L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Courant Alternatif n° 257, de février 2016, l'édito et le sommaire
Lu sur OCL : "Après les attentats de Paris, F. Hollande : en chef de la nation, décrète que la France est en guerre contre le terrorisme. L’état d’urgence est aussitôt décrété. Certes, il n’a pas l’accent « Pagnolesque » de Pasqua ancien ministre de l’intérieur, qui en 1986 prévoyait déjà de « terroriser les terroristes », ni la hargne de Poutine parlant des tchétchènes en 1999 : « Nous poursuivrons les terroristes partout […] Si on les prend dans les toilettes, eh bien, excusez-moi, on les butera dans les chiottes ». Aussi, le Président flanqué de son martial et viril premier ministre et autres acolytes, s’en vont guerroyer depuis l’Élisée. Après l’Afghanistan et l’Irak, ils bombardent en Libye, au Mali, en Syrie et prochainement de nouveau en Libye contre Daesh. Ici, ils protègent la France et sécurisent les français disentils. Malgré les protestations de La Ligue des droits de l’homme qui déplore : « une grave atteinte aux libertés fondamentales », malgré JJ. Urvoas député PS, qui constate : « l’essoufflement et l’extinction progressive de l’intérêt des mesures », F. Hollande a confirmé qu’il prolongeait l’état d’urgence pour trois nouveaux mois, au prétexte que la menace terroriste n’a pas diminué. L’angoisse protectrice est telle, qu’un projet de loi du gouvernement prévoit même « d’accroître considérablement les pouvoirs de la police ». Des mesures qui n’empêcheront pas un terroriste décidé, d’agir, mais ouvrent la porte à tous les abus et à toutes les dérives. Il en va de même pour la déchéance de la nationalité pour les binationaux ! Malgré les soubresauts provoqués dans la majorité et même jusqu’au sein du gouvernement, Hollande, Valls et les politiciens les plus réacs de droite comme de gauche, admettent que la mesure sera peu efficace et uniquement symbolique. En 2010 répondant à Sarkozy après son discours de Grenoble, Hollande déclarait : « attentatoire à ce qu’est finalement la tradition républicaine et en aucune façon protecteur pour les citoyens ». Impressionner et rassurer l’électeur, est ce qu’ils recherchent. L’état d’urgence comme la déchéance de la nationalité ou d’autres mesures à venir ne sont que des outils prêtes à l’emploi dans la constitution. La crise que traverse l’économie conduit la bourgeoisie à en faire usage pour défendre ses intérêts de classe comme elle accroît ses forces de répressions et militarise la société.
Lire la suite et voir le sommaire ici
Ecrit par libertad, à 10:07 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom