L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Paris : « Parle-t-on à une tuile qui tombe du toit et va vous fracasser le crâne ? »

Lu sur Non Fides : "Jusqu’à maintenant, le mouvement en cours s’est caractérisé par de nombreuses occupations, et même si depuis la rentrée leur nombre se trouve considérablement réduit, les mêmes travers se reproduisent.

Tout au long de l’année scolaire la fac, les profs, les parents définissent les conditions d’existence des étudiants. L’autorité se construit à l’école par la contrainte, à travers les notes, les absences, le travail à la maison, l’emploi du temps. La fac n’est pas la continuité de l’école, c’est l’école qui continue. Le contrôle et la sélection qu’exerce la fac sur les individus est le même que partout ailleurs. Par ce contrôle sur nos vies, l’école agit comme une prison. Cette loi développe des « réussis » et des « ratés ». La sélection renforce la logique d’un monde déjà divisé entre gagnants et perdants. Il faut sortir de cette logique afin de s’attaquer à ce qui la maintient, l’école. L’école forme dès le plus jeune âge les individus à obéir, à travailler.

Lire la suite ici

Ecrit par libertad, à 18:22 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom