L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Enlève ton masque Zorcron, on t’a reconnu…

Lu sur la feuille charbinoise : "Coquin de Macron, va… Depuis ton élection, tu te la jouais pépère… Un bon coup d’épée à droite, et toc quelques milliards en plus pour les riches ; une petite pause ; un petit coup d’épée à gauche, et toc, l’Etat se dégage du bourbier cinquantenaire de NDDL. Comme cette dernière histoire cause beaucoup de peine à Mr Vinci, le lointain cousin de Léonard, je pense que ça va nous coûter un brin à nous autres contribuables ; attendons de voir…
Mais là, ça y est, depuis la fin de l’année le masque est définitivement tombé. Tu as quelques belles années devant toi, mais pas tant que ça non plus, et tu vas t’agiter comme un forcené pour mettre en œuvre les belles mesures sociales contenues dans ton programme révolutionnaire comme pas deux. Après avoir serré la ceinture d’un cran aux retraités, tu t’apprêtes à dégraisser non pas le « mammouth » cher à l’un de tes clowns de prédécesseurs, mais la fonction publique dans son ensemble. Autant voir grand ! Tu as raison ! Comme le réclament tes directeurs de conscience, il faut TOUT privatiser, sauf les forces de l’ordre et l’armée, seuls garants qui te permettront d’éviter que les allergiques à ta révolution ne foutent le bordel dans les rues comme cinquante ans auparavant. Comme tu es Zorro, et non le Grand Charles, tu fais tout dans la finesse, toi…. Quoique, pour le maintien de l’ordre… Les Rois de France et du voisinage, tes lointains cousins, faisaient souvent appel aux mercenaires dans leurs armées ; ils estimaient que ces soldats en CDD étaient plus fiables que les troufions fonctionnarisés. Tant qu’on les payait, ils tapaient. Certes le recours à des milices privées pour sécuriser nos villes et nos campagnes pourrait être plus coûteux puisqu’il faut bien que leurs employeurs officiels gagnent du pognon. Mais d’un autre côté, ça enlèverait un souci au gouvernement qui n’aurait plus qu’à gérer des appels d’offres. Mais bon il faut procéder par étape dans cette vieille France où le couvercle des avantages sociaux pèse sur les épaules des patrons comme un ciel bas et lourd. Il faut bousculer tous ces passéistes qui ne veulent pas que les droits acquis au XXème siècle perdurent ; tous ces profiteurs qui ne savent pas reconnaître que l’avenir, le vrai, c’est le retour au XIXème siècle et même avant.

Lire la suite ici

Ecrit par libertad, à 07:08 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom