L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Les chauves-souris libertaires
Après ce bal masqué intrigant que nous a imposé la société, l'été semble revenir
Alors avec l'été nous prolongeons nos analyses de la nature
et dès ce 8 juin:
Une nouvelle émission de SCIENCES EN LIBERTE sur RadioLibertaire

8 juin 2020 Les chauves-souris libertaires

Quand un pinson fait son nid, il ne lui suffit pas d’avoir de bons gènes pour se reproduire, la femelle a aussi son mot à dire. Car c’est bien leur collaboration qui assurera le succès de la progéniture. Loin de la théorie de Dawkins et de ses gènes égoïstes, on s’aperçoit que c’est l’entraide qui fournit les bases de la reproduction.
Mais parfois, comme chez les chauves-souris, la réunion de tous profite à chacun. Les chauves-souris volent avec leurs mains. L’incroyable diversité de ces animaux est liée à leur aptitude à exploiter des niches aussi différentes que pêcher du poisson, manger des fruits, boire du sang et même poloniser des fleurs sauvages. Car les chauves-souris construisent aussi l’avenir du monde en dispersant les graines de la forêt. Sexuellement, elles sont aussi assez dégourdies, pratiquant volontiers un libertinage osé pour des si petits mammifères.
Mais ce qui fait la particularité des chauves-souris, c’est aussi de s’être associées pour se rassembler en colonies. Dans cette organisation sociale, aucun petit chef, aucun dominant ne vient s’emparer des ressources. Et la structure égalitaire de ces anarchistes de la nuit va encore plus loin car les chauves-souris s’organisent en véritables communautés libertaires. C’est dire que leur organisation sociale millénaire peut nous apprendre bien des choses. Nous allons voir que cela peut modifier notre vision biologiste que l’écologie dominante inscrit dans des rapports de territoire ou de hiérarchie.

C’est donc aussi qu’il peut y avoir une autre écologie…

Sciences en Liberté
http://trousnoirs-radio-libertaire.org/sc_lib/sclib.php
Ecrit par libertad, à 10:10 dans la rubrique "Pour comprendre".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom