L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Vive l'école !!!
Lu sur VeGaNTeKnO : "Dans notre société, l'école est en général l'un des endroits les plus importants pour notre développement (moral et intellectuel entre autre).C'est là que nous devrions apprendre la solidarité, la liberté en aiguisant nos sens critiques et en échangeant des rapports non hiérarchisés avec les autres. Avoir envie d'apprendre non par obligation ou pour cette soi disant " récompense " pour trouver une bonne " situation " et devenir un-e bon-ne consommateur ou consommatrice, ou pour être bien vu socialement. NON !
Ce n'est pas l'école qui est obligatoire jusqu'à 16 ans, mais l'éducation. On peut avoir envie d'apprendre par besoin réel en épanouissant les instincts de liberté, de curiosité et de critique, ouvrir des champs de vision qui nous permettent d'évoluer à nos rythmes tout en montrant les multiples facettes de notre vie.Malheureusement l'école, du primaire à la fac, n'est rien de tout cela.
L'école construit et consolide inégalités entre hommes et femmes. Les garçons doivent être compétitifs, forts voire bagarreurs. Les filles doivent au contraire être sages, calmes et soumises. Elles sont davantage orientées vers des travaux intellectuels… Les enfants apprennent ainsi à entrer dans leurs " rôles " de filles et garçons…
Les profs (eux et elles-mêmes exploité-e-s) ne sont là que pour faire apprendre une certaine connaissance, prédéterminée par un programme (notamment influencé par notre système capitaliste) par bourrage de crâne du matin au soir. Les élèves n'ont le choix que d'obéir sinon ils et elles seront traité-e-s de fainéant-e-s et on les menace de ne pas trouver de travail s'ils et elles ne sont pas " assidu-e-s ", alors qu'on ne compte plus les chômeurs et chômeuses avec bac +. Les rapports d'inégalité sont omniprésents entre profs et élèves, entre élèves, sans compter les inégalités raciales, sexistes et sociales. Qui dit inégalité dit injustice.
Tôt ou tard l'élève qui " réussi " se sentira " meilleur-e" et celui ou celle qui rate se sentira " inférieur-e ", jusqu'à développer des complexes. Si on regarde bien les violences scolaires actuelles, manipulations d'extrême droite mises à part, sont souvent dirigées contre des symboles de l'institution et de la hiérarchie : profs, locaux, parents, racket sur les enfants qui ont des biens matériels convoités (inutile de dire que ce sont des marques qui coûtent cher), etc…
Sans parler du rejet et de l'isolement de ceux et celles qui ne correspondent pas aux normes.
Sans pour autant justifier ces violences nous pouvons mieux les comprendre et nous dire qu'il est temps d'instaurer l'égalité entre profs et élèves, qui pourraient apprendre beaucoup les un-e-s des autres, s'ils et elles faisaient abstraction des principes de domination qui déterminent habituellement les rapports entre adultes et enfants.
Il est temps que la jeunesse décide de son avenir, prenne en main son éducation. Vous êtes des personnes à part entière, pas de la matière à éduquer. Chaque individu est important, quelle que soit sa couleur, son sexe ou sa classe sociale.
Arrêtez de demander des profs, des tables, des stylos ou du PQ. Unissez-vous et prenez ce qui vous est dû : VOTRE LIBERTE ET VOTRE EMANCIPATION.
Collectif Vive la récré !
Contact e-mail : vivelarecre@caramail.com".
Ecrit par libertad, à 13:59 dans la rubrique "Le privé est politique".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom