L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

L'énigme du plaisir féminin

Lu sur L'Express : "C'est un mystère qui titille Homo sapiens depuis Adam et Eve. Le point focal de tous les fantasmes, le secret vertigineux de la «petite mort», sur lequel n'ont cessé de se pencher théologiens, philosophes, anatomistes, peintres et psychiatres: l'énigme du plaisir sexuel, masculin et féminin, et en particulier du plus secret des deux, celui des femmes. A l'heure où chacun revendique son droit au bonheur et à la jouissance, la question devient obsédante. Sur les murs et les écrans, la félicité sexuelle s'étale telle une promesse de béatitude autant qu'une injonction: pour être «normal», bien dans sa peau, il faut jouir. Encore faudrait-il savoir comment. Car le secret du désir échappe totalement aux lois de la rationalité et toujours largement à celles de la science."

Lire la suite sur L'Express

On trouvera plusieurs informations intéressantes dans ce article, en particulier comment les laboratoires pharmaceutiques sont prêts à faire feu de tout bois, après le succès du Viagra, les voici au chevet de la "frigidité" un nouveau marché lucratif en perspective.

Un coup aussi au mythe de l'homme tout puissant et du phallus arme de domination : 28 % des hommes souffrent d'impuissance, difficile de dominer avec un sexe tout mou !

La sexualité des femmes semble encore plus difficile : 43 % souffriraient de disfonctions sexuelles diverses.Mais cet amalgame un peu fourre-tout sert bien les labos pour vendre leur camelotte.

A lire aussi cette histoire incroyable de Marie Bonaparte une émule de Freud qui n'hésita pas à se faire opérer pour rapprocher clitoris et vagin afin que la loi freudienne du plaisir unique vaginal se vérifie: comment une femme peut s'automutiler pour la loi patriarcale !

Hommes et femmes ne sont pas si différent au niveau anatomique et la théorie de Freud du pénis manquant ne tient plus debout avec les recherches récentes, comme le dit l'article : "une étude du clitoris montrant que celui-ci est deux fois plus grand et des dizaines de fois plus large que ce qu'on croyait. Flanqué d'un réseau de glandes et de tissus caverneux qui se prolongent à l'intérieur du bassin, le long de l'urètre et de la cloison vaginale, il est loin de constituer un simple «monticule» (clitoris, en grec): le volume représenté par cet iceberg dont on ne voit que la pointe rivalise allègrement avec celui d'un pénis en érection."

Les femmes bandent aussi en faisant l'amour, déjà que certains tabous se lèvent à propos des femmes qui éjaculent ( dites aussi femmes fontaines ) il ne va bientôt plus rester grand chose pour justifier des différences entre sexualité mascline et féminine.

Ecrit par libertad, à 00:03 dans la rubrique "Le privé est politique".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom