L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Une victime cachée de Mai 68
Lu sur Le Monde : "Il faisait chaud, dimanche 29 avril à Bercy, et Nicolas Sarkozy transpirait beaucoup. LCI diffusait en direct les images du dernier grand meeting du candidat UMP. "Mai 1968 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral. Les héritiers de mai 1968 avaient imposé l'idée que tout se valait, qu'il n'y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire qu'il ne pouvait exister aucune hiérarchie des valeurs. D'ailleurs, il n'y avait plus de valeurs, plus de hiérarchie. Il n'y avait plus rien du tout !", disait-il. L'air est connu. Mai-68, voilà l'ennemi ! Tout cela, c'est chienlit et compagnie ! L'école de Jules Ferry est tombée par terre lorsque l'élève a contesté le maître, lorsqu'il ne s'est plus levé à l'entrée de ce dernier. Soudain, il n'y a plus eu de respect pour le savoir, plus de classement, et même plus de notes. C'était la revanche du mauvais élève sur le bon. Jusque-là, pas de surprise. Mais, à cette vieille chanson, Nicolas Sarkozy a ajouté dimanche des couplets nouveaux. Et là, il fallait se pincer pour le croire. L'orateur transpirait toujours autant. "L'héritage de mai 1968 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique. Voyez comment le culte de l'argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de mai 1968", disait-il. La spéculation boursière fille de Mai-68, il fallait oser cette filiation. Les manifestants de ce lointain mois de mai étaient allés à la Bourse pour y mettre le feu et non pour y acheter des "hedge funds", que l'on sache.


Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 18:33 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires :

  PatBo
02-05-07
à 00:30

Hum... Je n'irai pas sur le site du Monde pour lire la suite, par principe (refus total de lire la presse qui vit de la pub), mais oublions un peu Sarkozy et les fantasmes post soixante-huitards. Il est entendu que ce personnage est un démagogue d'une rare impudence, critiquant ce qu'il défend.

Mettons de côté également les luttes ouvrières de l'époque, auxquelles ne pensent pas l'auteur de l'article, ni les nombreux commentateurs du discours de Sarkozy parmi lesquels Riot, Cohn-Bendit... Ce dernier en a d'ailleurs profité pour renverser, avec une rare bêtise, l'accusation de Sarkozy, en traitant ce dernier de "Bolchevique" : toujours son obsession anti-"gauche archaïque" (c'est un point commun aux nombreux leaders étudiants issus de mai 68 : l'anti-communisme).

Mais n'est-il pas vrai que mai 68 a constitué une formidable source de renouvellement pour le capitalisme, amenant de nouveaux modes de consommation (et donc de profits), de nouveaux marchés et permettant l'expansion sans précédent de la société de consommation, engendrant par là-même le gaspillage des ressources non renouvelables, avec le probable épuisement de certaines d'entre elles ? Et cette consommation effrénée, ne l'oublions pas, est basée sur la régle des 30%-70% (ou 20%-80% ? pas sûr là) : 30% de la population prend 70% des ressources.

Résistons à l'anti-sakozysme parfois délirant et d'une rare stupidité qui envahit une grande partie d'Internet en ce moment. Et puis en face, ce n'est pas mieux. Il serait paradoxal que le PS, qui a fait (sciemment) campagne à droite, récolte les fruits de toute cette agitation sans lever le petit doigt (c'est-à-dire sans prendre aucun engagement à gauche) et poursuive le développement du capitalisme comme Sarkozy, mais avec des manières plus avenantes.

Le 6 mai, comme lors de chaque rendez-vous électoral depuis 10 ans, je serai aux abonnés absents.
Répondre à ce commentaire

  libertad
02-05-07
à 08:33

Re:

"Résistons à l'anti-sakozysme parfois délirant et d'une rare stupidité qui envahit une grande partie d'Internet en ce moment".

Lire ça sur un site anarchiste, je ne pensais pas que ce soit possible, on va pleurer sur la pauvre petite victime ? Après tout ce qu'il a fait subir comme ministre de l'intérieur !!!!

Si notre antisarkozysme fléchit parce qu'il serait récupéré par le PS, notre abstentionnisme doit-il aussi fléchir parce qu'il serait récupéré par le FN ? Gardons nos positions politique !

Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
02-05-07
à 11:58

Re:

"Mais n'est-il pas vrai que mai 68 a constitué une formidable source de renouvellement pour le capitalisme, amenant de nouveaux modes de consommation (et donc de profits), de nouveaux marchés et permettant l'expansion sans précédent de la société de consommation"
Non, je ne pense pas que c'est vrai. Mai 68 ce n'est pas les trentes glorieuses. Mai 68 ce sont des usines occupées, des grèves générales, des désirs utopiques, des étudiants qui pour la première fois se rendent compte de la double tutelle dont ils sont victimes, celle des parents et de l'Etat (lire de la misère en milieu étudiant...), des revendications justifiées sur les moeurs, sur le féminisme, l'écologie... Et puis c'est la reprise en main de toute cette révolte par les syndicats, les partis politiques et autres opportunistes. Et pour le développement de nouveaux modes de consommation, je pense qu'il faut plutôt voir du côté des opportunismes du capitalisme que des révoltés. Faudra penser un jour à neutraliser tous ces profiteurs de guerre et d'après guerre en tout début de révolte (les publicitaires, les journalistes, les sociologues...).
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
02-05-07
à 12:41

Re:

mai 68, fut et restera une formidable explosion de revoltes ,de comportements et d'inovations ,une

  reelle tentative de changer la societée dans sa globalitée.

  en ces temps de banalitées ,mediocritées et conformismes viennent a nouveau d'autres mai 68!

                                    @

 

Répondre à ce commentaire

  delphine314
17-05-07
à 18:02

Re:

A propos de la peur, pour sarko qui veut se débrasser de mai 68 ( de quoi veut il se débarasser du côté un peu libertaire qui est devenu marchandisable, alors dans  ce cas il est complètement incohérent avec lui-même ou du côté libertaire des droits de l'homme et de la femme???)

Comme il a pioché sur la peur et que le dernière arme le retour à la moralen j'observe également certaines féministes ( apparemment très mal vues en mai 68, d'ailleurs ce sont les seules qui sont restées sur le devant de la scène) renier également le passage 68 ( manifeste des salopes) actuellement.... Les prochaines à s'allier avec sarko, comme il s'est allié la classe ouvrières, les beurs, gays etc... Là, ce sera vraiment mal-barré...

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom