L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Lorsque le patronat trouvait normal de faire travailler les enfants dans les verreries
Lu sur Terrains de luttes : "Le projet de loi dit faussement « Travail », présenté le 17 mars 2016 par le gouvernement de gauche du patronat, comporte de très nombreux reculs sociaux et des attaques contre les droits des travailleurs et travailleuses. Parmi les reculs que ce projet de loi, dans sa première version, voulait imposer, il y avait un point qui concernait le travail des apprentis, donc notamment de personnes mineures. Il était en particulier prévu que les apprentis pourraient travailler dix heures par jour et jusqu’à quarante heures par semaine sans que les patrons aient besoin de demander des autorisations administratives préalables. Si cette disposition a finalement été retirée d’un projet de loi qui reste en lui-même inacceptable, cela aura au moins permis de rappeler qu’en France, au début du XXIe siècle, il y a des milliers de personnes mineures qui travaillent. Si, en principe, les adolescents ne peuvent pas travailler avant seize ans, cela peut commencer dès quinze ans dans le cadre de l’apprentissage. De plus, à côté de ce travail encadré légalement, il y a tout le travail non déclaré ou faussement déclaré, qui voit des milliers d’adolescents travailler, souvent pour aider leurs familles ou des proches.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 22:34 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom