L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Rapports Vaginaux
Lu sur The Clitoris.com : "Le rapport sexuel vaginal est un des aspects de la sexualité féminine autour duquel se trouvent beaucoup de désinformation et de confusions. On débat beaucoup sur le fait que les femmes devraient être capable ou non d'avoir un orgasme pendant un rapport vaginal. Les femmes qui n'en ont pas pensent souvent qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec elles-mêmes. Beaucoup pensent que pour être une bonne partenaire sexuelle, elles devraient en avoir. De plus, les médias nous font croire qu'une femme devrait hurler de plaisir et avoir de multiples orgasmes dès qu'un pénis pénètre son vagin. Tout cela fait que beaucoup de femmes feignent l'orgasme de façon à sauver l'honneur face à leur partenaire, afin de paraître normales et matures.


--------------------------------------------------------------------------------

Grâce à un Freud névrosé, beaucoup de gens ont été amenés à croire que les femmes "matures" avaient des orgasmes vaginaux et que les femmes "immatures" avaient des orgasmes clitoridiens. Ceci est totalement faux. La majorité des femmes ont besoin d'une stimulation du clitoris pour atteindre l'orgasme. Bien qu'un orgasme puisse être vécu différemment dans de diverses conditions, ils sont tous à la base les mêmes. Un orgasme est un orgasme. D'après ce que j'ai compris, avant Freud, tout le monde savait que c'était le clitoris qui était le centre du plaisir sexuel féminin, et non le vagin. Au fond, Freud a composé des théories qui n'ont jamais été avérées.



--------------------------------------------------------------------------------

Malheureusement, la vérité concernant le rapport vaginal peut être très déroutant. Certaines femmes sont très orgasmiques en ayant un rapport vaginal et aiment s'y engager. D'autres trouvent cela ennuyant et dépourvu de toute sensation agréable. Une partie des femmes tombe entre les deux ; elles apprécient vraiment le rapport vaginal, mais ne peuvent pas avoir d'orgasme par la seule stimulation vaginale. Peu importe comment une femme répond à un rapport sexuel vaginal ; elle est parfaitement normale.



--------------------------------------------------------------------------------

La cause de ce large éventail de réponses est biologique et psychologique. Il n'y a pas de réponse simple et facile pour expliquer le pourquoi pour toutes les femmes. Certaines femmes ont un vagin sensible, d'autres non. Si vous caressez les parois vaginales de certaines femmes elles auront un intense plaisir, d'autres ne sentiront rien du tout. Ceci est le résultat des variations normales de la densité du nerf qui surviennent chez les individus, à travers tout le corps, et pas seulement le vagin. Etant donné qu'une femme n'a pas de contrôle sur la sensibilité de son vagin, elle ne devrait pas culpabiliser si son vagin est insensible à la stimulation du pénis. Peut-être y a-t-il une autre forme de stimulation vaginale qui lui est agréable.



--------------------------------------------------------------------------------

Certaines femmes ont un orgasme pendant un rapport vaginal parce qu'elles trouvent mentalement et émotionnellement cet acte très excitant sexuellement. Si notre cerveau trouve un acte sexuel suffisamment stimulant, l'orgasme peut survenir même s'il n'y a pas de contact physique. Cela ne veut pas dire que le plaisir que beaucoup de femmes ont pendant le rapport vaginal est entièrement dans leur tête. Le plus haut niveau de bien-être émotionel qu'une femme ait au moment des rapports sexuels, la probabilité accrue qu'elle le trouvera appréciable, et de ce qu'il en résultera, la conduira plus probablement à l'orgasme . C'est pourquoi les femmes préfèrent en général le sexe avec un partenaire à long terme qu'une simple connaissance.



--------------------------------------------------------------------------------

La seule façon pour une femme de trouver comment son corps et son cerveau répondent à un rapport vaginal est au travers de l'expérimentation et de la pratique. Il n'y a pas de truc pour prédire à une femme si elle sera orgasmique grâce à une stimulation vaginale seule, et il est probable que cela change avec le temps et les différents partenaires et techniques.



--------------------------------------------------------------------------------

Même si un rapport vaginal n'est pas une expérience orgastique pour une femme, elle peut l'apprécier et le rechercher à cause du lien émotionnel entre elle et son partenaire. D'un autre côté, les couples doivent être ouverts à l'idée qu'une femme peut ne pas vouloir avoir de rapport vaginal parce que ça ne lui est pas sexuellement ou émotionnellement agréable. La même chose peut être dite pour certains hommes. Les couples peuvent avoir des relations sexuelles agréables sans avoir de rapport vaginal. Les homosexuelles connaissent fréquemment un plus grand plaisir, non à cause du fait que les deux partenaires aient la même anatomie, mais plutôt parce que le rapport n'est pas centré sur la relation vagin/pénis.



--------------------------------------------------------------------------------

Il apparaît que ce soit un consensus populaire aujourd'hui que la majorité des femmes doivent avoir leur clitoris directement stimulé durant un rapport vaginal si elles veulent avoir une chance d'avoir un orgasme. Si une femme ou son partenaire ne stimule pas directement son clitoris, il sera moins probable qu'elle ait un orgasme. La stimulation indirecte du clitoris par les lèvres internes, le fait qu'elles soient remuées par un pénis n'est habituellement pas suffisant pour donner un orgasme à la majorité des femmes. Etant donné les énormes variations de la forme et de la taille de la vulve, il n'est pas raisonnable d'attendre d'elles de fonctionner exactement de la même façon durant un rapport sexuel.



--------------------------------------------------------------------------------

Il est habituellement plus facile pour une femme de caresser son clitoris durant le rapport que ça ne l'est pour son partenaire, et elle est généralement plus compétente. C'est en partie pourquoi la masturbation féminine est tellement importante pour les femmes, et les couples. Les positions sexuelles qui permettent à une femme de se masturber, ou à son partenaire de caresser son clitoris, durant un rapport sont celles dans lesquelles elle est au-dessus, ou lorsque son partenaire est derrière ou à côté d'elle. Tandis que beaucoup de femmes aiment la sensation du poids de leur partenaire sur elles dans la position du missionaire, cette position ne mène pas vraiment à l'orgasme car leur clitoris est caché sous le corps de leur partenaire. On devrait noter que nos corps sont faits pour avoir des rapports lorsque la femme est à quatre pattes et que son partenaire la pénètre par derrière ; la levrette. Ceci est la position "normale ou "naturelle", et non le missionnaire comme il est communément accepté.



--------------------------------------------------------------------------------

Beaucoup de couples ont trouvé qu'utiliser un vibromasseur sur ou près du clitoris de la femme durant les rapports sexuels accroît la probabilité d'orgasme. Un vibromasseur en forme de verge, comme le "Hitachi Magic Wand", est peut-être ce qui convient le mieux. Pour adoucir les vibrations, placez une serviette pliée entre le clitoris et le vibromasseur.



--------------------------------------------------------------------------------

Une femme peut appriécier que son vagin soit stimulé par les doigts ou la main de son partenaire, un vibromasseur, un godemichet, une bougie, une bouteille, etc.., mais trouver qu'un pénis n'est pas très stimulant. Il peut y avoir seulement une petite aire dans le vagin qui est sensible à la stimulation, et un pénis attaché à un homme peut ne pas être le meilleur outil à utiliser si l'on cherche à la stimuler. En adaptant un pénis artificiel, une femme peut profiter de ces zones sensibles. La taille, la forme et la texture de l'objet qu'elle insère peut être choisi de façon à apporter la stimulation adéquate. Du moment que l'objet inséré est propre, sans aspérités, et n'est pas susceptible ou sur le point de se casser, on peut l'insérer sans danger dans le vagin, tant que les précautions appropriées sont prises. Les hommes ne devraient pas se reprocher que leur partenaire préfère un godemichet ou un autre objet que leur pénis.



--------------------------------------------------------------------------------

La position durant un rapport sexuel peut avoir un impact majeur sur le plaisir qu'une femme a. Un changement dans la position peut avoir comme résultat pour la femme de ne rien sentir du tout à l'orgasme. Le vagin n'est pas sensible à la stimulation sur la totalité de sa surface, ce qui fait que l'angle et la profondeur de la pénétration peuvent déterminer le plaisir qu'une femme éprouve. De plus, la stimulation du clitoris sera aussi dépendante de la position et de la profondeur de la pénétration. Là où se place la zone de sensibilité vaginal d'une femme, si elle en a une, déterminera la position qu'elle trouve la plus agréable. Si une femme a un point G, il se peut qu'elle apprécie bien plus un rapport quand le pénis de son partenaire presse contre ce point, ce qui est plus probable si elle est pénétré par derrière ou quand elle est au-dessus, contrôlant l'angle d'entrée.



--------------------------------------------------------------------------------

Un autre facteur qui peut influencer le plaisir d'une femme est le rythme du rapport. Une femme peut préférer ; les mouvements rapides et longs, les mouvements rapides et courts, les mouvements lents et longs, ou courts et longs. Ce qu'elle apprécie peut varier selon son degré d'excitation, et la proximité de l'orgasme. Les couples peuvent avoir envie d'essayer de voir si le rythme joue un rôle dans le plaisir que la femme ressent lors du rapport.



--------------------------------------------------------------------------------

Une idée fausse circule sur le rapport vaginal des homosexuelles. Les gens présument souvent que les couples d'homosexuelles n'ont pas de rapports vaginaux, ou que si elles en ont, qu'elles sont en réalité des hétérosexuelles qui le dénient. Bien que tous les couples d'homosexuelles n'incluent pas forcément de pénétration vaginale, un nombre signifiant le fait. La raison pour laquelle elles le font est très simple : elles apprécient cela. Elles ne prétendent pas être un homme et une femme, bien que parfois elles jouent ces rôles. Elles utilisent seulement tous les objets et les parties du corps à leur disposition afin de produire un plaisir sexuel. Les homosexuelles ont un vagin, et dire qu'elles ne peuvent pas l'utiliser parce qu'elles sont homosexuelles est absurde. L'intérêt des homosexuelles pour la stimulation vaginale a eu comme résultat une récente explosion de la disponibilité et de la diversité des godemichets de haute qualité, ce dont toute femme et son partenaire peuvent bénéficier."
Ecrit par libertad, à 00:08 dans la rubrique "Le privé est politique".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom