L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Courant Alternatif n° 256, de janvier 2016, est sorti
Lu sur OCL : "On aurait voulu vous souhaiter plein de bonnes choses, mais le cœur n’y est pas vraiment. En effet, on ne peut plus manifester depuis maintenant un mois et demi, et l’espace public se trouve rempli de bonshommes colorés, mais pas en rouge et sans barbes (qu’elles soient de couleur blanche ou pas) ! En uniformes bleus ou kakis et armés jusqu’aux dents, ils « sécurisent » les lieux par leur allure martiale, et éventuellement en cherchant des poux à celles et ceux qui ne leur reviennent pas. Si on rajoute à cela la possibilité qu’ont les flics et gendarmes de s’inviter chez les gens à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, bien sûr en défonçant la porte, on ne s’étonnera pas de la multiplication alarmante des « dérapages » -comme aiment à dire les média- que l’état d’urgence continue d’engendrer (voir « Etat policier » p.20). Même si les vagues de perquisition n’ont pas donné grand-chose au final (seulement deux enquêtes préliminaires pour les juges « anti-terroristes »), des peines de prison lourdes sont déjà tombées sous divers prétextes : par exemple, cinq mois fermes pour un pointage raté à cause d’un stage en cours de formation. De toute façon, état d’urgence ou pas, les prisons n’ont pas fini de se remplir. Et ce ne sont pas les réformes en trompe-l’œil de Taubira, ministre de la justice, qui inverseront la tendance ! (voir « A ceux qui se croient libres » p.23). Nous en profitons quand même pour souhaiter bon courage aux embastillés et autres privés de liberté, en particulier les mineurs qui ne passerons pas noël avec leurs familles ou amis.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 08:18 dans la rubrique "Actualité".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom