L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Consentement sexuel : Vendre son «oui»
Lu sur Le Devoir : "Les travailleuses du sexe seraient-elles des professionnelles du consentement, du consentement marchandé, s’entend ? Certaines, comme Anna-Aude Caouette, répondent certes. La porte-parole de Stella, un organisme « par et pour les travailleuses du sexe » — oui, elle en est elle-même… —, schématise : « On est des personnes qui échangent ou vendent des services sexuels contre rémunération, qui comprennent qu’il y a un contrat qui lie deux personnes. Un contrat débutant par une négociation sur les services qui peuvent être performés, sur la rétribution — argent ou biens —, et sur le sécurisexe », a-t-elle expliqué lors de l’entrevue téléphonique accordée il y a quelques jours au Devoir. Madame Caouette croit donc que la négociation de consentement se pratique davantage et plus clairement là qu’ailleurs.
Lire la suite ici
Ecrit par libertad, à 19:25 dans la rubrique "Le privé est politique".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom