L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Lenore Kandel, poétesse immense et méconnue, nous laisse ses poèmes

Une des plus grandes poétesses du 20e siècle et cependant une des plus méconnues vient de mourir.
Lenore Kandel a été une figure incontournable de la contre-culture californienne des années 60. Son chant du cygne a été la publication puis l'interdiction de son recueil de poèmes "The Love Book" en 1966.
Ses poèmes sont l'expression la plus intransigeante et la plus lyrique de l'érotisme et du désir féminins.

Lenore Kandel est née en 1932 à New York City, de parents russe et mongol, ce qui lui a donné ce visage remarquablement beau, tant lorsqu'elle était jeune que dans ses dernières années, telle qu'on la voit par exemple témoignant dans le documentaire de 1998 "Les diggers de San Francisco", avec son incroyable visage lumineux qui évoque une sage amérindienne.
Elle arrive à San Francisco en 1960, où elle rencontre les poètes de la beat generation, notamment Gary Snyder et Jack Kerouac. Dans le roman d'inspiration autobiographique "Big Sur" (1962) de Kerouac, Lenore Kandel apparait à travers le personnage de Romana Schwarz.

En 1966-1967, elle est partie prenante de la "révolution psychédélique" dans le quartier de Haight Ashbury de San Francisco.  Elle publie son recueil "The love book", qui comprend 4 poèmes remarquables ("God/Love poem", et un long poème en 3 "phases", "To fuck with love"). A peine publié, une plainte est déposée contre le recueil et ceux qui le diffusent pour "pornographie et obscénité", et il est saisi par la police dans les librairies où il est en vente, principalement les librairies hip telles que "City Lights Bookstore" et "The Psychedelic Book Shop".
Le procès en 1967 se soldera par une interdiction de la vente du recueil (censure levée en 1971), mais lui en aura assuré une telle publicité que plus de 20.000 exemplaires seront malgré tout vendus. En remerciement ironique, Lenore Kandel reversera 1% de ses gains à une association pour assurer la retraite des policiers.
Son recueil interdit à la vente, Lenore Kandel lit ses poèmes "licencieux" en public. En janvier 1967, elle lit ses poèmes sur scène à l'occasion du festival géant "The Human Be-In".

Elle prend une part prépondérante dans les activités des Diggers. En février 1967, elle participe à l'immense happening "The Invisible Circus" organisé dans une église : punch au LSD, musique psychédélique, diverses animations proposées par les Diggers et l'ALF (Front de Libération des Artistes), avec Richard Brautigan comme "reporter officiel" qui tire sur une ronéo des poèmes au kilomètre qui sont immédiatement distribués dans la ville comme des dépèches d'agence de presse. Tandis que Lenore Kandel lit ses poèmes interdits, des couples voire plus baisent dans tous les recoins de l'église. Prévu durer 72 heures, les flics virent tout le monde après 8 !

Elle publie un nouveau recueil de poèmes plus conséquent en 1967, "Word alchemy".
En 1968, la bande des Diggers abandonne le terrain de Haight Ashbury aux capitalistes hippies qui ont fondu sur San Francisco depuis le Summer of Love de l'été 1967. Chacun continue sa route là où elle le mène. Lenore Kandel épouse Billy Fritsch, et tous deux rejoignent les Hell's Angels. Ils vécurent heureux et eurent un grave accident de moto ensemble en 1970.
Grièvement bléssée à la colonne vertébrale, Lenore Kandel souffrira tout le reste de son existence de violentes douleurs au dos, et ne quittera plus guère son petit appartement de San Francisco, où elle continuera d'écrire (sans jamais plus être publiée) et de recevoir ses nombreux amis qu'elle régalera de sa sérénité et de sa fantaisie inentamées malgré les accidents de la vie.

Lenore Kandel est morte dimanche 18 octobre 2009 à San Francisco, à 77 ans, d'un cancer au poumon.
Ce n'est pas une triste nouvelle que ses souffrances s'abrègent à 77 ans. Ce qui est une triste nouvelle, c'est à quel point sa poésie est ignorée.

L'Unique, de peau et de chair


Documents :

Poèmes (en anglais) :
3 poèmes majeurs de 66-67 : http://www.divineanimal.com/kandel_poetry.htm
2 autres poèmes trouvables sur le net :
http://cabritoloco.vox.com/library/posts/tags/lenore+kandel/
http://angg.twu.net/sistersally.html

Textes :
Un des rares articles (brève nécro) en français : http://freakences.over-blog.com/article-r-i-p-lenore-kandel-37886634.html
Article Wikipedia en anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/Lenore_Kandel
Numéro spécial de "Divine Animal" consacré à Lenore Kandel :
http://www.divineanimal.com/yates_article_on_kandel.htm
http://www.divineanimal.com/lenore_kandel_pg2.htm
http://www.divineanimal.com/lenore_kandel.htm

Images :
Lenore Kandel posant avec son recueil censuré "The Love Book" : http://history-is-made-at-night.blogspot.com/2009/10/lenore-kandel-1932-2009.html
Lenore Kandel en 1967 : http://foundsf.org/index.php?title=LENORE_KANDEL
Lenore Kandel dans ses dernières années :  http://photodifference.blogspot.com/2009/03/difference-makers-lenor-kandel-poet.html
ou http://www.redroom.com/galleryimage/lenore-kandel-and-paul-auday-2007
Couverture de The Love Book : http://www.boredfeet.com/singles2/lovebook.phphttp://www.amazon.com/Love-Book-Lenore-Kandel/dp/product-description/0966531310
ou http://www.amazon.com/Love-Book-Lenore-Kandel/dp/product-description/0966531310

Pour les non-anglophones, ci-dessous une "modeste" proposition de traduction de 2 poèmes issus de "The Love Book" (traductions que je dédie à mon bel amour) :

GOD/LOVE POEM  
 
POEME DIEU/AMOUR

il n'y a de façons d'aimer que / magnifiques /
        je t'aime de toutes ces façons

je t'aime / ta bite dans mes mains
        s'agite comme un oiseau
dans mes doigts
comme tu enfles et deviens dur dans ma main
forçant mes doigts à s'ouvrir
avec ta force rigide
tu es magnifique / tu es magnifique
tu es cent fois magnifique
je te caresse avec mes mains aimantes
        longs doigts aux ongles roses
je te caresse
je t'adore
le bout de mes doigts... mes paumes...
ta bite se dresse et palpite dans mes mains
une révélation / comme Aphrodite le savait

        il fut un temps où les dieux étaient plus purs
        / je me souviens des nuits parmi le chèvrefeuille
        nos jus plus sucrés que le miel
        / nous étions le temple et le dieu tout entier /   
  
je suis nue contre toi
et je pose ma bouche sur toi        lentement
j'ai le désir de t'embrasser
et ma langue te rend un culte
tu es magnifique   

ton corps bouge vers moi
chair à chair
peau glissant sur peau dorée
comme la mienne sur la tienne
    ma bouche        ma langue        mes mains
mon ventre et mes jambes
contre ta bouche    ton amour
glissant... glissant...
nos corps bougent et se rejoignent
insupportablement

ton visage au-dessus de moi 
   est le visage de tous les dieux
      et des démons magnifiques
tes yeux...

         l'amour touche l'amour
         le temple et le dieu
         sont un


TO FUCK WITH LOVE              PHASE III

BAISER AVEC AMOUR PHASE III

baiser avec amour
aimer avec toute la chaleur et la sauvagerie de la baise
la fièvre de ta bouche dévorant tous mes secrets et mes alibis
me laissant pure        brûlée dans l'oubli
la douceur      INSUPPORTABLE
        bouche        touchant à peine        bouche

                        téton à téton nous nous sommes touchés
                        et fumes pétrifiés
                        par un flux d'énergie
                        au-delà de tout ce que j'ai jamais connu

                        nous nous sommes TOUCHES !

                        et deux jours plus tard
                        ma main étreignant ta bite dégoulinante de sperme
                        ENCORE !

                        l'énergie
                        indescriptible
                        presque      insupportable

la barrière du noumène-phénomène
        transcendé
le cercle      momentanément complet
                                                        l'équilibre des forces
                                                                  parfait
                        allongés ensemble, nos corps se glissant dans l'amour
                        qui ne s'est jamais échappé
                        j'embrasse ton épaule et elle empeste le désir
                        le désir des anges érotiques baisant les étoiles
                        et criant leur joie insatiable à travers le paradis                     
                        le désir des comètes entrant en collision dans l'hystérie céleste
                        le désir des déités hermaphrodites se faisant
                        des choses inconcevables l'une à l'autre et
                        HURLANT DE PLAISIR à travers l'univers entier
                                                                                               et au-delà
                        et nous sommes allongés ensemble, nos corps humides et brulants, et
                        nous PLEURONS    nous PLEURONS    nous PLEURONS les larmes incroyables
                        que les saints et les hommes sacrés ont versé en présence
                        de leurs propres dieux incandescents

                j'ai murmuré l'amour dans chaque orifice de ton corps
                            comme tu l'as fait
                                  en moi

mon corps entier se transforme en une conbouche
    mes orteils mes mains mon ventre ma poitrine mon épaule mes yeux
    tu me baises continuellement        avec ta langue tu regardes
                    avec tes mots avec ta présence

                nous nous transformons
                nous sommes aussi doux et chauds et tremblants
                qu'un papillon doré nouveau venu

                      l'énergie
                      indescriptible
                      presque      insupportable

la nuit          quelquefois        je vois nos corps luire

Ecrit par lunique, à 19:01 dans la rubrique "Culture".

Commentaires :

  Didier56
27-10-09
à 08:24

Traduction Lenore Kandel

C'est une belle traduction  Lunique. J'avais appris sa mort par des amis avant que des articles n'en donnent le détail d'où la brièveté de la nécro (beurk, quel vilain terme) Lenore n'est pas assez connue mais je pense que c'était le dernier de ses soucis. Elle était une digger.
J'en profite pour signaler aux celles et ceusses de l'EnDehors que Freakence Sixties met en ligne (assez foutraquement, mais cela s'arrangera durant les prochaines décennie)s, des textes et docs traduits pour les non-anglophones sur les "années soixante" aux US et que tout peut être repris comme bon vous convient. It's free because it's yours.
keep on keeping on.
Répondre à ce commentaire

  lunique
03-11-09
à 12:35

Re: Traduction Lenore Kandel

salut Didier56

merci pour l'approbation de la tentative de traduction,

et merci pour le site "freakences" puisque tu sembles y être pour quelque chose. Pour être juste, je dois dire que si j'ai cité la brève en français sur ce site, ce n'est pas tant pour son contenu (succinct), que : 1) pour saisir l'opportunité d'informer les lecteurs de l'en-dehors curieux de l'existence de ce site passionnant pour les amateurs de contre-histoire, 2) par "honnèteté", parce que je vais régulièrement y jeter un oeil et que c'est ainsi que j'ai appris la mort de Lenore Kandel, par cette brève "nécro" (excuses pour ce mot).

Précision : lorsque je regrette que ses poèmes soient méconnus, ce n'est pas par rapport à sa "gloire" à elle que je le regrette (je suis conscient qu'elle s'en foutait sans doute pas mal), c'est par rapport à tous ces lecteurs potentiels qui n'ont pas rencontré ces textes sublimes. Quel gachis !!!

Bien entendu en ce qui me concerne, l'article que j'ai rédigé pour l'en-dehors et les traductions que j'ai proposées sont libres de droit (it's free because it's yours). Didier56 si tu les veux pour freakences pani problème. Libertad, puis-je recycler mon article sur wikipedia francophone ?

Dernière question pour Didier56 : je ne parviens pas à trouver les 2 autres poèmes du Love Book (To fuck with love, phase I & II), et les exemplaires en vente sur le net sont au-delà de mes moyens et en dollars. Aurais-tu un tuyau pour que je puisse les lire et les copier (un lien que je n'aurais pas trouvé ? une adresse de bibliothèque ou de librairie parisienne / francilienne qui les aurait ? etc.) ?

Merci

L'Unique, qui sait que l'amour la poésie et la révolte c'est pareil

Répondre à ce commentaire

  Didier56
03-11-09
à 15:20

Re: Traduction Lenore Kandel

Salut lunique

Ironie de l’histoire que de voir ce qui fut des formes contre culturelles devenus des raretés hors de prix pour bobos friqués (ex-révolutionnaires ?) . Je n’ai accès qu’à des documents en ligne , ayant aussi une toute petite tirelire.

Je me demandais si il existait quelque chose d’un peu reconnu , (l’éparpillement étant aujourd’hui la règle) un genre de free store virtuelle, pour la circulation de livres ou autre (textes, docs)

Je te tiendrai au courant via l’EnDehors

Keep on keeping on

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom