L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

DROGUES ET DÉPENDANCES
--> TRUCS POUR UN PEU PLUS D’AUTONOMIE FACE AUX DROGUES
Lu sur Infokiosques.net : « Des drogues sacrées des primitifs aux drogues sociales de l’occident, l’évidence s’impose : chacun se drogue à sa manière. Dans la longue liste des drogues potentielles, les civilisations ont sélectionné au cours des derniers siècles les boissons alcoolisées, les infusions à caféine et le tabac. Drogues ou aliments ? Drogues bien sûr, car leur valeur alimentaire est négligeable. Drogues vulgarisées, améliorées, exportées, diffusées. Leur réputation est universelle. Elles ont droit de citer en tout pays et alimentent de fructueux monopoles. Ce sont les drogues sociales, les drogues permises, les drogues admises. »

Jean-Marie Pelt, Drogues et plantes magiques, 1983

Quelle que soit la raison qui fasse que tu aies envie un jour d’arrêter telle ou telle drogue, que tu vis comme une drogue, c’est une bonne raison. Pour rigoler une fois, pour arrêter définitivement (au moins essayer), pour varier les plaisirs, pour épater tes potes... Ici, nous avons essayé de lister des trucs qui sont des drogues pour nous, et des palliatifs trouvés au cours de balades à droite à gauche, au 20ème ou au 21ème siècle. Nous partons du principe que toute aliénation c’est mal. Bien sûr on dépend forcément de quelqu’un, de choses extérieures à nous. Mais des fois, pour assouvir cette dépendance, on donne des sous à une saloperie de système qui exploite des humains, pollue à donf, génère des bénéfices terribles pour des entreprises, des boîtes de marketing et des états. Et là, ça craint.

Cette brochure peut aider à réfléchir sur les trucs sociaux qu’on fait sans réfléchir, justement. Nous ne sommes pas pour l’ascétisme straight, mais c’est vrai que si on prend des drogues que de temps en temps, pas de façon routinière, on a vachement plus d’effets. Et ça c’est cool. Nous avons privilégié l’aspect « local » des palliatifs, pour ne pas créer de nouvelles (inter-)dépendances.


CAFE

Pissenlit, gland de chêne, chicorée, gratteron, infusion digestive
On peut fabriquer soi-même un ersatz de café, et franchement, c’est pas plus dégueulasse que le vrai café. Ceci pour le côté « placebo ». Tu prends une poêle que tu fais chauffer sans rien dedans, et tu mets dedans des racines de pissenlit ou des glands de chêne que tu auras coupés en petits dés. Il faut bien les surveiller, les faire dorer homogènement en les remuant sans arrêt, et couper le feu avant que ça soit cramé. Après, tu peux les mouliner avec un vieux moulin à café, ou au moulin électrique si t’aimes bien EDF, ou au pilon si t’as des muscles, ou les faire infuser.
Tu peux faire la même avec les petites boules qui collent aux vêtements quand tu te promènes en forêt (gratteron) ou les fruits-graines d’aubépine. Tu peux aussi choper de la chicorée au supermarché ou à la biocoop.

Pour l’effet speedant du café, essaye plutôt de bien dormir, fais la sieste. Facile à dire. Ou alors, prends de la vitamine C : orange, citron, raisin, en jus ou en fruits.
Si tu taffes encore, essaye de remplacer le « p’tit jus » de 11h par un p’tit jus d’orange ou celui de fin de repas par une infusion digestive, genre anis vert, mélisse, romarin, camomille, ou estragon, ce qui évitera le coup de barre pendant la digestion (évite de manger trop aussi, ou mange cru, t’auras la pêche ! Chacun sa croyance, hein).

TABAC
Tussilage, géranium bourbon, chanvre feuilles, eucalyptus, menthe, bétoine, aubépine (jeunes feuilles), bouillon-blanc, noisetier, marjolaine, sauge...
Le tabac, c’est autant le geste de rouler et/ou allumer son clope que la fumée qui rend accro. Occupe-toi les mains, la tête, bois de la flotte... enfin, tu trouveras tes trucs si tu veux arrêter. Si tu fumes des joints, évite l’addiction au tabac en plus en roulant avec des feuilles de chanvre si tu en cultives.

Les cigarettes de pharmacie, sans tabac, elles sont composées en majorité de tussilage et feuilles de noisetier, qu’on peut trouver en grande quantité dans les fossés à la campagne. Tu peux mettre d’autres trucs dedans pour le goût, en petite quantité : menthe, eucalyptus, géranium bourbon, sauge, pétales de rose, guimauve... L’idéal, c’est d’avoir une petite boîte dans laquelle tu fais ton mélange, avec des feuilles bien sèches et hachées en petits morceaux (liste au-dessus). J’ai même une copine qui se fait une petite cigarette de temps en temps d’herbes de provence.

Pour des moments collectifs de discussion, par exemple, c’est possible de remplacer les clopes par des trucs à grignoter tout le temps, des bonnes choses, genre légumes coupés en petits bouts. C’est aussi plus facile d’arrêter de fumer à plusieurs, au moins 2. Tu peux toujours mâchouiller un bon vieux bâton de réglisse.

SUCRE
Fruits, miel, fruits secs
Le sucre, on n’est pas forcément conscient qu’on y est accro. Mais souvent, si.
On peut le remplacer facilement en mangeant des fruits, des compotes (sans sucre, bien sûr). On peut aussi utiliser du miel, si on est pour l’exploitation animale ou des fruits secs (exemple, infusion de feuilles de menthe sucrée aux figues sèches qu’on mange à la fin, c’est la classe).
Il est plutôt facile à enlever, si le goût est bon dans les boissons chaudes, les yaourts, les tartes et gâteaux aux fruits par exemple. Pour réduire beaucoup sa consommation de sucre, il suffit de bannir de sa vie les daubes du commerce (trucs chocolatés, boissons gazeuses, pâtisseries).
Si t’aimes bien te faire des tartines à la confiture ou au nutella, essaye les tartines salées avec de l’huile d’olive, de la tomate, de l’ail, de la levure, plein de trucs. C’est hyper bon et on n’y pense pas forcément.

CHOCOLAT
Benoîte, millepertuis, épinards, lentilles
Le chocolat, ya des gens qui disent y être accro. En plus, c’est facile à piquer, alors pourquoi se priver ?
Si t’as besoin de magnésium, de fer, mange plutôt des épinards ou des lentilles.
Si t’es déprimé, fais-toi plutôt des infus de millepertuis. Si tu aimes vraiment le goût, fais-toi des infusions de racine de benoîte, bien brossées et lavées (sinon ça sent la terre), coupées en petits morceaux dans du lait.

ALCOOL
Jus de fruits, eau gazeuse, danse, musique
Encore une drogue hyper sociale ! Bois des jus de fruits, et même, si tu les fais toi-même, tu verras, c’est vraiment la fête.
L’apéritif, normalement, c’est « ce qui donne de l’appétit » : il suffit de trouver autre chose comme moment convivial pré-repas.
Pendant les fêtes, tu peux t’enivrer en dansant follement ou en faisant de la musique, en chantant.
De sources concordantes, les boissons gazeuses font miracle pour exciter les papilles au même titre que l’alcool : limonade si on n’a pas arrêté le sucre, ou simplement eau gazeuse, dont on peut abuser sans problème. On peut aussi essayer des infusions au goût très fort comme le gingembre (le problème c’est que ça ne pousse pas par chez nous). Valable aussi pour la cigarette.

Une autre solution : en faire soi-même. Dans la région de Tours, les gens font un truc avec les grains de raisin, qu’ils pressent et mettent en bouteilles fermées par un petit bout de papier d’alu dans lequel on passe une lame de couteau pour faire une petite ouverture. Au bout de 3 semaines, on a une boisson au raisin fermenté gazeux qui titre à 15-16 degrés. L’intérêt : t’attends 3 semaines avant de picoler.

THE
Mélisse, sauge, véronique, l’aigremoine, bétoine, aubépine, reine des prés
La mélisse et la sauge sont appelées « thé de France », la véronique « thé d’Europe » et l’aigremoine « thé du Nord » ou « thé des bois » par nos ancêtres.
Les fleurs et les feuilles de bétoine et d’aubépine peuvent aussi être utilisées. Si on aime spécialement l’amertume, on peut se faire une infusion de reine des prés, sans en abuser, parce que c’est « l’aspirine végétale ». Dans tous les cas, il ne faut pas consommer en excès les plantes sauvages (il faut varier souvent), car elles contiennent des principes actifs (on y croit ou pas, mais si on n’y croit pas au moins un peu, c’est pas la peine de faire tous ces trucs).
Il y a des tas d’infusions possibles, avec des goûts différents, on peut inventer ses propres mélanges, rajouter des écorces d’agrumes, des fruits secs...

HERBE/SHIT
Houblon, herbe, aubépine, passiflore, camomille, oranger, coquelicot, olivier

Le houblon sauvage qu’on trouve dans les champs est un sédatif, faut pas en abuser (à forte dose, il peut provoquer un affaiblissement du système nerveux central). Si tu autoproduits ton herbe, c’est cool, parce que tu en auras un usage différent : si t’es à la ville, t’en auras peut-être pas beaucoup, et si t’es à la campagne, tu seras plus en phase avec ce qui t’entoure. Si c’est pour te mettre la tête à l’envers ou faire « comme les autres », c’est dommage. Si t’en as besoin pour bien dormir, prends plutôt des infus d’aubépine, passiflore, camomille, coquelicot, oranger. Si t’es hyperactif, essaye les infus d’olivier (on a lu ça, mais pas testé). Tu peux aussi te défouler en tapant sur des trucs (casse pas ta maison !), faire des pompes et des tractions ou lire Deleuze.

SPEED
Guarana

Les magasins bio recèlent un produit miracle : la racine de guarana en poudre. Elle pousse plutôt en Amazonie et on se doute bien que sa culture doit pas être bio-bio ni éthique-sa mère, mais franchement, c’est extra : tu la dilues dans un liquide froid, elle t’empêche de sentir la fatigue, et t’as aucune addiction ni effets secondaires.

LSD et trucs du genre
Champis

Avant de finir kéblo, prends des psylos que t’auras cueillis toi-même à la fin de l’été dans les champs, c’est quand même bien mieux.

MEDOCS
Eau, arnica, pâquerettes

Souvent, quand on a mal à la tête (ça dépend où dans la tête et de quelle force), c’est une histoire de déshydratation : force-toi à boire 1 litre de flotte, respire bien et éventuellement allonge-toi un peu.
Pour les anti-douleurs, c’est possible et assez facile de se faire des pommades ou alcoolatures d’arnica ou de pâquerettes. Très efficace."
Ecrit par , à 21:08 dans la rubrique "Ecologie".

Commentaires :

  supernova
15-08-05
à 06:44

paliatif a l'héroïne

il existe un paliatif naturel a l'héroïne (si si), c'est la laitue sauvage (ou lactua virose, laitue vireuse) on la trouve dans les champs a la fin de l'été, et c'est au moment ou c'est en fleur k'il faut la cueillir, la dose, c'est entre 2 a 5 gramme de feuilles fraiches en infu et ça a un effet tres proche de l'opium, sans les effets néfastes (on ne devient pas accro a la laitue sauvage).
sur erowid y'a les fotos et les préparations aussi je crois, en tt cas, c'est une plante bien simpa... surtout comparé a cette saloperie ravageuse qu'est l'héroïne

Par ailleurs j'voulais revenir sur le "paliatif au lsd" décri par l'Anonyme d'avant. il ne faudrait pas laisser croire que la psylocibine contenue ds les champis (mangez moi, mangez moia mangez moi) soit si anodine que ça, ses effets sont preske aussi puissant que ceux du lsd, et il est arrivé assez souvent que des gens restent bloqués. la psylocibine et le lsd ne rendent pas accro, mais une seule prise rend le blocage possible, souvenez vous en et n'en prenez pas des doses de malades pour épater tt le monde ;)

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
15-02-07
à 19:33

Re: paliatif a l'héroïne

je viens de "tomber" dessus cette article, comme substitut à l'héroine, laitue vireuse......, mais en très ptite dose oué si vous ne voulais pas y rester! car c'est une des plantes les plus toxique de Françe!! propos issus d'un ceuilleur de plantes médicinales en auvergne
Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
15-02-07
à 22:03

Re: Re: paliatif a l'héroïne

Et pour le MDMA (extasy), c'est quoi le paliatif ?
Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
16-02-07
à 13:41

Trucs, trucs et retrucs

Il est très moral cet article: "Si c’est pour te mettre la tête à l’envers ou faire « comme les autres », c’est dommage." Bonjour la culpabilisation !
Le ton cool-cool cache une rigidité morale qui me fait penser à la culture new-age ou aux straight-edges: "Nous partons du principe que toute aliénation c’est mal."
Et heureusement que l'anonyme arrète de prendre des "trucs" parce qu'il a mis douze fois le mot "truc" dans son texte. Et oui, les drogues chez certaines personnes, ça peut faire perdre la mémoire !
Il faut quand même préciser que les effets des erzatz présentés ici, ne sont pas identiques aux drogues incriminées.
En tous cas l'anonyme n'a pas l'air de consommer les erzatz: "Cette brochure peut aider à réfléchir sur les trucs sociaux qu’on fait sans réfléchir, justement."
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
16-02-07
à 15:43

Re: Trucs, trucs et retrucs

Cher Rakshasa, les anarchistes n'ont pas toujours été très bienveillants à l'égard des amateurs de substances, sauf, et pour une raison que je ne saurais t'expliquer, pour les amateurs de liquides en vente libre.

Un drogué qui se drogue ne peut faire la révolution, parait-il (mais un alcolo oui, toujours parait-il)

là c'est plus gentil, c'est la version new age, comme tu dis, esprit sain, corps sain, aubépine et millepertuis, langue  "jeune" et compréhensive, chrétienne.   Un peu de millepertuis, rien de tel pour vivre heureux le capitalisme. Au chomdu, plus un rond ? Un peu de   passiflore ! 
Répondre à ce commentaire

  fantomanu
16-02-07
à 18:30

Re: Re: Trucs, trucs et retrucs

 
Répondre à ce commentaire

  fantomanu
16-02-07
à 18:35

Re: Re: Re: Trucs, trucs et retrucs

    N'empêche que, par exemple, si tu es en pleine cambrousse par une belle matinée de printemps, obligé de fuir la ville envahie par les milices, tu serais bien heureux, je pense, de connaître les bases des plantes sauvages médicinales ou comestibles, non ? et là, ce serait pas une histoire de staight edge...
par exemple, la reine des prés contre le mal de tête
et pour en revenir aux champotes, ils peuvent nous aider à décortiquer la trame du réel tant malmenée par des années de lobotomisation par l'école et l'université, plus tard...

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
16-02-07
à 18:40

Re: Re: Re: Re: Trucs, trucs et retrucs

ouais, moi je trouve que ça ferait du bien à pas mal d'anartristes, les psylocibes ;-)
Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
16-02-07
à 21:19

Militranse ou limitrance

La lysergique aussi d'ailleurs ! Ca mettrait un peu d'autres couleurs que les vieillots noir et rouge (scusez, pas touche aux symboles, pas touche au drapeau !).
Nous nous faisions cette remarque avec une mienne connaissance: le manque d'imagination sur le plan esthétique règne dans les milieux anars. On dirait qu'être anar c'est ne pas avoir de goût, ou plutôt avoir le goût pour les vieilleries de l'histoire surtout quand elles sont noires ou noires et rouges. Sur le plan graphique et typographique ce n'est pas beaucoup mieux. Entre l'esthétique tract et les codes graphiques trashou-punk, il n'y a pas grand chose. Et du côté de technoïdes l'esthétique se décline de plus en plus en hardcore-rock (des flingues, des bagnoles qui crament, des usines etc...).


Répondre à ce commentaire

  Jojo
16-02-07
à 22:11

Re: Militranse ou limitrance

J'étais accro la l'herbe , j'ai bosser en Afrique puis en Amérique du Sud en plein milieux de Zion...
Je fumais tout le temps , de l'herbe pure roulée dans des feuille de tabacs. Ca m'allait bien à l'époque, toujours le pécos au bec et du reggae à fond la caisse.
Depuis il m'a fallut rentré en Europe, mon régime à forcément changer. C'etait hyper difficile de me procurer de la bheu dans mon bled ,et le shit est merdique (du genre pneu). Alors j'ai décider de m'en passer....
Donc je fais du vélo et je nage, en général ça me calme mais je suis du genre boule de nerfs, alors de temps en temps quand j'arrive pas à dormir je prend quand même une saloperie chimique en vente libre sur ordonnance.
Et deux ou trois fois par ans , ça me prend de monter en Hollande pour fumer bon cali tranquil. J'arrive à me driver mas o menos , mais j'étais quand même mieux dans ma jungle....
Mais je me dis qu'il faudrait qu'un jour ils se décident à légaliser toutes les drogues aux majeurs.
La Hollande c'est un pays de coincés , mais libre !

Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
17-02-07
à 10:10

Les cigarettes qui font rire

A propos d'esthétique anar, bon, on reste dans l'affiche, mais un peu plus attirantes (à mon goût...parce que ça change...) que les affiches habituelles des orgas (ma préférence va à l'affiche sur la démocratie participative): http://timeodanaosetdonaferentes.over-blog.com/

Je reviens sur le texte du haut qui me chiffonne parce qu'en plus ce genre de brochures circule chez les anars et véhicule tout un tas de concepts issus d'idéologies qui elles ne sont pas libertaires (évidemment, je me rassure en me disant que chacunE fera appel à sa puissante capacité d'analyse pour déjouer le complot !!! non je déconne, je vois de puissantes capacités d'analyse là où il n'y en a pas!).
Effectivement, ce texte est très chrétien. Outre le manichéisme moral bien/mal essaimé dans les paragraphes, l'auteurE nous gratifie de sa vision du paradis et de l'enfer: "si t’es à la campagne, tu seras plus en phase avec ce qui t’entoure"
Cette phrase, dans la lignée des théories de Timothy Leary, laisse entendre que le milieu le plus approprié pour l'homme et ses petites facultés psycho-sensorielles, c'est la campagne, certainement par opposition à la ville, l'enfer pollué et pas beau. Personnellement, je vois beaucoup plus d'affiches de le Pen, en cambrousse qu'en ville, alors en phase ? A moins qu'être en phase à la campagne c'est prendre des "trucs" en regardant les affiches de minitel rose à défaut d' éléphants de la même couleur.
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
17-02-07
à 10:31

Re: Les cigarettes qui font rire

excellent les affiches...


moi j'ai trouvé des trucs un peu plus modestes, mais pas mal :

Restrictions budgétaires

La dolce vita

Journaflics

Clair obscur


ce qui fait la différence pour moi, c'est plutôt la capacité à déstabiliser plutôt qu'à livrer des messages attendus et prémachés... la couleur est un plus.
Répondre à ce commentaire

  Libertadissimo
17-02-07
à 19:40

Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Ce texte c'est de la daube , tout juste bien pensante , presque scientologique à la limite sarkosiste.
Vive la liberté , pourquoi pas une société ou l'amateur de vin aura son pinar , l'opiomane aurait droit à avoir son opium , le cocaïnomane sa coke , la vielle rombière son xanax , moi ma ganja et celui qui ne veut que des carottes et du gingembre aura ses carottes et son gigembre (de qualidad y barato)???
Tout serait beaucoup plus simple pour tout le monde... Pourquoi une majorité de coincé bien pensant se sentent obliger de décider pour les autres ce qui est bon ou pas pour eux ?
Je rejette tous les présupposés de cette société de merde , vive la liberté !
On y viendra peut être un jour , la Hollande à franchit un pas de géant il y a quelques années déjà. Avec le recul force est de constater que la dépénalisation du cannabis n'a pas engendré le chaos , bien au contraire. Les mentalités évoluent , les gens qui sont au pouvoir aujourd'hui sont des vieux cons sans ouverture d'esprit. Lorsque les générations suivantes prendront le relais , pour sûr les politiques de répressions vont changer. Enfin , j'ose l'espérer. Je suis intransigeant lorsqu'il s'agit de la liberté. Je pense même que l'on devrait donner aux gens le moyen de se suicider si ils en expriment le désir.
Pourquoi pas ?
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
18-02-07
à 03:07

Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Rakshasa, tu dis :
"ce genre de brochures circule chez les anars"

Qui les rédige ? Qui les fait circuler ? A quelles occasions ?

D'une manière plus générale, est-ce que dans la période récente (mettons les dix dernières années) tu as l'impression que tout ce bazar new age est globalement en progression ou en regression dans les milieux anars ?
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
18-02-07
à 10:30

Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

dans bazar new age, tu inclus l'antispécisme ?
Répondre à ce commentaire

  ElVirolo
18-02-07
à 20:11

Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Libertadissimo : Ouais, t'as tout à fait raison. L'anarchie, c'est trop cool, on pourra être défoncés toute la journée. Tout sera possible, on pourra prendre des rails de coke si on a envie, du LSD, on pourra faire du skate toute la journée et mettre des 'A' cerclés sur nos sacs. Ça sera le bordel ! Trop bien! C'est pour ça que je suis anarchiste, vive le bordel !
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
18-02-07
à 20:20

Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

c'est pas bien la drogue ?
Répondre à ce commentaire

  ElVirolo
18-02-07
à 20:48

Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Quand je vois des amis d'enfance complètement détruits à 18 ans par l'alcool et le cannabis, au point qu'ils deviennent méconnaissables et qu'ils sont incapables de se concentrer sur quoi que ce soit, je me pose des questions.

Je ne suis pas du tout anti-drogues, mais je dis simplement que le discours du "tout est permis" est puéril... Tout n'est pas aussi simple.
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
18-02-07
à 20:54

Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

entre se poser des questions et crier vive le bordel... y a un pas....


puis, de manière générale, la drogue est un symptome et pas une cause...
Répondre à ce commentaire

  ElVirolo
18-02-07
à 20:56

Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

C'était simplement en réaction au commentaire de Libertadissimo, que je trouve tout bonnement idiot, même si la thématique est intéressante.
Répondre à ce commentaire

  ElVirolo
18-02-07
à 21:00

Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Mais, effectivement, je trouve que tu as tout à fait raison, Ibubolo... Dans les quelques cas que j'ai observés, la drogue était toujours un symptome, pas une cause.
Répondre à ce commentaire

  libertadissimo
18-02-07
à 22:14

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Je ne dis pas que la drogue c'est cool , je dis juste que chacun doit avoir le droit de faire ce qu'il veut de sa vie quitte à la détruire.
Dans la mesure ou il n'y a pas de dieu ni de morale , pourquoi interdit'on certaine pratique et en autorise t'on d'autre tout aussi néfaste. L'alcool est une drogue dure qui peut tuer et détruire socialement un être en quelques années , au même titre que les autres drogues dures. Pourquoi aussi  un individu n'aurait il pas le droit de s'auto-détruire si l'envie lui chante? Je ne dis pas qu'il faut lui donner sa drogue et le laisser crever comme un chien. On peut aider un toxico à s'en sortir , mais si il aime sa dépendance au point de vouloir l'assumer jusqu'au bout. De quel droit peut on l'en empêcher? Je suis persuadé qu'une société qui autoriserait toutes les dépendance aux individus pourrait être parfaitement viable et gérable. La drogue cesserait d'alimenter les réseaux criminel et la violence baisserait. Le nombre de toxicomane n'augmenterait pas forcément . La qualité de vie des toxicodépendant serait augmentée et les risque de transmissions de maladies HIV Hbc... pourrait être mieux controler vu la transparence de l'usage toxique. C'est ma façon de voir les chose , je respecte néamoins la votre . Je ne suis pas un débile défoncé à longueur de temps , je contrôle mes excès et j'ai une vie sociale +- normale.La consomation d'herbe est facilement gérable pour un individu équilibré , certes l'excès nuit en tout , c'est vrai pour l'opium, pour la bière et même le chocolat.
Je reste partisant d'une liberté totale. Je rejette en bloc tous les présupposé de cette civilisation chrétienocoincée. Vive l'ouverture d'esprit, vive la tolérance et vive l'@narchie.
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
18-02-07
à 23:13

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

libertadissimo, on est quand même en droit de s'interroger, en tant qu'anarchistes, sur ce qu'on entend par liberté. Un certain concept de liberté qui s'arrêterait à "chacun fait ce dont il a envie" ou encore "chacun son truc", me semble un peu réducteur, et guère différent du concept libéral de la liberté...

D'autre part, les anarchistes ont, me semble-t-il, le souci d'échapper à toute forme d'aliénation, et de tenter de mettre en place des pratiques visant à l'émancipation... Les dépendances de toutes sortes semblent quand même un peu contradictoires avec ce projet...

Enfin, lorsque tu écris "si l'envie lui chante", il me semble que tu poses comme un a priori l'envie comme une sorte de donnée immédiate qui s'imposerait d'elle-même, tout naturellement, et qui viendrait "de nulle part". Dans une société comme la nôtre, combien de nos envies sont vraiment NOS envies, combien de nos envies nous appartiennent-elles vraiment ? Sans compter que laisser une personne que l'on côtoie s'autodétruire sous nos yeux quotidiennement, en se disant "après tout, si ça lui chante", me semble au mieux irresponsable, au pire le comble de l'égoïsme. Ceux que je connais qui ont choisi sciemment de mourir, ne l'ont pas fait à petit feu et avec un public permanent comme témoin de leur autodestruction.

Un dernier point, je ne crois pas beaucoup me tromper en disant que la plupart des peuples existant ou ayant existé ont eu leurs drogues, certains animaux se droguent également... Reste que les phénomènes de toxicodépendances telles que nous en connaissons ne me semble pas sans rapport avec la question de la société de consommation dans laquelle nous vivons également... Bref, je connais peu de personnes qui font autre chose que consommer, voire hyperconsommer de la drogue...

J'aime les gens qui doutent...
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 00:11

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

ben je vois que les drogues au moins dechainent certaines foules...

n'empeche sa me fait bizzare ces attaques vulgaires a deux balles bourrees de clichees (genre sur l'esthetique et l'imagination). si vous vous sentez pas concernez par les dependance qu'est ce que sa fait. j'ai tonnes d'ami-e-s et moi meme qui avons des dependances et voulons nous en passer. et c'est cool qu'il y ait des recherches des infos qui tournent pour arreter.

parceque j'en ai marre d'avoir des potes qui se suicident

parceque j'en ai marre des overdoses

parceque j'en ai marre de voir des gens se detruire la vie pour pouvoir acheter

parceque j'en ai marre de souffrir parceque j'ai pas mon cafe le matin

parceque, oui, je culpabilise quand je consomme les produits issus de l'exploitation du types cafe ou chocolat ou bananes, et que je n'achete pas de nikes, dans la meme ligne

parceque je ne veux pas dependre d'eux...

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 00:17

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

la drogue n'est pas forcément liée au commerce, et toutes ne mènent pas à la mort.

De plus, si tu vas dans l'absolu, on est dépendant de tout ce qu'on aime.
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 00:28

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

oui, on est dependant a ce qu'on aime, mais tout ce qu'on aime n'est pas destructeur...

et on a pas forcement envie d'etre dependant a certaine choses... et on peut donc desirer des paliatifs...

je ne dit pas les drogue c'est mal. je ne veux pas interdire les drogues. je ne veux pas imposer une morale...mais quand on veut stopper une dependance ou aider quelqu'un-e a la stopper, c'est chouette d'avoir des outils non?

apres pour moi le "tout est permis" est une sorte de morale, et la transgression des regles, une norme, je ne suis pas sure que ce soit toujours tres reflechis...

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 00:31

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

oui, là dessus, tu sais... personne n'a envie de voir ses proches partir ainsi...

juste un truc, on ne désire pas un palliatif, non ?
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
19-02-07
à 00:36

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

Les dépendances à ce(ux) qu'on aime sont des dépendances que l'on s'est choisies...
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 00:37

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

"Quelle que soit la raison qui fasse que tu aies envie un jour d’arrêter telle ou telle drogue, que tu vis comme une drogue, c’est une bonne raison. Pour rigoler une fois, pour arrêter définitivement (au moins essayer), pour varier les plaisirs, pour épater tes potes... Ici, nous avons essayé de lister des trucs qui sont des drogues pour nous, et des palliatifs trouvés au cours de balades à droite à gauche, au 20ème ou au 21ème siècle."

c'est le debut du texte...

je crois pas que ce texte soit un texte moralisateur anti drogue mais plus un outils pour celles-ux qui le cherchent.

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 00:39

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

tu n'as pas tort, mais je n'ai pas reproché quoi que ce soit à ce texte.

c'est vrai que je lui trouve un air de, mais je n'ai pas formulé cette critique.
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 00:46

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Le pétar c'est comme le pinar , ca d'vrait être OBLIGATOIRE !

oui, c'est une critique qui a ete faite plusieurs fois dans les differents commentaires et je voulais vachement y repondre... ce truc "petard et alcool obligatoire"... oups, j'ai utilise le mot "truc" il y a des gens qui vont pas etre content...

en fait, j'ai lu les commentaires et ils me semblent bourres de cliches... je me demande c'est quoi cette pensee anarchiste, oú vont et quels sont les debats, comment on va faire evoluer le milieu oú on vit si on est meme pas capable de soi meme evoluer...

et tiens pour continuer...je commence a parler comme une babacoole!!! :)

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 00:56

et mon pied pour le curé

tu sais, la position anarchiste reste une position de défense (plus pour longtemps, j'espère). Alors, que les acharnéEs mordent un peu à l'aveugle, c'est un moindre mâle :-)

Je pense que toute rébellion charrie son lot d'approximations ; la précision appartient à des temps meilleurs.
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 01:04

Re: et mon pied pour le curé

ben, je crois que se defendre c'est bien, attaquer c'est tres bien, reflechir c'est necessaire, et juger a tout va ca sert a rien. j'ai envie de reflechir a ce qui se passe, pas taper dans le tas a l'aveuglette...meme si la colere ca fait du bien et ca peut servir a quelque chose. et meme si je suis d'accord le blabla durant des heures ca mene pas bien loin non plus. je crois qu'il y a des gens meilleurs a attaquer que ceux-lles qui ont ecrit ce texte. et il ne me semble pas que transgresser les regles en prenant des drogues soit la meilleure facon de transgresser les regles, ni la plus constructive, ni celle qui donne le plus d'energie...

tiens, y'a une autre brochure qui est sur infokiosque.net et qui parle de souffrance psychique et qu'est chouette.

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 01:11

Re: Re: et mon pied pour le curé

la drogue peut aussi amener un bien être
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 01:21

de l'autre côté du miroir...

par exemple, la drogue m'a permis de me détourner de mon parcours productiviste et normalisé en quittant l'aliénation nationale avant tout diplôme.

la drogue m'a aussi permis d'explorer ma conscience et ses état altérés, de mieux me comprendre par l'écoute d'autres sons de la cloche que je suis.

Répondre à ce commentaire

  madame solange
19-02-07
à 04:42

Re: de l'autre côté du miroir...


Certains ont parlé d'overdoses. Vous y êtes sensibles parce que peut-être vous avez cotoyé des overdosés, mais dans les faits les overdoses sont rares et sans comparaison
avec les décès liés à l'alcool ou au tabac, il faut raison garder.

La liberté doit rester au premier plan ici

L'idée du corps sain procède souvent d'une escroquerie, de la négation de notre mortalité, ce qui nous arrange tous, puisque finalement la pespective de passer l'arme à gauche n'emballe que peu de gens, et que la plupart tendent à aller au cimetière à reculons

Mais le cimetière existe, et ceux qui sont accros aux tomates bios s'y retrouveront comme ceux qui sont accros à l'opium. Cela tout le monde ne le sait pas :-)  Si, si, je vous assure que tout le monde ne le sait pas.

Après le corps sain, il y a l'esprit, qui doit être "sain" lui aussi. Admettons que la dépendance à certaines drogues soit le signe de quelque chose "qui ne va pas"... je dis bien admettons.

Que constate-t-on dans les faits ?  On constate qu'hyper individualisme "de gauche" aidant, le discours de la responsabilité individuelle si cher au système marchand fonctionne souvent à fond, et que bien souvent on dit au drogué qui "ne vas pas" : voilà mon gars , arrête l'hero et prend un peu de passiflore... et si le drogué n'obtempère rapidos pas à l'injonction humaniste, il arrive souvent que les humanistes perdent vite leur patience  d'humanistes , et finissent par dire qu'ils ont fait tout leur possible et que l'accro n'a qu'à se demerder.

A chacun sa merde, que chacun se demerde.  Assume !  (si vous êtes de gauche, vous devez connaitre :-))

Le vrai humanisme ce n'est pas de fourguer de la passiflore à l'opiomane, c'est quelque chose de beaucoup plus difficile - je ne donne pas de lecons - et qui consiste par exemple à se demander comment se fait-il que dans des milieux libertaires si humanistes il y a tant de gens qui crèvent dans la solitude,et dont la souffrance est concrètement ignorée de tous ou presque.

Votre passiflore j'en ai rien à cirer, par contre si vous êtes sur d'avoir l'épaule assez solide pour que ma tête puisse s'y reposer longtemps ca peut peut-être m'intérésser plus. Ca change un peu...  parler au nom du peuple c'est banal... accros de tous les pays avec moi !

Si vous avez l'épaule fragile ou impatiente (même révolutionairement impatiente) alors ayez , si c'est  possible, l'humilité de le reconnaitre sans chercher d'excuses ou de légitimités théoriques, et oeuvrez pour la construction d'une épaule collective.

Pour le reste on verra, et la passiflore pourquoi pas, à condition qu'il n'y ait pas de diktat de la passiflore, et que les passiflomanes ne soient pas la norme.    


 





 
Répondre à ce commentaire

  flippy
19-02-07
à 13:42

Re: Re: de l'autre côté du miroir...

pardon de me méler de ca, mais je crois que la plupart des personnes critiquant cet article (qui est loin d'être parfait, mais quand vous aurez atteint la perfection, vous m'appellerez...) ne m'ont pas l'air d'avoir connu la toxicomanie et son oppression constante. Celle qui détruit et qui rend plus servile que n'importe quelle manipulation étatique et médiatique, celle qui commence par tuer la consience, qui continue en détruisant les relations extérieures pour finir par tuer physiquement...

Rechercher des moyens de lutter contre une dépendance me semble primordial (si l'on veut arrêter d'etre dépendant, bien entendu) et je salues ce texte et attend la venue d'un autre qui ne sera pas critiqué par des pros de la palabre (mais, me semble-t-il, moins pros de propositions concrètes)...

enfin bon, moi je dis ca, c'est surtout parceque j'aime me faire insulter sur internet, hein
Répondre à ce commentaire

  ElVirolo
19-02-07
à 14:08

Re: Re: Re: de l'autre côté du miroir...

De même qu'il faut dissocier l'anomie de l'anarchie, il faut faire la différence entre la licence et la liberté.

La liberté ne consiste pas à "faire ce que l'on veut quand on en a envie". C'est un engagement envers soi-même. Ainsi, il est beaucoup plus difficile d'être libre que d'être licencieux.

Quand on dit que les anarchistes sont contre tout ordre moral, il ne faut pas entendre par là qu'ils sont en faveur de l'anomie... Se passer de tout ordre moral, être athée, etc. est une épreuve bien plus ardue que de croire (en Dieu, en une règle morale...).

Suivant ce discours, on ne doit pas interdire à un individu de prendre une drogue s'il est conscient des risques encourus (et notamment, la dépendance), c'est le principe du "après tout, c'est son droit". Cependant, peut-on mesurer a priori (ou même a posteriori) les effets d'une drogue ? Il est difficile d'en juger.
Répondre à ce commentaire

  garbedge
19-02-07
à 15:02

Re: Re: Re: Re: de l'autre côté du miroir...

oui, je veux bien que la drogue permette la decouverte du monde, permette de comprendre la vie, soit benefique blabla, mais c'est pour certaines personnes.

il y a aussi des gens que sa detruit.

il y a aussi des gens qui veulent arreter, qui veulent stopper cette dependance. si certains se complaisent dans leur dependance, tant mieux pour eux, mais qu'il ne critiquent pas des textes qui peuvent etre des outils a cette demarche de s'arreter. et qui est une demarche (ne le nions pas) super difficile, et super douloureuse.

Répondre à ce commentaire

  madame solange
19-02-07
à 15:09

Re: Re: Re: Re: Re: de l'autre côté du miroir...

Essayons d'éviter le pathos de l'overdose. Ou alors si l'émotion doit guider nos mots parlons également des comas éthyliques entrainant la mort,  des agonies des     alcoliques  ou même   tabagiques.  
Un centre de désintox , c'est certes "hard", on  a les  larmes aux yeux... mais y a pas mal de services hospitaliers ou viennent terminer leurs jours les alcolos qui valent très très largement les centres de desintox niveau "émotion".

Sans compter que tout comme certains "drogués", il y a aussi pleins d'alcolos qui finissent leur agonie dans la solitude de leur appartement ou sur le trottoir d'une ville peuplée d'humanistes qui s'écartent devant l'agonisant (pour lui laisser la liberté d'agoniser  certainement :-)).

La question est très simple est très pratique, et il n'est point nécéssaire de tourner autour d'aucun pot pour y répondre  : oui ou non en faveur d'une société ou les personnes "en âge de le faire" (autre sujet)  ont le droit d'absorber les substances de leur choix ?

Libre à chacun de répondre non. Pour ceux- là il faudra qu'ils présentent la liste des substances autorisées (par eux) et interdites (par eux) , listes qu'il confronteront aux autres listes de ceux qui ont répondu non (il y aura des différences, a eux de se débrouiller entre eux :-))

Mais répondre oui ne suffit pas.
Car à supposer que l'opiomane ou le psylocibomane aient droit de cité en anarchie, encore faut-il savoir si leur statut sera celui d'être humains normaux ou bien de parias/semi-parias/quart de parias. En d'autres termes le camomillomane ou le tomatebiomane beneficieront-ils de quelconques faveurs par rapport aux sus-mentionnés ?  
Il y aura-t-il en anarchie des hierarchies humaines en fonction des substances absorbées  ?  

Si je pose cette deuxième question, c'est évidemment parce que certaines choses lues et entendues de ci de là depuis bien longtemps m'ont souvent fait penser qu'elle peut être posée.

(pour ce qui est de la fonction productive laissons là de coté, car après tout le contemplatif chronique de vols d'hirondelles pose "à priori" autant de problèmes que l'opiomane enclin à la position allongée. Idem pour la violence "conjuguale" - on peut cogner sa femme même sans avoir bu- ,  etc.etc. et tous les autres refreins justificateurs de la morale répréssive des sociétés dans lesquelles nous vivons, et que nous sommes supposés combattre )
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
19-02-07
à 16:55

Reponse a flippy qui connait la toxicomanie

moi j'ai donné mon avis avec d'autres personnes ici qui critiquaient le coté moral de ce texte...

Et tu reviens avec tes violons... t'as pas l'air d'avoir lu les dites critiques.

Personnellement, mon meilleur ami est mort à 20 ans d'overdose dans des chiottes publiques. J'ai aussi vécu avec des gens qui souffraient d'un alcoolisme ravageur et d'addiction à l'héroine ou cocaine en injection (ca fait plus rien... elle est plus assez bonne en la prisant...). A part mon amis, j'ai connu plusieurs personnes qui sont deja mortes d'overdose, froid, cyrrhose...

Il me semble que les quelques personnes qui ont ouvert leur gueule ici ont malheureusement fait les frais de ces phénomènes.

Alors tes trémolos sur la misère du monde, ça sert à rien.

Je pense que le dernier commentaire de madame solange résume très bien la chose.

PS : tu parles d'insultes ? y en a pas eu... arrête la drogue...

Répondre à ce commentaire

  fantomanu
19-02-07
à 20:02

dis donc

Ca enchaîne pas mal...
j'aimerais simplement rappeler à ceux qui déplorent que ce genre de brochures circulent dans les milieux anars ( à quand une police de l'infokiosk ? j'hallucinne, mais passons )
que ce texte, loin d'être moralisateur, propose juste un panel de recettes pour remplacer certains addictifs de la société de consommation
si c'était une brochure pour remplacer certains produits auxquels des gens sont allergiques de plus en plus ( lactose, gluten, etc ), seriez-vous autant à la vilipender ?
et si c'était une brochure pour expliquer les vertus de la marche à pieds nus dans la montagne à poil, vous gueuleriez aussi "ni dieu ni maître vive les bouchons et le métro" ?
juste ces quelques exemples pour montrer à certains qui pensent que c'est en réagissant bêtement avec des slogans tous faits qu'on parvient à expliquer sa pensée ce que peut être la réalité d'un discours plein de rhétorique

( ok l'esthétique chrétienne nous dit que la vie dans la nature youkaïdiaïda c'est le paradis, mais est-ce parce qu'on rejette cette esthétique qu'il faut se jeter dans l'apologie des nuisances de la société industrielle, que sont par exemple le bitume qui nous coupe de la terre et la cocaïne qui nous coupe de notre être intérieur ? )


 
Répondre à ce commentaire

  madame solange
20-02-07
à 05:43

Re: dis donc

Le problème avec cette histoire de drogues c'est qu'à gauche, et jusque chez les libertaires, il y a des gens qui estiment qu'il faut restreindre la liberté des adultes mais qui n'osent pas le dire franchement.

Il y a pas très longtemps, justement sur ce sujet, j'ai mis plus d'une heure à tirer les vers du nez d'une altermondialiste-écologiste. Je sentais que dans son paradis à elle il y aurait des choses qui me seraient interdites, mais elle n'osait pas me le dire, elle déviait constament avec toutes les ficelles possibles (y compris évidemment le pathos).  Une heure pour lui faire cracher le morceau !

Vous vous rendez-compte, une heure ! (et pourtant je suis pas mauvais pour tirer les vers du nez, mais la bête était retorse :-))

Un bon public pour ce genre de test ca doit être celui des conférences d'Onfray. En principe tous des aspirants hédonistes avec pleins de beaux mots à chaque tournure de phrase. Mais combien seraient réellement pour l'opium libre pour les adultes...:-)   Ohohohoh... déjà rien que pour le pinard je suis pas certain que... on a parfois bien des surprises...  

Quelle époque quand même.  Qu'il était doux le temps des vrais réactionaires francs du collier, ceux qui d'emblée t'annoncaient l'étendue des restrictions aux libertés qu'ils comptent bien  appliquer à la première occasion, au moins on pouvait discuter, et s'engueuler sur de saines bases. Avec les tordus au regard et au mot fuyants d'aujourd'hui c'est pénible, surtout quand ils sont de gauche.      


Sinon pour réagir à fantomanu, il me semble que tu parles plus de l'éducation. Si c'est le cas évidemment que , du moins je le souhaite, de mème qu'on apprendra aux enfants que boire au petit déjeuner un bol de chocolat  ou un bol de soude caustique c'est pas la même chose du point de vue des conséquences, et bien si tous les livres de science n'ont pas été mis au bucher (il faudra me fusiller au poteau de la cause avant) , on aura les moyens d'expliquer la différence -objective- entre un caramel et un  buvard de LSD.  
 Et les grandes personnes qui opteront pour un buvard entre deux caramels, le feront en sachant de quoi il retourne. Et si d'aventure ils s'avère qu'ils ont surestimé ou mésestimé leurs capacités (avec certaines drogues on ne sait jamais)   et bien espèrons que les camarades de la collectivité auquel appartiendra cet hypothètique voyageur infortuné sauront faire ce qu'il faut , et sans lecons de morale ( ce qui serait quand même le minimum syndical, sinon ben alors autant rester dans l'inhumanité du capital, pas la peine de s'emmerder si c'est pour être aussi cons après qu'avant)     
Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
20-02-07
à 14:49

Re: dis donc

Fantomanu dit: "j'aimerais simplement rappeler à ceux qui déplorent que ce genre de brochures circulent dans les milieux anars ( à quand une police de l'infokiosk ? j'hallucinne, mais passons )"
Je n'ai jamais dit que je déplorais que cette brochure tourne dans le milieu anar, j'ai dit que ça me chiffonait car je pense qu'il est important de repérer les dérives autoritaires quand elles se présentent, quelques soient leurs formes libertoïde, alternatoïde ou pas. Maintenant dire d'un individu qu'il fait le flic parce qu'il attire l'attention sur un objet à caractère autoritaire et qui circule dans un milieu dans lequel cet individu évolue et bien je ne sais pas quoi penser de la méthode... je pourrais lui renvoyer son flic à la face pour le ton accusateur mais je trouve ça con....Je vais donc jouer la carte du malentendu ou mal-lu...Ma remarque sur ce texte n'était au juste qu'une borne d'alerte ou de questionnement à destination de qui veut bien se pencher dessus.
Fantomanu, on peut aussi envisager autre chose que l'enfer de la ville sans pour autant adhérer à la vision d'un paradis campagnard.
"et si c'était une brochure pour expliquer les vertus de la marche à pieds nus dans la montagne à poil, vous gueuleriez aussi "ni dieu ni maître vive les bouchons et le métro" ?"
Non, je ne gueulerais pas cela mais je me questionnerai certainement sur la méthode. As-tu déjà marché pied nu dans un pierrier ou une gravière ? A poil en montagne, ça caille ou ça crame aussi. Donc, bon...
Peux-tu expliquer ce que tu entends par être intérieur ?
Répondre à ce commentaire

  ibubolo
24-02-07
à 12:17

pour le plaaaaaaaaaaisir...

en fait, je trouve que cette phrase (extraite d'un commentaire de garbedge, plus haut ) est une merveille :

"ben, je crois que se defendre c'est bien, attaquer c'est tres bien, reflechir c'est necessaire, et juger a tout va ca sert a rien."



je veux bien expliquer aux petits cerf-volants...
Répondre à ce commentaire

  Rakshasa
08-03-07
à 16:47

Re: pour le plaaaaaaaaaaisir...

Ibubolo, tu veux dire "expliquer aux ailés faons" ? (mouarf! j'suis impayable! )

Pour revenir au côté moral du texte, expliquer en quoi l'auteur trouve bien ou mal les drogues, serait peut-être un complément nécessaire. Parce qu' ici, l'abandon des drogues est motivé par le seul remplacement des effets récréatifs des substances mises en causes. Les drogues ce n'est pas seulement les sensations de bien-être,  il y a tout un cortège d'effets néfastes pour la santé. Or, si l'on peut tendre à remplacer les effets récréatifs (je doute néanmoins de la méthode ci-dessus), comment remplacer et atténuer les effets de la dépendance, de la douleur insupportable que l'on ressent dans le manque ?
Ex: "Le tabac, c’est autant le geste de rouler et/ou allumer son clope que la fumée qui rend accro. Occupe-toi les mains, la tête, bois de la flotte... enfin, tu trouveras tes trucs si tu veux arrêter. Si tu fumes des joints, évite l’addiction au tabac en plus en roulant avec des feuilles de chanvre si tu en cultives."
Ok, mais comment pallier à la baisse de forme, au stress voir à la déprime liés à la carence en dopamine lors de tentative de décrochage ? S'occuper les mains, la tête, boire de la flotte, facile à dire...mais en pratique. Si c'était si facile, s'il suffisait d'arrêter, pouf comme ça, pour s'en détacher, on ne parlerait pas de dépendance, non ?
Un peu de doc pour la gamberge http://fr.wikipedia.org/wiki/Drogue

Répondre à ce commentaire

  ibubolo
12-03-07
à 11:44

Re: Re: pour le plaaaaaaaaaaisir...

ce que j aime pas dans ce texte, c'est le coté yakafaire ou yakavouloir...

de plus les palliatifs proposés sont pour la plupart inefficaces.... ou tout aussi puissants que la drogue à éviter...

il s'agit d'une posture supplémentaire à mimer pour se rapprocher du panthéon de la pureté ethique...

Puis, comme tu le soulignes... quel est le but de la démarche ? être indépendant financièrement ? changer l'effet qui lasse ? frimer ?

Parce que franchement, comme proposition d'émancipation, j'ai déjà vu mieux torché...   mais à la limite, le problème n'est pas tant ce texte, qui n'atteint pas la bien séance des commentaires qui sont venus le louer par la suite, que l'impossibilité de critiquer une telle démarche sans se faire taxer de grognard-mécontent-qui-fout-rien-et-qui-critique-tout-le-temps-ce-que-les-autres-ont-le-courage-de-faire.

J'en ai marre de l'odeur de sainteté militante, ça sent le cul qui voit jamais la lumière, ça pue le conformisme.

Etant un consommateur plutôt expérimenté et assidu de drogues (et pas le seul), je trouve que ce texte est inefficace, trompeur et dangeureux.

On pourrait aussi parler de la déprime militante qui vient quand on esseye vraiment d'arreter de vivre comme une bûche et qu'on se rend compte qu'on est toutE seulE avec notre bonne science anarchiste....


J'aime bien l'image de l'épaule collective dans les commentaires de madame solange...   pour nous dire comment vivre, y aura toujours des oiseaux de malheur, mais pour vivre ensemble.... y a plus personne...




Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom