L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Où en est le féminisme aujourd’hui ?
Lu sur OCL : "Le mouvement des femmes, dans les années 70, était vraiment très riche et touchait tous les secteurs de la société : de la séparation public/privé au salariat domestique et au travail ménager, etc. mais il revendiquait surtout le droit à disposer de son corps, notamment la bataille pour le droit à l’avortement, à la contraception, y compris pour les mineures. Il était déjà composé de différents mouvements, Psy&Po certes, mais aussi tout un courant anticapitaliste, anti patriarcal qui faisait le lien entre les deux, plus le courant des féministes lesbiennes radicales et tout le monde était dans le mouvement, même si ces différents groupes défendaient en priorité telle ou telle orientation. Il y avait des luttes de pouvoir forcément, mais il existait un mouvement très fort interrogeant tout dans la société, vraiment. Aujourd’hui, la revendication de la place des femmes semble obsolète, évidente, alors que même dans les milieux militants rien n’est joué : les poncifs et clichés reviennent à toute allure. Prenons l’exemple sur le langage et la féminisation des mots qui n’est pas du tout réglé, or la visibilité ou l’invisibilité que ce soit dans l’écrit ou la parole c’est important Le langage est masculin, pourtant on nous dit que ce n’est pas très politique cette histoire-là et que de toute façon on ne peut pas réformer l’orthographe ! C’est symptomatique de plein d’autres choses que ce soit de réinterroger la place des femmes face à la maternité et à l’élevage des enfants, on dirait que tout cela n’a plus de dimension politique.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 11:18 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  HadLyner
27-12-16
à 18:22

« les enquêtes sociales montrent que c’est celui qui a le plus de fric qui récupère la garde et que la femme qui part avec ses enfants aura des difficultés à en obtenir la garde »
J’ai été compagnon de route pendant 40 ans mais je n’en peux plus, adieu les anars, sans regrets. Cette phrase est totalement déconnectés de la réalité, que çà en devient tout bonnement dégueulasse et finalement réac et foncièrement sexiste. Les enquêtes sociales de merde sont à gerber, mais c’est utile à la démonstration, on ramasse la merde pourquoi pas. « La femme qui part avec ses enfants » à 1000 bornes pour éloigner le père et être le seul parent en lisse (pour des raisons psychologiques qui échappent à l’écrivain), ne sont jamais inquiétées. Et les cas ou il y a vraiment un danger sont ultra-minoritaires. D’autre part, la garde des enfants n’est JAMAIS partagé avec le père si la mère s’y oppose, et elle est TOUJOURS suivie par le juge. Là est réellement le soit-disant patriarcat, la mère s’occupe des gosses (on nous a même pondu un « Ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes » plus sexiste tu meurs !) , le père paye et ferme sa gueule. Mais çà, çà dépasse la capacité de reflexion des libertaires, bloqués dans leur logique féministe à 2 balles. A croire qu’il n’y pas de père parmi eux. J’ai pu lire ailleurs dans un canard libertaire qui a finit sa carrière dans un endroit intime, que quand un père désire s’occuper de ses enfants, et donc « en avoir la garde » comme il est dit dans le texte, c’est TOUJOURS (sexisme revendiqué donc !) pour éviter le paiement de la pension alimentaire, continuer à frapper sa femme et à violer ses gosses. Quelle finesse d’analyse. A gerber !
Répondre à ce commentaire

  libertad
04-01-17
à 11:16

Re:

Bonjour HadLyner
L'En Dehors publie des textes avec lesquels il n'y a pas d'accord à 100% mais qui peuvent susciter une discussion et sur la question de la garde partagée des enfants, le site a toujours défendu une position antisexiste : égalité entre homme et femmes sur ce sujet. Ce qui prime c'est l'intérêt de l'enfant et pas le pouvoir d'un parent sur les enfants ( qu'il soit homme ou femme). Il n'y a aucune raison à ce que la garde des des enfants soit accordée plus à un sexe qu'à un autre. La garde partagée est la meilleure solution, à conditions que les parents soient suffisamment raisonnables et conscients de l'intérêt des enfants, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas.
Répondre à ce commentaire

  HadLyner
04-01-17
à 14:23

Re:

Oui je le reconnais et l’apprécie, mais « l’en-dehors » est bien bien seul à ne pas avoir une position dogmatique sur le sujet, et c’est bien triste…
Répondre à ce commentaire

  libertad
05-01-17
à 09:22

Re:

L'OCL a d'habitude une position assez peu dogmatique et ouverte sur la question du féminisme et de l'anti-sexisme, j'avoue que ce passage m'avait échappé.

Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom