L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Radio France : retour sur le statut de pigiste au sein de la radio. Interview
Lu sur Lundi A.M : "Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi consiste le rôle de pigiste à Radio France ?
Pigiste, on va dire que c’est le premier stade, le premier statut qui est le tien quand tu sors de l’école de journalisme et que tu veux travailler à Radio France. Généralement tu viens de faire une école qui fait partie de la dizaine d’écoles reconnues. Durant la deuxième année de l’école tu as fait un stage dans une des locales de Radio France, c’est le moyen pour toi de te faire connaître. Moi c’est comme ça que j’ai commencé, j’avais fait un stage dans une locale.

A la fin de la première année d’école on choisit une spécialité : télé, radio ou presse écrite. Moi à l’école, il a fallu que je passe une sélection pour avoir le droit de faire de la radio. Il y a un numérus clausus, en fonction des places qu’il y a dans le secteur d’activité. Et radio c’est là où il y a le moins de place. On m’a dit à l’école : Radio France c’est le plus gros employeur, après il y a des règles, pas forcément si claires que ça, « tu commences à piger, tu intègres une sélection, après t’as accès au CDD et un jour t’as un CDI. C’est long, mais c’est méritocratique et tu sais comment ça marche, et il y a de l’emploi, il y a de la place, si t’es motivé et que tu veux te battre, il faut faire ça ». Et quand toi en plus t’étais décidé à l’avance à travailler pour le service public tu fais « bon ben ok, pas de soucis je vais le faire ». En plus c’est méritocratique, il y a juste besoin d’être bon, de travailler, d’être motivé et c’est nickel.

Lire la suite ici

Ecrit par libertad, à 20:34 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom