L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Paris : programme de la Discordia – septembre 2015

Télécharger le programme de la Discordia – septembre 2015

septembre2015-Discordia

La bibliothèque est ouverte tous les lundis de 16h à 20h.

On trouvera toutes les suggestions de lecture sur les discussions à la bibliothèque. Pour être tenus au courant par mail des activités de La Discordia envoyez « Mailing-list » à ladiscordia[at]riseup.net


Prison et peines alternatives : deux maillons de la même chaîne

Jeudi 3 septembre 2015 – 19h

Le gouvernement socialiste nous présente l’ « individualisation des peines » et la conséquente augmentation des possibles alternatives à la détention (bracelet électronique, contrainte pénale, mise à l’épreuve, etc.) comme un progrès. En réalité, il ne s’agit que d’élargir la prison en dehors de ses murs. Il ne s’agit pas de réduire l’enfermement, mais plutôt d’augmenter le contrôle en en diversifiant les moyens, comme le démontre la construction en parallèle de nouvelles prisons de plus en plus “sécurisées”. Et la carotte des peines alternatives sert aussi à justifier le bâton de conditions de détention toujours plus dures. On aimerait chercher quelques pistes de réflexion pour refuser ce piège et viser à la seule issue valable : la destruction de toute prison.


Apéritif de soutien

Vendredi 11 septembre 2015 – 18h

Voir la page Nous soutenir.


Les mythes de la Résistance

Jeudi 17 septembre 2015 – 19h

Pourquoi revenir sur l’époque de la Résistance ? Parce que les mythes qu’elle porte, à commencer par celui de la guérilla conduisant à l’insurrection contre le fascisme au cours de l’Occupation, et à l’instauration de la démocratie sociale à la Libération, sont des mythes nationalistes et étatistes qui justifient l’existence de l’Etat-Nation hexagonal. Hier, ils ont permis de passer sous silence les antagonismes violents entre d’un coté les partis gaullistes et staliniens, unis sur l’essentiel (la restauration de l’Etat et de l’Empire qui allait avec) et de l’autre les révoltés qui songeaient surtout à secouer le joug de la domination, jusqu’à l’écrasement de ces derniers. Aujourd’hui, à titre de roue de secours idéologique contre le « néo-libéralisme », le rôle néfaste de ces mythes perdure jusqu’au sein d’occupations de type zadiste. Ils facilitent les opérations de reconstitution d’oppositions de gauche, à gauche de la gauche « caviar » représentée par le Parti socialiste. Ils entravent toute tentative de ruptures subversives avec ce qui nous écrase.


Quel antifascisme aujourd’hui ?

Jeudi 24 septembre 2015 – 19h

Depuis la mort de Clément Meric, l’anti-fascisme a repris du poil de la bête en France. Malheureusement, celui-ci se décline plutôt sous ses aspects folkloriques/culturels et contre-culturels que révolutionnaires, théoriques et pratiques. Nous tenterons ici d’analyser et de réfléchir aux formes qu’a pris l’antifascisme depuis son dernier regain d’intérêt dans la France des années 2010 et ailleurs, à travers les réactions à la mort de Clément. Puis, plus généralement, essayer de réfléchir de façon libre, avec une perspective révolutionnaire et contre toute forme de gouvernement, à la portée et la pertinence de l’antifascisme aujourd’hui, sous régime démocratique. Quelques suggestions de lecture :


http://ladiscordia.noblogs.org/

Ecrit par , à 19:37 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom