L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Le Monte Verita à Ascona

Lu sur The conflict between S.Freud, CG.Jung and Otto GROSS : "A la limite des civilisations germaniques et méditerranéennes, au nord du Lac Majeur et près de la ville de Locarno se situe la ville d'Ascona.Sur la colline dominant la ville, se trouve le Monte-Verita. C'est là que depuis le début 19ème siècle se réunissait une colonie de penseurs et artistes libertaires. De toute l'Europe, on y retrouvait des théosophes, des anarchistes, des végétariens, des danseurs, écrivains. Une vie comme un peu les naturistes de notre époque faisait de ce lieu un point de rencontre fort apprécié de riches en mal d'aventures.Les russes avaient leurs chalets, Bakounine y a séjourné dès 1869 ainsi qu'Erich Mühsam. Otto Gross ne pouvait être absent de cette scène ou il put y propager un mouvement de contestation foyer de nombreux anarchistes. Plusieurs des enfants de son épouse et du peintre suisse Ernst Frick sont nés à AsconaLa liste des personnalités des milieux artistiques et littéraires qui fréquentèrent le Monte-Verita est impressionnante. Le Monte-Verita fut à la fois un centre théosophique, une colonie végétarienne, un centre d'Art de la vie avec Rudolf von Laban, le foyer européen de l'anarchisme. Tout ce qui pouvait faire opposition aux standards de la vie de l'époque était représenté : le retour à la nature, la pensée orientale, la nourriture végétarienne, le socialisme libertaire, la libération de l'être et les relations sexuelles libres.

Otto Gross ne pouvait que s'épanouir devant tant d'idées et de personnes prêtes à l'écouter. Mais Ascona fit basculer Otto Gross vers la débauche et ses rêves le précipitèrent dans une vie d'errance et de pauvreté. Ascona marque un tournant dans sa vie car il s'éloigna de la plupart de ses amis après 1910. Ont séjourné à Ascona : - la plupart des membres du Bauhaus : Albers, Breuer, Bayer, Gropius, Moholy-Nagy, Klee et Schawinsky. - des membres du mouvement Dada : Ball, Hennings, Richter, Arp - des psychiatres : Otto Gross, Else Lasker-Schüler, René Schikele et Carl Gustav Jung - des peintres : Arthur Segal, Marianne von Werefkin, le russe Alexej Jawlensky, Otto van Rees et Ayda van Rees-Dutilh, Ernst Frick : anarchiste suisse et ancien ouvrier. - le leader du mouvement ouvrier hollandais Ferdinand Domela Nieuwenhuis et son fils César Domela peintre constructiviste - des écrivains comme Leohnard Frank , Stefan Georges, Ivan Goll, Hermann Hesse, Erich Maria Remarque, Emil Szittya, Ernst Toller, Richard Seewald - anarchistes comme Mühsam, Friedeberg, Kropotkine, Bakounine, Ernst Frick , Max Nettlau, Gustav Landauer - Henri Oedenkoven fils d'un gros industriel de Anvers et son épouse Ida Hofmann : le fondateur de la Cure du Monte-Verita. C'est dans sa maison que se trouve le musée du Monte-Verita. - Rudolf Steiner avec son école de théosophie - Les danseuses et danseurs Isidora Duncan de San Francisco, Mary Wigman, Charlotte Bara, Alexander Sacharoff. - Eduard von der Heydt, la Baronne Franziska von Reventlow et la photographe Margarethe Fellerer, riche et belle, elle fut courtisée par de nombreux hommes dont CG.Jung. Elle fut la maîtresse de Ernst Frick qui délaissa alors Frieda Schloffer, l'épouse de Otto Gross.. ".

Monte Verità, un historique :

En ce XIXe siècle, l’Europe est secouée par l’arrivée de l’industrialisation qui bouleverse l’organisation sociale. Cette crise est particulièrement ressentie en Allemagne où des signes de rejet du monde industriel apparaissent dès 1870. Ainsi, en réponse à l’urbanisation engendrée par une nouvelle organisation du travail, apparaît le Naturisme. On tente de fuir la pollution des villes, de créer des communautés et des " cités jardins " pour vivre en harmonie avec la nature. Ceux qui partagent ce point de vue se regroupent bientôt autour du mouvement de Réforme de la vie (Lebensreform, 1892). Contrairement à la Réforme appelée par les rosicruciens du XVIIe siècle et dans les utopies littéraires qui lui succédèrent, le progrès scientifique est ressenti comme une menace au XIXe siècle. Le mouvement de Réforme de la vie draine les adeptes du végétarisme, du naturisme, du spiritisme, des médecines naturelles, de l’hygiénisme, de la Société Théosophique, ainsi que des artistes .

Dans cette mouvance, un théosophe suisse, Alfredo Pioda, tente d’établir en 1889 un couvent laïque. Le groupe prend le nom de Fraternitas et s’installe sur le mont Vérité (monte Verità), près d’Ascona (Tessin, Suisse). Frantz Hartmann et la comtesse Wachtmeister, des familiers d’Héléna Petrovna Blavatsky, participent à ce projet éphémère. C’est sans doute cette expérience qui inspirera à Frantz Hartmann " Une institution rosicrucienne en Suisse ", le chapitre qu’il ajoutera aux éditions successives de son roman initiatique Une Aventure chez les Rose-Croix. Des cendres de Fraternitas, Henri Oedenkoven et Ida Hofmann font naître en 1900 Monte Verità, une communauté du même type  Nombreux seront ceux qui fréquenteront Monte Verità, comme l’écrivain Herman Hesse, le futur philosophe Martin Buber, le politicien Gustav Landauer, Émile Jacques-Dalcroze, l’inventeur de la gymnastique rythmique, ou Rudolf von Laban, le chorégraphe et théoricien de la danse.

 

Monte Verità est un magnifique site naturel qui domine le Lac Majeur du haut d'une colline à Ascona, Suisse.  Monte Verità a reçu son nom au début du siècle quand la colline fut habitée pour la première fois par une petite communauté de personnes à la recherche d'un mode de vie alternatif, nouveau et plus sain: des végétariens y vivaient en contact étroit avec la nature, exposaient leurs corps nus au soleil, construisaient leurs huttes et maisons avec leurs propres mains tout en rêvant à un futur plus paisible.  La communauté, ses soirées de discussion, ses concerts et ses performances, devinrent bientôt une curiosité non seulement pour les gens d'Ascona mais également pour des voyageurs de toute l'Europe qui commencèrent à visiter ce lieu inhabituel.  La communauté éclata avant la Première Guerre mondiale mais quelque chose de l'esprit du lieu est resté en plus des vestiges de cette époque recueillis par Harald Szeeman pour le Musée du Monte Verità; photographies, tableaux, livres, posters, lettres, objets témoignent du passage dans ce lieu en plus des fondateurs de la communauté, de gens comme Otto Gross, Rudolf Steiner, Krishnamurti, Isadora Duncan, Hermann Hesse.  Dans cette collection fascinante on trouve aussi des documents qui analysent le magnétisme tellurique particulier de cette région (!): une manière de vouloir comprendre pourquoi tant de grands esprits se sont retrouvés ici et ont été inspirés ici.

photos de la colonie et des artistes et écrivains, chercheurs qui la fréquentèrent :

Monte Verità Gesamtansicht v.l.n.r. Casa Andrea, Casa Gentile, Haupthaus und Casa Anatta (1905

Zentralhaus von Henri Oedenkoven erbaut

Isadora Duncan, Aufenthalt auf Mote Verità 1903

Rudolf von Laban "Der Mönch"

Mary Wigmann, "Hexentanz" 1914

Kraft durch Freude unter Leitung von Masseur Maurer, um 1930

Das Sonnenbad der Vegetarier, 1906

une communauté

danse

un colon naturiste, l'adoration au soleil

Die Grazien auf der Brissagoinseln, 1930

Eric Mühsam (1878-1934)

(6 avril 1878, Berlin ; assassiné par les nazis dans la nuit du 9 au10 juillet 1934 au camp de concentration d'Orianenburg)

poète allemand

Otto GROSS Psychoanalyst, 

(1877 - 1920 )

Hermann HESSE ( au centre ) à Monte Verità

 danse avec Mary Wigmann

Ecrit par , à 23:21 dans la rubrique "Pour comprendre".

Commentaires :

  Anonyme
26-09-02
à 18:02

Dans la liste des anarchistes cités, on rigolera de trouver un certain Trotsky ! Quant à "Krapotkin", ha ha !
Répondre à ce commentaire

  libertad
26-09-02
à 22:19

Re:

Bravo ! Je vois que la vigilance des lecteurs de l'En Dehors n'est pas mise en défaut !
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
20-11-02
à 15:52

Re: Re:

Ce n'est krapotkine mais kropotkine.
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
20-11-02
à 22:12

Re: Re: Re:

Vous êtes sûr, mon prince ?
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
20-11-02
à 23:14

Mon royaume pour la liberté !

Répondre à ce commentaire

  linkback
29-09-03
à 11:32

Lien croisé

MetaCrawler - Search: +ernst +frick +ascona - MetaCrawler : "26. Le Monte Verita à Ascona... de la ville de Locarno se situe la ville d'Ascona. Sur la colline dominant la ville, se ... épouse et du peintre suisse Ernst Frick sont nés à AsconaLa liste ..."
Répondre à ce commentaire

  fileane
25-06-04
à 14:20

lien

il y a d'autres infos sur monte verita en allant sur www.fileane.com d'où la page a été copiée.
nous travaillons sur l'alternative de l'organisation en réseau.
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom