L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Skarface

Lu sur Manfred Rude SKARFACE existe depuis 1991. Au rythme de 1 CD bien rempli par an (comme au bon vieux temps du Rock'n'Roll) le groupe tient sans conteste le devant de la scène Ska internationale. Plus de 500 concerts les ont mené de Bratislava à Prague, en passant par de grandes tournées en Allemagne, Espagne, Italie, Suisse, USA, Canada, et bien d'autre pays... délaissant à 80% du temps le leur (la France) ou ils ont fait naître malgrès tout pas mal des vocations actuelles. Dès leur début le choix de l'indépendance et de la liberté s'est imposé. Jamais aucunes maisons de disques, jamais aucun promoteurs ne les as intéressé, préférant vivre dans l'Underground bien à l'abris des média et de leurs stupidité.

Résultat: un dénigrement et un black out presque total autour d'un des groupes les plus prolifique et les plus intègre de France. Et pourtant, malgrès tous les problèmes rencontrés et les embûches volontairement provoquées,... ça marche fort ! Des milliers de fans à travers le monde viennent les voir et achètent leurs disques. Ne bénéficiant d'aucunes aides, et surtout n'en voulant aucune, ne demandant aucune faveur à personne, ils vont même jusqu'a réinvestir l'argent qu'ils gagnent dans la production d'autres groupes, sans jamais se payer eux-mêmes depuis 8 ans. SKARFACE c'est un esprit, une famille. Critiqué injustement dès leurs début sous tous les prétextes parce que plusieurs membres du groupe sont Skins, chez certains jeunes crétins ce rejet continu aujourd'hui, ne voyant pas que c'est eux-mêmes qu'ils enfoncent en prolongeant les idées reçues de leurs aînés réactionnaires. Et pourtant si SKARFACE à toujours refusé tout militantisme, c'est bien des valeurs d'humanité, de partage et de non-violence qu'ils défendent dans leurs chansons. Car si certaines sont effectivement légères, ils ne faut pourtant pas passer à coté de celles qui traitent de sujets bien moins drôle. Ce n'est pas parce qu'on se revendique apolitique que l'on n'a pas d'oreilles et ce n'est pas parce qu'on ne se prend pas pour des donneurs de leçon qu'on n'a pas d'yeux. SKARFACE a fait un paquet de concerts engagés. Père du slogan «le Ska c'est la fête» en 91, le bilan en 99 serait plutôt «le Ska c'est la merde». Une poignée de cons font des fanzines de merdes et se croient les maîtres à penser du monde, un paquet de groupes crachent sur les Skins (qui furent pourtant les premiers adeptes de cette musique jamaicaine) et parfois même quelques débiles du public croient voir des fascistes dans des concerts de musique black. Un peu de culture, merde ! On a aussi besoin de respirer et un groupe comme SKARFACE c'est un bol d'air frais dans ce monde d'injustice et de pression sociale. Alors... ne prenez pas tout trop au sérieux et sachez surtout rire de vous même. Personne n'est meilleur que quelqu'un d'autre, tout a déjà était fait et tous les durs tomberont tôt ou tard sur un os. Nous mourrons tous un jour alors profitons du moment présent pour ne pas faire chier les autres et penser aussi à s'amuser. Pour soi, sans arrière pensée.

Ecrit par detred, à 21:58 dans la rubrique "Culture".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom