L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Le victimisme piégé par une légende urbaine

Un débat s'est instauré dans le féminisme à l'initiative de Marcela Iacub et d'Elisabeth Badinter et nous soutenons leurs efforts pour que le féminisme se débarrasse de l'idéologie victimiste qui l'entrave et en fait un mouvement malheusement trop minoritaire parmi les femmes. Or le courant victimiste du féminisme se prend parfois les pieds dans le tapis  : c'est le cas aujourd'hui où un groupe d'hommes féministes du Québec, porte parole du féminisme victimiste vient de lancer une campagne d'opinion à propos d'un événement qui n'est qu'une légende urbaine, un canular lancé par une société pour vendre des vidéos de soit-disant chasses de femmes et en fait pour se faire de la pub gratuite grâce au scandale.

Voici tout d'abord le communiqué paru sur Net femmes :

Chasses aux femmes organisées

Correspondante : Martin Dufresne
Publié le : 15/07/2003 à 16h12
Catégorie : Appels à l'action

      

Aux États-Unis, un promoteur de Las Vegas organise des chasses aux femmes.

Des hommes le paient des dizaines de milliers de dollars pour aller tirer à la carabine, dans le désert, des projectiles emplis de peinture sur des femmes nues, qualifiées de 'Bambi", qui tentent de leur échapper pour ne pas être blessées -- et voir leur salaire passer de 2 500$ à 1 000$. Les clients reçoivent des vidéos-trophées de chasse à ramener chez eux. Les femmes employées par cette entreprise n'ont le droit de porter aucun élément de protection contre des "balles" qui les frappent à 300 km-h. Le site Web de promotion de cette chasse, créée par un certain Michael Burdick, fait explicitement appel à la haine des femmes. Tout cela semble entièrement légal.

Page de promotion: http://www.huntingforbambi.com/

Reportage à ce sujet d'une station télé de Las Vegas, qui interviewe un client enthousiaste et des psychologues préoccupées:
http://www.klas-tv.com/Global/story.asp?S=1356380&nav=168XGqk0

Adresse des élus municipaux à qui adresser toute protestation ou avis de boycottage de la ville auprès de tous nos proches:

E-mail: mayor-ogoodman@ci.las-vegas.nv.us,
councilman-lbrown@ci.las-vegas.nv.us, councilman-mmack@ci.las-vegas.nv.us,
councilman-lweekly@ci.las-vegas.nv.us, councilman-greese@ci.las-vegas.nv.us,
councilwoman-lmcdonald@ci.las-vegas.nv.us,
councilwoman-jmoncrief@ci.las-vegas.nv.us


***************************************
Ci-après un exemple de lettre à envoyer:


Dear Sirs and Madams,

This is to let you know that, unless and until your administration takes decisive action to immediately end the practice of so-called "Bambi hunts" in Las Vegas, I will never again set foot in your misogynist city and will actively discourage friends, parents and colleagues and anyone I can reach from doing so.

(nom et affiliation
adresse)
***************************************
FAIRE SUIVRE SVP

Ces informations ont été reprises peu après sur Indymédia Paris avec le commentaire suivant :

"Las Vegas, une ville paradisiaque où Elisabeth Badinter, auteure de "Fausse Route" devrait aller passer un peu de vacances cet été, histoire de se faire une meilleure opinion de ce qui nous attend en France, nous les féministes françaises qui "exagérons" toujours un peu trop. Ci-dessous, un texte repris du Collectif Masculin Contre le Sexisme de Montreal."

Auteur: anonymous ( Lorelei )

On va voir la pertinence de ce commentaire avec la suite de cette histoire.

Après la publication de ce texte sur Indymédia, brujo signale :

"Tout ceci n'est qu'un hoax, voir http://www.kvbc.com/Global/story.asp ?S=1365239&nav=15MVGxnB et http://www.museumofhoaxes.com/(engl). De plus j'ais bien peur de voir arriver ici les problèmes auquels font face nos amis quebequois.... "

Voici la traduction du texte cité ci-dessus : Is Hunting for Bambi a Hoax?

"C'est l'histoire qui a causée un tumulte parmi les groupes de femmes et met un oeil noir sur la ville de Las Vegas. Mais c'est  un canular. "News 3's Dana Wagner" ont creusé peu les déclarations de l'homme derrière la vidéo de la "chasse de Bambi" en se demandant s'il pouvait avoir dupé une station locale de télévision pour se faire de la publicité gratuite afin de vendre plus de videos.
Un de nos concurrents a raconté l'histoire la semaine dernière qu' une compagnie a mis en route des chasses de femmes nues à l'aide des fusils de paintball. L'histoire a déclenché une avalanche de publicité nationale.
Sur le website de la compagnie, on demande au gens de payer jusqu'à dix mille dollars chaque chasse. Pour découvrir si c'est vrai, nous avons décidé de trouver l'homme qui est allé avec une station locale de TV la semaine dernière à la chasse des femmes, armé d' un fusil de paintball.
"c'était réaliste presque superbe. Au début, je n'ai pas cru que ça allait se produire." George Evanthes le chasseur indique : "je ne l'a pas cru jusqu'à ce que les filles aient sorti réellement."
George Evanthes indique qu'il a payé quatre mille dollars pour chasser des femmes avec un pistolet de paintball. Il est accuse par certains d'être un compère, utilisé pour faire un canular sur une station locale de Las Vegas TV. Après tout, il vit dans appartement loué, de 400 pieds au carré à West Bonanza. On se demande comment pourrait il se permettre une chasse si chère.
"C'est simple. Puisque mes dépenses ne sont pas élevées, "explique Evanthes," je pourrait faire beaucoup de choses que d'autres ne peuvent pas."
Mais un site web qui débusque les mythes urbains "snopes.com", pense que c'était tout une mise en scène pour vendre plus de videos de la compagnie. Disant que : "c'est trop facile pour des hoaxsters de duper des journalistes avec des démonstrations par étapes à leur avantage."
Si c'était une mise en scène, cela a fonctionné à la perfection. Le directeur de la compagnie qui fait les videos de chasse de Bambi, Michael Burdick a été submergé avec des demandes d'apparaître sur la TV nationale. Il dit qu'il a reçu également de nombreuses demandes d'organiser de vraies chasses de personnes partout dans le monde. Il dit la chasse de Bambi commencée comme parodie des videos de chasse, s'est transformée en quelque chose de vraie.
"oui c'est vrai. C' est absolument 100% vrai." dit Michael Burdick sur les séquences que la compagnie vend sur le site Web.
Mais le chef du YWCA dit qu'il  essaye juste de vendre les cassettes vidéo.
"franchement, je dois encore croire que c'est juste pour faire semblant." a indiqué Patricia Irlande du YWCA sur MSNBC, "qui serait si stupide pour payer jusqu'à dix mille dollars pour chasser une femme nue?"
Retour à George Evanthes. Il est dans les mêmes affaires que Michael Burdick mais il dit qu'il ne le connaît pas et qu'il n'est pas une caution pour vendre des cassettes. Juste un type avec des milliers de dollars à jeter autour.
"bien, je n'aime pas entrer dans mes finances personnelles." dit Evanthes.
La ville de Las Vegas conduit une recherche pour vérifier si des lois ont été transgressées. Mais le maire Oscar Goodman admet qu'il ne peut y avoir rien que la ville puisse faire pour arrêter la compagnie."

Pour plus de précision sur cette légende urbaine on peut consulter ce site qui analyse cette légende : Hunting for Bambi c'est en anglais, la traduction automatique se trouve ici

Sur un autre site The museum of hoaxes on trouve ce commentaire : "7/17/03: Plus au sujet de la chasse pour Bambi
Les soupçons que la chasse pour Bambi est un canular semblent se développer . Si la compagnie est pour vrai puis il devrait être assez facile pour elles de le prouver. Prouvez que vous signez des personnes vers le haut pour de nouvelles 'chasses.' Produisez les enregistrements statistiques pour montrer que vous avez pris l'argent des personnes pour des chasses dans le passé. Mais naturellement elles ne feront pas cela. Ces canulars travaillent toujours la même manière. Calez et retardez pour aussi longtemps que possible tandis que vous trayez la polémique pour toute la publicité que vous pouvez obtenir. Klas-TV, la station de Las Vegas qui a à l'origine aéré l'histoire, découverte que la compagnie derrière la chasse pour Bambi, seulement a un permis d'affaires qui lui permet de vendre des videos , de ne pas actionner des affaires sexuel-orientées ni de ne pas courir des jeux de paintball. Ainsi s'ils font réellement ceci, ils le font sans permis appropriés." (traducteur automatique)

Un autre document établit  assez clairement qu'il s'agit d'un canular : Another Twist in the Hunt for Bambi Story :

"Rebondissement dans l'histoire de la chasse de Bambi. Une autre station locale de télévision a commencé la polémique la semaine dernière où ils passé un reportage au sujet de chasse de femmes nues avec des fusils de paintball. Maintenant, un homme a fait un pas en avant pour dire que l'histoire était un canular conçu pour obtenir facilement une campagne de publicité pour vendre les videos. "News 3 Dana Wagner" ont creuser l'histoire et indiquent maintenant que les créateurs de la chasse de bambi blâment les médias de l'argent perdu.
Dana indique que certains ont décommandé de futures chasses à Bambi en raison de la publicité négative dans les derniers jours. Ils sont enragés en particulier contre Dana. La semaine dernière, ils étaient satisfaits au sujet de la publicité, mais maintenant nous ne pouvons obtenir personne pour nous parler devant la caméra de la chasse de bambi et il y a un homme qui dit qu'il sait pourquoi.
"Il y a trop d'échappatoires dans son histoire." John Albert dit qu'il a connu George Evanthes pendant plus de quatre années. Evanthes est l'homme qui est allé chasser les femmes nues la semaine dernière avec une station locale de TV. Evanthes indique qu'il a payé quatre mille dollars la chasse. Mais certains pensent que c'est un compère. Jouant le rôle de vrai chasseur pour aider à vendre des videos de bambi.
"Oh, absolument, je n'ai aucun doute du tout qu'il soit impliqué." dit Albert a "News 3 Dana Wangner". Et quand Dana lui a demandé comment il peut être aussi sûr Albert répond : "puisque je connais George."
Albert dit qu'Evanthes était un homme riche. Hériter d'une grande somme d'argent de son père. Mais Albert dit qu'Evanthes a tout perdu. Evanthes vit dans un un appartement loué de 400 pieds au carrés sur West Bonanza. Et Albert dit qu'il ne pourrait pas se permettre de gâcher des milliers de dollars à la chasse de Bambi.
" un millionnaire voudrait-il vivre dans un appartement de 400 pieds au carré?" demande Albert , "si vous étiez un millionnaire vous vivriez dans un appartment de 400 pieds au carré? Moi pas."
Nous avons voulu obtenir la réaction de George Evanthes mais il a laissé un mot sur sa porte d'appartement:
"A moins que vous téléphoniez avant pour demander la permission de venir à la maison, ne frappez pas sur la porte. Je n'aime pas la compagnie non invitée et ne la tolérerai pas. En d'autres termes vous êtes inconsidéré et un transgresseur et serez traités en tant que tels."
Mais Evanthes n'a eu aucun problème pour nous parler jeudi, "c'est simple," dit Evanthes , "puisque mes dépenses ne sont pas élevées, je pourrais faire beaucoup de choses que d'autres ne peuvent pas."
Il y a une possibilité que la chasse pour Bambi obtiendra un arrêté d'interdiction par la ville de Las Vegas. "News 3" ont parlé au porte-parole de la chasse pour Bambi, Dave Krekelberg. Nous lui avons dit qu'il y avait une manière facile d'apporter la preuve de tout cela. Ouvrez les livres et montrez à nos reporters comment George Evanthes a payé sa chasse et comment d'autres chasseurs ont payé leurs chasses. Krekelberg indique qu'Evanthes a payé comptant et qu'il n'a pas de preuve qu'il a payé sa chasse. Quant aux autres chasseurs, il ne nous montrera pas comment ils ont payé.
Dans sa licence obtenue le mois dernier, la compagnie a promis de ne pas vendre des vidéos "porno". Le département d'autorisation étudie s'ils décident que les videos sont de nature pornographique, ils pourraient forcer la compagnie à s'arrêter."

Un article du Monde du 28.07 : Chasseurs de femmes à Las Vegas  résume bien toute cette affaire lamentable, conclusion de l'article : "Il n'en faudra pas moins pour que Michael Burdick revienne sur ses précédentes déclarations et reconnaisse enfin que huntingforbambi.com n'a jamais été qu'un outil pour vendre les vidéos d'une "chasse" mise en scène. "

Quant au représentant du victimisme il persiste et signe :

dimanche 27 juillet 2003, 5h52 sur le forum [Net Femmes]

"Un homme qui organise des chasses à la femme nue accusé d'escroquerie

LAS VEGAS (Associated Press) - La misogynie ça rapporte. Un promoteur de Las
Vegas a proposé à des hommes de participer à des safaris "A la chasse à
Bambi" lors desquels ils pouvaient pourchasser des femmes nues à l'aide de
fusils de paintball.

Il risque six mois de prison et une amende de 1.000 dollars (près de 870
euros)... pour avoir agi sans licence professionnelle. Il a en effet reconnu
qu'il s'agissait d'une escroquerie.

Le maire de Las Vegas a fait part de son indignation, choqué de voir
l'argent des contribuables de sa ville ainsi gaspillé. "Je ferais tout ce
qui est en mon pouvoir pour que cet homme qui a tenté d'embarrasser Las
Vegas soit puni", a-t-il déclaré.

A chacun son domaine. Les associations féministes ont, elles, laissé de côté
l'aspect mercantile de l'affaire pour dénoncer ces pratiques, après que le
promoteur, Michael Burdick, eut déclaré sur une chaîne de télévision locale
qu'il proposait ces safaris à des hommes prêts à payer entre 5.000 et 10.000
dollars (entre 4.300 et 8.600 euros) pour chasser des femmes nues dans le
désert du Nevada.

Selon des responsables de Las Vegas, Michael Burdick a reconnu qu'il avait
monté une escroquerie destinée à promouvoir des cassettes vidéo intitulées
"A la chasse à Bambi" dont il fait le commerce. Ces vidéos montrent des
femmes nues chassées par des hommes aux bourses suffisamment remplies pour
pouvoir s'offrir cet escapade dans le désert.

Mais, selon le maire de Las Vegas, ces cassettes impliquent en fait "des
acteurs et des actrices et ne proposent même pas des vrais tirs de
paintball". De quoi être vraiment révolté. (AP)

(COMMENTAIRE)
Il est significatif qu'on ne dispose à ce sujet que de ce qu'en *dit* le
maire de Las Vegas...

Celui-ci est très embarrassé par des milliers de courriels de protestation
et par l'attention soutenue des médias, à qui le promoteur Burdick continue
d'annoncer et de démontrer des chasses réellement offertes aux hommes. Il en
a même tenu une devant des journalistes sceptiques samedi le 19 juillet.
(Reportage en ligne d'ABCNEWS.com:
http://abcnews.go.com/sections/entertainment/US/huntingforbambi030722.html
L A S  V E G A S, July 22)

Si Burdick ment, on en reste au paradoxe du menteur: sa parole à ce sujet ne
vaut rien, puisque c'est un menteur. Quand ment(ait)-il? N'a-t-il pas
simplement reculé sous la pression?

Il m'apparaît que le maire de Las Vegas n'a pas autre chose que la parole du
promoteur, exprimée en privé, pour décourager un boycott de sa ville. Menacé
de poursuites plus lourdes par les autorités de la ville et de l'État du
Nevada, ce n'est qu'à elles que Burdick aurait dit qu'il s'agissait un
canular promotionnel. Faut-il le croire lui ou ce que le maire dit qu'il
aurait dit en privé? En l'absence de véritable enquête, c'est la parole de
Burdick... contre la sienne. Commode pour les deux, non?

Comment ne pas reconnaître là-dedans, de la part de tous ces hommes, le
classique "C'était pour rire..." de l'agresseur sexiste ou du "gars qui
s'essaie" mais qui a frappé un mur...?

Martin Dufresne
Collectif masculin contre le sexisme
martin@laurentides.net"

Il n'y a de pire aveugle que ....celui qui ne veut pas voir.

Pour résumer cette affaire, une société de vente de cassettes vidéos qui n'est pas autorisée à faire du porno se lance dans la vente de cassettes pornos dont le contenu est vraiment répugnant et dégradant pour les femmes. Pour se faire de la pub à bon compte, ils montent un canular avec un compère, ce compère va jouer le pseudo-chasseur de femmes et déclencher le scandale en piégeant une télé locale et le canular marche, les cassettes vidéos se vendent et quelques abrutis s'inscrivent pour des chasses virtuelles.

Rien ne prouve qu'une "chasse" a déja eu lieu : le pseudo chasseur aurait payé comptant donc pas de trace, les autres chasseurs, la société de vidéo refuse d'apporter la preuve des paiements.

Quant au chasseur-compère c'est un homme qui a des problèmes d'argent, il vit dans un pauvre appartement loué, comment pourrai-t-il se permettre de payer le prix d'une chasse ? Par contre on comprend très bien qu'il se fasse payer pour jouer le chasseur !

Cette histoire est piteuse et il est regrettable que certains se soient laisser berner et continuent de l'être.

Voilà une belle publicité pour un petit marchand de films pornos, geageons que cette campagne lui aura rapporté pas mal de dollars avec la vente de ses vidéos de Bambi et qu'il saura se recaser rapidement grâce à sa notoriété dans ce milieu verreux du porno.


Heureusement en France des féministes s'élèvent contre se genre de désinformation victimiste et nous leur apportons tout notre soutien : la cause des femmes vaut mieux que cela !  

Ecrit par libertad, à 22:52 dans la rubrique "Pour comprendre".

Commentaires :

  Anonyme
30-07-03
à 16:02

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom