L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

L'ENFER ET LE PARADIS
Ce n’est hélas pas une originalité d’affirmer que la barbarie humaine est une banalité dans l’Histoire.
A toutes les époques, sur tous les continents et à tous les degrés de civilisation, la barbarie a sévi… et elle a toujours été le fait d’êtres humains à l’encontre d’autres humains et même d’autres créatures vivantes. Il n’y a pas d’inhumanité dans la barbarie… la barbarie est une production humaine. 

Dire cela, qui est une évidence, ne doit pas faire accepter la barbarie. L’être humain a toujours été, et sera probablement toujours, en lutte avec lui-même entre ses tendances humanistes de respect de l’autre et ses penchants intolérants de refus de l’autre.

La religion – notamment les religions monothéistes  – sont pourvoyeuses, à priori d’intolérance. Pourquoi ? Produisant une conception globale de l’Univers, elles ont pour vocation de détenir la Vérité. La Foi ne se discute pas… ce qui ne serait qu’un détail si cette attitude ne s’accompagnait pas, le plus souvent, d’un désir de l’imposer à l’autre. Nous avons là les ingrédients du totalitarisme. Peu importe celui – étrangement jamais celle -  qui « porte » cette Vérité : pape, führer, guide, caudillo, duce, où autre,… la barbarie n’est jamais très loin.

La barbarie que nous connaissons aujourd’hui n’est pas pire que celle que subirent les Indiens d’Amérique avec les Conquistadors, les esclaves noirs aux Etats-Unis, les victimes de l’Inquisition, les protestants avec la Saint Barthélemy (Paris 1572), le génocide commis par les nazis il n’y a pas un siècle,… et toutes les autres tragédies qui jalonnent l’histoire de l’Humanité.

Bien sûr l’existence de ces tragédies, de cette barbarie, ne doit en aucun cas les faire accepter comme des fatalités, et même, ne doivent pas être classées en fonction de leur degré d’horreur. Elles existent, elles sont en nous, on doit les assumer, en tant qu’être humain (comment faire autrement ?), et faire en sorte de les dépasser par notre pratique. 

L’émergence de l’esprit de tolérance, de laïcité, a fait évoluer les rapports entre nous, et l’on peut dire aujourd’hui qu’il peut y avoir compatibilité entre religion et liberté de conscience… Ca ne s’est pas fait tout seul, mais l’Histoire montre que c’est possible.

Aujourd’hui une religion sert de prétexte à des pratiques barbares. Elle n’est pas la seule à avoir été instrumentalisée par des hommes avides de pouvoir. Il serait particulièrement injuste et stupide de lui « jeter la pierre »… et ce d’autant plus que la grande majorité des adeptes rejette ces pratiques qu’ils dénoncent comme étrangères à leur éthique. C’est à eux que nous devons apporter notre soutien. 

Ne pas comprendre ce qui se joue aujourd’hui constitue un danger mortel pour nous tous et toutes… c’est la porte ouverte à un affrontement interconfessionnel au sein même de la société,… autrement dit une guerre civile dont on sait comment ça commence mais aussi à quoi ça aboutit.  

La vigilance est donc de rigueur, sachant que des forces politiques – l’extrême droite pour ne pas la nommer – joue, depuis des décennies, sur les malentendus, les faux semblants, les vraies-fausses nouvelles et les interprétations abusives pour dresser les communautés les unes contre les autres. Les fauteurs de haine ne sont pas seulement en dehors de nos frontières, ils sont aussi parmi nous.  

L’heure est grave et le moindre faux pas risque de se payer très cher.

27 septembre 2014                                                                                                    Patrick MIGNARD

 

Ecrit par , à 19:39 dans la rubrique "Pour comprendre".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom