L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

ADN, crottes de chien & rats tués à coups de pelle
 Lu sur Groupe Nada : "Il nous faudrait créer un prix du genre « La noix d'honneur » ou « Le mur du çon » comme le fait "Le Canard enchaîné" ou comme le fait "PLPL" (alias "Pour Lire Pas Lu", le bimensuel de critique radicale des médias, voir leur site www.plpl.org) avec sa « Laisse d'or ». Le groupe NADA décernerait ainsi ponctuellement en fonction de l'actualité et de son humeur au plus méritant du jour, de la semaine, du mois, de l'année, du siècle… sa médaille. Ce prix pourrait changer de nom à chaque fois selon les faits ou discours suscitant notre intérêt moqueur. Appelons-le, à titre inaugural, l'« Etron d'Or » et « La Pelle Sanglante ». Deux médailles pour commencer, donc, car il n'a pas été possible de se départager entre deux maires de la région.

L'ETRON D'OR

L'heureux titulaire est Monsieur Jean-Pierre Morin, maire de la commune de Sainte-Anastasie (Var). C'est sa volonté – fort respectable – de nettoyer la municipalité des déjections canines qui lui vaut bien malgré lui la création de notre prix. En effet, M. Morin, afin de rendre les trottoirs propres, désire employer les grands moyens, à la pointe des dernières technologies. Soit, pister les déjecteurs canins par… l'ADN. Cette idée lui est venue en visitant un site Internet allemand. L'idée est de demander aux habitant.e.s de Sainte-Anastasie d'autoriser le prélèvement de salive de leurs compagnons canidés afin de constituer un fichier ADN des chiens de la ville. Il suffirait ensuite de prélever l'ADN dans les crottes afin de démasquer les coupables. Les contrevenants s'exposant à des PV de 180 à 600 euros. La mode du fichage généralisé devient scatologique, franchit avec brio les frontières du ridicule et n'épargnera donc aucune créature de ce monde.

Relevons d'abord le fait qu'une crotte contient fort peu de cellules du chien ayant soulagé un besoin quotidien bien légitime. Dur à dénicher l'ADN là où M. Morin propose de le chercher. De plus, connaissant les mœurs que nous jugeons peu ragoûtantes (à tort car nous appliquons ainsi une moralité humaine à des êtres non humains) des chiens, des cas de conscience risqueraient de se poser. Par exemple, si un chien lèche la crotte d'un congénère (il vaudrait mieux qu'il la mange, ça résoudrait le problème…), l'ADN prélevé sera-t-il celui du chien ayant crotté, ou celui du chien lécheur dont le « maître » aurait soigneusement ramassé ce qu'il y avait à ramasser ? Le PV serait remis en cause à raison ; y'a un bon filon ici pour les avocats. On assisterait ainsi à de belles joutes dans les tribunaux à mettre dans les annales de la justice ! ! !

Relevons ensuite l'impossibilité technique à ce jour de procéder comme l'imagine M. Morin. L'ADN du chien étant peu connu, au point que les zoologues ont bien du mal à distinguer l'ADN du chien de celui du loup – son ancêtre et frère encore libre – et la distinction même des deux espèces est remise en cause.

De plus, l'examen d'ADN en laboratoire coûte fort cher, entre 200 et 400 euros pour identifier l'espèce, de 400 à 600 pour identifier un individu… humain (doubler les prix quand la demande ne vient pas de l'Etat). Il faut avoir conscience ici que l'ADN humain est désormais suffisamment décrypté afin de permettre d'identifier une personne particulière, pour le plus grand malheur de nos libertés. (C'est le côté matraque de la recherche).

Il faudrait donc des PV supérieurs à 1000 euros pour rembourser le tarif des recherches nécessaires pour mettre la main sur le propriétaire incivique du chien poseur de crottes….

Alea dejecta est.

LA PELLE SANGLANTE

Afin de continuer sur notre lancée, nous attribuerons à Monsieur Jacques Peyrat La Pelle Sanglante. Le maire de Nice s'est en effet distingué cet été dans une affaire (relatée par "Le Canard enchaîné") d'invasion de rats dans un local de la vieille ville. Devant les protestations des habitant.e.s face à ce problème, M. le maire n'a pas hésité à saisir une pelle et à aplatir avec celle-ci les rongeurs indésirables ! « […] notre bon maire de Nice, après avoir "écrabouillé un rat presque gros comme un chat" à coup de pelle dans un HLM, a déclaré : "Il y a trois fois plus de rats que d'hommes à Nice" ! » ("Le Ravi" – « mensuel provençal et satyrique » dont je recommande la lecture, disponible en kiosque –, page 2, septembre 2005).

(Olivier, 6 septembre 2005).

Sources :

« Les chiens "crotteurs" trahis par l'ADN », "Var-matin", mardi 6 septembre 2005 « Le Ravi de plâtre », "Le Ravi", septembre 2005

Ecrit par didier2, à 21:17 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires :

  Verheyen Hugo
26-01-06
à 14:49

Enlevez-moi la crottes de chien

Meilleure,
Vous as regardés déjà une fois sur ce site Web, c'est peut-être une solution pour votre ville.
Les salutations,

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom