L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

LE MENSONGE ET LA PEUR
La grippe aviaire aux portes de l’Europe. La menace et sérieuse et le problème doit être traité avec la plus extrême vigilance. Les semaines à venir vont être déterminantes, encore faut-il avoir les bonnes informations…. Encore faut-il avoir confiance.

 

Dans un système réellement démocratique, le citoyen devrait avoir une confiance absolue dans les pouvoirs publics. Pourtant, aujourd’hui, quel citoyen peut avoir confiance dans un discours officiel, un communiqué officiel, la parole d’un soit disant « expert », d’un politicien.

 

La consommation de volaille baisse, même s’il n’y a aucune raison sérieuse du moins pour le moment. Mais à qui la faute d’une telle attitude du public ? Qui peut avoir confiance dans les autorités ? Qui croire ?

 

On nous a trop menti….

 

 

UNE CONFIANCE DETRUITE

 

 

Depuis des années nous avons été systématiquement trompés. Les soit disants « experts » de tous poils, les politiciens de Droite comme de Gauche nous ont systématiquement caché la vérité, déformé les faits. Ils se sont retranchés derrière leur « savoir officiel » de pacotille pour nous faire croire ce qui allait dans le sens de leurs intérêts et des intérêts qu’ils représentent.

 

Trompés. au moment de Tchernobyl. : le nuage radioactif s’arrêtant sagement aux frontières,

 

Trompés. lors de l’affaire du sang contaminé.

 

Trompés. dans l’affaire de l’amiante.

 

Trompés. sur le veau aux hormones.

 

Trompé. lors des expérience nucléaires dans le pacifique, absolument sans conséquences sur l’environnement et les populations (sic)

 

Trompés. quand à l’enfouissement sauvage des déchets nucléaires. (dans le Limousin)

 

Trompés. lors de l’affaire de la vache folle,

 

Trompés. lors de la canicule de l’été 2003.

 

Manipulés lors de l’explosion d’AZF,

 

Manipulés lors de l’affaire Allègre,

 

Trompés aujourd’hui sur les OGM,

 

Faut-il continuer la liste ?

 

 

LA CONNAISSANCE ET SA MANIPULATION.

 

 

On ne peut évidemment pas reprocher à des scientifiques de « ne pas savoir ». La recherche, et donc la connaissance, est un art difficile. Ce qu’on peut leur reprocher par contre c’est de se plier à une « vérité officielle » qui n’a rien à voir avec la science.

 

Cette connaissance n’a pas, en effet,  dans notre société, un statut de neutralité. Il n’y a pas de liens directs entre la connaissance scientifique et le public. Le public n’a pas un accès direct aux informations. L’information est filtrée.

 

Toute connaissance passe par la moulinette de l’Administration, et c’est elle qui décide ce qui doit être connu du public et ce qui ne doit pas l’être, un peu comme l’Eglise au Moyen Age qui décidait ce qui devait être connu et ce qui ne devait pas l’être.

 

On peut imaginer que dans une société aussi complexe que la notre, une gestion de l’information permette une diffusion plus efficace et évite les manipulations… Or c’est exactement le contraire qui se produit. Pourquoi ? Parce que l’information est chapeautée par des intérêts économiques et financiers, parce que les pouvoirs publics n’ont aucune confiance dans le public, parce que détenir l’information est un élément constitutif de la détention du Pouvoir, parce que contrôler l’information permet de contrôler la population.

 

La connaissance est donc manipulée. Tout n’est pas dit, et ce qui est dit correspond plus à des défenses d’intérêts qu’à la réalité scientifique des faits et de leurs conséquences.

 

Bien sûr, les politiques ont toujours une bonne raison de « ne pas tout dire », « filtrer l’information », « traiter l’information », « différer les informations »,… le prétexte classique étant : « ne pas créer la panique »… et c’est dans ce but louable que l’on n’a pris aucune précaution alimentaire lors de Tchernobyl, que l’on a continué à transfuser avec du sang contaminé, et que l’on contamine nos campagnes avec les OGM,…

 

Les scientifiques ne sont pas tous des vendus, mais aujourd’hui comment faire la différence ? Cette pratique du secret et de la manipulation a rendu le citoyen logiquement suspicieux… et c’est la meilleure manière de provoquer les paniques. Il ne croit plus personne et surtout pas la vérité officielle.

 

 

VERITES SCIENTIFIQUES ET INTERETS ECONOMIQUES.

 

 

Qui peut garantir au citoyen que l’information qu’il reçoit, les conseils qu’on lui prodigue vont dans son intérêt ? Où est la vérité ?

 

Nous commençons à voir à la télévision des « experts » au visage à la fois grave et rassurant qui affirment comme seuls des « experts » savent le faire « qu’il n’y a rien à craindre », que « tout est sous contrôle »,…. Quelle est la validité de leur discours ? Est-il leur discours ou une parole qui leur a été dictée en fonction d’intérêts politiques, économiques, stratégiques, financiers ?

 

J’exagère ?… Mais réécoutez les propos du Professeur PELLERIN, un « expert »  en mai 1986 à propos du nuage de Tchernobyl, ou le ministre de l’environnement de l’époque Mr CARIGNON, et comparez avec la réalité des faits. Qui avait mis en doute leurs paroles à l’époque ?

 

Qui peut nous assurer que ce que l’on entend aujourd’hui est la vérité ? Quand on voit les magouilles, les efforts inouïs, les dépenses délirantes qu’engagent les pouvoirs publics pour défendre les producteurs d’OGM, qu’est-il capable de faire pour défendre les élevages industriels de volailles et liquider ainsi tous les petits élevages existants?

 

Qui peut dire que l’état libéral, aujourd’hui capable de tout pour parvenir à ses fins, ne va pas profiter de cette épizootie pour restructurer une bonne partie de l’activité agricole dans le sens des intérêts des grands groupes ?

 

Les « experts » officiels n’ont que faire de la « vérité scientifique », encore moins les politiciens. Dans leur esprit, la vérité scientifique n’est que le sous produit des intérêts économiques du capital investi…. Ceux-ci étant garantis par l’Etat.

 

Qui sont les véritables fauteurs de panique, sont ce ceux qui veulent la vérité ou ceux qui systématiquement la cachent ?

 

La désobéissance, la suspicion sont en passe de devenir des réflexes citoyens dans un système rongé par le mensonge et les intérêts économiques systématiquement privilégiés au détriment du service et du bien  publics.

 

Je suis quasiment certain que d’ici quelques mois, voire quelques années, quand nous aurons du recul sur cette affaire, quelques scandales bien sentis (peut-être apprendra-t-on que les oiseaux migrateurs se sont arrêtés à la frontière ou ont volontairement contourné la France) vont sortir de la boue et une fois de plus nous dirons à l’unisson : « Plus jamais ça ! ».

 

 

 

Cette nouvelle épreuve qui s’annonce va être un test grandeur nature. Soyons vigilants. Toute parole officielle est suspecte… Sachons faire confiance à des scientifiques qui ne sont pas liés aux grands intérêts économiques. Nous avons réussi à imposer cela concernant les rayonnements ionisants, faisons le concernant l’alimentation.

 

Profitons de cette crise pour avoir des pratiques de consommation saines en faisant confiance uniquement aux structures de production non liées aux grand groupes commerciaux qui n’hésitent, et n’hésiteront pas une seconde entre notre santé et leurs intérêts financiers.

 

 

  Patrick MIGNARD

Ecrit par , à 21:21 dans la rubrique "Pour comprendre".

Commentaires :

  ibubolo
30-10-05
à 13:02

ça a du être douloureux la première fois, Patrick... autant de lumière d'un coup, ça peu rendre aveugle.

Et moi qui croyait que l'état voulait notre bien... je crois que je vais arrêter l'école de police pour devenir éducateur spécialisé.

Je trouve que le ton de l'article reproduit les schémas dont il est censé sortir ; la surprise de se réveiller dans un monde de merde... et la foi en je ne sais quel époque bénie où le bois avait le goût du bois.

Jolie Mignardise au demeurant ;-)
Répondre à ce commentaire

  Niakine et l'armée des 12 singes
30-10-05
à 14:49

C'est grave professor ??

Quands les médias se mettent à affoler le peuple sans que les gouvernements ne s'en mêlent, c'est qu'une vague menace se profile à l'horizon mais qu'il n'y a pas lieu de s'en inquiéter.
Cela dit , j'ai remarqué que quand le gouvernement , leurs média et leurs experts se montrent rassurant dans leurs messages, et qu'ils nous disent en gros: paniquez pas, tout est sous controle, nous vous protégeons... C'est que la situation devient critique, voire gravissime. Je pense que la crise de la grippe aviaire n'est déjà plus controlable. Je ne sais pas si une pandémie humaine se prépare, l'OMS semble dire qu'elle est inévitable, savoir quand c'est une autre question.. Ce que je sais c'est que toute façon qu'il se passe n'importe quoi , l'état est actuellement incapable de gérer ce genre de crise. Travaillant dans un hôpital , je vous assure que rien est prêt: pas d'info, pas de consigne, pas de matos , nada . Donc , sans paniquer , je crois qu'il est utile individuellement se protéger face aux risques potentiel d'une éventuelle épidémie humaine.
La question est que peut on y faire , se mettre à étudier la microbiologie pour produire son petit vaccin perso est impossible, comment donc s'y préparer intelligemment ?
Personellement j'ai fait des réserves de nourritures (pâtes , huiles , sucres , farines , conserves...), de médoc essentiels pour moi et mes proches, d'eau (j'arrête d'utiliser mon eau de pluie pour la garder en réserve), j'ai rentré du bois de chauffage. Bref j'ai de quoi survivre plusieurs mois en autarcie totale.
Je suis serein de nature prévoyante. Ayant vécu dans un pays d'Afrique en guerre, j'ai gardé des réflexes.
Si il ne se passe rien ces réserves serviront (stock tournant--> 1kg de pates utiliser= 1Kg de pates acheté...). Faire des réserve est le seul moyen de nous protéger , car en cas d'épidémie à très forte contagion il faudra éviter les contacts sociaux au maximum , ceci inclus les courses dominacles chez mamout.
Certain me traiteront de parano , à vrai dire , je m'en fou. Bien que je sois solidaire et bon de nature , je sais  que dans les situations de famine c'est du chacun pour soi. Comme toujours , les plus nantis boufferont et auront leur tamiflu les autres crêveront.
En Europe les gens n'ont plus l'habitude de réfléchir comme ça, pas de guerres depuis 60 ans , plus de famines et d'épidémie depuis des sciècles...Nos grands mères ont fait des réserves en 60 pour la crise des missiles et nos parents se foutaient déjà de leur gueules. Ce genre de comportement prévoyant passe pour de la folie. J'espère que ca durera encore des sciècles, mais si pas j'aurais fait mon possible. Il est clair que de toute façon on peut faire ce qu'on veut , l'avenir est imprévisible. 


Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom