L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Valls dégage !
J'entendais Valls ce matin à la radio : insupportable, il m'a tellement énervé que j'ai éteint le poste. Ce roquet autosuffisant qui n'a aucune légitimité puisqu'il ne représente que 11% aux dernières élections départementales ( en tenant compte de la claque que lui a fichu le peuple abstentionniste) continue dans la même voie : preuve qu'il n'en a rien à foutre des classes populaires qui le vomissent ce Sarkozy du PS.

Il n'est clair qu'il n'obéit qu'à un seul maître : l'oligarchie qui gouverne l'Europe et qui impose sa dictature molle, sans tenir compte de la volonté populaire dont il n'a rien à foutre.

Ce qui leur importe c'est continuer coûte que coûte à suivre la "feuille de route" que leur dicte les technocrates néo-libéraux de la Commission européenne cornaqués par Merkel : imposer au peuple les contre-réformes réactionnaires ( là c'est celle dite du "marché du travail", nouveau marché aux esclaves) pour sucer le sang des classes populaires et pour aider l'oligarchie à s'en foutre encore plus plein les poches.

La dernière de Valls le vautour : licencier encore plus facilement les travailleurs avec un nouveau contrat lié aux "performances" des entreprises.
Et les médias dominants de nous refourguer les jérémiades de patrons qui ne pourraient soit-disant pas licencier à cause des contraintes du droit du travail.

Foutaises, travailleurs vous le savez bien et c'est pour ça que vous ne votez plus pour tous ces enfoirés : rien de plus facile pour vous foutre dehors pour motif économique dans les petites boîtes qui sont l'essentiel des entreprises : le patron vous convoque et une semaine après c'est la lettre de licenciement, un ou deux mois de préavis (où vous devez bosser) et c'est le chomdu ! Les pleureuse du MEDEF, vous n'êtes pas crédibles, tout le monde le sait, sauf les médias à votre solde.

Alors Valls arrête tes conneries, on sait pour qui te donne les ordres : les patrons pour qui tu travailleras une fois recasé, après les avoir bien servi, comme le font tous les politiciens de merde qui n'ont qu'un seul maître : le fric !

Virez, tous ces guignols qui n'ont aucune légitimité, le jour où le peuple prendra ses affaires en main, ils ne tiendront pas 5 minutes.
Ecrit par libertad, à 10:08 dans la rubrique "Editorial".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom