L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

NON au mariage... pour homos et hétéros. Pour l'abolition du mariage
Ce texte montre clairement les errements du mouvement libertaire et l'erreur d'analyse complète sur la question du mariage homosexuel.
Dans les années 70 le mouvement homosexuel était un mouvement subversif, prônant une sexualité différente de la norme hétérosexuelle, se basant sur la liberté de l'individu d'avoir le droit de vivre sa propre sexualité, avec d'autres du même sexe mais le plus souvent  hors du couple traditionnel, parfois dans des communautés pour sa frange la plus subversive.
Avec la dissolution du FHAR* et la création d'une "communauté" homosexuelle avec ses normes et son intégration dans des fêtes de plus en plus commerciales, voire marchandes, sa revue financées par de riches bourgeois**, le mouvement homosexuel est devenu de plus en plus conventionnel, reprenant toutes les poncifs de la société bourgeoise, y compris le mariage comme revendication.
Il ne faut donc pas s'étonner aujourd'hui que les fachos qui ont toujours défendu le mariage comme coeur de leur idéologie, se mobilisent pour défendre leurs valeurs réactionnaires. Les socialos en bon bourgeois clientélistes ont joué avec le feu en croyant satisfaire le lobby gay qui était censé leur ramener des voix et détourner l'attention des problèmes de chômage, de fermetures de boîtes et de leur incapacité à mener une autre politique que celle de l'oligarchie, dont il font partie ( dans sa version rose bonbon ). Tous ces apprentis sorciers ont ouvert un boulevard aux réacs de tous bords en voulant jouer sur leur terrain.
Alors, oui nous devons nous battre pour défendre les homos, les gays et lesbiennes contre les fachos et tous les réacs, parce que comme individus ils et elles ont droit de coucher et de baiser avec qui ils veulent. Mais comme anarchistes, nous n'en avons rien à foutre du mariage pour les hétéros, les gays et les lesbiennes, on laisse ça aux fachos et à tous les réacs de tous poils, qu'ils crèvent dans leur prison dorée !
Pour faire des enfants nous n'avons pas besoin de lois, de mariage et d'Etat, nous pouvons le faire si on le veut et quand on le veut, hétéros ou homos et si on ne veut pas d'enfants, quel besoin du mariage ? Des millions d'hétéros ... et d'homos vivent hors mariage. Plus d'un enfant sur deux nait hors mariage. Ne revenons pas en arrière, même si l'époque est à la régression sociale ou individuelle !
Le mariage n'est pas un droit, c'est une prison ! Liberté sexuelle !

Libertad

* Front homosexuel d'action révolutionnaire
** ayant recours pour le dernier aux paradis fiscaux chers à l'oligarchie
Ecrit par libertad, à 11:24 dans la rubrique "Editorial".

Commentaires :

  Yoj
20-04-13
à 15:34

Ha bah ça c'est ben vrai, enfonçons le clou: Tout ce merdier ne reflète t-il pas l'aspiration des individus à coller au modèle bourgeois? Les êtres n'aspirent-ils plus qu'à devenir des bourgeois?
L'école ne nous a t-elle pas dressé (à être) à nous représenter la culture bourgeoise comme l'unique horizon "d'élévation" ("d'évolution")? Par la langue bourgeoise qu'elle enseigne tout en dénigrant les autres, mais aussi par le culte des chefs et des grands hommes, la réussite par la possession, le fric et la sélection..., tant de décennies à nous transformer génération après génération (?!). Décidément il me semble que cette volonté du mariage pour tous est avant tout une conséquence de cette évolution.
Parce que dominés par la culture bourgeoise toute puissante, les individus (homo/hétéro ou sans sexualité) aspirent à devenir (ou ressembler à) des bourgeois... Et le mariage, c'est un horizon bourgeois - horizon qui lui-même n'est que l'ombre de l'aristocratie - Quel espace de vie pour ceux qui refusent ce système? Le PACS? Est-ce juste du réformisme? Pourtant un bô succès!!!
Au final "le mariage pour tous" est l'occasion de consacré (beurk!) ou re-consacré (rebeurk!!) le mariage, donc rehausser l'idéal bourgeois en prenant la posture moderne de l'émancipation (quel comble!!). Il aurait été pourtant si facile de tirer les conclusions du succès du PACS et d'élargir les avantages du mariage au PACS.
Le mariage pour tous ne serait donc que le moyen de consacrer l'idéal bourgeois pour l'électorat socialiste (la classe moyenne) dont les rejetons (petits fils de prolos) se verraient bien devenir (heureusement pas tous) les barrons de la société post-monarchique, le nouvel ancien régime. Voilà donc encore un signe du divorce entre la classe moyenne et la classe laborieuse, les autres signes: la langue, les diplômes, les moeurs, l'habitat ..., Diviser pour mieux régner... Telle est la tactique bien usée des dominants.

Autre chose: Même si je considère ta réflexion comme judicieuse et pertinente, définir un nous... anarchistes... ne me semble pas légitime. Penses-tu vraiment qu'il y ait d'un côté des anarchistes et de l'autre des non-anarchistes? Peut-être était-ce une façon de dire mouvement libertaire... Je pense que l'anarchie n'appartient à personne et qu'elle n'est que le moment où l'humain questionne le sacré, l'absolu ou l'évidence... mais c'est là une autre question.

Donc, à bas le mariage, vivent les libertés pour tous!
Répondre à ce commentaire

  libertad
20-04-13
à 16:42

Re:

Merci Yoj pour ta contribution qui montre que tous les anarchistes ou libertaires :-) ne sont pas alignés sur la position prise par les orgas du même nom en faveur du mariage pour tous et qu'il existe aussi une diversité, plutôt en phase avec l'histoire du mouvement qui revendique l'amour libre et le mariage pour personne.
Mais tu as raison, il n'y a pas un point de vue anarchiste mais des points de vue anarchistes, je voulais plutôt souligner qu'il serait enfin de temps sur ce sujet et sur d'autres d'arrêter de coller à l'air du temps et de suivre tel un troupeau des revendications bourgeoises, sans y réfléchir, parce le mouvement homo fut progressiste à ses débuts, ce qu'il n'est plus ( pour les homos favorables au mariage, heureusement tous ne le sont pas )
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom