L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Qui a tué Ned Ludd? Petite contre-histoire du syndicalisme – (John Zerzan)

Lu sur le Partage : "C’EST EN ANGLETERRE, première des nations industrielles – et d’abord dans l’industrie textile, première des entreprises du capital en ces terres et la plus avancée techniquement – que se produisit le vaste mouvement révolutionnaire connu sous le nom de luddisme. Le défi que représentèrent alors les soulèvements luddites et leur défaite, ensuite, occupent une place de première importance dans l’évolution ultérieure de la société moderne. La destruction des machines, arme principale de ces révoltes, remonte à des temps plus anciens encore, à n’en pas douter. Darvall la qualifie avec justesse de « continuelle » tout au long du XVIIIe siècle, en temps de disette comme de prospérité. Et les destructions ne se limitaient certes ni au textile ni à l’Angleterre. Des travailleurs agricoles, des mineurs, des salariés des minoteries et des manufactures se regroupaient pour détruire des machines, souvent à l’encontre de ce qu’on nommait généralement leurs propres intérêts économiques. De même, les ouvriers d’Eurpen et d’Aix-la-Chapelle qui saccagèrent la grande usine Cockerill, les tisserands silésiens qui rasèrent les fabriques d’innombrables villes à l’aube de la révolution industrielle.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 17:07 dans la rubrique "Histoire de l'anarchisme".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom