L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Ted Kaczynski n'est pas anarchiste !
Il existe aux États-unis de nombreux mouvements/individus radicaux, sortis de milieux universitaires, et s'attribuant le qualificatif "anarchiste". Certains défendent des idées contraire aux fondements de l'anarchisme, mais s'attribuent malgré tout le terme, au mépris de leur propre crédibilité. La sophistique permet à de nombreux intellectuels de s'approprier quelques concepts liés (mais pas seulement) aux anarchistes, tout en rejetant le reste qui fait pourtant la cohérence de la philosophie anarchiste, et s'auto-proclamant malgré tout anarchiste du fait de ces quelques concepts appropriés. Cependant, malgré toute la sophistique employé pour masquer la réalité des propositions de ces intellectuels, il est possible de mettre à nu leurs théories, et de poser clairement les moyens et l'avenir proposé par ceux ci.

Par exemple, et je ne m'intéresserai qu'à celui-ci, on entend dans certains milieux écologistes radicaux que Ted Kaczynski (TK) serait anarchiste [1] !? La lecture des écrits de TK, notamment son manifeste "la société industrielle et son avenir", est intéressante... mais... après la lecture du contenu de ses écrits, on peut douter d'une revendication d'anarchiste à son sujet. Plaide-t-il pour l'anarchie, une situation sociale de liberté et d'égalité dans laquelle n'existe aucune autorité coercitive ? non ! on le verra plus loin... On peut déjà commencer par observer, dans ses textes, que le but qu'il se fixe, c'est la "nature sauvage" et non l'anarchie, et les moyens qu'il préconise, qui ne sont en rien en concordance avec un but de "nature sauvage" (voir plus bas). Hors un but (par exemple, l'anarchie pour des anarchistes) ne peut pas être atteint avec des moyens révolutionnaires qui ne soient pas liés à une réalisation sociale de ce but, réalisation aussi infime soit-elle. On tombe sinon assez vite dans de l'autoritarisme, du hiérarchisme ou de l'avant-gardisme, et, malheureusement pour les partisans de TK, la suite de ses écrits le confirme...

Pour que son manifeste soit connu du public, mais aussi pour appliquer ses idées, il tuera ou blessera des spécialistes de la recherche informatique et génétique, et autres [3]... Selon sa théorie publicitaire, il faut attenter à des vivants [3], et utiliser les médias pour être entendu. Remarquons qu'il est aussi pour brûler les livres techniques ou les usines et qu'il prône un accroissement des tensions sociales, des souffrances de la population vis à vis de la technologie moderne afin qu'il y ait révolte... Il est conscient que les conséquences de sa révolution anti-technologique amèneraient une mortalité importante dans la population (du fait des destructions des technologies permettant l'existence des sociétés modernes), mais cela serait, selon lui, nécessaire dans le processus d'anéantissement total de la technologie moderne.

TK veut attaquer et anéantir le technologisme industriel / la technologie moderne, et pour cela il propose une révolution anti-technologique (anti-T), dans laquelle les révolutionnaires utiliseraient à cette fin une partie de la technologie moderne (Vu qu'en plus le but est d'imputer les problèmes à la société technologique, afin qu'il y ait révolte, on peut imaginer le pire dans l'arbitraire d'une telle proposition et les choix possibles de la partie à utiliser pour arriver à leurs fins).

Dans son manifeste, il s'attaque à la technologie en tant que cause, mais aussi dans ses effets. Comme la technologie permet notamment le développement et le progrès de la médecine, il y a une mortalité moins importante, cela mènerait donc de fait à une population et à une production technologique qui s'accroîtrait. Il est, de par ce fait, contre la médecine qui participerait à l'extension des problèmes écologiques de par une "sur" population. De plus cela fausserait le processus de la sélection naturelle ! Cependant, TK est pragmatique et prévoyant, il prône pour l'élite et partisans anti-T de se reproduire abondamment (natalisme sélectif !?) pour former de futurs partisans/élites sains/pures (dans son idée de reproduction de comportements héréditaires !?). La médecine qu'il préconise, semble devoir se résumer à un stoïcisme attentiste vis à vis de la maladie... ceci formant, ou pas, de durs et robustes être humains qui participent à la sélection naturelle et d'une hiérarchie naturelle ? La médecine sociale défendue par les anarchistes est bien plus enrichissante pour la société qu'une non-médecine laisser-fairiste naturaliste, ou que la médecine actuelle (qui ne prend pas, ou peu, en compte l'organisation sociale comme causes des maladies).

A la différence des anarchistes, et en concordance avec les capitalistes, il prône la défense des mesures permettant l'unification de l'économie mondiale (GATT, FMI), qui au demeurant permet le renforcement de l'organisation technologique capitaliste (et aussi sa flexibilité face aux opposants), ceci pour que, dans son idée, la révolution destructrice de la technologie puisse devenir mondiale (hors si tu permets le renforcement de l'ennemi, tu affaiblis tes capacités de résistance/luttes, et la rupture est toujours pour demain, dans un déterminisme historique attentiste). C'est assez semblable à Marx (& co), le radical bourgeois, qui considérait qu'il fallait développer le capitalisme partout afin que la révolution socialiste soit enfin possible (on sait ce que cette fausse théorie révolutionnaire a donné et qui a gagné à ce jeu là : le capitalisme individualiste ou nationaliste a gagné, le socialisme non).

Comme il n'a pas fondamentalement d'éthique politique, et puisqu'il se prétend apolitique [2] (pour avant et pendant la révolution, mais pas pour après ! voir la suite...), TK propose même d'utiliser les fanatiques nazis comme éléments de la révolution anti-T. On peut d'ailleurs remarquer de flagrants appels du pied au conservatisme dans plusieurs paragraphes de son manifeste. Il énonce d'ailleurs la possibilité que, durant la révolution qu'il préconise, il y ait des dictatures, et ce serait, selon lui, un risque à prendre (et il semble même assez favorable aux dictatures ou aux monarchies ayant existé avant la révolution industrielle, car plus faibles et écologiques que les sociétés modernes). Dans l'idée de TK, une fois la société technologique anéantie, là les révolutionnaires (en fait, une caste d'intellectuels Anti-T, sélectionnés selon une hiérarchie intellectuelle/naturelle... et par népotisme?) pourront alors prendre le pouvoir politique pour contrer toute possibilité de retour à la technologie moderne (pour en rester à des technologies pré-industrielles comme au temps des pionniers des Amériques ?).

La différence avec TK concernant la technologie, est que les anarchistes s'opposent à la technologie moderne (liés aux besoins d'exploitation du capitalisme), à la technocratie, dans ce qu'elle a d'oppressante/coercitive/nuisible. Mais, plutôt que de s'attaquer qu'à une partie du système (la technologie) comme le fait TK, les anarchistes s'attaquent directement au système (le capitalisme associé à l'État), et prônent le communisme libertaire qui annihilerait cette séparation (dénoncé depuis longtemps par les anarchistes) existante entre technologie et liberté/société, et l'Homme et la Nature. Mais, non, TK ne veut s'attaquer ni au capitalisme ni à l'État ! exproprier tous les moyens technologiques pour les réadapter aux besoins réels, et/ou annihiler certaines techniques nuisibles ou inutiles pour les humains, serait pourtant une réelle révolution sociale, au contraire des propositions de TK. Une rupture révolutionnaire est nécessaire, mais pas une révolution anti-technologique élitiste, mais une révolution sociale, car il faut abolir le capitalisme et l'Etat (afin de détruire les technologies nuisibles et liés à ces organismes), et réaliser conjointement une société libre et égalitaire, et défendre les réalisations révolutionnaires instaurée, contre les retours des réactionnaires. Les anarchistes n'ont donc ni les mêmes tactiques et stratégies révolutionnaires que Ted Kaczynski, ni les mêmes buts.

TK a une position essentiellement réactionnaire vis à vis de la technologie (La "nature sauvage" qu'il défend est une éthique bio-centriste de l'"écologie profonde", qui considère "l'humanité" comme nuisible, ce qui explique ses positions morbides vis à vis des humains et des humanistes), il a une position élitiste en politique (malgré son soit disant "apolitisme", passe partout), il a une position capitaliste en économie, il a une position hiérarchiste au niveau social. Il est donc impossible, du fait de toutes ces différences fondamentales (énoncées dans ce texte) le séparant des positions anarchistes, de pouvoir le qualifier d'anarchiste... ou alors, il faudrait utiliser la lexicologie bourgeoise novlanguesque des universités postmoderne avec la pilule de "la fin justifie les moyens" pour faire de TK un anarchiste. Cependant, il est possible de définir TK comme un partisan écologiste radical, prônant une avant-garde intellectuelle dans une perspective révolutionnaire anti-technologique, voire un naturocrate du fait de sa proposition d'un gouvernements post-révolutionnaire qui régirait le retour à la nature et réprimerait certainement le progressisme. Dernièrement, et ce sera TK qui aura le mot de la fin [4], TK considérait les anarchistes écolos (il ne parle même pas des anarchistes sans adjectif qu'il considère certainement comme des progressistes) comme faisant parti du problème, puisque, selon lui, relais des valeurs progressistes (les écolos anars auraient étés, selon lui, contaminés par les idées anarchistes/progressistes ! CQFD).

P. M.

[1] : Dans son manifeste "la société industrielle et son avenir" http://kropot.free.fr/Kaczynski-livre.htm , du fait du paragraphe 215 et de ses proclamations dans ses lettres (de sa période unabomb) envoyés au New York times, signées FC , comme étant un "groupe anarchiste" (alors qu'il était le seul maitre aux commandes de son groupe virtuel). Hors être nihiliste ou poser des bombes contre des pouvoirs institués ne veut pas dire être anarchiste, ou alors il faudrait considérer, dans cette logique, que les armées nationales, ou les services secrets, sont anarchistes !
[2] : " La vérité vraie est que je ne suis pas vraiment politiquement orienté. [...] Je me suis impliqué dans des questions politiques parce que j’y ai été conduit, pour ainsi dire. Je n’ai pas vraiment d’inclination pour ça "
[3] : "[...] Pour que notre message ait quelque chance d'avoir un effet durable, nous avons été obligés de tuer des gens. [...]"
[4] réponses de TK aux question de Kara : http://cacst.yuku.com/reply/1055/t/An-interview-with-Kaczynski.html#reply-1055 (12/08/2003)
Ecrit par PaMe, à 00:04 dans la rubrique "Ecologie".

Commentaires :

  lunique
10-11-10
à 03:48

cher PM
C'est audacieux de t'accorder à toi-même un brevet d'anarchisme et de le dénier aux autres
- dans la pensée anarchiste, l'individu est singulier et en conséquence l'anarchisme est pluriel
- quand tu définis l'anarchie comme une "une situation sociale de liberté et d'égalité dans laquelle n'existe aucune autorité coercitive", tu confonds anarchisme et communisme libertaire. Le communisme libertaire se préocupe certes de "situation sociale", pas l'anarchisme individualiste par exemple.
- l'anarchisme est depuis longtemps considéré comme composé de 3 courants (c'est la conception "synthésiste" de l'anarchisme) : l'anarchisme individualiste, le communisme libertaire et l'anarcho-syndicalisme (ou syndicalisme révolutionnaire version charte de Lyon)
- pour ma part je pense que depuis quelques années, que ça plaise ou non, l'anarchisme "vert" (green anarchy) ou anarcho-primitivisme a également, par la théorie et par les actes, pris sa place dans le paysage
- la critique de la technologie et du progès n'a jamais été contradictoire avec l'anarchisme
- le contrôle des naissances voire le projet de débarrasser notre planète de l'humanité qui la pourrit est aussi un très ancien débat qui traverse l'anarchisme
- l'anarchisme est une critique de toute forme de pouvoir : si l'humanité exerce un pouvoir destructeur sur les autres formes de vie sur cette planète, choisis ton camp, camarade
- dernière chose, pour parler quand même un tout petit peu d'Unabomber : je me fous de savoir s'il est un anarchiste (imparfait et contradictoire comme nous tou-te-s) ou pas du tout. Mais ses actes au moins ont un nom qui fait partie de l'histoire, certes discutée mais indéniable, de l'anarchisme : la "propagande par le fait".

D'après toi, Bonnot était-il anarchiste ? Et Emile Henry ? Et Caserio ? Et Noël Godin ?
Et Durruti ? Et les Communards ? Et toutes celles et tous ceux qui ont pris les armes ?
Et les "antisociaux" ? Thoreau ? Bob Black ? Libertad ? Stirner (sans qui il n'y aurait pas d'anarchisme, ou bien disons que ce serait une toute autre histoire) ?

Cher PM, dans ton mail je lis l'ébauche de beaucoup de questionnements très intéressants, mais tout se noie tragiquement dans tes invectives fielleuses et tes jugements à l'emporte-pièces. Tes intéressantes analyses critiques de la pensée certes confuse de TK auraient gagné à rester centrées sur leur sujet plutôt qu'à vouloir dans un même élan désigner qui dans le monde est anarchiste et qui ne l'est pas. Dommage...

L'Unique, en sa cabane
Répondre à ce commentaire

  PaMe
11-11-10
à 23:39

Re:

Unique dans sa cabane, au fond du jardin (?),

*"je me fous de savoir s'il est un anarchiste [...] ou pas du tout."

je ne comprend pas alors l'objet de ton commentaire, quel est il exactement ? qu'on ne peut pas se poser la question des amis, adversaires, ennemis des anarchistes ? Ce texte est justement de poser cette question au vu des écrits de TK, et des échos à son sujet dans certains milieux écolos mal documentés (mais bon, beaucoup s'en foutent de ce qu'il a écrit, ce qui explique peut-être cela). Tu projettes pourtant tes brevets d'anarchisme sur les autres, et d'un autre coté, tu te justifies de toute ta culture breveté anarchiste (du 20 éme siécle) afin apparemment de soutenir les écrits de TK dans une soit disante proximité avec l'anarchisme, il serait alors "anarcho-primitiviste" ou vert, c'est ça !? Mais, désolé, je n'ai pas besoin d'anarchiste breveté pour avoir un esprit critique et ouvert, et savoir ce que j'ai à penser sur des questions politiques ou philosophiques, et ici précisément par rapport aux écrits de TK.

*"Mais ses actes au moins ont un nom qui fait partie de l'histoire, certes discutée mais indéniable, de l'anarchisme : la "propagande par le fait". "

Ses actes ont un nom ? oui, l'"assassinat politique"... ce genre d'acte est lié aux sociétés humaines dans lesquelles existent des pouvoirs séparés, et qui créent de la haine/frustration entre autres... C'est lié à ce genre de sociétés, mais ce ne sont pas des actes spécifiquement anarchiste, ce genre d'actes ont existés de par le fait de chrétiens, de nationalistes, de maffias, d'armées, d'Etats, d'entreprises, de sociétés secrètes, de services secrets, de flics, et bien d'autres groupes politiques.

Selon toi, prôner, par exemple, l'"assassinat politique" et un gouvernement post-révolutionnaire est anarchiste ?

tu peux préciser ça : "le projet de débarrasser notre planète de l'humanité qui la pourrit" ?

*"- l'anarchisme est une critique de toute forme de pouvoir : si l'humanité exerce un pouvoir destructeur sur les autres formes de vie sur cette planète, choisis ton camp, camarade" ?

Entre faire une critique dont la visée est une RE-évolution sociale de l'humanité et vouloir se débarrasser de l'humanité, quel est ton camp ? fais tu parti des autres formes de vie sur lesquelles est exercé un pouvoir destructeur ou fais tu parti de l'humanité ? l'humanité fait-elle partie de la nature ou pas ?

Non, tu te trompes sur mes sentiments, je n'attaque pas TK, mais les fondements ses écrits/propos. C'est une attaque politique de ses écrits, pas une attaque personnelle. Mais je comprendrai que les partisans de TK considèrent ce texte comme offensif concernant les positions politique de TK.
Répondre à ce commentaire

  PaMe
13-11-10
à 17:31

Re: Lettre à une bureaucrate

Dans une société avec des pouvoirs séparés, et les conséquences que cela amène au sein d'une société atomisée, la révolte ne peut qu'être légitime et compréhensible. Cependant au delà de la révolte, si les motifs initiaux de révolte ne s'inscrivent pas dans une perspective solidaire de justice sociale (et c'est pas simple !), ça n'aidera pas à ce que cette société atomisé et aux pouvoirs séparés soit annihilé... et ce sera le contraire si le motif devient politique/cien, et c'est ce que je reproche à TK, il n'a rien de social, mais fait de la politique et perpétue les bases de cette société (malgré qu'il s'en défende inversement au contraire).
Répondre à ce commentaire

  OgRuR
13-11-10
à 21:47

Re: Lettre à une bureaucrate

Ted Kacsinsky, alors qu'il était étudiant, s'est trouvé soumis à des expériences scientifiques menées pour le compte de l'armée, dont les cobayes étaient comme TK, de brillants sujets étudiants. Il en a été fortement marqué. Après quoi ni toi, ni moi, ne sommes en mesure de préjuger à quel point il a senti que sa vie devait sérieusement menacée pour devenir, par la suite, Unabomber. De même que ni toi, ni moi n'avons jamais été dans les laboratoires les plus pointus de la recherche et TK y était, de sorte qu'il savait à quelles fins étaient employées ces recherches.
Orwell disait quelque chose d'approchant, à savoir que lorsqu'on brûle ta maison et qu'on y tue tes proches, tu n'as pas le choix d'en faire autant envers tes ennemis. C'est un constat terrible mais aucune autre solution n'a jamais été trouvée. L'ennemi est plus mal disposé que toi même
Répondre à ce commentaire

  Borodine
14-11-10
à 01:12

" Cette affirmation fait référence  notre conception de l'anarchisme. On a qualifié d'anarchistes les positions les plus diverses, et nombreux sont ceux qui se déclarent anarchistes et n'accepteraient pas notre affirmation "

La société industrielle et son avenir, note 34.
Répondre à ce commentaire

  PaMe
15-11-10
à 22:21

Re: Lettre à une bureaucrate

(ton premier commentaire "lettre à une bureaucrate" auquel je répondais a été supprimé ?!)

On a tous des raisons de haïr la technologie à partir du moment qu'elle devient un pouvoir sur les gens ou sur les moyens d'existence primordial. Pas besoin de faire parti des élites techniques de pointe, ou de voir les cobayes, pour imaginer ce que ces pouvoirs veulent faire de la technologie (l'histoire et les revues des science technologiques en parlent suffisamment pour voir où ça peut mener). Maintenant, concernant TK, ses actes lui appartiennent et sont passés ; donc indiscutables. Ce qui est cependant discutable, ce que j'ai fais, c'est son manifeste. Rien à dire sur ses positions hierarchistes, gouvernementalistes post-revolutionnaire, sa "nature sauvage", etc ?
Répondre à ce commentaire

  PaMe
16-04-11
à 22:51

d'autres écrits sur TK

quelques liens critique sur TK :

un texte de Jean Picard : http://www.cntaittoulouse.lautre.net/article.php3?id_article=410&lang=fr

Un texte de Philippe Pelletier : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum/viewtopic.php?p=45112#p45112

bonne lecture.
Répondre à ce commentaire

  Yapatchef
10-02-15
à 21:51

Re: d'autres écrits sur TK

Nous ne pouvons nier que, dans une certaine mesure, Ted Kaczynski voit juste.
Son analyse de la société industrielle et des souffrance qu'elle engendre est tout à fait pertinente.
Le danger que fait peser sur l'humanité le cap de la singularité technologique sur sa pérennité est tel que nous ne pouvons l'ignorer. Il est vrai par contre que certaines prises de positions de Kaczynski sentent le souffre. Mais il ne faut pas oublier que sur le point individuel Kaczynski a énormément souffert, il semble que les expériences desquelles il a été victime l'ont traumatisé. Personnellement j'ai compris son manifeste comme le cris d'un humain détruit par une société dépourvue d'humanité, en aucun cas je ne lui tiendrai rigueur sur la forme de ses écrits. Son combat n'a eu d'autre but que nous alerter sur le danger réel des évolutions technologiques et du péril vers lequel ses dérives nous entraine inévitablement.
Je pense même que sur ce point il aura eu raison avant tout le monde, pour paraphraser Castro, je dirais que l'avenir l'absoudra ! Kaczynski est un visionnaire à l'esprit brillant.
Il est clair que sa culture politique anarchiste est différente de la mienne et de celle que l'on peut rencontrer dans le milieu libertaire francophone, contradictoire sur certains points même. Personnellement sa critique des gauchistes sur socialisés m'a doucement fait rigoler, sur ce point là on peut dire qu'il a vu juste.
Pour conclure je dirais qu'on ne peut rejeter Kaczynski, la lecture de son manifeste est enrichissante quand bien même nous devrions supporter quelques prises de position tendancieuses.
Répondre à ce commentaire

  Mirobir
10-02-15
à 23:19

Re: d'autres écrits sur TK

Lectures croisées sur L'En Dehors ; Unabomber, Primitivisme

Répondre à ce commentaire

  Yapatchef
11-07-15
à 18:21

Re: d'autres écrits sur TK

Lui-même l'assume d'ailleurs: "La liberté signifie la maîtrise - en tant qu'individu ou membre d'un groupe restreint - des questions vitales de sa propre existence : la nourriture, l'habillement, l'habitat et la défense contre toute menace éventuelle. Être libre signifie avoir du pouvoir ; non pas celui de dominer les autres, mais celui de dominer ses conditions de vie."

Theodore Kaczynski ne cherche pas l'harmonie des êtres humains entre eux, ni des humains avec la planète et ses habitants, mais simplement son propre épanouissement qu'il a trouvé, mais qui faisait face au monde au lieu de vivre avec. Choisissant de s'isoler plutôt que de participer au camp de la révolution, il dut partir tout seul en guerre contre le monde entier.
N'était ce pas l'archétype même de l'anarchiste individualiste ?
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom