L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Comment le président hollandais de l'Eurogroupe vide les poches des grecs
Nous sommes dirigés par une bande de vautours qui affament les peuples  et ont ensuite le culot de dire qu'ils doivent rembourser les dettes qu'ils ont crée eux-mêmes.
Vous ne connaissez pas  Jeroen Dijsselbloem ? Moi non plus je n'en avais jamais entendu parler, eh bien c'est le ministre des finances de la Hollande ( oui, je sais ça fait bien maintenant de dire Pays-Bas mais hollandais, ça ne vous rappelle rien ?). Vous allez me dire mais qu'est-ce qu'on en a à foutre d'un ministre hollandais ?
Eh bien je vais vous raconter une petite histoire, vous savez cette histoire des grecs fainéants qu'on nous sort tout le temps...
J'en reviens à ce ministre hollandais qui dirige l'Eurogroupe, mais oui, cette assemblée de peigne-culs qui prétendent faire notre politique économique et à qui Hollande et son compère Valls obéissent au doigt et à l'oeil. Donc ce ministre-président a eu le culot de demander au gouvernement grec de reconnaître ses responsabilités dans les mauvaises relations qu'il a avec l'Europe.

Et vous savez pas ce qu'il faisait pendant ce temps notre bon ministre des finances hollandais ?
Eh bien il permettait à une multinationale canadienne qui s'était vue attribuer par l'ancien gouvernement de droite, le permis d'exploiter une mine d'or dans le NE de la Grèce, de frauder légalement le fisc grec en installant des filiales bidons en Hollande.

Faut le faire comme hypocrite celui-là, des faux-derches dans son genre, on en rencontre pas tous les jours !

Je vous explique la combine, tenez vous bien, c'est gratiné : Eldorado Gold (c'est le nom de multinationale, ça ne s'invente pas, ils veulent quoi ? du fric et encore du fric, à tout prix malgré la résistance locale) a crée 12 filiales enregistrées en Hollande. Et vous savez pas ? avec 3 salariés seulement ces filiales détenaient 2 milliards d'actifs. Je vous dis pas la responsabilité des trois gus ou gonzesses : pas intérêt de tomber malade. Bon vous vous doutez bien qu'ils se sont pas amusés à créer des filiales bidons dans le plat pays pour s'amuser à jouer au Monopoli.

Mais non c'est que la mine grec est détenue par deux filiales enregistrées à la Barbade, eh voilà la combine : un bon petit paradis fiscal où on paye 0,25 à 2,5% d'impôts sur les bénéfice. Le paradis des multinationales.

Vous allez me dire : le ministre des finances hollandais dans tout ça ? Eh bien le fourbe qui dénonce les grecs laisse faire le truandage d'impots car les filiales qui versent les bénéfs à la Barbade ne sont pas imposées en Hollande. Le tour est joué : la multinationale canadienne ne paie d'impôt nulle part, sauf à la Barbade, pour couvrir ses faux frais, les doigts de pieds en éventail sur les plages.

Pas mal, non, comme combine et le dindon de la farce dans tout ça : les grecs bien sûr  : sur 4 ans la multinationale Eldorado a économisé au moins 1,7 millions d'euros.
Vous avez dit déficit et dette de la Grèce?
Alors Jeroen Dijsselbloem, arrête de te la jouer !

Source : Comment la Grèce voit ses impôts s'évaporer, via l'Europe
Ecrit par libertad, à 08:26 dans la rubrique "Editorial".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom