L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Quand des policiers détournent les armes… Des terroristes !
Lu sur Le Monde libertaire : "

ETA (les méchants basques qui nous ont permis de sabler le champagne quand ils ont envoyé Carrero Blanco, le premier ministre de Franco, au paradis des fascistes) a arrêté la lutte armée il y a 10 ans. A remis ses stocks d’armes en 2017 et s’est auto dissoute en 2018. Total respect pour ce processus de paix engagé de manière UNILATERALE.

Les autorités françaises ont récupéré (à l’encontre de leur plein gré) les armes d’ETA pour examen et destruction. Mais…

Mais, sur information anonyme (à l’évidence un flic honnête), une enquête de la police d’Arras a découvert, dans un centre de déminage d’Arras, un stock d’armes en provenance de celles qu’ETA avait rendu. 80 détonateurs, des pistolets mitrailleurs M4, des 357 Magnum… Ces armes avaient été « détournées » par un chef flic anti terroriste. A l’évidence pour les revendre. Il a plaidé coupable (il était juste un amateur d’armes) et sera vraisemblablement sanctionné… d’un blâme. L’enquête préliminaire a, en effet, été ouverte pour » détournement de scellés » et non pour trafic d’armes. Ah, le gentil procureur maître de l’opportunité ou non des poursuites !
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 12:25 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom