L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

paroles de la lutte de la ZAD de NDDL et NOTAV
Lu sur Zone à Défendre : "Une invitation du collectif mauvaise troupe à lire des paroles de la zad de Notre dame des Landes et du Val de Susa :

Depuis maintenant plusieurs mois, nous publions une suite d’entretiens sur les luttes de Notre Dame des Landes et du val de Susa, lisibles sur le site Constellations.boum.org et téléchargeables sous formes de jolies brochures.

Quelques mots sur ce qui nous pousse à transmettre des récits de Notre dame des landes et du Val de susa :

Alors que le maillage tissé par l’aménagement du territoire se veut toujours plus dense, visant à rendre les lieux qu’il cible toujours plus capitalisables et contrôlables, il est des habitants qui lui opposent un non ferme et sans appel. Ainsi du bocage de Notre-Dame-des-Landes et de la vallée italienne de Susa qui luttent depuis des décennies contre des infrastructures à grande vitesse, aéroport international pour l’un, TGV Lyon-Turin pour l’autre. L’opiniâtreté de leur refus, autant que l’ampleur que ces luttes ont acquise, ont fait mentir toutes les prévisions du pouvoir. A tel point qu’elles redessinent aujourd’hui avec leur propre plume l’avenir de leurs territoires. Depuis Notre Dame des landes, la résistance à l’opération César en 2012 et les manifestations massives qui l’ont accompagné ont fait reprendre goût à l’idée de victoire face aux tractopelles et aux gendarmes. Leur retrait des 2000ha de la ZAD a laissé place à un espace libéré qui tend à se soustraire au contrôle administratif, économique et policier, et où s’expérimentent des formes de vie proches de ce que pourrait être une commune ou une zone autonome. Les autorités ne dictent plus leurs Plans d’aménagement et habiter, construire ou cultiver y prend par là-même des formes tout autres, celles-ci évoluant au gré des besoins ou des envies, s’extirpant peu à peu de l’architecture pacificatrice des villes comme de la rentabilité touristique ou agricole des campagnes. Dans la vallée alpine de Susa résonne un mouvement qui ne souffre aucune négociation : « No TAV ». Ses drapeaux flottent dans chaque village, il réunit à ses heures des dizaines de milliers de manifestants tout en assumant des attaques répétées d’un chantier ou le sabotage des machines qui tentent de défigurer la vallée. On y parle sans flagornerie d’un peuple, peuple en révolte qui prend tour à tour la figure du barbier de Bussoleno, d’un antagoniste de Turin, du poissonnier de Villardora ou d’une grand mère catholique de Condove.

Ecrit par libertad, à 07:14 dans la rubrique "Projets alternatifs".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom