L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Les dindons de la farce électorale

Lu sur Agone : "Le philosophe Gilles Deleuze a dit quelque part qu'à chaque campagne électorale le « niveau de la connerie » montait. Celle de 2012, semble-t-il, n'échappe à la règle, tant s'en faut.

La mélenchonomania qui a saisi le « peuple de gauche », en incluant une foule de suivistes diplômés, n'est pas pour rassurer. L'illusion électorale crée une euphorie qui, durant les quelques mois qu'elle dure, fait planer sur un nuage rose – voire nappé de rouge, pour les mélalanchoniens – ceux qui y cèdent. Il n’était que de voir la multitude enthousiaste rejouer sur le mode de la farce électorale la « Prise de la bastille » à l’appel de leur grand homme du moment. Comme d’habitude, il n'y aura aucun lendemain qui chante après ces heures de liesse, sinon de nouvelles déceptions. Mais pour ceux qui y ont cru, cette illusion lyrique dérisoire aura rendu un instant palpitante cette période post-politique qui n’en finit pas de s’éterniser.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, le Vendredi 27 Avril 2012, 21:37 dans la rubrique "Actualité".
Repondre à cet article



Commentaires :

  rfz
28-04-12
à 12:06

coming out.

Tout d'abord, je tiens à m'excuser. Je suis allé voter Mélenchon.
48h auparavant, je jurais encore que je n'irais pas...

Je tiens à m'expliquer, ici.

Les raisons pour lesquelles je m'étais promis de ne pas voter sont nombreuses:
- je ne crois pas à la représentativité
- "si les élections pouvaient changer les choses, elles seraient interdites."
- aller voter est un plébiscite du processus électoral
- je ne connais pas Mélenchon
- j'ai trop peur que Mélenchon soit un Mitterrand 2, le retour
-...

Alors pourquoi diable suis je allé voter ?

Paradoxalement, la raison principale est qu'il ne pouvait pas gagner.
De ce fait, il n'allait pas me représenter et, il ne pouvait pas mettre en œuvre la citation de Chirac: " Les promesses n'engagent que ceux qui y croient "

Je n'ai donc pas voté pour des promesses. J'ai voté pour un discours, pour un rassemblement, pour un espoir.

J'ai regardé un certain nombre de meetings et de speechs de Mélenchon.
Il n'y a que quelques points avec lesquels je suis en désaccord (ONU, militants disciplinés, la force positive de la loi...). Je ne partage pas ses convictions politiques. Mais, là où je me retrouve, c'est dans l'état des lieux et dans les valeurs: Liberté, égalité, fraternité, laïcité, partage, justice, lutte, lutte de classe, universalisme...

Je les remercie, lui et Marie-George Buffet, d'avoir reconstruit un discours de gauche, d'avoir su rassembler, d'avoir exalté nos valeurs, d'avoir su nous montrer que nous n'étions pas seuls, d'avoir rétabli certaines vérités, d'avoir remémoré nos combats libérateurs...

J'aurais aimé que la bête immonde ne puisse pas prétendre être la troisième force politique du pays.


Maintenant, je vais m'aventurer sur la pente la plus glissante, mais à laquelle je crois profondément.

Une révolte, une lutte, une révolution, rien de tout cela ne peut être fait seul. Nous avons besoin des autres, nous avons besoin de croire en les autres. Et je ne partage pas l'attitude de mes 'coreligionnaires': "un bon voisin est un voisin mort" (Pierre Desproges).

Mélenchon a été le candidat le plus critiqué par la presse Anarchiste, parfois de manière peu digne. Il m'est arrivé de lire que Mélenchon était un collègue de Dassault, sous prétexte qu'ils siégeaient tous les deux au Sénat... Que les gens qui s'étaient rassemblés à ses meetings étaient des moutons... Ou pire, lui reprocher de s'être *abstenu* dans le vote au Sénat sur l'incompatibilité des fonctions de Dassault.

J'aurais préféré aller à un de ses meetings et ne pas voter pour lui. J'ai fait le contraire, désolé. Mais, dans une Europe en pleine révolution libérale, je ne regrette surement pas d'avoir jeté un bout de papier. Dans cette période de l'histoire, nous devrions plus nous attarder sur ce qui nous unis que sur ce qui nous divise.

Repondre a ce commentaire

  parleur
28-04-12
à 16:10

Re: coming out.

bien exprimé compagnon rfz. Ne laisses cependant personne te demander de te justifier sur tes choix, tu n'as d'excuses à donner à personne. Chacun essaie de se faire une opinion éclairée et vote ou non-vote en son ame et conscience. Les Anars plus que tous les autres n'ont pas à réclamer que l'on suive la voie d'un quelconque parti et à stigmatiser une opinion. Une diversité de prise de position argumentée, c'est très bien, l'archarnement et la vindicte, laissons cela à d'autres...

Tes réticences sur le vote Mélanchon me touchent bien plus que ce qui t'a amené à voter pour lui. Si son discours est effectivement proche de mes propres constats, son passé politique et avant tout le fait qu'il se lance en tribun dans l'arene electorale, grand prédateur parmi les autres bêtes fauves politiciennes, lui ôte toute crédibilité. L'election ne cesse chaque fois de faire la preuve qu'elle n'est un rouage indispensable au maintient de l'ordre établi. Cette simple réalité comprise et intégrée, j'avoue ne plus me poser la question du pour qui je devrais ou aurais du voter... plus de culpabilité non plus. Les changements que tous ne font pour l'instant qu'attendre et ou redouter, ne seront tot ou tard initiés que par l'action de la rue, plus ou moins aidée en cela par les réseaux autonomes... cf les printemps arabes et l'actuel printemps de l'érable, si tant est que tout cela aboutisse favorablement. Je suis à présent convaincu, comme sans doute une grande partie de la mouvance anarchiste, que le reste des engagements réformistes ne sont que des biais indirects consolidant à terme l'ordre établi. Après, si tu juges que le vote peut encore aujourd'hui proposer à la société une ou des alternatives véritables à l'idéologie dominante, je comprends que tu continues à voter. Juste que pour ma part, j'ai cessé d'y croire...

Repondre a ce commentaire

  revolte
28-04-12
à 19:11

Re: coming out.

Rfz : Pauvres naif, tu est bien les dindons de la farce electorale.

L'urne cercueil de vos illusions !

  Agire au lieu d'elire !

     Abstention !

Repondre a ce commentaire

  Broutchoux
29-04-12
à 09:45

Re: coming out.

Pourquoi "illusions"? Tu ne crois donc pas à ce pour quoi tu luttes ? Les slogans sont le degré zéro de la réflexion. Aussi beaux soient-ils.
Repondre a ce commentaire

  Broutchoux
29-04-12
à 09:51

Re: coming out.

Ah oui illusions électorales...Ok
Repondre a ce commentaire

  revolte
30-04-12
à 07:10

Re: coming out.

L'urne miroir aux alouettes !

       Abstention !

ILs on voté et puis apres....

Repondre a ce commentaire

  rfz
30-04-12
à 12:12

Re: coming out.

Je n'en pense pas un mot, c'est juste pour nourrir le troll...

   Le vote c'est pour ceux qui ont une quéquette !
           Mélenchon !
   Ils se sont abstenu, ils l'ont dans l'c...

revolte, es tu capable d'écrire une phrase avec sujet, verbe, complément, qui exprime *ta* pensée ? Et par pitié, ne fais pas un autre copier coller de tract ou de slogan. c'est fatigant à force.
Repondre a ce commentaire

  rfz
30-04-12
à 13:19

Re: coming out.

Merci parleur pour ta réponse. Je pense que j'en avais besoin.
Personne ne m'a demandé de m'excuser. Il y a juste que je ne suis pas très à l'aise avec mes contradictions. Même si je ne regrette rien.

Je voulais surtout lancer le débat sur le comportement fratricide de l’extrême gauche. Je sais qu'elle l'a toujours été, que les anarchistes en ont toujours été la victime - au sens propre. Mais si nous voulons établir un dialogue dans ce qui, d'après moi, est une certaine communauté de pensée, il faut qu'on arrête de s'insulter mutuellement. L'ennemi n'est pas Mélenchon, le PCF, LO, la LCR ou je ne sais quel autre groupuscule.

"diviser pour mieux régner" est la règle d'or du politicard.

Les décisions politiques se prennent, aujourd'hui, à l'échelle européenne. Mais si un mouvement de contestation est transfrontalier, on entend tout de suite parler de terrorisme international. Je ne m'explique pas que la seule manifestation européenne ait été contre ACTA, et que personne n'ait relevé le fait que c'était la *première* manifestation européenne. Nos structures sont dépassées, la réaction a une bonne longueur d'avance. Vendredi dernier, par exemple, une motion de censure était adoptée en Roumanie, faisant tomber un gouvernement qui n'avait que 78 jours, une motion de censure était votée en république tchèque, je n'en connais pas le résultat. Une nouvelle majorité s'est constitué autour du gouvernement Hollandais après que les fascistes lui aient retiré leur confiance. La politique Européenne est un tout cohérent, et ce qui arrive ici, ne tarde pas à être appliqué là bas. Pourtant nous n'avons *aucune* connaissance de ce qui se passe ici ou là. Pourraient ils faire une politique d'austérité barbare en Roumanie si ça provoquait une grève européenne ? Non ! Ils bougent leurs pions petit à petit, en comptant sur nos divisions, et quand viendra notre tours, personne ne sera là pour nous soutenir.

J'ai suivi les révolutions en Afrique du nord, et j'aimerais pouvoir apprendre de ses acteurs. J' avoue que je ne sais pas trop ce qui se passe au Canada. En ce moment mon attention s'est portée sur l'Europe. Nombre de pays sont à la limite de la révolution. Et si l'un agit, l'autre pourrait bien lui emboîter le pas... Mais pour ça, encore faudrait il qu'il y ait un médiat européen. Or aujourd'hui il n'y en a pas.

Les révolutions de 1989 en Europe ont été médiatisées par "Radio Free Europe" financée à hauteur de 90 millions d'euros par an par le parlement Américain. Les révolutions arabes s'appuyaient sur "Al Jazeera", financé a hauteur de 60 millions d'euros par an par le Qatar. Les USA lorgnent maintenant vers la Chine avec "Radio Free Asia". Tant que l'on laissera l'initiative à l'Empire, on sera condamnés.

Seuls, on n’ira pas loin.
Repondre a ce commentaire

  revolte
30-04-12
à 19:21

Re: coming out.

rfz: " L'ennemi n'est pas Mélenchon, le PCF, LO, la LCR ou je ne sais quel autre groupuscule."

      "communauté de pensée"

  Pas tres claire ta vision et position sur l'electoralisme, tu semble avoir le cul entre deux chaises.

  Tu parle d'anarchisme ?  

  Les anarchistes non que faire des considerations politiciennes et electoralistes d'ou quelle viennent .

  L'anarchisme ne saurait un fourre tout ! 

   Abstention !

  

 

 

 



Repondre a ce commentaire

  rfz
30-04-12
à 21:48

Re: coming out.

Donc, d'après toi, un dialogue ne peut avoir lieu qu'entre anarchistes, et un "électoraliste" est tout juste bon à être lapidé ?

Ce que je voulais souligner dans mon premier commentaire est que Mélenchon a été le candidat le plus critiqué dans la presse Anarchiste, alors que c'est l'un de ceux dont le discours est le plus proche du notre.

J'ai bien conscience que les anarchistes n'ont pas tendance à se laisser bercer par un discours électoral, mais pour toi l'anarchisme se résume à l'abstentionnisme ?

J'ai aimé la majeure partie de ses affirmations, de ses revendications. J'ai aimé que des disaines de milliers de personnes se rassemblent autour de ce discours. Bon, après ça, je ne fais confiance à *aucun* politicien; et alors, ça m'interdit de vouloir que ce discours soit entendu, que la fille à papa se retrouve dans les bas fonds des résultats...

Oui, j'ai conscience de mes contradictions. Je ne crois pas au processus électoral, mais j'y ai contribué. Bien, et alors ?


Repondre a ce commentaire

  revolte
01-05-12
à 08:02

Re: coming out.

Oui pas tres claires (confus) tes positions et commentaires dut semble t'il a une meconnaissance de l'anarchisme.  

L'anarchisme ne saurait se limiter a l'anti-electoralisme,mais cela est un aspect important a mes(nos) yeux .

Une nouvelle fois l'anarchisme et les anarchistes non que faire des considerations electoralistes et politiciennes.

L'anarchisme ne saurait etre un fourre tout(on se repete).

Repondre a ce commentaire

  Broutchoux
01-05-12
à 09:31

Re: coming out.

Même si il ne le dit jamais Mélanchon et le Front de Gauche se réfèrent au Guesdisme (doctrine de la SFIO) avec une approche "marxiste-léniniste du syndicalisme" : le syndicat est la courroie de transmission du parti. Courant opposé aux anarcho-syndicaliste de la CGT de l'époque. Ce n'est pas la seule raison de la critique des anarchistes envers ce parti et son leadeur mais c'en est une à mon avis. Bon premier Mai ;-)

Repondre a ce commentaire