L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

L’anarchisme est la seule option politique pour les Chrétiens

Bon, je crois pas en Dieu, je suis pas Chrétien, mais je ne vois pas en quoi il serait incohérent de se prétendre à la fois Chrétien et Anarchiste. J'ai par exemple lu dans le dernier numéro d'Offensive (été 2004) à propos de Jacques Ellul qu'il "vi[vai]t une contradiction qu'il ne peu[ouvai]t dépasser : il se di[sai]t à la fois Chrétien et Anarchiste". Moi, mon opinion est qu'Ellul passe pour un penseur suffisament brillant pour que l'on ne doute pas de son unité intellectuelle et psychologique. Et ce n'est pas le seul (par exemple Tolstoï). Peut-on être Chrétien et Anarchiste (ou plus généralement avoir une pratique spirituelle et être anarchiste) sans être diagnostiqué schizophrène ? Bien sûr, mais il faut pour cela accepter une autre idée de l'Eglise que celle que l'on a de la catholique romaine, et une autre vision et un autre rapport à Dieu. Par exemple l'Eglise est une simple communauté d'accueil et de partage, Dieu un absolu d'Amour qui se révèle et qu'on comprend peu à peu, une connaissance par trop imparfaite qui ne peut alors prétendre fonder une hiérarchie et un pouvoir, en somme rien qui puisse laisser prise à l'autorité et à la hiérarchisation. Les deux pratiques (anarchiste et spirituelle) s'influencent l'une l'autre, mais c'est bien le but, non ? D'ailleurs ne sont elles pas de nature à s'unir plutôt que se concurrencer au sein d'une même personne ?
Enfin, moi, même si ce n'est pas l'opinion à laquelle j'adhère, ça m'intéresse de savoir comment d'autres personnes vivent ça. Parce que je me refuse de remettre en question l'intégrité de leur engagement. Je ne saurai remettre en question l'engagement d'autrui, à moins que ses actes ne soient clairement en contradiction avec ses propos.
Voici donc la traduction d'un texte trés simple qui intéressera peut-être ceux curieux de connaître un peu mieux ces être étranges que sont les chrétiens anarchistes. Ce texte vient d'un site que quelqu'un a eu l'amabilité d'indiquer ici : Jesusradicals.org. Quelques regrets : il est presque trop simple (mais auriez-vous pris la peine de lire un truc plus technique ?), par le ton il est clair qu'il s'adresse à des Chrétiens (vous énervez donc pas !), et enfin il se concentre sur la question de l'Etat, alors que ce n'est pas suffisant pour aborder la question de l'anarchisme (les libertariens sont aussi contre l'Etat). A la fin j'ai rajouté des info sur les Mennonites, pour mieux comprendre le contexte.

************************
Ce texte se concentre sur la nature de l’Etat et la nature de la Parole Evangélique du Christianisme.

1. L’Etat

L’Etat part du principe que les personnes formant le peuple ne peuvent pas vivre ensemble sans contrainte. Selon l’Etat, les gens sont mauvais (ou du moins le sont-ils potentiellement) et ont besoin qu’on leur impose des limites venant de l’extérieur. Le mal que quelques personnes pourraient faire doit pouvoir être contenu pour le bien commun de toutes les personnes.

Non seulement il y a déjà ça, mais l’existence de l’Etat présuppose quelque chose de plus encore : que le but principal de l’Etat n’est pas de créer les personnes qui seraient capables de vivre ensemble sans une telle contrainte. Le but de l’Etat est de rassembler des personnes qui se contraignent les unes les autres de manière à vivre d’une certaine façon. L’Etat n’a aucun intérêt à rendre les gens moins dépendant de lui-même. Ca ne l’intéresse pas de créer des personnes capables de vivre sans lui – ce serait du suicide pour l’Etat. L’intérêt de l’Etat est d’employer ceux qui veulent bien s’occuper de la coercition.

2. Le Christianisme

Le but principal de l’Eglise [l’ensemble des chrétiens] est de témoigner de son Sauveur Jésus Christ. C’est d’être témoin de son amour pour les hommes et par là d’être témoin du projet de Dieu pour l’humanité. Ce projet est que les hommes vivent ensemble sans contraintes, dans l’amour des uns pour les autres et de Dieu.

L’Eglise n’est soumis à aucune loi ou contrainte à vivre de cette façon. La seule motivation de l’Eglise pour vivre dans un tel témoignage est l’amour que tous les disciples du Christ ont pour Jésus. Toute règle que l’Eglise met en place est une « règle » pas une loi inflexible. Ce sont des moyens pour aider la communauté des croyants à vivre comme témoins de Jésus dans un monde de guerre et de tentation. Le Chrétien est libre. Il n’est pas sous la contrainte d’aimer son voisin ou Dieu.

3. Il ne peut y avoir aucun mélange entre l’Etat et l’Eglise

L’Etat, dont le but principal est de forcer les individus à vivre à l’intérieur de limites strictes sous peine d’être puni lors de la transgression de ces limites, n’est pas l’Eglise. Et réciproquement, l’Eglise, dont le seul but est de témoigner de l’amour de Dieu en Jésus Christ, n’est pas l’Etat. L’Etat est basé sur la contrainte ; la parole évangélique est basée sur l’amour. L’Etat est basé sur la loi, la parole évangélique est basée sur la liberté. L’Etat est basé sur le pouvoir, la parole évangélique est basée sur la faiblesse.

Les Chrétiens ne peuvent accepter l’Etat. Il est basé sur tout ce à quoi la parole évangélique est opposée. Vraiment, l’Etat est exactement à l’opposé des plus fondamentales convictions de la parole évangélique. Que les Chrétiens doivent convertir et enseigner les hommes à vivre ensemble sans contrainte et donc sans Etat. Les Chrétiens avec une telle mission ne peuvent accepter le pouvoir, parce que celui-ci repose sur une telle contrainte de par sa conception même (voir Caïn dans la Genèse 4), et qu’il n’est pas intéressé par des hommes qui vivent ensembles sans contrainte.

4. La seule option pour des Chrétiens est donc l’Anarchie.

Par conséquent, puisque le devoir des Chrétiens est en contradiction directe avec le pouvoir sous toute ses formes, particulièrement celle de l’Etat, un Chrétien ne peut être Communiste, Socialiste, Républicain, Démocrate, etc., mais doit être un Anarchiste. L’anarchie est le « rejet non-violent de l’autorité ». En tant qu’option politique, c’est la seule option qui permette aux Chrétiens de demeurer dans la fois de leur appel pour convertir les hommes à vivre ensembles en paix et sans domination.

Pour une lecture plus profonde sur la responsabilité chrétienne et le rejet du pouvoir, lire Anarchie et Christianisme ainsi que le chapitre 6, également intitulé Anarchie et Christianisme, du livre Jésus et Marx.

Andrew Baker

*************************
Andrew Baker travaille actuellement avec des déficients mentaux à New York. C’est un Mennonite(*) et il est actif dans sa congrégation locale. Il est diplômé de Wheaton College en théologie, et pense en ce moment à des études au séminaire.

(*) Lu sur FAQ protestante (par Anne-Catherine Debs):

Mennonisme :
Le terme mennonisme est fréquemment employé pour l'anabaptisme et inversement. Tous deux issus de la Réforme du XVI ème siècle, ils ont trois caractéristiques communes : le baptème des adultes, la condamnation du port des armes et le refus de prêter serment.
Tout d'abord basé à Zurich, le mouvement s'étend rapidement en Suisse, Allemagne, Hollande, puis vers l'Est de l'Europe et surtout en Amérique.
A l'origine fortement influencé par la théologie de Menno Simons, le courant mennonite se développe avec Conrad Grebel et Félix Mantz.
On compte aujourd'hui 850 000 mennonites sur tous les continents, mais surtout en Amérique du Nord. Les Eglises sont sous l'égide de la Conférence mennonite mondiale qui se réunit régulièrement.

Menno Simons:
Menno Simons est la figure la plus marquante de l'anabaptisme au XVI ème siècle. Il est à l'origine du courant mennonite, majoritaire aujourd'hui. D'abord curé catholique, il se convertit à l'anabaptisme à la suite de diverses persécutions, telles que le massacre d'Oldeklooster (Pays Bas) en 1535, qui avaient soulevées en lui quelques interrogations et doutes.
Il voyagea alors beaucoup, préchant et baptisant dans des lieux secrets, et donnant à l'anabaptisme son caractère pacifique. C'est ainsi qu'il étend son influence sur les communautés anabaptistes de Hollande et du nord de l'Allemagne.

Anabaptisme :
L'anabaptisme est né d'une dissidence protestante du XVI ème siècle. On l'appelle aussi la Réforme radicale.
Divers courants naissent à peu près en même temps dans différentes régions d'Europe. Appelés "rebaptiseurs" par leurs adversaires, les anabaptistes refusent le baptème des enfants et l'intervention de l'Etat dans l'Eglise. L'anabaptisme suisse est très bibliciste et non violent ; l'anabaptisme néerlandais est lui aussi marqué par le pacifisme de Menno Simons ; enfin, l'anabaptisme autrichien prend une forme plus communautaire en Moravie.
Ces différents groupes furent rejetés et persécutés par les catholiques comme par les réformés.
Leurs descendants se trouvent aujourd'hui dans les Eglises mennonites, chez les amish et les houttériens dans le monde entier.
On compte environ 900 000 membres adultes dans ces communautés.

Ecrit par Cercamon, à 12:05 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  Nk
19-06-04
à 11:44

Bon moi naturellement je suis d'accord, par contre au niveau d'Ellul je pense pas qu'il "vivait une contradiction" il le dit lui même dans "christianisme et anarchie" pour lui les deux pratiques vont l'une vers l'autre et non l'inverse (j'essayerais d'en numériser des bouts à l'occasion)

"Plus j'étudiais, et plus je comprenait sérieusement le message biblique (et Biblique entierrement, pas le "doux" message de Jesus!) plus je rencontrais l'impossibilité d'une obéissance serve à l'Etat, et plus j'apercevais dans cette Bible les orientations vers un certain anarchisme. [..] l'anarchisme me parait, dans son domaine [politique] la conviction la plus proche de la pensée biblique"

Et moi pour avoir lu par mal d'ellul (que j'aime d'ailleur beaucoup) je pense pa qu'il le vivait comme une contradiction.
Par contre les gens qui l'entouraient surement que si vu qu'il se faisait rejeter par les anar/situs comme par les membres de son église, peut etre pour ca qu'il est méconnu en france d'ailleur..

Répondre à ce commentaire

  Squélétron
28-01-05
à 12:41

Anarchisme chrétien encore!

Merci pour les belles opinions que vous avez écrites. Ça bouge. Excellent! Voici mon dernier site Apologia.Scriptmania.com. Quelques articles de cette orientation. Eventuellement vous me dites ce qui ne va pas. Il y a des articles en cours de préparation, comme une défense des fumeurs, une critique de certains produits alimentaires et vêtements... des pratiques qui doivent être dénoncées à la fois par un anarchiste et par un chrétien.

Georges

Répondre à ce commentaire

  rousseau
28-04-05
à 12:15

Re:

Je suis anarchiste et chrétien réformé depuis 10 ans, et bien sur Jacques Ellul représente une figure unique et admirée. La mise en pratique, en en synergie, de la théologie protestante (non radicalisée) et de l'anarchie la plus douce ne me pose aucun problème d'ordre psychiatrique, qu'on se rassure.

Au contraire je ressens plutôt une certaine unité intérieure, davantage de force et de conviction.

Mais malheureux ! ne dites jamais que vous étes anarchiste (ou libertaire) ET chrétien!

Vous serez incompris des uns et des autres, parceque par manque de réflexion, de culture, par excés de langage, par fidélité au modèle, pour rester membre d' un groupe, ou tout simplement pour faire comme tout le monde (même chez les anars!) vous serez exclus.

Un responsable anarchiste important m'a suggéré un jour de mentir sur mes convictions religieuses pour intégrer son groupe...

Comme si c'etait une maladie honteuse et contagieuse.

L'obscurantisme n'est pas toujours où on le croit, parfois il brandit un drapeau noir.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
28-04-05
à 18:48

Re: Re: Connaissance Spirituelle

Pour s'enrichir de spiritualité: voir aussi les QUAKERS.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
28-04-05
à 19:03

a dit jésus

sans doute les hommes pensent-ils que je suis venu jeter la paix sur le monde

et ils ne savent pas que je suis venu jeter des divisions sur la terre

le feu l’épée la guerre

car cinq ils seront dans une maison

trois seront contre deux et deux contre trois

le père contre le fils et le fils contre le père

et monachos ils se tiendront debout

Durant des millénaires, les hommes s’adressaient à dieu, mais celui-ci ne leur répondait pas. Aujourd’hui, dieu s’adresse aux hommes. Ils ne l’écoutent pas.

Dans les deux cas c’est un dialogue de sourds ! Il ne servirait à rien d’apprendre le langage des signes ; les deux sont aveugles…

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
29-04-05
à 00:49

Tout à fait d'accord

Je suis entièrement d'accord avec ce qui a été dit dans cet article. Durant mon enfance, j'étais un fervent catholique (j'ai même été enfant de choeur c'est vous dire!), pui, pendant environ 2 ans je me suis dit athée et je vous avouerai sans honte aucune qu'aujourd'hui je me pose des questions sur l'existence de Dieu. En tout les cas, il est certain qu'en proclamant la paix dans le monde, l'Eglise a montré son côté anti-militariste, et de part son refus de toute dictature, une forme d'anti-étatisme, elle prône également l'entraide en déclarant qu'il faut toujours être prêt à aider son prochain.Ainsi donc, je pense que ceux qui rejette l'Eglise ferait mieux de lire la Bible, de bien réfléchir dessus, avant de juger un milliard de personnes sous le faux prétexte que l'Eglise a déclenché, certes elle en a déclenché, mais à mon sens elles sont plus le fait d'homme avides de richesse et se supprématie que de véritables personnes respectueuses de l'enseignement Biblique. Pour ma part, je vais recommencer à lire la Bible afin d'avoir ma propre opinion. 
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
29-04-05
à 00:52

PS au commentaire ci-dessus

je parlai des guerres que l'Eglise avait déclenché lorsque le mot déclenché apparait. J'ai également oublié. voila qui est fait:

Ronan

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
29-04-05
à 07:31

leur dit jésus

si vous jeûnez vous engendrerez une faute

et si vous priez vous serez condamnés

et si vous donnez l’aumône vous ferez du mal à vos esprits

et si vous allez vers quelque pays que ce soit

et que vous parcourez des régions

si vous êtes accueillis mangez ce qui vous est présenté

soignez ceux qui sont malades

Reste à savoir si tu liras la bonne bible.. Il n’y a pas que les apôtres qui étaient un peu lourds…

Répondre à ce commentaire

  chepier
29-04-05
à 12:32

Re: Tout à fait d'accord

L'église, contre l'état???

J'ai lu dans un journal que, dans un pays d'afrique (la Guinée je crois), le ministre des finances s'est appuyé sur un extrait de la bible pour demander auc citoyens de payer leurs impôts: "rends à Cesar ce qui appartient à César et rends à Dieu ce qui appartient à Dieu" (citation peut être inexacte). Quand on voit le niveau d'éducation et la ferveur de certaines personnes (surtout en brousse), on peut penser que ce message sera entendu.

Avant d'aller en Afrique, je pensais que les religions (notamment la chrétienne) ne faisaient de mal à personnes avec leurs discours d'amour entre les gens......... J'ai changé d'avis en voyant l'impact sur une population (enfin l'énorme majorité) qui croyait tout sans rien remettre en cause et qui se fie énormément aux textes (existence d'adam et ève comme premier couple d'humains créés par Dieu après ces 7 jours de travail!!!!). Je tiens à préciser que le prêtre blanc du village comprenait que cela n'est qu'une parabole, mais il n'en a rien dit aux fidèles!!! 

Petits extraits:

Première épitre à Timothée, chapitre 2 versets 11 à 15:
"Que la femme écoute l'instruiction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le premier , Eve ensuite; Adam n'a pas été séduit, mais la femme séduite, s'est rendue coupable de transgression. Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persèvère avec modestiedans la foi, dans l'amour et dans la sainteté."

Première épitre à Timothée, chapitre 6 versets 1:
"Que tous ceux qui sont sous le joug de l'esclavage regardent leurs maîtres comme digne de tout honneur, afin que le nom de Dieu et la doctrine ne soient pas calomniés."

Epitre à Tite, Chapitre 2, versets 4 et 5:
"dans le but d'apprendre aux jeunes femmesà aimer leur mari et leurs enfants, à être retenues chaste, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leur mari, afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée."

Epitre à Tite, Chapitre 2, versets 9 et 10:
"Exhortes les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n'être^point contredisant, à ne rien dérobé, mais à montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre sauveur"

Et yen a pleins d'autres.  

Moi, je suis pas contre l'idée d'un "dieu" créateur de l'univers mais franchement, les religions me semblent toutes perverties par les soi disant "élus chargés de transmettre la bonne parole" à commencer par les apôtres et les curés dans la religion chrétienne.

Si Dieu existe, il n'a rien à voir avec les religions officielles. A chacun de réfléchir... 

En tout cas, loin de moi l'idée d'exclure qui que ce soit à causes de ses convictions...J'aimes bien parler de ces sujets (et d'autres) avec des croyants.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
29-04-05
à 18:42

(citation peut être inexacte)

ils montraient à jésus une pièce d’or en disant

les agents de césar exigent de nous des tributs

il leur dit

donnez à césar ce qui est à césar

donnez à dieu ce qui est à dieu

et ce qui est mien donnez-le moi

Sur la femme, petit extrait

simon pierre leur dit

que mariam sorte de chez nous

car les femmes ne sont pas dignes de la vie

a dit jésus

voici que je l’attirerai afin qu’elle devienne mâle

pour qu’elle aussi soit un esprit vivant

semblable à vous mâles

car toute femme qui se fera mâle

entrera dans le royaume des cieux

Égalité des sexes !

alors les oiseaux du ciel vous devanceront

s’ils vous disent il est dans la mer

alors les poissons vous devanceront

mais le royaume est à l’intérieur de vous

et il est l’extérieur de vous

quand vous aurez reconnu vous-mêmes alors vous serez reconnus

et vous saurez que vous êtes les enfants du père le vivant

si en revanche vous ne vous reconnaissez pas

alors vous êtes dans une pauvreté

et vous êtes la pauvreté

Bon, ben… Pour faire simple : a dit Jésus que dieu est mort avant Zarathoustra et de plus, le diable aussi…

( le prêtre blanc )

a dit jésus

malheur à eux les pharisiens

parce qu’ils ressemblent à un chien qui dort dans la mangeoire des bœufs

car ni il ne mange ni ne laisse les bœufs manger

a dit jésus

je renverserai cette maison

et personne ne pourra la reconstruire

a dit jésus

s’ils vous disent ceux qui vous attirent

voici le royaume est dans le ciel

Répondre à ce commentaire

  ano
26-08-05
à 10:25

re

Je suis chrétien depuis tout petit petit... et "anar" si on peut l'être, depuis qqs temps maintenant... ça me pose aucun problème, au contraire, je pense qu'un chrétien pro-état est plus schizo qu'un chrétien anar...

Pour ceux que la question intéresse, je ne peux que vous conseiller de lire des textes de Tolstoi, mais surtout "anarchie et christianisme" de jacques Ellul!

Répondre à ce commentaire

  frère soko
08-03-07
à 10:45

Bonjour, je suis de tendance anarchiste et je cultive une relation avec Jésus depuis 8 ans.
Les textes, qui traite de la femme et de l'esclavage issue de la Bible sont d'un apotre nommé Paul. En effet, il y'a une pensée sexiste et esclavagiste dans ce texte qui corespond à l'époque romaine et dont l'auteur est porteur. Malgré celà je pense que cet  auteur à un message qui le dépasse parfois qui est hautement subversif et insurectionel !
Dans la lecture de la bible, on peut  noter tous ce qui est réac et conservateur. Mais une lecture à ce niveau la nous fait passer à cote du réel message de ce livre (piège dans lequel tombe beaucoup de chrétiens, hélas). Il y'a beaucoup plus de texte révolutionnaire qui ont agité la pensée humaine depuis 2000 ans.
notamment sur les thème de pouvoir, d'argent, d'égalité, de partage de richesse, d'anticlericalisme. a découvrir.
salutations fraternelles.
Répondre à ce commentaire

  Vladimiryapadchef
09-03-07
à 02:59

Dieu est mort, les anarchistes l'ont réssucité... rho, quelle bonne blague...

Chouette, moi aussi j'aime bien discuter de tout cela, avec des croyants comme avec des non-croyants d'ailleurs. Plus joyeux que de causer prisons c'est sur. Encore que, on pourrait ptet arriver à en recauser, qui sait...

Nan, donc moi, j'aime bien en parler aussi de l'anarchisme chrétien ou... du christianisme libertaire suivant qu'on le nomme. Ca se passe beaucoup sur internet, donc pas toujours facile d'y trouver de la crédibilité. Imaginez que le dernier qui m'ait fait le coup à son sujet ne s'en cramponait finalement qu'à cette seule citation de Malraux qu'aurait dit que Jésus était le seul anarchiste qui avait réussi.
Le ton est lancé et donc... par où commencer ?

Le titre ? Bah... Voyez y comme ma propre schyzo à ce sujet là... Ok, ça, c'est règlé.
J'vais continuer en repartant des reflexions qui m'ont précédées.

Cercamon, tu dis à propos du texte que tu as mis en ligne qu': "enfin il se concentre sur la question de l'Etat, alors que ce n'est pas suffisant pour aborder la question de l'anarchisme (les libertariens sont aussi contre l'Etat)."

S'il te plait, ne commençons pas le débat aussi bas au sujet des "anarchistes chrétiens". Des points communs, il peut y en avoir beaucoup plus que sur la question de l'Etat. Et, au juste, ça n'daterait pas d'hier. Ce travail à prétentions historiques par exemple le montre bien. J'en tire l'extrait suivant :

Comme le note Georges LAPIERRE dans son Épilogue au livre cité ci-dessous, le millénarisme, « porteur d’un projet social universel », peut s’apparenter à l’anarchisme (et à bien des écrits utopiques) en ce sens qu’il remet en cause de nombreuses sujétions, dont :
1. celle de l’ordre religieux et social, qu’il vise à renverser,
2. celle des sacrements qu’il refuse,
3. l’idée de toute médiation entre l’homme et dieu qu’il évite,
4. l’idée d’autorité qu’il récuse,
5. et l’argent et la propriété privée qui corrompent et divisent et qui doivent pour cela être éliminés... au bénéfice d’une simplicité de vie et de moyens qui permet à l’être humain de réaliser l’essentiel au plus près de la nature. Certes austérité et ascétisme sont souvent poussés à l’extrême.

Dit comme cela, ça fait déjà beaucoup plus de ponts communs entre christianisme et anarchisme. Et ces millénaristes n'étaient ni tolstoïens, ni elluliens...
C'est justement aux tolstoïens qu'Emile Armand pense lorsqu'il écrit son article "encyclopédique" sur l'anarchisme chrétien.==> Raffraichissement de la mémoire :

Le grand romancier russe Tolstoï, dans la seconde partie de son activité intellectuelle, a essayé de concilier le christianisme ou plus exactement les enseignements donnés par Jésus de Nazareth (ou à lui attribués) avec l’anarchisme ou absence d’autorité gouvernementale, considérée sous sa forme la plus évidente et la plus brutale : la violence.

Il n’est pas difficile de trouver dans les livres sacrés des chrétiens, particulièrement dans ceux appelés Evangiles, des paroles qui semblent faire de Jésus une sorte de révolutionnaire mystique, de révolté religieux mis au ban de la société de son temps. Il prêche parmi les déshérités, les en marge du milieu social d’alors, il se plaît en la compagnie des “péagers” et des gens de mauvaise vie, il s’entoure de personnes appartenant à la classe la plus basse, voire de prostituées, etc., il soulève tout le monde contre la façon d’enseigner et de se comporter du clergé juif, hypocrite, machiavélique, avide de pouvoir spirituel et temporel comme le sont tous les clergés dans tous les temps. On peut voir en Jésus une sorte d’anarchiste qui finit par succomber au cours d’une lutte trop inégale, mais sans un geste de soumission ou de rétractation, ni devant le grand prêtre Caïphe, symbole du pouvoir ecclésiastique, le dogme — ni devant le roi Hérode, symbole du pouvoir civil, la loi — ni devant Pilate, symbole du pouvoir militaire, le sabre.

Tolstoï considérait comme base de la doctrine chrétienne : la non résistance au mal par la violence. Jésus n’a pas seulement commandé à ceux qui le suivaient d’aimer leur prochain comme eux-mêmes (Ev. selon Matthieu, XXII, 39), il leur a prescrit de ne point résister au méchant ou au mal (id., V, 43), en opposition à l’antique précepte judaïque œil pour œil, dent pour dent. C’est sur cette “non résistance au mal par la violence” que s’étaye tout le tolstoïsme. Les conséquences qui en découlent sont incalculables, car, pratiquement, la non résistance se traduit par la résistance passive, c’est-à-dire le refus d’obéissance aux ordres de l’Etat impliquant emploi de la force ou de la violence, la non coopération aux services publics dans lesquels il entre sous une forme ou sous une autre de la coaction ou de l’obligation. La grève générale pacifique rentre dans le cadre de l’activité tolstoïenne, etc.

Bien que publiquement et en privé (il me l’écrivit personnellement) Tolstoï se déclarât “anarchiste chrétien” il se montrait volontiers opposé à la création d’un mouvement tolstoïen organisé. Le tolstoïsme était surtout pratique individuelle. C’est individuellement que les tolstoïens refusaient le service militaire, de prêter serment devant les tribunaux, d’envoyer leurs enfants aux écoles de l’Etat, de payer l’impôt, etc......

Je les trouve mieux présentés maintenant. Ce qui aura au moins eu le mérite de surprendre chepier qui nous racontait comment "le ministre des finances de Guinée peut-être s'était appuyé sur un extrait de la bible pour demander auc citoyens de payer leurs impôts: "rends à Cesar ce qui appartient à César et rends à Dieu ce qui appartient à Dieu"
Alors oui, on ne fera pas la cachoterie bien plus longtemps puisque Jacques Ellul donne l'astuce. L''image de César est gravé sur la pièce, signe à l'époque que ce fric lui appartient donc, qu'il faut lui rendre comme à dieu ce qui est sien, et qu'est-ce qui est à dieu ( avec ou sans majuscules ) ? Et bien tout le reste ! Et voilà, pas plus compliqué que ça.

Et c'est bien confirmé par d'autres attitudes dans les évangiles qu'évoquent Emile Armand.
Ellul va encore plus loin, puisque pour lui toute la bible délivre un message vraiment tres proche de l'anarchisme non-violent au moins. Y compris les terribles fables sanguinaires des anciens et nouveaux testaments. Et je ne crois pas travestir ses raisonnements en les résumant ainsi. Pour lui, le Pouvoir est un don du diable ( voir une des tentations évangéliques dans le désert ) qui le distribue à qui il veut. Les chrétiens qui ne doivent pas avoir recours à la violence mais se montrer justes aux yeux de leur Dieu en toutes circonstances doivent donc lutter contre ce Pouvoir. Ils doivent donc s'organiser en marge de l'actuelle société, sans établir aucune hiérarchie en leur sein ( voir une embrouille entre apotres sur le fait de succéder au Jésus des évangiles ).
Mais alors oui, tous ces passages qui contredisent c'te bonne parole ? Bossuet se servait de STPaul pour légitimer l'esclavage, chepier remet sous nos yeux les passages antiféministes, on n'pourrait oublier cet apotre qui veut voir tous les juifs qui ne se convertiraient pas mourir, ou bien qui laisse mourir devant ses yeux un couple qui n'avait que refuser de tout partager, ou encore la légitimité des autorités de ce monde... Mais nouveau tour de magie : ce sont des codes secrets, écrits de cette manière pour permettre au message principal du christianisme de se répandre. Ce message reel étant donc tres proche de l'anarchisme.
J'ai ptet déçu Anonyme/Ronan qui voulait recommencer à lire la bible afin d'avoir sa propre opinion. Si ça le mène plus loin qu'une réhabilitation de l'Eglise suffisament mal éclairée pour s'écarter du droit chemin ou de la route droite, celle qui mène direct au paradis, pourquoi pas... Si c'est pour lui donner celle qu'on y prie, en revanche ;-)

Ne dites pas à un anar ou à un chrétien que vous êtes anarchiste chrétien : vous seriez incompris. C'est l'amer constat de Rousseau. Je tombe à pic, puisqu'à moi, tu peux le dire. Et me dire aussitot après de quoi je n'peux pas parler avec toi sans que tu te retranches derrière une foi pour expliquer des contradictions toujours plus flagrentes. Par exemple, les non-preuves de l'existence historiques de Jésus, on peut en parler avec toi sans être incompris et se voir retourné un manque de culture ? Et si Jésus n'a pas existé, que reste t-il du christianisme ? Et du devoir des chrétiens à devenir anarchistes ? Et la place des religions dans les différentes sphères, politiques, publiques ou privées, on peut en parler avec toi ? Ce nouveau testament qui dit tout et son contraire, y compris que Jésus n'est pas le christ tant attendu, on peut en parler avec toi ? Que reste t-il de tous les textes qui n'ont pas été retenus comme officiel ? Et d'autres interprétations ou réécritures strictement personnelles comme j'ai pu en lire quelques messages plus haut ? L'athéïsme, on peut en causer ? Des autres religions, comme la religion musulmane par exemple ? Mahomet, prophète dans la lignée actuelle non-violente de Jésus ? Les hérésies du christianisme, on peut en parler ?? Honnêtement, je n'ai jamais réussi à en parler avec le moindre anarchiste chrétien. Donc, pourquoi j'irai faire de la pub pour la bible de mon côté ? Pas vraiment certain qu'elle permette aux idées libertaires de faire leurs chemins chez plus grande audience. Loin de là même comme tu peux t'en douter. Et, pourtant, je n'suis qu'agnostique. Fichu pour moi, l'enfer direct ! Libérez notre camarade quand même ! sic


Répondre à ce commentaire

  Loransea
06-06-10
à 03:28

Re: Dieu est mort, les anarchistes l'ont réssucité... rho, quelle bonne blague...

salut Vladimir, je suis partant pour parler de tout ce qui est dérageant dans cet ensemble de livres que l'on nomme communément la Bible... es-tu prêt à parler de tout ce qui est dérangeant chez les auteurs anarchistes ? Cela nous fera-t-il avancer dans le sens de plus d'amour et de fraternité ? Je n'en suis pas certain. Il me parait plus intéressant que trier le meilleur dans les livres y compris les livres de la Bible et de critiquer le pire dans les livre. C'est cette lecture critique qui nous permettra de nous grandir mutuellement. En outre, je suis choqué qu'un anarchiste cite Nietsche. Pour moi, Nietsche est le philosophe du retour à la violence archaïque... celui qui justifie la violence du fort au nom de l'accomplissement de la volonté de puissance ! Si les anars rêvent de ça, j'ai peur de ne plus rêver à une société anarchiste... je ris jaune !

Je suis Jésus comme je suis Socrate... nul besoin pour cela de croire en un créateur. Je me sens profondément anarchiste et je pense que c'est du à ma culture judéo-chrétienne si j'étais un Romain antique je ne pourrais pas être anarchiste puisque je considérerais l'Empereur comme un dieu, de même si j'étais un primitif soumis aux tabous de mon peuple ! Je suis intimement convaincu que l'anarchisme est né des premières communautés chrétiennes qui mirent en pratique les commandements juifs dont l'extraordinaire "tu ne tueras point" et les préceptes chrétiens "aime ton prochain comme toi-même". Pour qu'une civilisation anarchiste existe il nous faut nous dépouiller de tous les artifices de la puissance, pouvoir, argent, technique... nous ne pourrons pas construire une société plus juste et plus fraternelle avec des moyens injustes. la fin ne justifie jamais les moyens : la preuve ? la société occidentale soi-disant démocratique qui a dépassé le rêve d'Hitler aujourd'hi nous vivons dans le pire des totalitarismes en croyant être libre pourtant à aucun moment nous ne décidons les choix techniques qui s'imposent chaque jour à nous : OGM, nanotech, WWW, web2 (facebook et cie), nucléaire, etc.

Mieux vaut subir l'injustice que la commettre Socrate
La corruption des meilleurs est la pire des choses Ciceron
lectures :
La Fragilité de la puissance, Alain GRAS
La Violence et le sacré, Le Bouc émissaire, René GIRARD
La Subversion du Christianisme, La Technique-Enjeu du siècle, Anarchie et Christianisme, Jacques ELLUL.
Hannah Arendt: Socrate et la question du totalitarisme, Catherine Vallée

Répondre à ce commentaire

  Loransea
06-06-10
à 04:20

Re: (citation peut être inexacte)

Salut anonyme, j'aimerais savoir d'où viennent ces citations ? car la plupart me semblent inexactes ou déformées. Pour mettre tout le monde d'accord, il y a un système simple quand on cite un livre : le titre, l'auteur, l'éditeur, l'année d'édition la page et pour la Bible, édition, le livre, le chapitre, le(s) versets. La rigueur permet d'affermir l'esprit critique !
exemple : Marc ch 12, v17 : Alors il leur dit : "rendez à César, ce qui est à César et à dieu ce qui est à Dieu. Et ils était dans l'étonnement à son sujet." on trouve la même phrase dans Matthieu  ch22 v21
"Et le reste donnez-le moi" c'est de Coluche si ma mémoire est bonne !

Pourquoi ne cites-tu pas  Matthieu ch23, v8 : "mais vous, ne vous faites pas appeler Maître ; car un seul est votre maitre, et vous êtes tous frères." !!!
ou Marc ch12 v30-31 [on demande à jJésus quel est le plus grand des commandements (sous entendu de la Loi juive) il répond :] "et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. Voici le second [qui n'existe pas dans la Loi juive] : Tu aimeras ton prochain comme toi-même; [il ajoute] Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là." le modèle de comportement de Jésus donne des clés pour comprendre ce qu'est aimer. Notamment, il s'agenouille devant les prostituées, guérit des gens de peu... alors je ne vois rien là de condamnable et de contraire à l'anarchie.

En revanche, je vois tout lieu de condamner les Eglises pour le détournement inacceptable du message de Jésus. Dire que les Eglises sont souvent va-t-en guerre, misogynes, conservatrices dans le sens de maintenir les rapports d'oppressions n'est pas incompatible avec le fait de suivre l'enseignement de Jésus. Et pour finir dans le bilan des atrocités, je suis certain que les totalitarismes et les patriotismes stupides ont fait plus de victimes que toutes les inquisitions réunie ; ce qui ne veut pas dire que je les justifie, elles me sont aussi insupportables et d'autant plus qu'elles se firent soi-disant au nom de l'amour... de Dieu "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! cela serait plutôt risible s'il ne s'agissait d'une réalité tragique.)

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom