L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


                                     Nos ancêtres les En Dehors
 

L'En Dehors quotidien anarchiste en ligne n'est que le successeur de deux autres journaux édités sur papier :

L'En Dehors de Zo d'Axa :

L'En Dehors, c'est le nom de la revue de Zo d'Axa (de son vrai nom : Alphonse Gallaud de la Pérouse), qui rassemblera, à partir de 1891, Octave Mirbeau, Bernard Lazare, Victor Barrucand, Félix Fénéon, Georges Darien... Tous ceux pour qui La Révolte, le journal anarchiste de Jean Grave (le pape de la rue Mouffetard), semblait trop sérieux, trop orthodoxe". Son ambition en créant le journal était de donner une feuille libre aux écrivains impatients de parler sans retenue, une tribune où chacun pourrait aller jusqu'au bout de sa pensée : un groupement sans idéal, sans hiérarchie, dans lequel l'artiste s'épanouirait. Journal au titre insolite, à la mise en page dite à l'américaine, L'Endehors porte en épigraphe : " Celui que rien n'enrôle et qu'une impulsive nature guide seule, le passionnel complexe, le hors-la-loi, le hors-d'école, l'isolé chercheur d'au-delà ".
On peut s'étonner du dernier terme, de cette allusion à un hypothétique absolu. Zo d'Axa a toujours refusé les idéaux trompeurs : " Pas plus groupés dans l'anarchie qu'embrigadés dans le socialisme, nous allons, individuels, sans la Foi qui sauve et qui aveugle ; nos dégoûts de la Société n'engendrent pas en nous d'immuables convictions, nous nous battons pour la joie des batailles, sans rêve d'avenir meilleur ". Il ne faut donc pas entendre, derrière cet " au-delà ", chanter les lointains lendemains.la rédaction de l'En Dehors
Non : chercher l'au-delà, c'est bien plutôt ne pas se contenter de ces vagues promesses de bonheur renvoyé à un futur incertain - mais vivre le présent intensément, vouloir tout et tout de suite. L'au-delà ici et maintenant !
" Vivre pour l'heure présente, hors le mirage des sociétés futures ; vivre et palper cette existence dans le plaisir hautain de la bataille sociale. C'est plus qu'un état d'esprit : c'est une manière d'être - et tout de suite ". (texte tiré du site Increvables anarchistes
Hebdomadaire édité à Paris de 1891 à 1893, il comporta 91 numéros.
  
  L'En Dehors d'E.Armand :

Bi-mensuel édité à Orléans de 1922 à 1939, jusque son interruption en octobre 1939, 335 numéros ont été publiés. Son sous-titre était : "Organe de pratique, de réalisation, de camaraderie individualiste anarchiste.E. Armand en fut le rédacteur-administrateur et la cheville ouvrière.
"Militant anarchiste individualiste et propagandiste d'une libre sexualité.
Il naît le 26 mars 1872 à Paris. Instruit par son père (ancien communard), il n'ira jamais à l'école, ce qui ne l'empêchera pas de pratiquer de nombreuses langues. D'abord empreint d'humanisme chrétien, il travaille pour l'Armée du Salut. Il découvre l'anarchisme à la lecture des "Temps nouveaux" de Jean Grave. En 1902, il participe aux "Causeries populaires" qu'anime Libertad, et s'engage définitivement pour l'anarchisme individualiste, en publiant de nombreux journaux "L'ère nouvelle" (1901-1911) "Hors du troupeau" (1911), "Par-delà la Mêlée" (1916) "L'Unique" (1945), mais surtout en reprenant à partir de 1922 "L'En Dehors". Il écrit des milliers d'articles dans la presse militante, et participe à "l'Encyclopédie Anarchiste" de Sébastien Faure. Il subit à plusieurs reprises des condamnations, notamment pour "complicité de désertion" lors du 1er conflit mondial. Entre 1940 et 1941, il est interné dans différents camps.
Son action militante s'oriente vers "Les milieux libres" ou colonies anarchistes ; partisan de l'amour libre, du naturisme et du refus des contraintes. C'était un véritable en-dehors, auteur de "l'Initiation individualiste anarchiste" (1923) et de "La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse." (1934) etc.
"Chaque homme ou femme disposant de sa vie sexuelle, et ce sans restrictions ni réserves, il ne peut y exister théoriquement de jalousie. Pratiquement, cependant, l'absence de jalousie ne se réalise qu'à condition que l'atmosphère éthique qui baigne ce milieu soit révolutionnaire, quant à la conception de la liberté de l'amour."
(in "La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse")" Extrait du site Ephéméride anarchiste

Parmi les collaborateurs très nombreux de l'En Dehors, on peut noter : Eugène Bizeau, Hem Day, Manuel Devaldes, Eugène Humbert, Paul Paillette, Madeleine Pelletier, Han Ryner, Henry Zisly.Le journal a débuté avec 475 abonnés, le tirage était de 5.000 exemplaires en 1927 et 6.000 en 1930.

D'après le répertoire des périodiques anarchistes de langue française in "Un siècle de presse anarchiste d'expression française 1880-1983" par René BIANCO