L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

"Le chevalier, la dame, le diable et la mort" par Raoul Vaneigem
« Je souscris à la résolution de Lautréamont : "Je n’écrirai pas des mémoires". Je n’ai pas le goût des confessions, elles offrent trop de gages à un spectacle où ma démarche même renierait son propos. Je n’ai en revanche aucune raison de dissimuler l’attrait qu’a toujours exercé sur moi la tentative de Montaigne de se peindre sur le vif en dépit des couleurs que le monde lui imposait. N’ayant écrit qu’un seul livre, sans cesse récrit, complété, corrigé selon la facture qu'empruntaient les bouleversements de société et, inséparablement, les variations de mon existence, je me sens en narquoise familiarité avec lui.


Chacun de mes livres traduit le progrès, si incertain qu’il soit, d’une conscience en peine de dénouer les fils enchevêtrés d’une destinée, dont j’aspire à régler le cours. Si mon analyse se fonde sur des éléments personnels, ce n’est pas pour en tirer valeur d’exemple, c’est pour tenter d’éclairer un dernier voyage comme s’il dût, envers et contre tout, être encore le premier ; c’est pour aviver, dans un refus de ce qui doit finir, une volonté, sinon de tout recommencer, du moins d’ouvrir des portes demeurées fermées ou entrouvertes par crainte.
Ce désordre d’émotions et de pensées, j’ai choisi de les aborder par le biais des passions auxquelles je demeure le plus attaché : l’amour, l’amitié, la volonté de vivre, l’aventure labyrinthique de la destinée, l’alchimie du désir, la sensibilité, l’animalité, le bonheur, la poésie ; et à travers ce qui les corrompt : la peur, l’argent, la présomption de l’esprit.
Mon questionnement est sans réponses, mais j’ai, au plus profond de mes doutes, quelques certitudes. Peut-être est-ce suffisant au cœur d’une époque qui, présentant comme nulle autre pareille les symptômes d’un pourrissement universel, cherche, au crible de ses désillusions, les signes d’une civilisation humaine qui tente maladroitement et naïvement de s’instaurer. »

R. V.
Raoul Vaneigem
Le chevalier, la dame, le diable et la mort
Le Cherche midi

ISBN n° 2 74910 136 0
240 pages  15 x 22  17 €
(2003) 
Ecrit par , à 00:32 dans la rubrique "Pour comprendre".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom