L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Chinoiseries (saynète)
--> Les maîtres ont la rage !

Exclusif ! censuré par Libération, ce qui justifie a posteriori pleinement les dernières répliques…

 

La scène se passe dans un palais pékinois où deux mandarins de la presse commentent de récents et fâcheux événements électoraux

 

Monsieur Co

 

- C’est inadmissible ! le peuple a encore mal voté !

 

Monsieur Ju

 

- Quelle horreur ! à quoi bon bourrer les crânes si le vent que nous y avons comprimé s’en échappe grâce à la soupape d’un bulletin !

 

Monsieur Co

 

- Jolie métaphore, mon cher Ju ! je n’aurais pas trouvé mieux ! me la prêterez-vous ?

 

Monsieur Ju

 

- Puisez, mon ami, puisez ! si nous ne nous serrons plus les coudes entre gens du même monde, le tsunami de dimanche dernier passera bientôt pour aimable vaguelette !

 

Monsieur Co

 

- Le drame est que nous gavons moins les cervelles ovines que nous le voudrions ! la canaille ne lit plus !

 

Monsieur Ju

 

- Certes ! bien sûr ! hélas ! de nos lecteurs, nous prêchons les convaincus et irritons les sceptiques ! la faute en est que nous sommes vendus à la banque et au commerce, les uns s’en moquent, les autres le savent…

 

Monsieur Co

 

- La contestation de l’ordre établi ne paie pas nos émoluments ! passé le cap de la trentaine, l’estomac dans les talons, très peu !

 

Monsieur Ju

 

- Eh oui ! toutefois pour survivre nous devons séduire non seulement nos bailleurs, mais aussi nos lecteurs ! une gazette remplie d’optimisme libéral, c’est bien, à condition que quelqu’un l’ouvre !

 

Monsieur Co

 

- Défaitisme, mon cher ! attention ! le marché le tient en juste suspicion ! du reste, nos amis Lelé et Té, avec leurs lucarnes formatées pour retenir les analphabètes qui nous boudent n’ont pas connu meilleur succès que nous ! mettent-ils la clé sous la porte ? nenni ! tant qu’il y aura du chaland, il y aura du camelot !

Croyez m’en, le mieux pour notre fonds est de rapidement passer à autre chose ! ze show must go on !

Allez ! demain les vacances ! j’ai loué une riad à Marrakech ! et vous ?

 

Monsieur Ju

 

- Moi aussi, c'est tendance ! néanmoins, en attendant de se les rouler au royaume, un plan pour décourager la versatilité populaire serait le bienvenu !

Le suffrage universel, voilà l’ennemi ! Et si nous rétablissions le cens ? ne voterait que celui qui en a les moyens !

 

Monsieur Co

 

- Diable, la bonne idée ! celui-là en effet d’ordinaire vote bien comme il faut !

 

Monsieur Ju

 

- Pour être plus moderne, j’y tiens, vous me connaissez, on pourrait ajouter à l’argent le diplôme !

 

Monsieur Co

 

- Ebouriffant ! les gens riches sont souvent cultivés, on trouvera donc les mêmes devant l’urne ! reste la question épineuse des intellectuels précaires, qui nous font tant de tort !

 

Monsieur Ju

 

- On les matera ! si on ferme le robinet d’Internet, qui les publiera ?

 

Monsieur Co

 

- Oui, oui… Je m’y suis déjà employé, savez-vous ? sur mes forums, on paye sa dîme pour entrer, puis on radote en rond. Un mal pensant finit toujours par faire un bon raseur ; un bien pensant aussi, remarquez, mais enfin, de toute façon, on ne les publie pas pour qu’ils pensent ! ça, c’est notre business !

 

Monsieur Ju

 

- Pour le coup, mon cher, c’est moi qui vais vous piquer la recette !

Mathias Delfe

Ecrit par MathiasDelfe, à 21:19 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom