L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Les zones érogènes
Lu sur L'information 100senssûrs | Les zones érogènes : "Vous souvenez-vous des premières sensations ressenties lorsque votre premier copain ou votre première copine vous a effleuré la main du bout des doigts? Ressentez-vous toujours ce même frisson maintenant? Si oui, tant mieux. Mais sinon, sachez que vous êtes comme bien des gens : le fait de vieillir, d'être occupé partout à la fois, d'avoir moins de temps pour soi et pour son corps nous prive de sensations diverses. La chronique qui suit vous aidera sûrement à retrouver le contact avec votre corps et vos nombreuses zones de plaisir.D'abord, le corps est composé de milliers de terminaisons nerveuses. Logées sous la peau, ces terminaisons nerveuses nous font ressentir le chaud, le froid, la douleur, le plaisir, etc. Les zones érogènes sont ces endroits sur le corps qui, lorsqu'on les touche, nous procurent du plaisir. Mais, puisque les terminaisons nerveuses sont situées partout sur notre corps, il est fort probable que le corps entier soit une zone érogène. Voyons plus en détail le potentiel érotique du corps.


Les zones érogènes se regroupent en 2 catégories : les zones érogènes primaires et les zones érogènes secondaires. Les zones érogènes primaires sont celles qui, lorsque sont stimulées, peuvent entraîner l'orgasme. Parmi ces zones érogènes, on retrouve le pénis et le gland chez l'homme et la vulve, le vagin et le clitoris chez la femme.


Le deuxième groupe de zones érogènes, les zones secondaires, sont celles qui, en les stimulant, procurent à l'individu une grande variété de plaisir sans toutefois mener à l'orgasme. Qui n'a pas jamais ressenti de frissons lorsqu'on embrassait leurs oreilles ou leur nuque? Et que dire des sensations éprouvées en touchant les mamelons des seins? Ce sont là des exemples de zones érogènes secondaires. Pour bien visualiser la quantité de zones érogènes présentes sur le corps, référez-vous aux figures 1 et 2 et remarquez la différence en nombre de zones érogènes féminines et masculines.


Découvrir ses zones érogènes


Vous croyez que vos zones érogènes ont disparu avec le temps ou que vous en avez tout simplement pas?. Oubliez ceci! Il est possible de redécouvrir ces petits endroits de plaisir. Il suffit de vous attarder à votre corps, aux caresses reçues et aux sensations procurées.


Prenez le temps, pour une fois, d'explorer votre corps au moyen de caresses; notez les sensations ressenties sur vos différentes zones. Avez-vous du plaisir lorsque vous caressez une partie de votre corps? Comment faut-il caresser cet endroit pour qu'il vous procure des frissons? Que ressentez-vous lorsque vous touchez votre ventre? Et qu'en est-il de vos pieds?


Le même exercice pourrait se faire en couple. Demander à votre partenaire de vous caresser entièrement sur le corps et portez attention aux sensations. Vous pouvez même varier les touchers et utiliser la langue, les lèvres, le nez, les cheveux, etc. Sachez que chaque individu ne réagira pas de la même façon aux caresses données sur les zones érogènes. Des hommes aiment parfois la stimulation de leurs mamelons, alors que d'autres n'en ressentent aucun plaisir. Même situation chez les femmes qui vous expliqueraient différemment les sensations ressenties lors d'une séance de caresses sur les différentes partie de leur corps. À retenir de cet exercice : il vous permettra d'identifier vos zones érogènes.


Les zones érogènes peu connues
L'anus et le périnée
De plus en plus, on entend parler de l'anus comme étant une zone de plaisir. Il est vrai que la stimulation de l'anus par caresses procure beaucoup de plaisir à ceux qui l'essaient. De même, la pénétration anale ferait partie des pratiques de certaines gens, car elle serait, elle aussi, la source d'un grand plaisir. Concernant la muqueuse anale, il faut savoir qu'elle est plus fragile que la peau et que des stimulations trop brutales pourraient la déchirer ou l'irriter. Les caresses prodiguées dans la zone anale doivent donc être faites en douceur. Ne pas oubliez que la pénétration anale nécessite également des précautions. Il est recommandé, avant la pénétration du pénis, de lubrifier la zone et d'y insérer un doigt pour assouplir et dilater la muqueuse.


Le périnée est cette partie située entre l'anus et les testicules chez l'homme et entre l'anus et l'ouverture vaginale chez la femme. Cette zone serait particulièrement sensible chez l'homme car on toucherait à la prostate en la massant doucement. Bien sûr, c'est la prostate qui procure le plaisir, mais de savoir que vous pouvez ressentir du plaisir par le périnée vous encouragera probablement à découvrir cette partie.


Les pieds et les orteils
Si vous avez déjà essayé le massage des pieds, vous avez sûrement remarqué le bien-être que cela vous a procuré. La réflexologie nous apprend que, par le massage de certains points situés sous les pieds, on peut stimuler d'autres zones du corps. Découvrez comment vos pieds, et même vos orteils, pourraient vous être utiles dans la sexualité.


Les lèvres et la langue
L'habitude de se donner des baisers rend presque banals les lèvres et la langue. Pourtant, elles sont des zones érogènes. Il suffit de prendre le temps de s'embrasser et de goûter les lèvres de l'autre pour que nous reviennent les plaisirs de la bouche. Et, qui plus est, les baisers, peu importe la forme qu'ils prennent, sont d'excellents préliminaires.

par Annick Bourget Sexologue, B.A.




Source pour les photos : Le nouveau dictionnaire de la sexualité, Pierre et Marie Habert, Éditions Solar, 1997.
Ecrit par libertad, à 22:32 dans la rubrique "Le privé est politique".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom