L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

La fin du Réseau Voltaire
Lu sur Amnistia.net : "Comment un réseau d'information et de lutte anti-fasciste, de dénonciation de tous les intégrismes, peut-il basculer au point de faire alliance avec un négateur des chambres à gaz, au point de cautionner les pires régimes religieux autoritaires?



Trois ex-membres de la direction du Réseau Voltaire, qu'ils viennent de quitter, retracent minutieusement l'histoire d'une dérive.

Nous accueillons cette éclairante réflexion de Michel Sitbon, Gilles Alfonsi, et Jean-Luc Guilhem.
Lire la suite ici

Lire aussi : Réseau Voltaire: Karnoouh démissionne, mais la ligne est maintenue
Ecrit par libertad, à 22:26 dans la rubrique "Actualité".

Commentaires :

  kmilstg
05-04-05
à 20:41

Meyssan illuminé

L'article nous éclaire bien sur les dérives qu'un mouvement anti-fasciste peut subir. celà dit ça ne m'étonne pas trop, Meyssan était dans sa jeunesse  dans une secte catholiques dont j'ai oublié le nom,réputé pour sa connerie!
Répondre à ce commentaire

  Greedo
13-04-05
à 20:36

Re: Meyssan illuminé

Exact, Meyssan a été chez les charismatiques quand il était jeune... et alors ? Il était mineur, aujourd'hui il doit approcher de la cinquantaine. C'est moyen comme élément à charge.

On peut noter que dans l'article d'Amnistia, il y a des références à des biographies de certaines personnes... le problème c'est que pour accuser un mouvement de dérive, il faut se baser sur sa production, pas sur des éléments biographiques en partie invérifiables. Or, les auteurs ne mettent à aucun moment de liens vers les articles du réseau Voltaire... pourtant disponibles gratuitement sur leur site. Peut-être simplement parce qu'ils n'y ont rien trouvé qui venait étayer leur propos. J'ai personnellement fait une recherche sur leur site et je n'ai rien trouvé permettant de prouver la thèse de Sitbon et Alfonsi... au contraire. Je n'ai trouvé aucun article démontrant ne serait-ce qu'une sympathie ou une indulgence pour l'extrême droite ou des régimes totalitaires et si la position de la France pendant la guerre d'Irak (bouh, les vilains, ils ont approuvé une position diplomatiques qui visait à empêcher une guerre), la politique coloniale du quai d'Orsay en haîti ou en Afrique est bien dénoncé sur ce site.

C'est bien beau de gueuler au fascisme, mais encore faudrait-il le prouver !

Au fait, j'oubliais, il y a effectivement une citation du boulot du réseua Voltaire, l'intro de leur revue... sauf que les deux auteurs, tout à leur honnêteté intellectuelle, ont viré toute la partie où le Réseau rappelle que le soutien à certaines capitale contre la politique de bush ne leur fait pas oublier la politique de ces pays au Rwanda, au Tibet ou en Tchétchénie. Ils ont viré ce passage purement et simplement... ça ne présage rien de bon sur la qualité des citations du reste du texte.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
14-04-05
à 12:18

Le réseau voltaire est devenue une annexe de la DGSE
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
14-04-05
à 12:22

Re:

Ils n'oublient pas les crimes de l'Etat français?

Un coup d'oeil sur la page d'accueil de leur site suffit pour se rendre compte que cette préoccupation est devenue quasiment inexistante.

Combien d'articles sur la France en première page?

Combien sur les Etats-Unis et Israel?

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
15-04-05
à 12:54

Re: Re:

Ils n'ont rien en première page contre les crimes français ? Tu as vu le lien sur l'interview d'Aristide ?

En même temps, tu as sans doute raison mais autant pousser le raisonnement plus loin : ils n'ont rien en première page sur les crimes de l'armée indonésienne, ils travaillent donc sans doute pour les services secrets indonésiens. On trouve peu d'articles récents sur les crimes comme par Sassou N'Guesso au Congo... ils doivent bosser pour lui. Et tiens, que vois-je ? rien sur les crimes de la junte birmane depuis un bout de temps... cette fois c'est sûr, ils bossent pour les Birmans ! Or qui soutient les Birmans si ce n'est Total... et Total, c'est anciennement Elf... Elf, les réseaux Pasqua, tout ça, tout ça... Là, on tient un truc. Ca y est c'est prouvé, le Réseau Voltaire travaille avec Pasqua pour masuqer les crimes de ses copains et ils font des piges pour les Indonésiens !

Pourquoi se priver de balancer n'importe quoi puisque de toute façon les preuves ne sont plus nécessaires pour affirmer des trucs de façon totalement péremptoire.

Répondre à ce commentaire

  Jack
20-04-05
à 14:54

Droit de réponse du Réseau Voltaire

A l'issue d'une journée de débats, l'Assemblée générale du Réseau Voltaire, régulièrement convoquée à Paris, le 26 février 2005, a tranché les divergences qui s'étaient exprimées au sein du Conseil d'administration sortant depuis sa participation à la Conférence de soutien à la résistance irakienne (iraqresistance.net).

L'Assemblée générale a confirmé la vocation de l'association à défendre les libertés et la laïcité et à rassembler autour de ces thèmes, non seulement en France, mais partout dans le monde. Elle s'est félicitée du développement du quotidien en langue française, des publications en arabe (shabakatvoltaire.net) et en espagnol (redvoltaire.net), et des projets en anglais, en russe et en polonais. Elle a donné mandat à la nouvelle direction de poursuivre l'action diplomatique non-gouvernementale entreprise afin de défendre le droit international mis en cause par les néoconservateurs.

Les administrateurs favorables à une conception politicienne franco-française de l'association ont été mis en minorité. Ils ont démissionné, soit avant, soit pendant l'Assemblée générale. Le trésorier sortant, favorable à la dissolution de l'association, n'a pas présenté de bilan financier. Un nouveau Conseil d'administration a été élu. Il est présidé par le journaliste français Thierry Meyssan, et vice-présidé par les journalistes péruvien Sandro Cruz et libanais Issa El-Ayoubi.

Dans la même période, une campagne de dénigrement a été conduite en France contre le Réseau Voltaire à travers des livres, des émissions de radio et de télévision et des articles de presse. Elle se caractèrise par l'impossibilité de nos détracteurs de citer des passages précis de nos nombreuses publications leur permettant d'étayer leurs accusations et par leur refus de tout débat contradictoire.

Nous invitons ceux qui pourraient être troublés par ces calomnies à constater par eux-mêmes qu'elles sont sans fondement. Nous n'avons pas changé de buts, nous avons changé de dimension. Nous sommes toujours aussi vigilants face aux idéologies totalitaires (cf. par exemple « La présidente de Lettonie réhabilite le nazisme »). Et notre soutien à l'action de la France pour prévenir l'invasion de l'Irak par la Coalition n'inhibe pas notre capacité à critiquer d'autres aspects de sa politique (cf. par exemple « Entretien avec le président Jean-Bertrand Aristide ».).

Ces attaques sont la rançon du succès du Réseau Voltaire. Elles ne nous détourneront pas de nos objectifs.

Le Conseil d'administration

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
13-05-05
à 21:24

DGSE

C'est faux! Il ne l'est pas devenu, il l'etait depuis la diffusion de la cite!
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom