L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

La télévision : drogue du 21ème siècle
Lu sur Jeunes Libertaires - L'anarchie est un projet de société ! : "La télévision prend de plus en plus de place dans notre vie. A vrai dire, qui peut se targuer de connaître une seule famille ne possédant pas de télé et ne passant pas ses soirées devant ?La télé comporte cependant pas mal d'aspects négatifs qu'on ne peut nier : Le premier et de loin le plus grave : qui dit télé dit média. Or, les médias nous manipulent : ils choisissent les images, les témoignages et les nouvelles qu'il vont diffuser. Nous ne sommes pas aujourd'hui en face d'une information objective, dénuée de toute pensée politique droite/gauche et nous laissant carte blanche pour forger notre opinion dessus. A la base, le but des médias était pourtant de fournir une telle information… Le pouvoir des images est devenu trop grand et prend le pas sur toute réflexion personnelle : les médias nous disent quoi penser, on reçoit de l'info pré-mâchée dont les passages " subversifs " ont été censurés… Telle info les gêne, parce que jugée trop subversive - et par conséquent susceptible de perturber l'ordre social en faisant se révolter les gens contre une situation jugée par eux normale, mais en réalité insupportable ? Hop, un petit coup de censure et cette info ne sera même pas abordée, on fera comme si elle n'existait pas… Ou alors cette info sera traité de telle manière qu'elle n'emportera l'adhésion de quasiment aucun spectateur… Il est facile de manipuler les foules et l'outil y contribuant se nomme : la télé. Face à cette manipulation, la seule solution est de développer son esprit critique, chose pas toujours évidente surtout quand la famille, les amis, les professeurs… véhiculent sans relâche l'idée dominante à laquelle on ne peut s'opposer sous peine de " sanctions ".

* Deuxième aspect extrêmement critiquable : les publicités. La plus formidable marque du capitalisme à tout va, poussant au gaspillage et à la consommation de choses inutiles et dont personne n'a besoin. Nous sommes face à des besoins crées de toutes pièces par les entrepreneurs, toujours à la recherche d' " innovations " périmées au bout de quelques mois, lançant des modes absurdes ( comme le Tamagotshi…) On est littéralement pollués par autant de publicités, y compris sur les chaînes culturelles comme Arte, qui n'échappent pas à la règle. Les concepteurs de pubs passent leur temps à pondre des pubs aux concepts débiles, cherchant à tout prix à retenir l'attention de l'acheteur potentiel, réalisant d'ailleurs très souvent des pubs à connotation sexistes. Pour preuve toutes ces pubs idiotes pour la lingerie où le corps est utimisé comme une marchandise ou bien les pubs pour les voitures, avec des nanas creuses et éperdument amoureuses du type possédant la dernière BMW toit ouvrant machin suspension arrière et triple malle… De plus, ces pubs présentent le plus souvent un caractère mensonger : les produits n'ayant jamais les caractères miracles qu'on leur attribue. Ces pubs font d'ailleurs miroiter un revirement de nos personnalités, rendez-vous compte ! Il y a le déo qui fait tomber les femmes, la boisson qui les rend chaudes, les bonbons qui rendent ingénieux… C'est vraiment du n'importe quoi et ils n'ont pas honte de dire de telles énormités mais en fait j'ai l'impression que peu de gens se rendent compte de cela et à quel point ils nous prennent pour des cons. Vraiment : tous les arguments sont bons pour vendre un produit et tant pis si c'est complètement idiot : l'essentiel c'est que les téléspectateurs y croient.

* Troisième aspect négatif de la télévision : les émissions débiles dites de variété à heures de grande audience présentées par des animateurs reflétant le niveau intellectuel de l'émission, émissions qui abrutissent le téléspectateur. Les jeux sont plus idiots les uns que les autres ; sont généralement présentes des nanas à moitié à poil qui font les potiches, sourire sourire et dont on se demande exactement la fonction dans l'émission ( je suppose que cette fonction est évidente pour certains abrutis : " c'est pour voir des nichons ! " ) et les participants gagnent des sommes folles sans avoir rien fait… Bref, où réside l'intérêt de ces émissions ? Détendre le travailleur après sa journée de dur labeur ? C'est ça sa détente ? C'est franchement prendre les gens pour des cons… On les maintient dans une optique permanente de non-réflexion pour ne pas qu'ils se rendent compte qu'on leur vole leur temps…
On les maintient dans une optique permanente d'espoir, comme le révèle cette réflexion-type: " Actuellement, je trime mais ça arrive bien aux autres de gagner au Loto; alors pourquoi pas moi ? ". Ainsi, on les maintient tranquilles: tant qu'ils epèrent, ils restent bien sages et soumis !

* Les séries, américaines ou pas, machistes, idiotes et sans intérêt ne nous présentant jamais une réalité ( un décor de rêve avec des hommes et des femmes magnifiques et sans aucun pet de graisse : franchement c'est une réalité ? )

* … Complétez par la réponse que vous voulez, vous trouverez bien autre chose de débile et qui vous agace dans la télévision.

Bref, la télé est un bel outil qui pourrait remplir de grandes fonctions mais qui a été détourné dès l'origine de son but par toutes sortes de personnes ayant un intérêt là-dedans : les politiques, les producteurs, les patrons des chaînes… On pousse à la consommation et à la reproduction de clichés ( sexistes, …). C'est le capitalisme qui apparaît à l'écran lorsqu'on allume la télé, dans toute sa démesure, sa connerie et ses contradictions.

Face à cela, je ne pense pas que le meilleur moyen soit néanmoins de jeter sa télé : certaines rares émissions méritent encore d'être regardées et puis on peut toujours regarder les infos à travers la grille de notre esprit critique pour déceler tous les moments où on tente de nous manipuler.
Cependant, on peut utiliser la télé couplée avec un magnétoscope seulement pour regarder les programmes, reportages, films qu'on a sélectionnés et qui nous intéressent. On fait de nous-mêmes notre propre " censure ".
On fait trop de choses en fonction de la télé : elle a la meilleure place dans le salon, on agence nos canapés et meubles en fonction d'elle, bref, elle fait penser à une sorte de totem ou de dieu auquel on fait le sacrifice de beaucoup de notre temps si précieux.

Et puis il est si triste de voir tant de familles passer leur soirées devant la télé. Il est loin le temps où ça parlait dans les chaumières. Alors pourquoi ne pas ré-inventer nos soirées en faisant d'autres choses qui remplacent la télé comme aller au cinéma, au théâtre, lire un bon bouquin, faire l'amour et surtout réapprendre à communiquer avec ceux que l'on aime par des discussions, des jeux de société… Il y a tellement de façons de s'occuper et si peu de soirées !


KITTY



Paru dans le numero 27 du journal des JL "Il était une fois la révolution, con!"
Ecrit par libertad, à 18:18 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  NoTV
28-09-04
à 14:19

Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

Bonjour,

Je voudrais réagir à l'article ci-dessous en disant tout d'abord que la télévision ne saurait être un bel outil. Il est dans la nature même de la télévision de devenir ce qu'elle est actuellement..., c'est-à-dire un ramassis d'ordures...

En ce qui me concerne, j'ai été élevée en ayant peu accès à la télévision. Je remercie mes parents d'avoir exercé une telle censure. Aujourd'hui, je vis sans télévision, c'est-à-dire LIBREMENT ! On ne saurait regarder la télévision et être libre ! La télévision enchaîne celui qui la regarde car elle joue sur l'inconscient, ce qui est diffus, volatile, irrationnel, bref tout ce qui est contraire à la raison, à la conscience de soi, à la liberté !

La télévision nous vole notre temps, notre conscience, notre humanité. Pour moi, elle est une drogue que les gens consomment en quantité de plus en plus grande avec une dose de connerie de plus en plus forte à chaque fois...

Quand j'avais 17 ans -aujourd'hui j'ai 31 ans-, j'ai regardé durant six mois la télévision 6 heures par jour... Au bout de six mois, je me sentais tel un toxicomane, pire même... J'avais l'impression d'avoir régressé... Et pourtant croyez-moi, je sélectionnais les programmes... Ayant pour habitude de lire des livres de très bon niveau, je ne pouvais pas supporter des émissions tels que les jeux par exemple...
Et puis, un jour, j'ai arrêté... et j'ai ressenti un sentiment de liberté infini... C'est là que j'ai compris que la télévision est une drogue et même une drogue très dure...

Aujourd'hui, je suis enseignante et maman... Je vois la tendresse, l'humour, la délicatesse et la sensibilité des enfants assassinés par la télévision... sauf chez mon propre enfant que, sans mentir, tout le monde m'envie tant elle est gaie, dynamique, sensible, douce, joyeuse... Autour de moi, mes amis peu à peu en regardant notre qualité de vie à la maison (histoires contées, jeux de société, écoute d'oeuvres musicales, etc.), ont commencé à mettre leur télévision dans une pièce à part dans leur maison mais qui n'est plus la pièce de vie... Puis, ils ont jeté leur télévision. Certains m'ont dit : "Comme tu as raison, c'est une vraie libération !".

Certes, vivre sans télévision peut parfois paraître difficile. L'on peut s'ennuyer... Mais au fait pourquoi ne pas s'ennuyer? N'est-ce pas dans ces moments que l'on peut réellement se comprendre ? Pourquoi faudrait-il toujours vivre dans l'excitation perpétuelle de nos sens ?
Deuxièmement, en tant que parent, Il faut assurer, impossible de se débarasser de son gosse ! Mais, on peut apprendre à son enfant à s'occuper. Mon enfant joue beaucoup seule...

Donc jetons notre télévision et même TOUTES les télévisions et allons nous promener dans les bois avec ceux que nous aimons, entendre chanter les oiseaux et bruire les feuilles...
Le monde sera, j'en sûre, moins violent.

NoTV
Répondre à ce commentaire

  Anonym3
28-09-04
à 17:50

Re: Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

L'influence de la télévision sur la société est flagrante.
Les ordinateurs ont aussi une influence manifeste (bien que moins importante pour le moment) sur la société .
Faut il jeter les ordinateurs?
J'ai connu Zaléa tv, et je n'ai pas trouvé cette télévision là trés nocive, bien au contraire, même si il y passait de tout (mais c'était inclus dans le projet). Le probléme de la télé actuellement, tel que c'est, est que c'est centralisé et hiérarchisé, il n'y a pas de liberté de ton, il y a une économie et une politique qui définit les limites d'éxpréssion, voire il y a manipulation des images de la société pour elles mêmes, une sorte de mirroir déformant.
Abolir cette télévision là, oui, mais l'outil n'est pas complétement inutile pour les libertaires, il me semble. d'ailleurs, à quand des télévisions libertaire?
La question est politique, qui détérmine les programmes, y a t il liberté politique et d'expréssion sur ce média? Si les individus regardant la télévision ne maitrisent pas le contenu, ou ne peuvent intervenir à tout moment, alors effectivement il vaut mieux ne pas avoir de télévision.

Mais en fait c'est comme tout média, les journaux sont pareils, on maitrise pas son contenu, le contenu est décidé par des tiers. Jetons les journaux, tous les journaux ! et la radio? et la radio ! et la musique de jeune cinglés? et la musique de jeune cinglés! et les panneaux publicitaires? et les panneaux publicitaires ! et la tête? ah non, pas la tête, au contraire...
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
28-09-04
à 18:26

Jetons notre télévision... toutes les télévisions !?

Autre article sur le sujet :

http://endehors.org/news/5657.shtml
Répondre à ce commentaire

  Yvan Grozny
28-09-04
à 18:41

Re: Re: Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

La télé a une particularité: l'image. L'image a une force sur le cerveau que la parole et le texte n'ont pas (et pourtant!). "Si les individus regardant la télévision ne maitrisent pas le contenu, ou ne peuvent intervenir à tout moment, alors effectivement il vaut mieux ne pas avoir de télévision" (Anonym3), et c'est le problème avant tout des petits enfants. Cette question de la petite enfance devant la télé n'est pas argument fréquent dans la littérature militante, mais il s'agit pourtant de l'âge (quand la parole n'est pas acquise ou en cours d'acquisition) où la télé a le plus fort impact sur un cerveau alors en pleine structuration. Et quand on sait que les ressorts mentaux et affectifs prennent surtout leurs racines lors des toutes premières années...
La place très centrale qu'a la télévision dans le foyer -et dans le corps- depuis quelques générations est à ce titre inquiétante. La donne est changée; les mécaniques de normalisation, d'identification, d'oppression, sont modifiées. On évoque souvent 68 et ces années-là comme un tournant dans l'Histoire moderne. Pourtant, la généralisation de la
Répondre à ce commentaire

  Yvan Grozny
28-09-04
à 18:44

Re: Re: Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

La télé a une particularité: l'image. L'image a une force sur le cerveau que la parole et le texte n'ont pas (et pourtant!). "Si les individus regardant la télévision ne maitrisent pas le contenu, ou ne peuvent intervenir à tout moment, alors effectivement il vaut mieux ne pas avoir de télévision" (Anonym3), et c'est le problème avant tout des petits enfants. Cette question de la petite enfance devant la télé n'est pas argument fréquent dans la littérature militante, mais il s'agit pourtant de l'âge (quand la parole n'est pas acquise ou en cours d'acquisition) où la télé a le plus fort impact sur un cerveau alors en pleine structuration. Et quand on sait que les ressorts mentaux et affectifs prennent surtout leurs racines lors des toutes premières années...
La place très centrale qu'a la télévision dans le foyer -et dans le corps- depuis quelques générations est à ce titre inquiétante. La donne est changée; les mécaniques de normalisation, d'identification, d'oppression, sont modifiées.
Répondre à ce commentaire

  Yvan Grozny
28-09-04
à 18:59

Re: Re: Re: Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

Oui, le texte indiqué ci-dessus est plus complet.
Il y a, à l'image du cinéma, une influence notable de la télé sur la presse: de nombreux magazines ont adopté une structure plus proche de la télé (+ d'images, une prose plus verbales, articles très courts et rapidement zappables, ligne éditoriale à la fois axée sur la télé et la plagiant même...).
"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme". Encore un instrument puissant de plus au service d'un monde morbide...
Répondre à ce commentaire

  Anonym3
28-09-04
à 19:37

Re: Re: Re: Jetons notre télévision... toutes les télévisions !

L'influence de la télévision sur les enfants est un fait que je connais bien , puisque je n'avais pas de télévision pendant une bonne période de mon enfance et une partie de mon adolescence, tandis que d'autres oui, et j'ai vu l'influence qu'a exercé la télévision quant aux référentiels culturels et sur le relationnel social, ou l'image qu'on porte sur soi ou sur les autres, etc. J'ai rien contre le jetage de télévision, surtout quand on a des enfants.
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom