L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

CE QUI SE JOUE DERRIERE LES OGM

Dans un système qui se dit démocratique, il est difficile d’interdire brutalement tout débat et toute discussion. Le pouvoir peut cependant faire en sorte qu’ils soient tellement confus et chaotiques que plus personne ne sait plus ce qu’il faut penser du sujet débattu. L’avantage revient alors au pouvoir en place qui continue comme si de rien n’était et isole les contestataires.

C’est exactement ce qui se passe avec les OGM.

L’ALIBI DE LA SCIENCE ET DE LA RECHERCHE

Celles et ceux qui s’opposent aux expérimentations OGM seraient des « passéistes rétrogrades » et « voudraient faire régresser » la recherche scientifique. Ceux qui utilisent ces arguments savent qu’il n’en est rien, d’autant plus que nombre de chercheurs et d’universitaires soutiennent notre cause, mais rien de tel pour nous discréditer. L’argument ressemble à si méprendre, dans la forme, à la condamnation des scientifiques sous l’ancien régime lorsque l’Eglise s’opposait aux progrès de la science. L’Eglise s’opposait à tout progrès certes pour des raisons de dogme, mais surtout parce qu’une vision, une conception nouvelle du monde remettait en question la vérité officielle, autrement dit l’ordre social.

La démarche des gestionnaires du système marchand est la même que celle des obscurantiste du Moyen Age, directement inversée : empêcher une application systématique des progrès scientifiques met en péril l’ordre établi... en effet ça empêche un rapide retour sur investissements dans la recherche et ça retarde la rentabilisation de la production. S’en prendre aux OGM porte donc atteinte aux principes même du système marchand... ce qui est vrai mais n’est jamais reconnu.

Il n’est évidemment pas question de porter une quelconque atteinte à la recherche scientifique, d’ailleurs, le voudrait-on qu’on n’y arriverait pas, le désir de savoir et de comprendre est inné à l’espèce humaine. Par contre, considérer la science et la recherche comme un simple outil au service d’une finalité mercantile, pose un problème fondamental d’éthique et de sécurité collective, or cette dimension là il n’en est jamais tenu compte. Les partisans des OGM ne dévoilent qu’une partie de leurs intentions, celles qui sont, pour eux, les plus valorisantes : la recherche pour le progrès alors qu’il s’agit de recherche pour le profit.

L’ALIBI DES PROGRES DE L’AGRICULTURE

La culture des OGM permettrait une utilisation moindre, voire nulle, des pesticides, des insecticides ainsi que de l’eau. Les OGM permettraient de compenser les manques agricoles, les inégalités alimentaires et la faim dans le monde. L’argument est séduisant. Mais qu’en est-il exactement?

Qu’elle est l’origine de la faim dans le monde? Des inégalités? De la pauvreté? A entendre les partisans des OGM, ces phénomènes seraient tout simplement naturels, conséquence d’une nature avare qu’il s’agit de dompter, de forcer à produire (voir-« L’HOMME APPARTIENT-IL A LA NATURE? »). L’argument est là nettement moins convainquant et même pour tout dire insuffisant.

Il est de notoriété publique que la marginalisation, voire l’élimination des cultures dans les pays économiquement dominés, leur perte d’autonomie sur le plan agricole, leur dépendance, sont dues aux pratiques néo coloniales et affairistes des grandes firmes internationales et aux pratiques de marché des pays riches... sans parler de l’aggravation des conditions climatiques dues à l’activité industrielle. Le fort écrasant le faible et l’éliminant, telle est la loi de l’économie de marché... tel est le sens de « être performant ».

Quant à l’utilisation des engrais, des pesticides, de l’irrigation massive elle est due à quoi? Il suffit de le demander à ceux qui pratiquent la culture industrielle : rentabilité et uniquement cela.

Si l’on fait le compte de ces situations et conditions de la production agricole on se rend compte que c’est sa marchandisation qui crée les problèmes et non la nature... les pays « leader » en agriculture industrielle se « payant même le luxe » de mettre en jachère des terres fertiles alors qu’ils feignent de se lamenter sur les risques de sous production mondiale... Ils n’en sont pas à une contradiction prés.

En fait de progrès c’est à une véritable marchandisation, donc confiscation par des intérêts privés, du vivant que nous assistons, une privatisation des semences qui soumettra l’ensemble des agriculteurs aux exigences mercantiles des grandes firmes agro alimentaires mondiales.

LE « PRINCIPE DE PRECAUTION » A-T-IL UN SENS EN ECONOMIE DE MARCHE?

Le principe de précaution peut se résumer ainsi : « s’abstenir de faire s’il y a un risque ». Il est indiscutable que la prolifération des OGM dans la nature est un pari risqué... Aucune certitude scientifique, et même les partisans des OGM de bonne fois (tous ne le sont pas), le reconnaissent, ne peut garantir le caractère inoffensif de ces manipulations échappant à tout contrôle puisque expérimentées en plein champs.

Ce principe de précaution, régulièrement évoqué par les politiciens, comme d’ailleurs le droit au travail et le droit au logement, n’est qu’un alibi pseudo démocratique qui cache l’essentiel de leurs politiques.

Ce qui prime c’est bien entendu la rentabilité ... non pas la satisfaction des besoins, mais la satisfaction des besoins solvables et les profits que peuvent réaliser les actionnaires des grandes entreprises agroalimentaires et autres semenciers.

Mais que fait l’Etat dans cette affaire?

Ce n’est pas un scoop, mais il est bon de le redire, l’Etat (et ce, quelle que soit la couleur politique de celles et ceux qui le composent) n’est pas neutre et dans l’affaire des OGM il joue parfaitement son rôle. Nombre de personnes sont scandalisées par le fait que l’Etat « prend partie pour les intérêts privés des multinationales de l’agro alimentaire »... Mais enfin, comment pourrait-il en être autrement? L’Etat est le garant du système marchand. Il parle de « principe de précaution » pour rassurer. En fait il joue dans le camp des semenciers et des multinationales de l’agro alimentaire en défendant leurs expérimentations qu’il sait illégales au regard de la législation européenne et en mettant à terme l’ensemble des citoyens devant le fait accompli en tenant le raisonnement suivant : « un jour, l’ensemble des cultures seront contaminées et la lutte anti-OGM n’aura plus lieu d’être... le temps travaille pour nous ».

Pour parvenir à cette fin il tord le coup à la démocratie ... qui n’est dans ce système qu’un prétexte, en appliquant une législation d’exception, par l’intermédiaire de ses préfets, à l’égard des élus communaux qui tentent de s’opposer aux expérimentations sur le territoire de leur commune. Quant à la classe politique elle agit avec un parfait opportunisme... Elle est plutôt contre les OGM quand elle est dans l’opposition et plutôt pour quand elle est au pouvoir (?).

Aujourd’hui le « principe de précaution », pour ce qui est des OGM, mais aussi pour le nucléaire, la pollution de l’air, bref, toutes les activités humaines n’est qu’un concept vide de sens. Seule la conscience citoyenne est à même de le faire respecter. Y arrivera-t-elle? Là est toute la question.

Cette lutte est exemplaire en ce sens qu’elle montre la détermination du système à briser toute résistance qui entrave son fonctionnement, mais elle montre également le degré de résistance, de détermination et d’initiative du mouvement de contestation anti-OGM qui n’est qu’un élément de la contestation globale du système marchand. C’est ce qui explique la brutalité de la répression exercée par celui-ci face à un mouvement qui n’a pas de stratégie. »

Patrick MIGNARD

Ecrit par Mirobir, à 14:45 dans la rubrique "Pour comprendre".

Commentaires :

  marchal
16-10-04
à 21:56

A l'automne 2003, une étude gouvernementale britannique concluait que rien ne prouvait que le recours aux semences OGM permet de réduire l'usage des pesticides.
Une étude américaine publiée fin mars 2004 montre que dans les surfaces cultivées avec des OGM, la consommation de pesticides a augmentée de 30 000 tonnes lors des trois dernières années! (inf'OGM, avril 2004)
Répondre à ce commentaire

  marchal
17-10-04
à 11:58

Un peu d'histoire made in France:
Campagne OGM 2001 (contre les brevets sur le vivant) menée par: Agir ici, Confédération Paysanne, Greenpeace, Solagrad.
Avec le soutien de : Action contre la faim, AITEC, BEDE, Biocoop, CANVA, CCFD, Cedidelp, CEIPAL, CGT-INRA, CNDSF, CRID, CRISLA, ECOROPA, Fasti, Fédération Artisans du monde, Femmes et changements, FERC-CGT, Forum de Delphes, France Libertés fondation Danielle Mitterrand, Institut Européen d'Écologie, ISF, La Garence voyageuse, La Vie Nouvelle, le CUN du Larzac, les amis de la terre, LIFPL, MIR, Nature et progrès, Observatoire de la mondialisation, OGM Dangers, Peuples Solidaires, Réseau foi et justice, Ritimo, SERPAJ-Paris, Sud Rural, Survie, Terre et Humanisme.
Tout ce beau monde pour enfin de compte imprimer 35 à 40 000 tracts. Une auto distribution.
Que l'on ne s'étonne pas de prendre par la suite des gaz lacrimo sur la gueule, que l'on ne s'indigne pas en reprenant ces faits, que l'on ne parle pas d'une contamination inévitable, que l'on ne soit pas surpris du comportement des multinationales et des actions de l'État, que l'on ne rêve pas d'un autre monde, que l'on ne parle pas de révolution, que l'on tende vers une évolution de nos pensées, de nos comportements, de nos actions, sans s'attarder sur des couleurs, que l'on soit capable de montrer qu'il y a une autre voie; celle que l'on appelle ANARCHIE.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
17-10-04
à 13:09

Re: Bon d'accord.

Finalement je m'était trompé ; ce ne sont pas des jeunes qui viennent soumettre leur problèmes ici, mais d'autres bien plus instruits et qui ont déjà fait leurs choix, mais qui, parfois, il doivent bien se l'avouer, doutent et désespèrent du monde.

Comme tu le remarques, Marchal, avec l'indignation qu'il convient, réunir tant de monde pour simplement définir une plateforme et etre incapable de toucher d'autres personnes concernées est non seulement ridicule mais surtout n'avait d'autre but que de définir une idéologie réformiste (et donc pacifiste) pour ces gens là afin de supporter la violence et donc de lui donner raison : le but est d'accoler un discours sur des images ou on voit autant de CRS que de manifestants, ce qui ne plait évidemment pas à ceux qui gouvernent, mais pas parce que cela met en péril l'état, parce que cela met en péril la légitimité de tel ou tel gouvernant particulier (Saaarkooooo, saaaalooooop !). Ce n'est que de la dynamique interne au capital. Ce qui renforce cette position idéologique, c'est l'idée que cette contradiction là peut littéralement détruire le monde : les OGM se dispersent et c'est donc toute l'alimentation humaine qui va en etre affecté et donc on peut tous en crever ! Passons sur le fait que l'argument date de la guerre froide (la radioactivité se disperse et c'est donc toute la vie qui va en etre affecté et donc on peut tous en crever !), la fonction sociale de ce genre d'idéologies est de fixer la fraction activiste de la population sur des positions qui seront toujours récupérables par la marchandise (marché du bio ou encore abris anti-atomique du temps de la guerre froide). Et puis la peur est toujours mauvaise conseillère dans le moment de la décision, faire peur, crier au loup est le sentiment qui convient bien à ce genre de pièges.


Répondre à ce commentaire

  marchal
17-10-04
à 18:46

Re: Re: Bon d'accord.

Je suis arrivé ici, loup solitaire. Ce n'est certes pas par hasard qu'après, j'ai pris l'apparence de L'épeire puis de L'inconithomme. Comprends bien qu'avec l'âge, mon flair a pris de l'assurance. S'il y a quelques bâtards dans la horde qu'ils prennent garde à mes crocs, c'est pourquoi je suis redevenu ce que je suis "Marchal". J'écris avec mes tripes et le pose là, sur la table (de Pagnol). Peut être aussi, humblement, j'écris pour tous et pour personne. J'ai tout mon temps.
Je me suis déjà posé la question: naît-on ou devient-on anar (tu vois je fais un effort)? Pour moi la réponse est claire. C'est encore la problématique du rapport entre la théorie et la pratique. Mais peut-être… Je suis un optimiste.
En aparté:
Il est vrai qu'au niveau des discussions, il semble y avoir peu de monde, sauf bien sûr (c'est plus rigolo) lorsqu'il s'agit du kama-soutra. Cela détend, nous en avons besoin.
Répondre à ce commentaire

  Bidbei
17-10-04
à 19:26

Re: Re: Re: Bon d'accord.

"Il est vrai qu'au niveau des discussions, il semble y avoir peu de monde"

Putain c'est bizarre, je comprends vraiment pas du tout pourquoi ça interresse personne de débattre dans des discussions transformées en monologues ou en dialogues philosophico-politico-intello-stériles....
Répondre à ce commentaire

  anonym3
17-10-04
à 20:21

Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

tiens, un texte de patrick mignard ! personne n'a encore fait de juste critique ? ;)

je comprends vraiment pas du tout pourquoi ça interresse personne de débattre dans des discussions transformées en monologues ou en dialogues philosophico-politico-intello-stériles

- Peut-être du fait que ton commentaire est simplement philosophico-politico-intello-stérile ?
- Peut-être du fait que certains ne voient dans les échanges philosophiques/politiques que des mots qu'ils ne comprennent pas, et en arrivent à la conclusion facile du stérile ?
- Peut-être du fait qu'il y a un peu moins de 10 personnes/jour qui passent sur l'endehors ?
- Peut-être du fait que ce qui est dit, ou écrit (dans les articles), est tellement évident, que ça donne envi à personne d'en parler ?
- Peut-être qu'il vaudrait mieux changer le théme de l'endehors et de parler de bagnoles (les bonnes magouilles), de cul (avec photos !!!), de musique (de rebelles habillés stylés évidemment !!!), et du programme de télévision, et des bonnes affaires (pour gagner du fric!!!) ?
- Peut-être ne s'intéresser qu'à ce que s'intéresse bidbei ?
- Peut-être fermer sa gueule ?
- Peut-être rien ?
- Peut-être ...
Répondre à ce commentaire

  Bidbei
17-10-04
à 21:04

Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

"Peut-être du fait que ton commentaire est simplement philosophico-politico-intello-stérile ?"

J'en suis parfaitement conscient mais je n'ai pas besoin d'écrire 40 lignes pour n'avoir rien à dire.(Je ne te visais pas par mon commentaire un minimum désagréable il est vrai)

"Peut-être du fait que certains ne voient dans les échanges philosophiques/politiques que des mots qu'ils ne comprennent pas, et en arrivent à la conclusion facile du stérile ?"

C'est bien possible mais je pense que pour qu'il y ai discussion, il faut que les propos des intervenants soient un minimum comprehensibles par tous. Je me suis peut être trompé en venant ici et en croyant que tout le monde pouvait s'exprimer librement sans à priori, peut être est ce un site qui ne concerne que l'élite du mouvement anar.
Maintenant je comprends mieux les gens qui préfèrent s'exprimer sous l'anonymat pour éviter tout amalgame.
En fait ce commentaire aurait surement du paraitre dans la rubrique "la mauvaise image de l'anarchisme".
Je m'emballe un peu mais le fait de cracher sur la "médiocrité" intellectuelle ne participe pas à redorer le blason de l'Anarchisme, mais rassurez vous je ne parle pas que de l'En dehors que j'aime beaucoup par ailleurs.

Répondre à ce commentaire

  Bidbei
17-10-04
à 21:14

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

"J'en suis parfaitement conscient mais je n'ai pas besoin d'écrire 40 lignes pour n'avoir rien à dire"

bon ok cette fois je sui pas loin......
Répondre à ce commentaire

  marchal
17-10-04
à 21:20

Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

Arrêtez! Je vais m'péter la rate à force de rire.
Tu vois juste tertio. Imaginons un peu que sur les dix pékins, il y en aurait seulement un de temps en temps, qui se penche sur l'En dehors, juste histoire de se faire une idée sur "l'anarchie". Ne croyez-vous pas qu'il penserait: qu'il régne ici comme ailleurs un sacré bordel ? Voilà de quoi provoquer en lui le plus profond sommeil!
Répondre à ce commentaire

  marchal
17-10-04
à 21:36

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

Je suis passé ici il y a quelques années; il n'y avait qu'une page. Je dois rendre à césar ce qui appartient à césar. Il est bien l'En dehors d'aujourd'hui, prenons garde de ne pas abîmer ce bel outil.
Répondre à ce commentaire

  libertad
17-10-04
à 22:30

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

Un peut commentaire sur le nombre quotidien de lecteurs de l'En Dehors : environ 2.000 chaque jour. C'est vrai que si l'on compare au nombre de personnes qui envoient des posts c'est pas beaucoup. Je pense que l'En dehors est un moyen pour faire connaissance avec l'anarchisme car les moteurs de recherche ramènent pas mal de monde. Bien sur tous ne reviennent pas, mais une partie se fidélise ce qui explique que le nombre de lecteurs depuis la création du site est en constante augmentation ( sauf quand le serveur plante 15 jours ).
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
18-10-04
à 01:19

Re: Re: Bon d'accord.

Environnement et choix énergétiques…

« Passons sur le fait que l'argument date de la guerre froide (la radioactivité se disperse et c'est donc toute la vie qui va en être affecté et donc on peut tous en crever !), la fonction sociale de ce genre d'idéologies est de fixer la fraction activiste de la population sur des positions qui seront toujours récupérables par la marchandise (marché du bio ou encore abris anti-atomique du temps de la guerre froide). Et puis la peur est toujours mauvaise conseillère dans le moment de la décision, faire peur, crier au loup est le sentiment qui convient bien à ce genre de pièges. »

Dissertons sur le nucléaire alors…Tchernobyl, un piège !?

Que des positions soient récupérables soit ! Que ma peur (Qui ne regarde d’ailleurs que moi) m’incite à la plus haute méfiance vis-à-vis d’éléments informatifs que je ne maîtrise pas parce qu’ils me sont inconnus, non communiqué, incompris, non matériels parce que infiniment invisibles, au sens propre comme au figuré, soient des incitants à l’inquiétude, c’est un principe normatif social…

Un exemple de la réaction binaire Science/Pouvoir

http://geogate.geographie.uni-marburg.de/parser/parser.php?file=/deuframat/francais/5/5_2/deshaies/kap_3.htm

Répondre à ce commentaire

  marchal
18-10-04
à 20:03

Re: Re: Re: Bon d'accord.

Dis donc l'Anonyme, il m'arrive aussi d'être atteins de l'esprit de pesanteur, il se peut également que je gonfle certain, maintenant ce qui ce passe entre toi et cercamon, j'aimerai bien que libertad, si j'ai bien compris (L'anonyme il est clair que si tu reprends ton petit jeu de troll, j'effacerai tes posts. Tieins toi le pour dit ! Je dirai les choses autrement que Cercamon : tu nous gonfles.) puisse le transmettre à l'intéressé. Je passerai sur le nombre de lecteurs, ayant repris le commentaire d'un certain tertio. Mais clairement j'aimerai bien savoir si libertad s'adresse à moi.
Pour finir j'ai eu à mon adresse de ta part (Nul besoin d'etre démagogue, mais nécessité d'etre cohérent). Et cela donne (Dissertons sur le nucléaire alors…Tchernobyl, un piège !?) J'mai trompper sans doute en commenssant t'a parler dé OGM. Je fra atentiom mintenan.

Répondre à ce commentaire

  libertad
18-10-04
à 22:04

Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

Marchal, je ne vois pas pourquoi tu te sens visé par mon post qui s'adressait à un anonyme et pas à toi, sur une autre page. Je ne comprend pas d'ailleurs pourquoi tu en parles sur cette page.
Répondre à ce commentaire

  ANANAN
19-10-04
à 16:35

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Bon d'accord.

Il ne parait pas forcement utile de commenter certaines choses qui sont evidentes ni celle qui, sans etre steriles, ne font pas reellement avance le debat. Cependant la liberte d'expression sur ce forum est reelle et les debats, quelque fois houleux, sont souvent interressant. Il ne sert en tout cas a rien de se poser en "martyre" parceque quelqu'un n'es pas d'accord avec toi, meme si sa reponse est un peu vindicative, cela fait aussi parti de la liberte d'opinion.
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom