L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

So long, Malcolm

Lu sur A contretemps : « Les morts sont pour moi très proches des vivants, je ne discerne pas bien la frontière qui les sépare », écrivait Victor Serge, dont beaucoup de compagnons avaient disparu dans le maelström de l’Histoire. En ouverture de cet hommage à un homme qui l’aimait beaucoup, la citation s’imposait. Mais il y a davantage, nous semble-t-il. À sa manière et sur ses thématiques de prédilection, plus centrées sur l’anarchisme individualiste et illégaliste que sur l’anarchisme social, Malcolm Menzies (1934-2019) s’inscrivait dans une même démarche fictionnelle de remémoration historique que l’auteur tant admiré d’Il est minuit dans le siècle. L’hommage en trois volets que nous lui consacrons au lendemain de sa disparition chevauche deux territoires non contradictoires de la mémoire : celle qui s’arrime à l’amitié que certains d’entre nous lui portaient ; celle qui tient au rôle que son œuvre écrite exerça sur nos imaginaires. C’est ainsi que nous avons souhaité, d’un côté, reprendre ici deux interventions prononcées, le 28 mai dernier, lors de la cérémonie des adieux au Père-Lachaise – « L’ami du Zagros » (Mohamed El Khebir) et « De l’anarchie comme genre romanesque » (Freddy Gomez) – et, de l’autre, un entretien que Malcolm Menzies accorda à Claudio Albertani (le seul qu’il existe de lui, du reste), publié sous le titre « Littérature et anarchie » dans Le Monde libertaire, n° 40, hors-série, du 23 décembre 2010 au 23 février 2011. So long, Malcolm.– À contretemps.

Lire la suite ici

Ecrit par libertad, à 11:18 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom