L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

"In sex we trust : Backstage"
Lu sur Ovidie, le site officiel : "Le mois d'octobre sera littéraire puisque mes deux prochains livres paraîtront vers le 15 me semble-t-il. Il y aura donc "In sex we trust : Backstage" qui sera publié par les éditions La Musardine (éditeur réputé pour tout ce qui a trait à l'érotisme). C'est une sorte de journal intime, complètement différent de mon premier livre "Porno Manifesto" (Flammarion) qui, lui, était beaucoup plus théorique. J'y parle de la manière avec laquelle j'ai vécu d'un point de vue émotionnelle et psychologique mes activités ainsi que mon statut public de "pornostar". Je n'y parle pas des tournages à proprement parler, ni de mes collègues, encore moins des producteurs.

Mais plutôt de la possibilité (ou impossibilité ?) de combiner mon métier avec une vie sentimentale et familiale, de mes rapports avec les autres dans ma vie de tous les jours, de mes expériences de shows en discothèque, de ma vie sexuelle (plutôt compliquée finalement si on s'en réfère à ce texte (-: ), etc... Les textes sont illustrés par des photos "volées" lors de tournages. L'autre livre est "In sex we trust : On stage" qui sera publié par Alixe. C'est en fait une version "cachée" du livre précédent. C'est avant tout un album photos, et le résultat d'une année de collaboration avec le photographe Hugo (dont on retrouve d'ailleurs des séries dans ma partie abonnés). Certaines photos sont clairement pornographiques, d'autres sont franchement plus expérimentales. Hugo y a mis sa vision et ses cadrages, moi j'y ai mis la mise en scène. .....

Au mois d'octobre est également prévu la réédition en format poche (donc moitié moins chère, héhé !) de Porno Manifesto, pour laquelle j'ai écrit un nouveau texte à la fin (une sorte de post-face). Donc vous vous en doutez, cet été, j'ai fini d'écrire tout ça. On pourrait ce dire que c'est déjà pas mal.

Ecrit par libertad, à 23:37 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  Tyrwaz
25-10-04
à 14:33

La pub, de tout poil, a-t-elle sa place dans "L'En Dehors" ?
Répondre à ce commentaire

  libertad
25-10-04
à 14:55

Re:

La pub pour les bouquins d'une féministe pro-sexe, oui, aucun problème, curieux de faire cette objection alors que l'En dehors a déjà fait la pub de je ne sais combien de bouquins.
Répondre à ce commentaire

  Tyrwaz
26-10-04
à 19:54

Re: Re:

Aucunement curieux puisque je consulte véritablement le site depuis peu seulement, donc j'allais pas tout parcourir. Je devine plutôt les arrières pensées de ta remarque : non, je ne suis pas un anti-féministe qui vient faire chier son monde. D'ailleurs, je serais le premier à plébisciter les articles comme l'interview d'Ovidie parue sur ce même site. Non, c'est bel et bien en dehors du fond du message que j'interviens. Car n'est-il pas paradoxal de voir sur le même site des discours anti-pub alors que celle-ci est de mise ? Et pour reprendre le ton de ton message libertad, qu'on arrête de dire : "Ca fait longtemps que c'est comme ça, plus la peine de contester." Sinon à quoi servirait la prise de conscience ? ...
Répondre à ce commentaire

  libertad
27-10-04
à 09:14

Re: Re: Re:

Je ne comprend pas très bien ta remarque à propos de pub, tu veux parler de son bouquin ? Dans ce cas, comme je te l'ai dit il y a de la pub pour je ne sais combien de bouquin sur le site et je ne vois pas de raison de remettre en cause ce fait. Si tu veux parler de son site qui est en partie payant, là ça pose un autre problème : une femme peut-elle vivre du travail qu'elle fait dans la ponnographie ? C'est un long débat. Dans ce second cas, je n'ai pas fait de pub pour le site lui-même mais simplement indiqué l'orgine du texte, comme je le fais pour les autres. Et son texte provient de la partie publique du site donc gratuite.
Répondre à ce commentaire

  david
04-11-04
à 19:43

Re: Re:

Oui à un livre d'une féministe pro-sexe, je suis d'accord, je préfère largement les féministes pro-sexe et Ovidie et aux féministes et féministes soit-disant anti-patriarcales anti-sexe qui ne sont que l'expression d'un puritanisme bien présent dans la religion chrétienne où dans certaines visions l'on affirme le préjugé que puisque la femme est toute de sentiment et que l'homme est tout de sexe, la femme est supérieure à l'homme et il s'agit là d'une haine de l'homme qui prend prétexte du féminisme. Mais que l'on dise qu'Ovidie est féministe, ah ça non! Bien sûr, c'est en immense progrès historique en soi qu'une femme puisse parler de sexe, écrire sur le sexe, être actrice porno et ne plus en avoir honte. Il y a eu le féminisme puritain anti-porno aux USA puis ensuite le féminisme pro-sexe pro-porno (je suis désolé d'être carricatural mais ce sont des connaissances livresques) et forcément, puisque les USA sont le pays le plus dévoloppé, dominant et à l'avant-garde du capitalisme, on les copie. Le féminisme pro-sexe voire/et pro/tolérant-porno est un immense progrès historique mais ces "féministes" oublient une critique essentielle: le porno est une marchandise dans un monde où tout est marchandise et depuis longtemps et il y a films pronographiques parce que nous sommes très inhibés sexuellement mais si c'est une honte de le dire maintenant, alors on consomme parce qu'on arrive pas à vivre, à s'exprimer pleinement et à ,jouir sans entraves, tout comme on surconsomme n'importe quel bien matériel en croyant qu'il va régler magiquement nos problèmes. On ne vit pas pleinement nos vies, loin de là, alors on se délecte de spectacle, la, marchandise, l'objet est lui-même spectacle, on se conforme à cet objet et on immite l'attitutde stéréotypée qui veut faire croire qu'on est libéré sexuellement, donc qu'on est libre donc que nous sommes en démocratie et donc que le capitalisme c'est la liberté. On contemple et on rêve devant le spectacle parce qu'on ne cherche pas à vivre ce qu'on désire au plus profond de nous-mêmes, on le cherche dans ce spectacle et on cherche à l'imiter: le spectacle est ce qui est sur une scène séparée de la vie, c'est la schizophrénie, le capitalisme c'est la schizophrénie puisque la profit se nourrit des frustrations immenses des gens. Ovidie est un des derniers rejetons de cette schizophrénie: je l'ai découverte dans l'émission Bas les masques, il y a 4 ans. D'abord, son attitude très calculée, très maniérée, froide, sans aucun sentiment quine transparassait, voire une certaine dureté dans le regard et dans la parole. Ensuite l'excuse: elle tourne des films pornos parce que est en Thèse de philosophie et que son sujet de thèse c'est "l'obsène". Ensuite, non, elle ne ressent rien , pas de risque qu'elle tombe amoureuse d'un autre homme puisque ... désolé, suite du message demain puisque le pavillon informatique de l'université va fermer et je n'ai pas d'ordinateurs et que j'ai autre chose à faire ce soir que de trouver un ordinateur pour continuer le message car l'ordinateur me fatigue vite (au sens physiuque e surtout nerveux du terme. Gros bisous et gros bisous à Ovidie. David.
Répondre à ce commentaire

  libertad
04-11-04
à 21:03

Re: Re: Re:

Tout à fait d'accord avec ton analyse du porno comme marchandise qui ne sert qu'à combler les manques de vie et l'insatisfaction, le système marchand sait naturellement récupérer tous les besoins à son profit. Reste après à savoir s'il est possible de construire une pornographie qui ne soit pas récupérée et qui ne se plie pas aux normes dominantes, je crois que c'est possible, ça reste à démontrer dans le concrêt.
Répondre à ce commentaire

  Cathy
07-06-07
à 12:34

Re: Re: Re:

Il y a un truc avec lequel je ne suis pas d'accord c'est de classer les féministes dans 2 ou 3 catégories, parce qu'il y a une multitude de féminismes différents, David parle de féministes pro sexe et pro porno, et de féministes anti sexe, anti porno. Il dit aussi que les féministes antisexes se sentent supérieurs aux hommes, il y en a pour qui c'est vrai d'autres pour qui c'est faux j'ai l'impression.

Je suis féministe et loin de me sentir supérieurs aux hommes (donc égale à la vraie définition du féminisme dans le dico), une femme qui se sent supérieures aux hommes c'est la version femme du machisme, qui ne s'appelle pas féminisme. mais dsl je sais pas comment on le dit.

Je suis prosexe mais pas pro porno et pas seulement car il y a énormément de discrimination dedans mais parce que je suis contre ce genre d'exploitation du corps humain pour le profit. Pour moi, le porno représente l'ancienne cuisine des femmes, on a gagné l'"égalité" à ce niveau c'est clair mais c'était juste pour passer à une autre pièce : de la cuisine à la chambre, et ça c'est dommage.

c'est pour cette raison que je suis contre le porno, ce n'est que la continuation de la femme objet de tous les désirs des hommes.

Quand à ovidie, pour moi elle est tout sauf féministe, une idée moderne de femmes dans le porno n'est pas obligatoirement féministe.

J'aimerais ne pas etre contre le porno mais le problème c'est que les limites sont toujours poussées plus loin encore et encore et ce n'est pas tolérable.

Voilà !

Cathy

Répondre à ce commentaire

  libertad
07-06-07
à 21:34

Re: Re: Re:

"Je suis prosexe mais pas pro porno" : cela mériterait de plus amples explications
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom