L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

La répression du désir féminin
Lu sur Diktateur : "Les filles, simplement car ce sont des filles, ne pourraient pas avoir envie de sexe en dehors d'une "relation stable"? ce seraient des "salopes" pour autant? pourquoi ça leur serait interdit de dire qu'elles veulent passer une nuit avec un garçon, sans lendemain? ce que je trouve honteux sont tous les tabous imposés aux filles, toutes les choses qu'elles ne peuvent simplement pas dire ou avouer avoir envie de faire, il y a une énorme différence entre ce qui est permis aux filles et aux garçons, dans le rôle attribué à chaque sexe, on croirait que la fille ne pe pas avoir de plaisir ou surtout ne pas avouer aimer ça ("salooooope!" "nympho!" "chaudasse!"), comme si ça leur était interdit, et ce sont les même individus qui font les outrés quand les demoiselles revendiquent leur "droit au plaisir" qui à coté de ça ne rêvent que de domination (la fille qui doit obligatoirement sucer, à quatre pattes, sous le gars, etc).

Mais si la fille prend du plaisir à ça, du coup ces pratiques en deviennent bcp moins attrayantes, car l'homme perd son pvr de jouissance egoiste, ce n'est plus un rapport de force, une relation "imposée" au bénéfice de l'homme.
Pq quand ils savent que la fille prend son pied de la sorte, ils sont tt de suite dégoutés de son comportement? Ces pratiques sexuelles sont un moyen pour l'homme de compenser sa perte de pouvoir liée à l'émancipation féminine, et une façon de réaffirmer sa volonté de domination et d'humiliation (la fille qui est à genoux, tjs en dessous et pas au dessus, qui n'aime pê pas spécialement ça), ça reste un rapport de force, la seule chose qui semble les motiver est le dégout qu'éprouvent les filles à certaines choses, c une sorte de viol atténué inconscient, je ne pense pas que bcp de filles aiment faire des fellations à longueur de journée ni se faire éjaculer sur le visage, ds ce cas pq ça reste un fantasme masculin?
Il y a une domination ds la représentation que tt le monde se fait du "rapport sexuel normal", l'unque finalité est la recherche du plaisir masculin, la sexualité éminine reste encore assez tabou.

Pq une fille ne pourrait pas avoir une aventure, indépendamment de tt sentiment? parce qu'en agissant de la sorte, elle ne correpond pas à l'image de la fille "parfaite", la fille qui ne parle pas, sage, gentille et attentionnée. Il y a des choses qui lui sont permis de dire ou de faire par les normes de cette société, d'autres non. Alors que pour un garçon, TOUT est permis, en ayant dix partenaires ds la semaine il va être respecté et admiré par ses potes. On refuse le caractère d'individu à la fille, elle reste considérée comme un objet, inactive, passive, quand elle va plus loin que ce qui lui est permis socialement elle devient une "salope". C ça le vrai sexisme que je deteste et que personne ne voit. Si il y a une égalité juridique entre les sexes, c loin d'être le cas ds les moeurs...

aktinies
Ecrit par libertad, à 22:39 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  Anonyme
29-10-02
à 04:34

Tout a fait daccord avec toi.

Je suis daccord et je vais meme ajouter une chose :
lorsqu'une fille refuse l'avance faite par un de ces individus, ils ne comprennent pas, insistent lourdement, puis la traitent de salope.
Sous pretexte qu'elle a allumé un feu qu'elle refuse d'eteindre.
Heureusement il y a des mecs qui reflechissent et changent qd on leur explique les choses. J'en connais. Mais je pense que c'est aux parents d'eduquer leurs enfants des le debut, dans le but de leur apprendre le respect.
Merci de ton intervention. Et j'espere que bcp de monde va le lire.
Et non, nous ne sommes pas des "mal-baisees" lorsque nous nous defendons messieurs. Ca serait plutot vous puisque vous etes demandeurs...
DT
Répondre à ce commentaire

  didier2
05-11-02
à 16:19

Le désir des filles

Bonjour,
Je suis un gars , puisque tu utilises le terme de fille. Je me méfie toujours des ces mots, dans ma réponse je vais utiliser les mots Femme Homme avec les majuscules
Après cette introduction sur la forme , tu as raison . Mais je crois fermement que les faits que tu décrits sont la cause d'une éducation de la performance, de la compétition . le toujours plus , le plus grand sexe , les gros muscles et le reste à l'avenant , cette même compétition qui rend malades de nombreuses Femmes , le poids , les seins , le ventre plat et le reste à l'avenant . Gros marché bien juteux et pendant ce temps que nous bodybuildons on ne fait pas autre chose.
Ainsi divisé , corps, esprit, sexe, nous allons .
Le droit au plaisir,
Le droit à ton plaisir, ce droit tu l'as , seule , la masturbation qui est un moyen de s'aimer ce qui est important ¨Prend le , jouis en .
A deux , l'affaire ce complique , il faut trouver le la .
Accepter d'abonner pour un instant le costume que l'on porte pour la compétition quotidienne.
.
Quant aux performers de la relation , après bien des années , je crois qu'ils mentent .
Mais il est + profitable de vendre du sexe aux miséreux en rade de tendresse , pré formatés. Standardisés que de s'abandonner pour un instant se tenir chaud sans lendemain ou bien avec des lendemains , mais jouir de l'instant
Répondre à ce commentaire

  Mariane
21-03-05
à 07:57

Re: Le désir des filles

Salut !
Je viens de commencer un blog entièrement consacré à ce sujet, tellement j'en ai gros de cette prédominance du coît au détriment du désir. C'est une sorte de réflexion au quotidien sur le gouffre qu'il peut y avoir entre le désir féminin et ce que je comprends du désir masculin... Malgré l'amour, malgré le dialogue. Si ça vous interesse, je peux vous en donner l'adresse (certains passages étant carrément "chaud", je préfère ne pas vous donner l'adresse dans ce commentaire... Et oui, ce doit être ma peur d'être considérée comme une salope, une "chaudasse", comme vous dites... ne serait-ce que jusqu'à mes propres yeux... Que c'est triste...).
Moi, je serai très interessée de savoir ce que vous en pensez. En effet, j'ai l'impression, en vous lisant, que vous nourrissez des questionnements qui pourraient peut-être m'aider à avancer.
Merci de votre réponse. mariane.
Répondre à ce commentaire

  libertad
21-03-05
à 09:00

Re: Re: Le désir des filles

La question du désir féminin et de son expression est primordiale pour résoudre une partie des difficultés et des incompréhensions entre les sexes. Bien sûr ce n'est pas facile pour les femmes de parler de leur désir car la système dominant s'y oppose. Si tu veux bien me communiquer l'adresse de ton site en me l'envoyant par mail, je pourrai aller y faire un tour et te dire ce que j'en pense.
Répondre à ce commentaire

  bo
21-03-05
à 17:26

je ne pense pas que bcp de filles aiment faire des fellations à longueur de journée ni se faire éjaculer sur le visage, ds ce cas pq ça reste un fantasme masculin?

Et pourtant, la fellation est chez certainEs une pratique sexuelle comme tant d'autres. Tu trouveras un exemple original dans ce témoignage: le regard pornographique sur la fellation
Répondre à ce commentaire

  didier2
22-03-05
à 08:36

Re: Re: Le désir des filles

Bonjour,
Si tu veux bien continuer cette conversation ,  tu peux m' adresser l'adresse de ton site.  Sinon Libertad connait mon adresse  et si tu l'autorises il pourra donc me la communiquer .    Didier2
Répondre à ce commentaire

  delphine314
28-03-07
à 02:08

bonjour, moi aussi j'ai fait ce constat et personne n'a effectivement l'air de la voir ( ou ne veut le voir), même les féministes ( sauf les anarka-féministes) s'en parlent pas c le plus grand tabou dirait-on de la société. L'origine c'est évidemment judéo-chrétiens, avec tout le fantasme de l'imaculée conception et tout le tralala....Et il y a une portée encore bien plus importante toute la place de la femme de la société est basée sur ce principe. Les féministes ont voulu une pseudo égalité d'aparence et "oublier" ce qui était trop déreangeant, voir carrément impossible à surmonter : des millénaires de clichés sexistes qui sont fondés sur une volonté de castrer la femme, on pourait citer des tonnes d'exemple. ce n'est pas pour rien si on enlève le clitotris dans la religion musulmane, dans le christianisme ça n'existe pas juste pour le côté barbare, mais tous nos repères de civilisation est fondé sur ces mêmes principes. En fait la femme est jugée pour ce qu'elle est : une mère ou une salope, un homme pour ce qu'il fait : de grandes choses, de grandes actions, conquérir des territoires ( en bien ou en mal, mais les jugements se portent sur les actions). Si les femmes se mettent à "baiser"  comme des hommes, au lieu de penser à l'homme qui l'épousera, du coup, la femme peut vivre alors sa propre vie  vraiment libre.  Alors là, panique à bord pour l'odre moral : c'est l'anarchie la plus totale pour l'image sacrée du patriarcat et on va vers la déconstruction des genres masculin-féminins( qui au fond ne sont fondés sur pas grand chose...) , c'est pas dans les gênes sûrement pas! Quand ce cliché à la con sera vraiment brisé, alors on commencera à parler d'égalité, merci pour ton témoignage.

Est-ce je peux également avoir l'adresse du blog en question?

Ha j'oubliais : concernant la remarque sur la fellation, la jeune femme qui aime cet acte parle également de l'image qu'ont beaucoup d'hommes sur cette pratique versus domination cynique : genre "suce moi salope", et la façon de la montrer dans la pornographie qu'elle rejette complètement, et renvoie complètement à la négation du désir féminin. La description qu'elle en fait est plutôt poétique, tendre et pas du tout dans les stérotypes : 'comme teter un sein' et évoque ' la vulnérabilité" de l'homme lors de cet acte. Cela n'a rien à voir

Répondre à ce commentaire

  delphine314
29-03-07
à 00:26

Re: Re: Le désir des filles

Marianne, je te laisse mon mail pour l'adresse de ton blog : nook2@wanadoo.fr
Répondre à ce commentaire

  delphine314
04-04-07
à 21:57

Re: Re: Re: Le désir des filles

D'ailleurs au lieu de rendre le porno responsable des tournantes ( qui n'est peut-être pour une partie du porno que le reflet) ou encore nier les tournantes comme une violence instutionnalisée ou les relativiser comme le fait muchielli), parfois je me demande si les tournantes ne trouvent pas leur origines dans cette répression....
Répondre à ce commentaire

  delphine314
20-04-07
à 18:02

pourquoi ne faire un lien avec la page sur lilith ?
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom