L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Dix questions sur l’anarchisme


Guillaume Davranche vient de publier aux éditions Libertalia un petit livre de 115 pages dans lequel sont posées dix questions sur l’anarchisme. Cet ouvrage au prix très attractif — 5 euros — est un outil intéressant de vulgarisation qui fournit des réponses aux questions qu’on pourrait se poser sur l’anarchisme. C’est, comme le dit la préface, « un petit livre de vulgarisation sur l’anarchisme : facile d’accès, pas cher, qui va à l’essentiel ».
Je dirais que c’est une bonne « amorce » pour inciter à en savoir plus. Il vient utilement compléter d’autres petits textes de présentation de l’anarchisme publiés par la Fédération anarchiste ou non [note]. Il couvre, me semble-t-il, à peu près toutes les questions qu’on pourrait se poser, d’une manière claire et pédagogique: le projet économique et politique, l’approche écologique, le féminisme, l’internationalisme, la religion, le mode d’organisation, etc.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 15:14 dans la rubrique "Livres".

Commentaires :

  libertad
26-01-20
à 15:26

Un livre qui semble tout à fait intéressant avec deux grandes faiblesses : l'oubli de signaler le courant anarchiste naturien comme premier porteur de l'écologie politique et l'abandon par les anarchistes du combat contre les religions (toutes).
Pour ne parler que de la religion chrétienne qui influence largement la société française, même si sa version catho parait ridicule à une bonne part des anarchistes, le champ de la remise en cause de cette religion (l'histoire des religions) est abandonné aux théologiens qui font la pluie et le beau temps des recherches dites scientifiques. Il est aujourd'hui quasi impossible de contester l'historicité de Jésus Christ sans passer pour un complotiste ignare. Sans parler de la morale chrétienne qui infuse jusque chez les anarchistes, les transformant en social justice warriors version South Park.
Parler encore aujourd'hui du plateformisme et du synthésisme comme quelque chose d'actuel semble une complète absurdité. Cette division artificielle ne justifie que l'existence d'organisations concurrentes et ne correspond plus à la période actuelle.
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom