L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Pour une révolution sexuelle, féministe, libertaire et anticapitaliste
Lu sur Alternative libertaire : "La « libération ne saurait être totale et irréversible que si elle s’effectue dans le cadre de la révolution sociale, en un mot que si l’espèce humaine parvient, non seulement à libéraliser les moeurs, mais, bien davantage, à changer la vie » (Daniel Guérin, Homosexualité et Révolution).

Une des dimensions de Mai 68 a été la revendication autour de la libération sexuelle. En 1967, c’est autour de la revendication pour les garçons de pouvoir rendre visite aux filles (et inversement) dans leur chambre universitaire que s’est constitué le Mouvement du 22-Mars.

Mais le Mouvement de libération des femmes (MLF), en 1970, s’est constitué en partie en réaction contre le machisme qui régnait durant le mouvement de Mai. Féministes et libertaires ont toujours partagé la revendication d’autres rapports sociaux entre les sexes et en particulier la revendication d’une libération sexuelle et des rapports d’oppression. Aujourd’hui l’aspiration à une révolution sexuelle se trouve coincée entre une contre-révolution conservatrice et une libéralisation de l’économie du sexe.

La contre-révolution sexuelle

Si l’ère Sarkozy coïncide avec une pétainisation (travail, famille, patrie) de la société, c’est entre autres parce qu’elle correspond à la remise à l’ordre du jour des valeurs réactionnaires de l’Église catholique. Or il ne faut pas oublier quelles sont ces valeurs en matière de mœurs : la famille monogame et hétérosexuelle comme institution de base de la société, l’interdiction de l’avortement, de la contraception, des pratiques sexuelles autres que celles liées à la reproduction (masturbation, homosexualité…).

Une libéralisation de l’économie du sexe

Par ailleurs, la révolution sexuelle est confondue avec une libéralisation économique. Dans une société où tout devient marchandise, il s’agit de libéraliser l’économie du sexe : peep-show, pornographie… Il s’agit bien ici d’une contre-révolution libérale qui tend à réduire toutes les relations humaines, y compris les relations sexuelles, à des relations marchandes. Dans cette libéralisation, ce qui est omis, ce sont les relations d’exploitation économique qui se cachent derrière ces relations marchandes en apparence libres et égales.

Pour une véritable révolution sexuelle

En tant que féministes, libertaires et anticapitalistes, nous revendiquons une révolution sexuelle qui ne confondent pas libéralisme et amour libre. Il ne peut donc y avoir de véritable révolution sexuelle sans remise en cause des rapports économiques d’exploitation. Cette révolution suppose aussi une remise en cause de toutes les formes de hiérarchie afin que soient possibles des relations entre individus libérés des rapports de domination. Enfin, elle suppose une éducation libertaire à une sexualité qui permette d’accepter une pluralité de formes de relations amoureuses et sexuelles délivrées du machisme.

Publié le 7 mars 2008 par Commission Antipatriarcat
Ecrit par libertad, à 22:07 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  libertad
07-03-08
à 22:20

Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !

Dans Alternative libertaire de ce mois en kiosque, un très bon dossier idées :
- Dépasser le couple : hier
- Dépasser le couple : aujourd'hui
- Géopolique des sexes
- Le nouveau mythe de l'orgasme vaginal
- industrie pharmaceutique : médicament cherche maladie
- chirurgie esthétique : vagina designer

On dirait que ça commence à bouger et à évoluer favorablement dans les orgas anars, on commence à quitter les clichés sempiternels du victimisme pour aborder les questions sexuelles d'un point de vue anarchiste. Un vent d'air frais ?
Je reviendrai sur l'article "Le nouveau mythe de l'orgasme vaginal" le plus sujet à discussion et à débats.En effet s'il y a eu un mythe de l'orgasme vaginal, il y en a eu un autre de l'orgasme clitoridien. Comme si la jouissance pouvait se limiter à un seul point du corps qu'il faudrait actionner, alors que la jouissance est surtout affaire personnelle, connaissance de soi et de son corps pour femmes et hommes.

On peut saluer le petit article sur le couple aujourd'hui : une critique du couple plutôt rare dans nos milieux
Répondre à ce commentaire

  baccata
08-03-08
à 00:28

Re: Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !

"La « libération ne saurait être totale et irréversible que si elle s’effectue dans le cadre de la révolution sociale, en un mot que si l’espèce humaine parvient, non seulement à libéraliser les moeurs, mais, bien davantage, à changer la vie » (Daniel Guérin, Homosexualité et Révolution).


et cette révolution sociale ne dépend elle pas d'une lutte plus globale contre l'anthropocentrisme qui pousse encore l'humanité et peut être certains(nes) féministes à se situer au dessus du reste du vivant ? me concernant je pense que l'humanité ne pourra se débarasser des rapports de domination et de hiérarchie que le jour ou celle ci saura prendre conscience qu'elle ne se situe pas au dessus de ce qui constitue la vie quel que soit sa forme végétale ou animale, sa raison, ou ce que certains "prêtres savants" définissent encore avec vanité "d'intelligence".

d'aillleurs je pense que le concept même "d'intelligence" n'à été définie que pour crée et définir un rapport de domination inconscient permettant  aux "ressources humaines" de ne pas se préocuper du sort réservé aujourd'hui à leurs compagnons non humains.
Répondre à ce commentaire

  libertad
08-03-08
à 12:01

Re: Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !

Sur la question de la révolution sexuelle on pourra relire ce texte de Mathilde NIEL paru en 1975 dans le Monde libertaire. Un livre aussi à lire devenu rare de Mathilde NIEL : "le drame de la libération de la femme" (Le courrier du livre ) paru en 1968 ! soit bien avant la création du MLF. Comme quoi les anarchistes oublient bien vite leur histoire et leurs acquis.
A lire aussi de Germaine Greer "la femme eunuque" : Germaine Greer, anarchiste, à la pointe de la révolution sexuelle des années 60-70 qui participa à Suck le premier magazine européen du sexe et aussi à Oz magazine
L'En Dehors va publier bientôt des traductions de ses textes dans ce dernier magazine.
Répondre à ce commentaire

  Christine-AL
10-03-08
à 17:14

Re: Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !

Comme si la jouissance pouvait se limiter à un seul point du corps qu'il faudrait actionner, alors que la jouissance est surtout affaire personnelle, connaissance de soi et de son corps pour femmes et hommes.

Certes. Disons que l'orgasme féminin vient du clitoris, comme l'orgasme masculin du pénis.

Christine / Comm antipat d'AL
Répondre à ce commentaire

  libertad
10-03-08
à 17:31

Re: Dossier idées : ce mois-ci, on parle sexe !

Bonjour Christine et bienvenue,

Pour les hommes dire que l'orgasme vient du pénis ne me semble pas exact, il ne faut pas confondre éjaculation et orgasme, l'éjaculation n'est qu'un piètre plaisir comparé à l'orgasme et à la jouissance, l'éjaculation peut d'ailleurs empêcher l'orgasme.

Quant aux femmes dire que le clitoris est l'organe de l'orgasme féminin me semble bien réducteur, en particulier pour les femmes qui ressentent peu de plaisir de ce côté : il ne faut pas non plus tomber dans l'excès inverse d'une nouvelle norme ( pas de plaisir en dehors du clitoris ).

Dommage aussi de ne pas parler d'un autre phénomène de l'orgasme féminin : l'éjaculation féminine ( parfois aussi nommé "femmes fontaines" ).

Dommage aussi d'oublier qu'hommes et femmes peuvent atteindre l'orgasme sans que tout soit centré sur les organes génitaux.

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom