L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Zoom sur le point G

Lu sur Nouveau millénaire, Défis libertaires : "Le point g est une petite zone située dans le vagin qui, convenablement stimulée par un doigt, un gode ou un pénis, provoque des sensations intenses pouvant déboucher sur un orgasme accompagné parfois par l'émission d'un liquide incolore et inodore équivalent à la prostate masculine, le point g est, avec le clitoris et le vagin, un des trois organes centraux du plaisir et de l'orgasme féminin (ndc, et les seins ? et la bouche ?).

le point g (ou zone de fascia de halban), varie de 0,75 à 3 cm de diamètre. il se localise au-dessus de la jonction de la vessie et de l'urètre, au niveau de la partie supérieure de la face antérieure du vagin, coté pubis. il est repérable en s'aidant d'une main posée sur l'abdomen qui va à la rencontre du doigt introduit dans le vagin juste au-dessus de l'os pubien. ernest gräfenberg, gynécologue allemand, identifia dans les années 1940 cette petite zone qui, convenablement stimulée, provoque des sensations intenses et débouche sur un orgasme accompagné parfois par l'émission d'un liquide incolore et inodore. les sexologues parlent alors « d'éjaculation féminine ». ce fluide est composé d'une enzyme que l'on retrouve également dans les sécrétion de la prostate chez l'homme. de nombreuses femmes, mal informées, ont été affolées les premières fois par cette éjaculation féminine ; certains médecins pouvant la approcher d'un problème d'incontinence. par la suite, elles n'auront plus touché cette zone. d'après les scientifiques, chaque femme posséderait un point g, mais peu d'entre elles le connaîtraient et en tireraient profit.

le point g se situe jute derrière l'os pubien, dans la paroi antérieure de vagin, entre le canal excréteur de l'urine et la base de la vessie. c'est un organe de la taille d'un petit haricot qui triple de volume sous l'effet de la stimulation. chez certaines femmes, il peut être plus gros, de la même façon que certaines femme possèdent des poitrines généreuses et des hommes des phallus impressionnants. il faut avoir que la taille de ces attributs n'influe aucunement sur leur réponse aux stimuli. les femmes réagissent différemment à la stimulation du point g tout comme certaines sont plus sensibles à l'excitation de mamelons ou de toute autre partie du corps.

il peut être difficile de repérer soi-même son point g. on peut le localiser par un doigt recourbé. certaines femmes préfèrent parfois la stimulation extérieure par les pressions abdominales circulaires rétropubiennes. au début, tout au moins, le point g est plus facilement accessible aux caresses digitales qu'à la stimulation du pénis ou d'un gode. les sensations de plaisir n'apparaissent qu'après quelques minutes de pression digitales, beaucoup plus fermes que celles de la masturbation clitoridienne. dans la mesure où la première sensation déclenchée par sa stimulation est proche de celle d'uriner, le mieux est peut-être d'être assise sur les toilettes ou d'avoir préalablement épanché sa miction. des pressions directes circulaires sur l'orifice urétal qui s'engorge et tend à s'extérioriser d'avantage, se révèlent souvent efficaces. mieux vaut ne pas être couchée sur le dos, car la gravité fait descendre les organes internes et les éloigne de l'entrée du vagin. la position accroupie est donc préférable. pour toucher son point g, il faut, une, se mette à genoux, jambes écartées ; faire rentrer deux doigts dans le vagin et appuyer fortement sur le bas ventre. avec vos deux doigts, visitez les parois de votre vagin afin de l'explorer. dans le même temps, vous pouvez vous aider de l'autre main en appuyant vers le bas de l'abdomen, juste au-dessus de l'os pubien. vous le localiserez lorsque vous sentirez des sensations nouvelles et originales. insistez à cet endroit. le point g augmentera de volume et deviendra palpable. sa stimulation peut provoquer un orgasme. les femmes qui l'ont ressenti, le décrivent comme « extraordinaire ».

Mes excuses à celles et ceux qui n'en ont pas ou moins facile qui le mériteraient en premier, mais y doit y'avoir bien mieux aux chiottes le biologique !!!



L'article set paru dans 'sexualités, on en parle, on en parle ',
revue e-m@le, n°49, jeudi 28 septembre 2000, et merci à gwen de rennes pour l'initiative. lyon, décembre 2000.
Ecrit par libertad, à 21:55 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  Anonyme
14-09-03
à 22:24

je te vole une portion de l'article....
si tu as qqchose contre, fais le moi savoir et je l'enlèverai....
;)
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
23-12-03
à 06:41

J'ai pas compris où c'est ==> Un petit dessin SVP...
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
07-11-06
à 13:18

Re:

cherche bien malhautroux
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom