L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Anarchie et chaos
--> Oui, et alors ?
Vous avez tous entendu la sempiternelle sentence "C’est l’anarchie !" pour décrire une situation plus ou moins bordélique. Et en bon(ne) anar, vous vous êtes offusqué(e)s. A juste titre, parce que l’intention est malveillante la plupart du temps. Mais cela peut être aussi de l’ignorance. Je suis sans doute l’un des rares à ne pas me formaliser avec cette idée parce qu’elle repose sur un fond de vérité.


J"ai retrouvé par hasard un texte de Timothy Leary, "The Eternal Philosophy of Chaos", extrait d’un de ses ouvrages Chaos and Cyberculture. Pour les plus jeunes, le nom de Leary ne doit pas signifier grand chose. Pour celles et ceux qui le connaissent mieux, le rapport entre Leary et l’anarchie peut sembler lointain. Nous pourrions en discuter mais le sujet n’est pas là.


Possédant un QI moyen, je suis incapable de vous expliquer en détail la théorie mathématique et physique du chaos, qui étudie l’étude des systèmes dynamiques (systèmes physiques qui évoluent).

Ces systèmes dynamiques sont de 3 ordres – aléatoire (qui évolue au hasard, sans qu’aucune équation ne le régit) ; déterministe (régit par des lois connues, et donc prévisibles à l’avance) et chaotique, avec un comportement infiniment complexe, suivant une figure géométrique infiniment complexe, mais sans jamais repasser au même point.


Ces systèmes dynamiques chaotiques présentent un phénomène d'instabilité appelé "sensibilité aux conditions initiales" qui les rendent imprévisibles sur le long terme. Cette sensibilité a été rendue célèbre par le papillon de Lorenz "le battement d'ailes d'un papillon au Brésil provoque-t-il une tornade au Texas ? " (Notez qu’il s’agit d’une question et non d’une affirmation, comme on l’entend souvent). Voilà pour le b-a ba scientifique


Historiquement, la théorie du chaos est, pour les scientifiques, relativement nouvelle.(Poincaré au XIXème la défricha, mais elle se développa surtout à partir des années 1970)

Dans son infinie prétention, l’homme (sapiens, sapiens) est déterministe. Accepter ce que l’on ne peut pas prévoir lui est insupportable. Philosophiquement (au sens large), l’occident ne pouvait en accepter l’idée. Voltaire appelait Dieu "le grand horloger". Dans la tradition judéo-chrétienne, le chaos est un état vague et vide de la terre avant l'intervention créatrice de Dieu.


Interpréter la pensée de Leary est tout aussi ardu que de se pencher sur la théorie scientifique du chaos, puisque cette pensée elle-même pourrait être qualifiée elle-même de chaotique. Signalons au passage que Leary a une formation scientifique et qu’il enseigna à Harvard avant d’en être viré pour son manque d’orthodoxie et ses idées subversives.


Que dit Leary ? La nature fondamentale de l’univers est chaotique, d’une extrême complexité. Les autorités religieuses occidentales sont coupables de "sabotage" en présentant des visions qui ordonnent le chaos. Sur le plan politique et social, les systèmes basés sur la "loi et l’ordre" diabolisent les concepts du développement individuel, de la poursuite de buts individuels, du "penser par soi-même" . Imaginez si chacun vivait comme il l’entend. Ce serait....l’anarchie, le chaos !


En Orient, le message est : Pas de panique. Calme. Le chaos est bon. C’est une incompréhension occidentale que de considérer les philosophies orientales comme "fatalistes". Se laisser porter par le courant signifie non pas refuser le changement, mais l’accepter puisque le chaos est évolution et changement. Le chaos crée des possibilités infinies. Seul vouloir le contrôler est une folie. Et cette folie est partagé par les politiciens et idéologies de tous poils. Je vais vous organiser une société idéale où tout le monde sera heureux.


Ne me libérez pas. Je m’en charge.


Sur le plan personnel, même topo pour Leary. Le cerveau humain, d’une extrême complexité, repose sur les mêmes principes que le chaos de l’univers. Le but de l’homme est de faire avec son propre univers chaotique "Designing Chaos and Fashioning Your Personal Disorders’


La théorie du chaos appliquée à la (dés)organisation politique et sociale offre également des possibilités infinies. C’est une de mes grilles de lectures favorites pour une nouvelle compréhension de l’aspect révolutionnaire des "années soixante" aux États-Unis . L’approche en fut là-bas instinctive, sous de multiples formes, en de multiples lieux. Sa complexité même, son aspect chaotique, (que l’on retrouve ailleurs et en d’autres temps, mais sans être tout à fait semblable, propriété du mouvement chaotique) firent qu’elle fut vilipendée , dédaignée et récupérée par les tenants institutionnels et pseudo révolutionnaires de la loi et de l’ordre.

Voilà, rapidement, pourquoi, lorsque l’on me dit ‘Mais l’anarchie, c’est le chaos !",j’aurais plutôt tendance à dire "Oui, et alors ?"

 


J’évite lâchement.


The Eternal Philosophy of Chaos  Timothy Leary, extrait de Chaos and Cyberculture.

Un site sur la théorie du chaos


Ecrit par Didier56, à 00:27 dans la rubrique "Pour comprendre".

Commentaires :

  anar-diogene
10-05-11
à 14:52

une petite critique de l'anarchisme politique par un anarchiste


L'Anarchie politique n'est effectivement pas le chaos bien qu'elle y puisse y participer lorsqu'elle s'en donne les moyens.. mais dans tout les cas de figure, elle demeure régit par une volonté de puissance individuel et/ou collective, cherchant à imposer sa propre réalité à un univers réel dont aucun être humain si sage et savant soit il, n'est pourtant capable de percevoir le sens et l'origine véritable.

il existe donc deux types d'anarchisme politique, l'un qui s'est donné les moyens historiques, scientifiques, philosophiques et techniques de réaliser ses utopies pour les imposés au réel, et l'autre pas encore..

La derniere forme d'anarchisme qui ne cherche pas à imposer sa réalité et ses utopies à un univers réel dont elle ne peut percevoir le sens et l'origine, est l'anarchisme du non agir politique, tel qu'il fut naturellement pratiqué dans les sociétés humaines qui n'étaient pas établis sur le modéle expansioniste de la Cité*, ou bien conditionné par l'apprentissage du retrait propice à la méditation.




* Sociétés établis sur le modéle de la Cité, dont la politique gère la réalité artificielle, autant que sa révolte contre le réel, mère de toutes les révoltes.
Répondre à ce commentaire



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom