L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Élection présidentielle, pourquoi ?
Lu sur le Monde libertaire : "La conjonction des crises – crise écologique majeure, à la fois énergétique et climatique, ainsi qu’une crise économique systémique – met en relief le dommage politique global de l’ensemble de nos structures et valeurs civilisationnelles défendues par de faux frères ennemis, gardiens du temple capitaliste néolibéral.
Ne sommes-nous pas dans une charnière historique ? Sera-t-elle la répétition de la grande crise de 29, indissociable de la dernière guerre mondiale, ou la révélation de nouvelles émergences de politiques, d’économies et de cultures réfléchies, équilibrées et égalitaires, de nouveaux modèles de société ?
L’élection présidentielle n’est qu’un plébiscite, un césarisme démocratique. S’il changeait notre mode de vie vers une hauteur éthique, l’excellence, le progrès social ou culturel, ça se saurait !
Lors de cette campagne, nous assistons à un spectacle politique nébuleux, bouffi, parfois inepte et sommaire. Dans nos médias, les journalistes sont-ils responsables de cette mise en scène indigente ?
Probablement que non, ils composent avec le degré d’implication politique des candidats habitués, pour ceux des grands partis, aux étroitesses d’esprit désespérantes de leurs conseillers en communication.
Ces candidats se noient dans les stratégies des petites phrases et des envolées lyriques démagogiques, car ils n’ont pour matière à réfléchir et à proposer que les mêmes poncifs, républicains, nationalistes, et d’autres modes de vie que cette pauvreté sociale qu’annoncent l’austérité ou une relance économique par la banalité consumériste.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 21:23 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires :

  revolte
20-04-12
à 08:02

ABSTENTIONNISTE MON FRERE, SOIT FIER !

Bien sûr qu’on n’ira pas à la kermesse électorale de printemps ! Trop de respect pour la démocratie, la vraie ! Trop de mémoire de ce que nous ont promis et fait les élus de tout poil ! Trop de rancœur contre cette bourgeoisie voleuse et exploiteuse ! Trop de rage contre toute cette canaille parlementaire qui s’en fout plein les poches et nous donne des leçons de justice.

Les élus, c’est voleurs de vie, croque-morts et cancrelats, rien que de la gangrène, de la vermine. Tout ce beau monde en costard nous ruine la vie. On ne rêve que d’une chose, c’est de les foutre à la porte, c’est de leur vider les poches, qu’ils nous rendent tout ce qu’il nous ont volé, à commencer par l’espoir d’une vie meilleure.

Pour nous, la démocratie, la justice, ce sont les gens d’Argentine qui en ont marre de crever la faim et qui ensemble s’en vont se servir dans les grands magasins. Ca, c’est de la démocratie active, c’est de la ré-appropriation, de la redistribution, de la justice. La démocratie, c’est cette mère de famille au chomdu qui pique les jouets de Noël dont ses gosses rêvaient. C’est Simon, mon copain de Haifa, qui s’en va d’Israël pour ne pas faire le service militaire et tuer ses frères au coin d’une rue. C’est Gérard, employé dans un hôtel de Roissy qui refuse d’aménager des chambres pour que les flics y stockent des sans papiers en attente d’expulsion. C’est Alice quand elle crache à la gueule du délégué CFDT de sa boite lorsqu’il signe l’accord sur les 35 heures. La démocratie, la vraie ce sont tous ces hommes et ces femmes qui refusent ce système, tous ces exploités qui s’entraident et résistent tant qu’ils peuvent à ce monde infâme qui leur parle de justice et organise le pillage.

On l’a collée mille fois sur les murs, et on la collera encore l’affiche “Abstention, abstention active !” Abstentionniste mon frère, soit fier ! Refuser de participer à cette arnaque mondialisée, c’est la moindre des choses si l’on a encore un soupçon de mémoire et un zeste de lucidité. N’élisons plus nos voleurs, ne légitimons plus la vraie racaille, celle des bandits en col blanc qui nous enferme dans des banlieues de misère, celle qui nous fait travailler comme des chiens pour des salaires de rien, celles qui nous lâche ses flics pour mieux cacher ses larcins.

Ils veulent nous parler de justice, eux qui s’engraissent sur notre dos et s’auto-amnistient ? Ils veulent nous parler d’insécurité, eux qui nous entassent dans des banlieues aux portes des usines de morts et nous font bouffer leurs OGM et leur dioxine ? Ils veulent nous parler de solidarité, eux qui ne rêvent que de privatiser la santé comme tous les services publics ? Ils veulent nous parler d’humanité, eux qui bombardent les populations et intronisent les dictateurs ? Ils veulent nous parler de mémoire et de transparence, eux qui crachent tous les jours sur leur promesse de la veille ?

Qu’ils aillent au diable ! Bientôt pour se faire élire, il ne leur restera que les voix enchaînées de quelques chiens à la botte. Alors, il tenteront d’inventer une nouvelle arnaque démocratique, le référendum ou le sondage. Et si cela ne suffit pas, ils introniseront une nouvelle gauche. Les ATTAC, Bovet, Motivés et consorts sont déjà dans les starting-blocks, Vieux chevaux de retour ou mules de cirque, ils sont tous prêts pour la course au pouvoir, au pognon, au privilège.

Il fut un temps où les abstentionnistes se cachaient, se taisaient, lucides mais honteux. Au moins maintenant, ce pouvoir immonde nous a fait subir tant d’humiliations, tant d’arnaques qu’il devient de plus en plus difficile d’aller voter sans passer pour un con … ou un collabo.


Agir au lieu d'elire !

Abstention !
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom