L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

La chair n'est même plus en vitrine mais disponible au toucher

Ce matin en attendant le bus, un inconnu est venu me parler, chose en somme toute commune et ordinaire. Mais il a commencé a me poser des questions indiscrètes, j’ai dit stop, il a continué, puis m’a suivie jusqu’à un certain endroit (vide de monde) où il a essayé de m’embarquer de force avec lui …

Depuis quand parler a des gens qu'on ne connaît pas est censé provoquer une psychose et induire la méfiance ?


L’homme en question n’est en réalité, pas venu me parler mais jouer de ces instincts primitif (?) C’est a dire, des Instincts qui répondent au schéma classique : « t’es bonne, tu suces, j’ai envie de te baiser »

Regards pervers, regards pervers, regards pervers …

Tu es une chair ambulante, tu es une chair ambulante

Tu es un objet, tu es un objet, Tu es un objet, Tu es un objet, Tu es un objet …


Là ou déjà le regard pèse, il s’en ai suivi des gestes, là ou il y a eu ces gestes, il y a eu considération d’agression ! (qu’en est-il des regards qui les ont précédés ?)


L’objet n’est plus seulement disponible en vitrine mais il est acquittable et pour cela le mec a seulement besoin d’user d’une inégalité de force: la dominance masculine !


Alors qu’est ce qu’on a ?

-un homme d’age mûr, la quarantaine

-une jeune fille de dix sept ans de l’autre


Qui est en position de faiblesse ?


Mais ce n’est pas ça qui importe vraiment du moins …

Cette situation décrite ici, est une situation en somme toute banale …

Il ne s’agit là pas de choix mais de circonstances …

Des circonstances ou les choix n’ont pas d’entendement !

C’est pour ça qu’il est nécessaire de mettre au point des mesures de lutte contre des regards et des gestes qui parfois blessent, humilient, mais souvent ne sont que le spectacle quotidien ou l’acteur, l’agresseur est toujours le même et ou les victimes subissent en silence leur agression … car souvent il n’y a pas d’agression (irait-on porter plainte tous les jours pour des regards gênants ?)


Car aujourd’hui c’est normal de susciter du désir chez les hommes comme le dernier nouveau portable high-tech ferait envie a un technocrate moyen


Ou du moins cela est fréquent et n’étonne plus personne !


Ce qui est étonnant c’est de se rendre compte au fur et a mesure des agressions, que les mœurs n’ont pas changé depuis le moyen age, et que malgré les pays dits plus ou moins développés la position féminine est restée au statut d’objet de convoitise

C’est peut-être en train de changer …

Mais au moment ou j’écris cela, des femmes se font enlever

Ce que j’ai décris précédemment n’est pas une situation isolée c’est des choses qui arrivent, et bien trop souvent !!


Pendant ce temps des personnes se font exploiter, d’autre violer, d’autre rejeter, d’autre convoiter … agression, violence, agression et violence, violence des agressions et la plupart du temps les victimes sont des femmes et des enfants


Silence on tue !

Pahphylis


Ecrit par libertad, à 22:08 dans la rubrique "Le privé est politique".

Commentaires :

  Romane
01-12-03
à 23:44

C'est tellement vrai. Je partage entièrement ton point de vue. Mais justement tout cela est tellement banale, que les gens trouvent ça presque normal. Fais attention à toi...
Répondre à ce commentaire

  MwanaMuke
02-12-03
à 13:02

Re:

Et oui, c'est comme ça tous les jours, tous les jours, tous les jours... :-(

Et le pire, c'est l'incompréhension totale des interlocuteurs lorsqu'on veut dénoncer cette forme de violence. Chaque fois que je raconte qu'après avoir été 1 h en rue, j'ai eu droit à 5 regards appuyés, 2 commentaires sur mon corps, 4 interpellations parce que je suis une femme et une proposition sexuelle style "tu suces?", mon interlocuteur a une des réactions suivantes:
- je ne te crois pas, aucune femme ne m'a jamais raconté ça. (donc je ments)
- Mais de quoi tu te plains ? Moi ca me ferait plaisir que des femmes me fassent des propositions sexuelles en rue. (mais quand je lui réponds "ca te ferait plaisir que ce soient des homosexuels qui se comportent comme ça avec toi?", son excitation retombe très vite).
- Il y a plein de femmes qui aiment qu'on leur fasse ces commentaires en rue. (bref, je suis une frustrée mal baisée)

La liberté de circuler dans l'espace public n'est pas encore d'application pour les femmes... :-(

Répondre à ce commentaire

  detred
02-12-03
à 15:37

Re: Re:

bon étant un mec et ne subissant pas ce genre de crétinerie, je ne peux que vous donnez un conseil, tout en faisant tomber une idée reçue :

pour vous défendre, ne balancer pas votre coup de pied bien senti dans les testicules, ça fera mal, ok, mais quel gachis!

quel gachis quand on sait que juste derrière les testicules, c'est à dire en bas du bassin, y a une région qui s'appelle le (ou la) périnée, et qui est très très sensible aux coups plus ou moins violent!

alors mesdames, dans le métro, le rer, la rue, où vous voulez, amusez vous à vous exercer sur les pervers ;) vous verrez comme ils chanteront bien après!

et pour les sceptiques, une petite citation ( c po de moi c des guignols) : "moi je pense non-violence c'est bien, mais défois il y a des coups de pied au cul qui se perdent" (dalai-lama) ;)
Répondre à ce commentaire

  Anonyme
03-12-03
à 23:57

Re: Re:

les glissements de terrain mettent des générations a s'effectuer on peux juste accelérer le mouvement !
Répondre à ce commentaire

  cocof
04-12-03
à 18:22

oui, c'est pas très beau... mais vous ne pensez pas que certaine jeunes fille mettent des habits, ou ont des attitudes provoquant ce genre de situation ???? j'ai 16 ans, et je suis au collège (en suisse...) et franchement, je vois des filles en première année, et aussi quelque plus grandes, qui ont des habits très provoquant (pull très cour,..... ) donc je pense que c'est aussi au filles de ne pas trop en faire, pour éviter ce genre d'agressions. et d'ailleur, l'homme se croit permis de faire certaine remarques, en partie à cause de différentes publicités(femmes presque nues, posant pour de la pub pour des strings,..) je dirai aussi que chez nous, la femme vit encore une sorte d'esclavagisme...
Répondre à ce commentaire

  detred
04-12-03
à 19:16

Re:

bah pour ce qui est des habits provoquants, j'ai toujours penser ke c'était un fantasme de la part des aigris et des réacs

sinon pour les pubs avec les filles habillés légers, ya un débat houleux entre féministes prosexe (genre Ovidie, c pas un exemple parlant, mais voilà koi) et les féministes je-ne-sais-pas-comment-que-ça-s'appelle genre isabelle Alonzo!
personnellement je ne me prononce pas, les pubs en général j'en ai rien à foutre
Répondre à ce commentaire

  MwanaMuke
04-12-03
à 19:16

Re:

C'est un peu ce que les talibans disent: "les femmes doivent porter la burqua pour ne pas être harcelées"...

Il arrive que certains hommes portent une tenue qui m'excite terriblement, est-ce que ca me donne le droit de les insulter ? est-ce que ca me donne le droit de leur mettre la main entre les jambes ? Non, la société n'accepte pas que les femmes aient ce genre de comportement. Par contre, la société accepte, voire encourage, de tels comportements (dit "virils") chez les hommes.

La tenue des femmes permet-elle d'excuser des actes de violence à son égard ? En suivant la même logique, il faudrait répondre à l'homme a qui ont a volé la voiture "vous n'aviez qu'à pas avoir une voiture rouge". Idem à la personne qui a été cambriolée: "c'est de votre faute, vous n'aviez qu'à pas avoir une belle maison".

Dire "c'est de la faute de la femme", c'est aussi très catho: Eve qui apporte tous les malheurs sur terre. La femme est toujours fautive...

Comme je suis anti-sexiste et anti-catho, je n'accepte pas le discours "c'est de la faute des femmes ce qui leur arrive".
Répondre à ce commentaire

  MwanaMuke
04-12-03
à 19:22

Re: Re:

Quant à la pub qui montre continuellement des femmes nues (et jamais d'hommes nus, pourquoi ???), ça contribue à rendre l'espace public exclusivement masculin: les femmes sont considérées comme un décor agréable pour les hommes (femmes nues sur des affiches, femmes en chair et en os à regarder avec insistance, à commenter et à toucher).
Répondre à ce commentaire

  MwanaMuke
04-12-03
à 19:39

Re: Re: Re:

J'ajoute encore quelque chose au commentaire de Cocof (tu n'as que 16 ans, j'en profite pour faire ton éducation anti-sexiste ;-) ). Il y a une attitude générale dans la société patriarcale qui consiste à répondre à la violence des hommes par la réglementation du comportement des femmes:
- des jeunes philipines subissent de la violence en allant travailler aux Emirats arabes: plutot que condamner cette violence, le gouvernement philipin a interdit aux femmes d'aller travailler là-bas.
- à l'origine, le port du voile et la réclusion des femmes dans les pays musulman avait pour but de les protéger contre les enlèvements des tribus voisines et contre le harcèlement des hommes quand elles se promenaient en ville. Il aurait été beaucoup plus logique de condamner les hommes qui les enlevaient et les harcelaient, plutot que les priver de liberté.

Bref: les femmes subissent les violences des hommes. Pour répondre à cette violence, on prive les femmes de liberté. Et les femmes qui, malgré tout, veulent être libres subissent encore plus de violence et ont encore moins la possibilité de se défendre ("elles l'ont cherché"). C'est un cercle vicieux.

Pour reprendre ton exemple: les femmes subissent du harcelement en rue, mais elles devraient adapter leur tenue vestimentaire. Non. Pour moi, c'est clair: le problème est le comportement de ces hommes. Pas la tenue vestimentaires (quelle qu'elle soit) des femmes.

Répondre à ce commentaire

  Anonyme
04-12-03
à 20:55

Re: Re: Re: Re:

Bonjour,

Si je peux me permettre un discours différent : peut-être que ce qu'il faudrai à notre jeune ami c'est une éducation amoureuse plus qu'éthique. Même si je suis en accord avec ton point vue, il a 16 ans. Ce serai pas l'âge où on apprend à réguler certains débordement pulsionnels ? Est-il anormal de se sentir démuni à cet âge face à des poussées de désir encore difficilement contrôlables et de souhaiter que l'objet du dit désir face l'effort de le faire disparaître pour soi (= que les filles aient des tenues plus "décentes") ?

Je serai tenté de lui dire de ne pas trop se culpabiliser : penser et faire sont deux choses différentes et aux conséquences incomparables. Ce n'est pas mauvais de penser que les filles doivent cacher leur corps, c'est juste que tu te trompes de moyen : même en bourka (voilées de la tête aux pieds), si tu ne maîtrises pas tes envies, tu trouveras toujours le détail suggestif sous les yeux qui te rapellera ton désir. A toi de trouver une meilleur solution.

C'était ma psychologie de comptoire...
Répondre à ce commentaire

  detred
04-12-03
à 23:12

Re: Re: Re: Re: Re:

bah c bon tu l'as achevé là!!!

 

perso je croyais ke c'était une fille...enfin bref

Répondre à ce commentaire

  jill
05-12-03
à 02:12

libere ton cul et ton esprit suivra
Répondre à ce commentaire

  detred
05-12-03
à 19:41

Re:

amis de la poésie, fuyez!
Répondre à ce commentaire

  cocof
07-12-03
à 19:18

Re: Re: Re: Re: Re: Re:

je suis une fille en effet ......mais merci quand meme d'essayer de m'éduquer... (c'est quand meme le bouleau des grands.....lol) je suis d'accord sur le fait que ce n'est pas parce qu'une femme est habillée sexi que des hommes ont le droit de lui faire des remarque ou de la siffler ou de faire des gestes pas très polis.... j'était pas au courant pour les jeunes phillipines et pour l'origine du voile non plus. C'est clair que vu comme ça, ce que j'ai dit peut paraître sexiste..........
Répondre à ce commentaire

  Marco-Bertolini
11-12-03
à 19:49

Salut Libertad,

Je suis un homme et je déplore que pour la plupart d'entre nous, sexualité et violence soient des quasi-synonymes...

De fait, il est considéré comme viril d'agresser, de violenter, de dominer.

A ce niveau, on n'a pas beaucoup évolué depuis Cro-Magnon.  Il serait temps de dispenser une éducation (notamment sexuelle) qui fasse une vraie promotion de l'égalité des sexes.  Que l'espace public ne soit pas envahi par des images largement irréelles d'ailleurs de femmes normalisées, standardisées selon les fantasmes supposés des hommes.  Mais l'autre piège à éviter est le puritanisme à l'américaine qui considère tout contact physique ou toute plaisanterie comme une agression intolérable.

La sagesse se trouve sans doute entre les deux : dans des relations égalitaires et chaleureuses entre les pauvres humains dont la vie est si courte qu'il est vraiment dommage de la dégrader par des comportements agressifs.

Biz, Marco.

Répondre à ce commentaire

  libertad
11-12-03
à 20:48

Re:

Tout à fait d'accord avec toi Marco
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom