoire fiction, rappelons que les dix jours d’escalade vers la guerre – du 26 juillet, date de l’ultimatum autrichien, à ce fameux 4 août 1914 –, ont été ceux de tous les revirements.

Lire la suite ici

Domaine public. {PNG}

Mis en ligne par endehors, a 19:40 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (26/07/14)
Essai "pour une décroissance communiste libertaire"
Mis en ligne par endehors, a 21:45 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (25/07/14)
Les sans-domicile dans l'agglomération parisienne : une population en très forte croissance
Lu sur INSEE : "Début 2012, 28 800 adultes francophones sans domicile ont été dénombrés dans l’agglomération parisienne, ce qui représente une hausse de 84 % par rapport à 2001. Cette population, en majorité jeune, masculine et étrangère, est restée en moyenne pendant 9 mois sans domicile en 2011 dont 1,7 mois sans abri. Toutefois, depuis 2001, elle vieillit et se féminise. La moitié des sans-domicile utilise un service d’hébergement collectif, 40 % occupent des chambres d’hôtel ou des logements gérés par des associations, les autres sont sans abri. Depuis 2001, sous l’effet d’une demande d’hébergement d’urgence en forte croissance, le nombre de chambres d’hôtel a beaucoup augmenté, les autres segments de l’offre restant relativement stables.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 21:55 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Antiterrorisme : on ne juge pas un ennemi, on le combat
Lu sur Libération : "Le nouveau projet de loi estival de monsieur Cazeneuve visant à renforcer«les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme» nous le rappelle opportunément : s’il y a un domaine dans lequel la France entend conserver sa position de leader européen, c’est bien l’antiterrorisme. Le fait est malheureusement trop méconnu, mais l’antiterrorisme français est de loin le plus productif d’Europe ; si du moins l’on admet que le «terroriste» n’est pas quelque chose qui existe à l’état naturel, mais que l’on produit bel et bien, par tout un luxe de discours, de procédures et de mises en scène, par tout un appareil policier et judiciaire dont les résultats sont mesurés, comptabilisés et récompensés. D’après un récent rapport d’Europol, la France a donc produit en 2013 vingt fois plus de terroristes que l’Allemagne et trois fois plus que le Royaume-Uni. Ce doit être afin de conserver cette avantageuse position que l’on se dote à présent des moyens légaux de débusquer des «entreprises individuelles terroristes», de fermer par pure mesure administrative les sites que la police aura trouvés suspects de faire l'«apologie du terrorisme» ou de poursuivre les hackers d’Anonymous sous le régime du crime organisé. Soit dit en passant : si 2 et 2 font 4, alors ceux qui ont fait des sites pour nous soutenir alors même que nous étions accusés - et le sommes encore - de terrorisme auraient dû voir leurs sites fermés ; du moins si une telle disposition avait été en vigueur au moment de nos arrestations. Ce qui aurait certes fait l’affaire de la police.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 21:51 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (20/07/14)
Zo d'Axa, L'En-dehors morceaux choisis (1891-93)
Lu sur Apache-éditions  : "Les articles qui suivent ont initialement été publiés dans le journal l’En-dehors, hebdomadaire fondé par Zo d’Axa, qui paraît de mai 1891 à janvier 1893.

Une des choses qui frappe à la lecture des textes de Zo d’Axa, plus de cent ans après, est leur étonnante actualité. Quand il nous parle du citoyennisme (légitime défense), des rapports sociaux de prédation (les lyncheurs) ou de l’influence des médias (par l’image), on ne peut s’empêcher de regarder par la fenêtre et d’apercevoir la même pourriture, le même voyeurisme teinté du culte de la charogne (au pied de la guillotine) et la même hypocrisie humanitaire (à Paris ! les mineurs) censée masquer tout le reste."


Extrait de l'introduction de la brochure, avril 2012.

Brochure A5 48 pages téléchargeable sur Infokiosques.net
Mis en ligne par Anonyme, a 21:19 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (19/07/14)
Désobéissance et démocratie radicale
Lu sur le blog du séminaire ETAPE : "Peut-on compter sur soi-même, et comment ? Le penseur américain Henry David Thoreau, le jour où il s’installe au bord du lac de Walden – un 4 juillet, anniversaire de l’Indépendance américaine – décide qu’il construira sa maison de ses mains, et vivra seul, au milieu des bois : « je gagnais ma vie grâce au seul travail de mes mains ». Utopie ? Au bout de deux ans, Thoreau retourne à la civilisation, mais l’esprit de Walden vit toujours. En témoignent, aux Etats-Unis dans les années 1960 au moment de la bataille des droits civiques, et aujourd’hui en France, les multiples actes de désobéissance civile, concept inventé aussi par Thoreau. Je peux et dois m’opposer à la loi commune, m’isoler de la société, si je ne m’y reconnais pas. La désobéissance se fonde que sur un principe moral, la confiance en soi, qui encourage l’individu à refuser la loi commune et acceptée des autres, en se fondant sur sa propre conviction qu’elle est injuste.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 21:01 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (18/07/14)
LA DERIVE DES DISCOURS « ANTI-SYSTEME »
Le discours « antisystème » est aujourd’hui un discours essentiellement d’extrême droite. Pourtant, n’en a-t-il pas été toujours ainsi ? Le discours « antisystème » a été dans le passé un discours progressiste, d’extrême gauche.
Pourquoi ce glissement ?

 

Mis en ligne par Patrick MIGNARD, a 20:37 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (17/07/14)
Raoul Vaneigem : « La Grèce apprend à se passer de l’État »
Lu sur la Brique : "En cogitant ce numéro sur les pouvoirs (n°39, mars/mai 2014), on s’est dit qu’on donnerait bien la parole à Raoul Vaneigem. Ancien membre de l’Internationale situationniste, il compte parmi celles et ceux qui ont fait Mai 68 et a écrit une foultitude d’ouvrages qui nourrissent encore la pensée révolutionnaire. Parti voir ce qu’il se passait en Grèce, Vaneigem nous a proposé de discuter de comment, là-bas, les Athéniens s’organisent pour lutter contre le pouvoir.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 19:55 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (15/07/14)
PENSEE POLITIQUE, LE NAUFRAGE
On n’a pas à exiger des acteurs politiques une production théorique considérable à l’égal des grands penseurs et philosophes du passé,… mais entre ça et le néant actuel on est en droit de se demander qui sont ces acteurs politiques et sur quelle conception du monde se fondent-ils quand ils agissent en notre nom.

 

Mis en ligne par Patrick MIGNARD, a 18:35 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (12/07/14)
Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter...

Lu sur Paris-luttes.info : "Ecrit pendant les dernières élections municipales par une personne anonyme. Le rédacteur est attaqué pour son abstentionnisme et rendu coupable de la montée du FN. Il réplique...

Je suis abstentionniste et tu viens m’insulter, toi l’électeur, toi le votant, toi qui portes, scrutin après scrutin, des hommes et des femmes au pouvoir et qui n’auront de cesse de te décevoir. Qui te trahissent tout en te jurant que la prochaine fois ils feront mieux.
Tu viens m’insulter, déverser sur moi ton aigreur suite à la défaite de ton camp, comme un soldat tenant son fusil face à un peloton de déserteurs. Dans ton esprit ardent de combativité, si tu as perdu ce n’est pas parce que ton ennemi est meilleur, ce n’est pas parce que tes leader sont mauvais, c’est simplement ma faute, à moi, qui ne veut pas me battre.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 21:10 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (11/07/14)
LES ENSEIGNANTS, OTAGES DU FUTUR
Le drame du 4 juillet 2014 à l’école maternelle Édouard Herriot d’Albi, passera dans quelques jours pour un fait divers, une fois l’émotion passée et épuisé le concert indécent des politiciens Pourquoi ? Parce que c’est ainsi que se déroule la vie dans notre société, les médias et les « autorités » passeront à autre chose… Il ne subsistera que quelques commentaires lapidaires qui surnageront dans la médiocrité ambiante d’une société en décomposition. Ce n’est pas le premier drame de ce genre,… et ce ne sera pas le dernier. Drame de la démence ! Possible, mais qui frappe encore une fois l’École, une École qui devient le réceptacle de toutes les violences sociales.

 

Mis en ligne par Patrick MIGNARD, a 19:37 dans la rubrique "Pour comprendre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants



A l'affiche