L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Lettre ouverte du 8/01 à Chirac pour soutenir les Indiens de Guyane
Lu sur Solidarité Guyane : Solidarité-Guyane tente d' empêcher la création imminente d'un parc national aux effets criminels à l'encontre des Indiens Wayana et Emerillon (Teko) du sud de la Guyane.

Lettre ouverte au Président de la République

Association Solidarité Guyane
à
Monsieur Jacques Chirac
Président de la République Française
Palais de l’Elysée
55, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 Paris
Objet : Parc National de Guyane

Monsieur le Président de la République,

Nous venons par la présente vous manifester notre incompréhension devant votre décision de surseoir aux recommandations de la Commission d’Enquête Publique sur la création du Parc National de Guyane. Leurs conclusions indiquaient clairement la nécessité d’intégrer les zones de vie des populations amérindiennes du Haut-Maroni dans le cœur de Parc, restituant en cela la volonté clairement et librement exprimée des peuples premiers Wayana et Emérillon.

Votre décision, d’une part de réfuter l’expression citoyenne de l’enquête publique est un déni de démocratie, à moins que vous ne considériez ces populations comme des sous-citoyens, d’autre part de ne pas répondre à leur demande de protection, au travers de leur proposition de tracé de Parc, est un refus d’assistance à personnes en danger pour les raisons qui suivent.

Nous avons effectué en septembre dernier de nouvelles analyses mercure dans cette région et avons relevé un taux de pollution très au-dessus des seuils de l’OMS et jusqu’à 5 fois les seuils de l’EFSA (European Food Safety Authority). Il est avéré que cette pollution (pour ne pas dire empoisonnement) est consécutive aux activités d’orpaillage pratiquées de manière illégale dans cette région. Or les limites de Parc telles que vous les imposez rendront ces activités légales qui se multiplieront et accentueront la pollution mercurielle.

Dans le même temps nous avons été témoins d’incidents entre les orpailleurs et les amérindiens. Ces derniers, devant l’incapacité des autorités d’assurer leur protection, ont érigé des barrages sur le fleuve pour préserver leur espace vital. Tôt ou tard il y aura un accident, voire mort d’homme, et nous vous en tiendrons directement responsable comme vous serez responsable de toutes les conséquences sanitaires de l’accroissement de la pollution mercure de leurs zones de vie.

Nous n’osons pas croire que vous allez sacrifier sur l’autel d’une échéance de mandat présidentiel les populations autochtones de Guyane.
Nous n’osons pas croire que votre dernier acte envers les domiens se fera contre la volonté de la population guyanaise.
Nous n’osons pas croire que vous allez contribuer à la destruction d’un espace naturel appartenant au patrimoine mondial.

Un dernier espoir nous laisse penser que vous saurez être en accord avec vos propos tenus devant la communauté internationale sur les peuples premiers et l’environnement.
Dans le cas contraire votre mandat présidentiel serait entaché à jamais.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, notre plus haute considération.

Solidarité Guyane
http://www.solidarite-guyane.org/
PS : Cette lettre sera publiée

"Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de l’admettre. L’humanité souffre. Elle souffre de mal-développement, au Nord comme au Sud, et nous sommes indifférents. La terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables"
© Jacques Chirac – Sommet mondial de Johannesburg – 02 septembre 2002
Ecrit par Takpi, à 21:20 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires :

  Takpi
11-01-07
à 23:05

ultra urgent d'agir !

le gouvernement de droite voudrait précipiter la décision avant les élections.
Pour le ministère de l'écologie(Nelly OLIN), plus le temps de modifier le projet, la consultation démocratique dite "enquête publique" d'octobre dernier, c'était bidon=décision de ne pas tenir compte des doléances des Indiens exprimées alors, et renouvelées dans leur lettre à Chirac du 28 décembre.
L'Etat fonce : fin janvier, ça passe en Conseil d' Etat
et fin février, acte final, le Premier Ministre signe le décret de création du Parc ... sauf si les anars se réveillent, s'unissent à tous les révoltés et rebelles pour enrayer la machine, jeter du sable dans les rouages de la machine médiatique qui fait passer Chirac pour "l' ami des Peuples Premiers"....
Il faut d'urgence casser cette image que veut se donner Chirac, presser de couronner sa carrière par cette création de Parc. Urgence de révéler que ce Parc va tuer les Indiens, et en réalité profiter aux chercheurs d'or.
Vite, VITE !
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom